Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

PARC NATIONAL DES CALANQUES: CHASSE, PECHE ET PRODUITS CHIMIQUES

11 Septembre 2014, 17:14pm

Publié par VGBIO

 

ASPAS: Communiqué de presse, le 11 septembre 2014

Parc national des Calanques de Marseille :
100 % protection de la chasse, de la pêche
et des pollutions !


Lundi 8 septembre le Conseil d’administration du Parc National des Calanques a prolongé l’autorisation de rejet de métaux lourds au cœur de son territoire ! Les autorisations de pêche sur la majeure partie de son domaine maritime, la chasse à la glu ou encore le lâcher de gibier de tir quelques heures avant les parties de chasse, ne suffisaient pas… il fallait aussi maintenir cette pollution en mer entamée il a déjà 50 ans !

30 millions de tonnes de boues rouges ont déjà été déversées au large de Cassis, depuis 1966 ! Pourtant, le Conseil d’administration du Parc National des Calanques a prolongé lundi, la dérogation accordée à l’usine d’alumine Altéo à Gardanne (Bouches-du-Rhône).

Ce qui signifie qu’au cours des 30 prochaines années, elle continuera à rejeter en mer des effluents liquides issus du traitement de la bauxite, via une conduite d’environ 50 km reliant l’usine à la Méditerranée.

Soit pas moins de 10 000 tonnes par mois, de ces fameuses boues rouges chargées en métaux lourds (arsenic, mercure ou chrome…) déversées à 7 km des côtes, dans le canyon sous-marin de Cassidaigne, l’un des plus remarquables et des plus profonds de Méditerranée, situé en plein parc National des Calanques !

Déjà renouvelée plusieurs fois, cette autorisation avait été reconduite « pour la dernière fois » en 1996 avec l’engagement que la société Pechiney qui en était alors exploitante, de diminuer ses rejets jusqu’à leur cessation au 31 décembre 2015.

Créé en 2012, le Parc National des Calanques est sans nul doute le moins protégé de tous nos parcs nationaux, mais il est le prototype de ceux qui suivront. Si toutefois d’autres soient créés prochainement… car l’engagement de l’État de doubler la surface de ses aires protégées, en passant de seulement 1% du territoire à 2%, est en panne sèche.

Non seulement la France souffre d’un manque d’aires protégées, mais également, d’un manque criant de protection au sein de ses trop rares espaces officiellement dédiés à la nature.
L’ASPAS recourra à tous les moyens juridiques possibles pour que cesse cette pollution à grande échelle au sein du Parc National des Calanques.

PARC NATIONAL DES CALANQUES: CHASSE, PECHE ET PRODUITS CHIMIQUES

Commenter cet article