Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

EN INDE, LES OISEAUX ONT LE DROIT DE VIVRE LIBRES

20 Août 2015, 14:26pm

Publié par VGBIO

L'Inde est encore en avance en ce qui concerne le bien-être animal

lisez cet article de ONE VOICE:

"Août 2015. En Inde, il y a quelques mois, la justice a statué sur le droit fondamental des oiseaux à voler dans le ciel. Pour One Voice il s’agit d’une décision cruciale, pointant du doigt le droit pour tous les animaux à vivre libre et à disposer d’eux-mêmes !

A vol d’oiseau
La liberté pour l’oiseau est d’autant plus symbolique qu’elle s’inscrit en trois dimensions. De ce fait il est aussi celui pour qui la privation de liberté est la plus simple. Empêchez-le de voler et il ne sera plus lui-même. On comprend alors ce que représente l’arrachage de «seulement quelques plumes» pour clouer ces animaux au sol et se les approprier… Du perroquet au canard, les empêcher de parcourir le ciel, c’est les priver de leur identité, de ce qui en fait même le fondement.

Derrière les barreaux
Suite à une plainte déposée par une ONG contre un commerçant d’oiseaux, la justice indienne a statué que «tous les oiseaux ont le droit fondamental de voler dans le ciel et aucun être humain n’a le droit de les garder dans des petites cages en vue de leur commerce ou quoi que ce soit d’autre» ainsi leur commerce constitue «une violation de leurs droits». L’Inde, une fois de plus, apparaît précurseur dans la reconnaissance des droits des animaux. On pense alors à ces milliards d’oiseaux encagés partout dans le monde. Pourraient-ils être les derniers ? En 2012, 5,2% des foyers français possédaient des oiseaux en cage, ce qui représentait plus de 6 millions d’oiseaux. Et combien dans les basse-cours ? Combien aussi dans les volières des zoos ? Car aussi grande que soit la cage, jamais elle ne rivalise avec l’immensité du ciel. Jamais elle ne permet un comportement naturel. Une cage reste une cage.

Le droit d’être libres !
Reconnaître le droit de voler des oiseaux, c’est reconnaître leur droit à la liberté. De la même façon, chaque animal a le droit de vivre dans son écosystème d’origine, le seul apte à satisfaire ses besoins, le seul à lui permettre d’être lui-même. Dès lors on comprend que le rôle primordial de l’humain aujourd’hui n’est pas d’en préserver de pâles copies derrière des barreaux ou dans des enclos mais bien de préserver leur cadre de vie naturel pour qu’il puisse continuer à y exister, pour que nous puissions continuer à exister… Quant à ceux qui souffrent en captivité, des sanctuaires existent qui les rendraient à la vie. Faudra-t-il une loi pour les autoriser à (re)vivre ?"

EN INDE, LES OISEAUX ONT LE DROIT DE VIVRE LIBRES

Commenter cet article

Chantal (Belgique) 20/08/2015 23:42

Oui, je suis bien d'accord et j'imagine sans peine les remarques des autres! On a plein de perruches à Bruxelles. Beaucoup viennent dans le jardin de mon voisin et elles ont même conquis tout un parc et tout ça suite au lâcher d'un particulier.