Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

EELV écarte la vidéosurveillance comme moyen de lutte contre la violence dans les abattoirs

19 Décembre 2016, 23:00pm

Publié par VGBIO


rappelez vous bien de cela quand vous irez voter!

La députée écologiste Brigitte Allain a contribué à supprimer l'obligation de contrôle vidéo des abattoirs de la proposition de loi sur les conditions d'abattage.

Communiqué de la COMAGRI d'EELV, du 15 décembre 2016

 

Scandales dans les abattoirs

Apporter de vraies alternatives pour une « mort digne des animaux »

L’association L214 a révélé un scandale devant lequel on a fermé les yeux depuis des dizaines d’années malheureusement. Aujourd’hui, face à ce scandale, certaines solutions telle la vidéo surveillance généralisée est envisagée dans les abattoirs et suscitent des débats passionnés et des incompréhensions.

Pour la commission agricole d’Europe Écologie les Verts, la véritable réponse se trouve dans la recherche d’alternatives à tous les stades pour une bientraitance de la naissance à la mort de l’animal et dans un nécessaire dialogue constructif loin des oppositions stériles.

L’élevage industriel a massifié la production alimentaire et l’animal est devenu une chose dans des ateliers hors sols de plus en plus importants. Les techniques ont fait le reste en appauvrissant les savoir-faire de tous les professionnels soumis aux logiques déshumanisantes du marché. «On ne pense plus, on compte ».

* C’est en améliorant les pratiques à tous les stades avec l’ensemble des acteurs concernés

* C’est en réorientant les financements vers des nouveaux modèles d’abattoirs tels que les abattoirs mobiles

* C’est en formant le personnel et en revalorisant l’ensemble des métiers

Que nous renouerons avec des systèmes d’élevage qui respectent les animaux de leur naissance à leur mort.

Commenter cet article

Coriolan 30/12/2016 14:48

C'est une succession misérable de généralités, banales et stériles. C'est une honte que les Verts se soient associés à cette mascarade en contribuant à vider la proposition de son contenu. Les socialistes ont désavoués, quand à eux, leur collègue et camarade qui présidait cette commission, Mr FALORNI, qui ne décolère pas. Mme ABEILLE (EELV) qui co-préside le Groupe d'Etudes sur la Protection des Animaux, avec Mme GAILLARD (PS), et qui a donné naissance au collectif d'associations Animal Politique, doit aussi être ulcérée par cette trahison. La reconnaissance du statut de l'animal comme être sensible ne sert à rien si l'on ne supervise pas leurs conditions de détention et d'abattage.

Ils ont été jusqu'à ne pas accorder l'autorisation des visites impromptues de parlementaires dans ces mêmes abattoirs, toujours pour complaire aux groupes de pression agro-industriels. La montagne accouche d'une souris au bout de six mois de travaux.

- Gilles LAMARQUE. Le lobbying. PUF/ que sais-je?
- Guillaume COURTY. Les groupes d'intérêt. Repères/ La Découverte

Josiane 19/12/2016 23:10

Aucune évolution dans le bon sens............

VGBIO 20/12/2016 14:16

hélas, non, mais on aurait pu attendre autre chose d'eux.....