Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

LA GASTRONOMIE VEGETALE FAIT UN BON EN AVANT

20 Décembre 2016, 16:14pm

Publié par VGBIO

un article du Monde nous annonce une excellente nouvelle!

extrait:

"Petit séisme sur la planète gastronomie. Début décembre, le comité des Bocuse d’or, prestigieuse compétition internationale qui se déroule tous les deux ans à Lyon, a annoncé le thème sur lequel les vingt-quatre finalistes de l’édition 2017 allaient plancher en janvier : une assiette 100 % végétale. Pour la composer, les candidats devront se passer de toute protéine animale (y compris les œufs, le beurre ou la gélatine de porc), mais pourront piocher dans une vaste sélection de fruits, légumes, céréales, légumineuses, graines, d’herbes et épices. Une première. « C’est le trentième anniversaire du Bocuse d’or, explique le chef trois étoiles Régis Marcon, président du comité d’organisation. Il fallait marquer le coup et s’inscrire dans l’air du temps. Cela dit, nous n’avons pas choisi ce thème parce qu’il est tendance mais parce qu’il représente un challenge pour les compétiteurs. »
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/m-actu/article/2016/12/16/le-sacre-des-legumes_5050198_4497186.html#P00kS2p9AYuq6eTG.99

cela aurait été impensable il y a seulement 4 ou 5 ans! et ça ouvre des perspectives, car ces chefs, une fois qu'ils auront bien bossé pour se préparer le gagner le bocuse d'or, mettrons alors leurs nouveaux savoir faire sur leurs cartes!

on avance les amis!

la preuve aussi cette interview de  Thierry Marx dans télérama:

http://www.telerama.fr/sortir/thierry-marx-se-nourrir-en-2050-ce-sera-manger-moins-mais-manger-mieux,150902.php#xtor=EPR-126-newsletter_tra-20161205

 A la question: quels sont les enjeux qui vont peser sur le contenu de nos assiettes ?

il répond:

"Parmi les enjeux les plus importants,... se pose le problème de la pénurie de l'eau. Cela signifie que nous allons être obligés de végétaliser de plus en plus notre alimentation. Pour produire un kilo de bœuf, il faut 14 000 litres d'eau. Dans ces conditions, faut-il continuer à faire des élevages de masse ou arrêter de manger de la viande, du moins diminuer sa consommation ? Dans nos assiettes, il faudra qu'il y ait demain beaucoup moins de protéines animales. On a déjà amorcé ça, et je pense que les dix prochaines années vont aller dans le sens de cette loi des 80/20 – 80 % de végétal, 20% de protéines animales. Aujourd'hui, il y a de belles avancées dans l'utilisation des protéines végétales : on arrive par exemple à faire une mayonnaise avec du jus de cuisson de pois chiches, il suffit de l'émulsionner, il a la même teneur en protéines qu'une albumine d'oeuf."

LA GASTRONOMIE VEGETALE FAIT UN BON EN AVANT

Commenter cet article

Josiane 20/12/2016 17:22

J'ai des cocottes qui sont de gentilles compagnes et je mange leurs œufs et elles, elles meurent de vieillesse avec moi qui les pleure......