Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Tirs de loups inutiles et extinction de la population

28 Mars 2017, 00:53am

Publié par VGBIO

Communiqué de FERUS, 27 mars 2017

Tirs de loups inutiles et extinction de la population : les scientifiques valident les thèses de FERUS

Une expertise scientifique collective (Muséum National d’Histoire Naturelle / ONCFS), commandée par le ministère de l’Environnement, vient de rendre ses conclusions :

  • A partir d’un taux de mortalité de 34%, « toute population de loups déclinera et, si elle est maintenue sur cette tendance, s’éteindra de manière certaine ».
  • L’efficacité des tirs de loups pour la protection des troupeaux n’est pas prouvée. Les chercheurs s’interrogent également sur leurs effets contre-productifs (éclatement de la meute et donc hausse de la prédation) *

Si le taux de mortalité de la population de loups était en moyenne de 22 % avant 2014, il pourrait très bien atteindre les 34 % depuis que l’Etat français a intensifié sa politique de tirs de loup. Pour les chercheurs, les prélèvements légaux « ne devraient pas […], dépasser 10 % de l’effectif estimé pour que la population présente un bilan numérique au moins stable. » Or, « le pourcentage d’animaux prélevés légalement représente environ 14% des effectifs estimés en 2015 ».

La France fait donc face à un risque réel d’extinction de sa population de loups à long terme. Pour le président du Panel d’experts, Yvon Le Maho (CNRS), « on est dans la zone critique ». « Si les données de 2017 confirment la stabilité de la population, cela signifierait qu’on ne peut pas tuer davantage de loups sauf à remettre en cause la viabilité de l’espèce », rajoute le chercheur.

Les scientifiques valident donc les faits : l’Etat français est hors-la-loi. Conformément aux lois européennes (Convention de Berne, Directive Habitats-Faune-Flore), il doit permettre la restauration de l’espèce sur son territoire et non pas la flinguer à tout va pour satisfaire les lobbies.

Cette expertise a été commandée par le ministère de l’Environnement lui-même pour élaborer une stratégie à l’horizon 2025-2030 (en résumé pour savoir s’il pouvait tuer toujours plus de loups…). L’Etat français la prendra t-elle en compte ou poursuivra t-il sur son credo habituel, méprisant les avis des scientifiques et les opinions de ses concitoyens qui plébiscitent les loups ?

En complément de notre plainte, nous allons adresser, avec un certain empressement, cette expertise à la commission Européenne.

* « A partir de travaux récents en écologie de la faune et en sciences sociales, Bergstrom (2017 et articles associés) suggèrent que les méthodes non létales pour réduire les dégâts sur les troupeaux seraient plus efficaces et plus justifiables que les tirs de prédateurs. Nous ne pouvons qu’encourager les approches complémentaires » (Expertise scientifique collective sur le devenir de la population de loups en France, 2017).

Commenter cet article