Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

NICOLAS HULOT, COMME S. ROYAL, DETESTE LES LOUPS..............

14 Juin 2017, 23:37pm

Publié par VGBIO

on aurait pu espérer que Nicolas Hulot, qui parle de biodiversité à tout bout de champ, aurait une position plus éthique sur la cohabitation loup-moutons, que S. Royal, qui est résolument pro élevage et anti loups et sous le règne de laquelle 36 loups ont été abattus par an!

mais non, Hulot, a déjà, hélas, été contaminé, et a adopté la même position pro élevage et anti loup!

on attendait beaucoup de lui comme ministre, on voit qu'il va jouer un rôle de bon petit soldat de la macronie, et qu'on n'a rien à attendre de lui en ce qui concerne les animaux!

des personnalités s'élèvent contre cette "pratique" honteuse, lisez ici:

http://www.ferus.fr/actualite/pour-une-vraie-protection-du-loup-et-de-la-nature-en-france-lappel-de-30-personnalites

Bien sûr, comme d'habitude, le ministère fait une parodie de consultation (obligatoire d'ailleurs!) pour nous demander notre avis...............mais comme Royal, je parie que Hulot n'en tiendra sûrement pas compte.

Néanmoins, l' ASPAS nous appelle à intervenir pour dire non à ce massacre. Faites le les ami-e-s!

 

Dites NON à l’abattage de 40 loups !

communiqué de l'ASPAS le 14/06/2017

Le Ministre de la transition écologique et solidaire vous demande votre avis sur le projet d’arrêté prévoyant l’abattage de 36 à 40 loups pour la période 2017-2018. Il est important de vous exprimer en envoyant votre avis via le formulaire proposé sur ce site internet (cliquer sur « Déposer votre commentaire » en bas de la page).

La consultation est ouverte jusqu’au 3 juillet 2017.

Conseils pour votre participation :

  • Les synthèses des observations du public des consultations précédentes montrent que le ministère tente d’opposer le monde urbain au monde rural. Les opposants au loup seraient des ruraux, tandis que ses défenseurs seraient des urbains… Si vous êtes éleveur ou agriculteur, ou issu du monde rural, précisez-le ! De même, si vous résidez dans une zone de présence du loup, ou simplement en zone rurale, n’hésitez pas à le mentionner ! 
  • Notre opinion ne semble guère importer au gouvernement, mais notre poids électoral oui… Vous pouvez également mettre ceci en avant !
  • Les injures ou les grossièretés ne faisant pas avancer les choses, nous recommandons vivement à tous de mettre le point fort sur des arguments solides.
  • Vous pouvez exprimer votre opinion en vous inspirant des éléments succinctement évoqués par l’ASPAS, mais un point de vue personnalisé aura plus de poids que plusieurs avis reprenant le même modèle, au mot près.

La position de l’ASPAS :

Nous sommes défavorables à ce projet d’arrêté. Il ne permettra pas d’atteindre l’état de conservation favorable des population de loups en France, tel qu’exigé par nos engagements européens et internationaux. Il ne permettra pas non plus de faire baisser les dégâts attribués aux loups. L’effort du gouvernement devrait être porté sur l’amélioration des mesures de protection, le contrôle de leur mise en place, et le conditionnement de l’indemnisation des pertes à leur mise en œuvre effective. En effet :

– La très légère augmentation des (estimations !) des effectifs cette saison ne permet pas de considérer que la population de loups en France est dans un état de conservation favorable. L’espèce reste ainsi parmi les espèces menacées d’extinction sur la liste rouge des espèces menacées en France révisée en ce mois d’avril 2017 (MNHN- UICN). Pour respecter ses engagements européens et internationaux, la France doit garantir la croissance de la population pour espérer atteindre cet état de conservation favorable. L’abattage de 36 à 40 loups ne garantit pas cette croissance.

– Abattre des loups ne permettra pas de faire baisser les dommages qui leur sont attribués. De fait, 38 loups ont été légalement abattus cette saison, 9 autres sont morts du fait de l’Homme (collision routière). 45 ont été tués de la même manière la saison 2015-2016, 23 en 2014-2015. Les données de ces années précédentes ne montrent aucune baisse des dégâts au regard du nombre de loups tués. L’expertise ESCO commandée par le ministère, et rendue publique en mars 2017, relève l’absence de certitude sur l’effet utile de ces tirs et cite les études menées à l’étranger démontrant leur inefficacité voire leur contre-productivité (augmentation des dommages). Elle préconise le recours à des moyens de défense non létaux.

– L’effort devrait donc être porté sur les moyens à mettre en œuvre pour assurer la cohabitation entre les loups et l’élevage : améliorer la mise en œuvre des solutions de protection actuellement financées aux éleveurs par l’État, recherche de nouvelles mesures, mise en place d’un « protocole de protection efficace » adapté aux différentes situations locales, accompagnement des éleveurs pour sa mise en œuvre efficace, contrôle de sa mise en œuvre effective, conditionnement de l’indemnisation des pertes à la mise en œuvre de ce « protocole de protection efficace » pour inciter à leur mise en oeuvre (actuellement, les éleveurs sont indemnisés, qu’ils protègent leur troupeau ou non).

ET UNE ACTION ORIGINALE A FAIRE:

http://www.ferus.fr/actualite/participez-a-la-campagne-sosloups​​​​​​​

Alors que le ministère de Nicolas Hulot s’apprête à abattre 40 loups, des personnalités publiques se mobilisent avec les associations de CAP Loup pour s’opposer aux tirs. Une campagne relayée par les citoyens, très majoritairement favorables à la protection des loups.

« Stop aux tirs des loups » ! C’est la pancarte déjà brandie par une vingtaine de personnalités signataires du manifeste de CAP Loup :

Yann Arthus-Bertrand (photographe), Jacques Perrin (cinéaste, comédien), Aymeric Caron (journaliste, écrivain), Brigitte Bardot (actrice), Hélène de Fougerolles (actrice), Guillaume Meurice (humoriste), Anne-Élisabeth Blateau (actrice), Jeanne Mas (chanteuse), Res Turner (rappeur), Gilles Lartigot (auteur), Vincent Munier (photographe), Julien Benhamou (photographe), Mélodie Fontaine (comédienne), Marc Large (dessinateur), Stone (chanteuse), Vivien Savage (chanteur), Jean-Michel Bertrand (réalisateur), Fabrice Nicolino (journaliste).

D’autres personnalités brandiront la pancarte dans les prochains jours et les prochaines semaines.

Sur les réseaux sociaux, le #SOSloups est relayé par les citoyens postant leur photo avec la pancarte.

Il est temps que l’État entende que 80% des Français sont opposés aux tirs des loups* ! Les associations réunies dans CAP Loup demandent l’arrêt des abattages et la mise en place d’une vraie politique de cohabitation entre les activités humaines et les loups. La biodiversité, l’intérêt général et le respect de la vie animale ne doivent pas être sacrifiés pour satisfaire des lobbies cynégétiques et agricoles qui refusent d’évoluer !

* Sondage IFOP 2013 pour ASPAS & One Voice

Téléchargez LA PANCARTE Stop aux tirs des loups (pdf 0,6 Mo)

Téléchargez LE MANIFESTE Stop aux tirs des loups (pdf 0,2 Mo)

NICOLAS HULOT, COMME S. ROYAL, DETESTE LES LOUPS..............
NICOLAS HULOT, COMME S. ROYAL, DETESTE LES LOUPS..............

Commenter cet article

Hourdeau Chantal 15/06/2017 22:05

Quelle déception quand j'ai lu ça!!

VGBIO 16/06/2017 00:45

il est déjà "macronisé", rien à espérer de lui!

Paul annick 15/06/2017 13:20

Non à l'abattage des loups , éduquer plutôt les éleveurs ( clôtures , chiens ) mais c'est vrais que temps qu'ils seront indemnisés rien ne changera et cest déplorable et bien triste les nuisibles se sont certains humains

Amarokqaqortoq 15/06/2017 10:27

Honteux pour Nicolas hulot ... je dis non à l'abattage Des dans le monde entier