Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Abolir la viande

29 Mai 2010, 15:25pm

Publié par VGBIO

 

ARTICLE DES CAHIERS ANTISPECISTES février 2008 

Abolir la viande

Estiva Reus

Antoine Comiti

pour lire la totalité, c'est ici:

http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article363

 

Résumé

La thèse défendue dans cet article est qu'il faut dès maintenant œuvrer explicitement à l'interdiction légale de la production et de la consommation de chair animale. C'est à la fois une mesure nécessaire et une mesure qu'il est possible d'obtenir sans attendre une révolution des mentalités ou de l'organisation de nos sociétés.

« On ne doit pas maltraiter ou tuer des animaux sans nécessité » : partout dans le monde, ce précepte fait partie de la morale commune. Partout dans le monde, la consommation alimentaire de produits animaux est la cause principale pour laquelle des humains maltraitent et tuent des animaux, sans nécessité. Le précepte précité n'est pas dénué d'impact : des personnes refusent de consommer des produits d'origine animale, d'autres réduisent leur consommation de viande, d'autres encore choisissent des produits issus d'élevages offrant quelques garanties sur le traitement des animaux ; des pays adoptent quelques lois protégeant les animaux d'élevage. Mais cela ne suffit pas à inverser la tendance : le nombre d'animaux élevés et pêchés dans le monde croît inexorablement, tandis que l'élevage industriel se généralise. Il est illusoire d'attendre que les dispositions adoptées en faveur du bien-être animal finissent par assurer des conditions de vie et de mort décentes aux milliards d'animaux mangés chaque année : les éleveurs peuvent difficilement se résoudre à faire passer le bien-être des bêtes avant la rentabilité de leur exploitation, et on ne dispose ni des espaces ni de la main d'œuvre requis pour traiter tant d'animaux avec soin.

La prise de conscience du fait que production de chair animale a un impact environnemental désastreux ne conduira pas nécessairement à une amélioration du sort réservé aux bêtes : si l'intérêt des animaux n'est pas pris en compte en tant que tel, cette prise de conscience peut au contraire déboucher sur une intensification de l'élevage.

Le contraste entre les devoirs que les humains reconnaissent avoir envers les bêtes et la façon dont ils les traitent concrètement n'implique pas que les bonnes intentions affichées ne soient qu'hypocrisie. Ce contraste nous apprend toutefois que les changements spontanés de comportement des consommateurs ne constituent pas une force suffisante pour mettre fin à la boucherie. Il y a des raisons à cela. C'est par ailleurs une situation très commune : on ne réussit pas non plus à résoudre les problèmes de l'insécurité routière, de la pollution, de la misère humaine, de la maltraitance des enfants… en comptant uniquement sur la capacité de chacun à modifier ses habitudes pour y porter remède, même lorsqu'il qu'il est largement admis qu'il s'agit de maux.

Pour mettre un terme au sort hideux réservé aux animaux mangés, il faut que la question soit portée (aussi) au niveau politique. Il s'agit d'enclencher un processus qui s'achèvera par l'adoption de lois interdisant la prédation (chasse, pêche) et la production (élevage) d'animaux pour la consommation humaine. Les institutions publiques ont également un rôle à jouer dans la reconversion des travailleurs dont le revenu dépend de ces activités. Ce processus commence par l'expression publique de la revendication d'abolition de la viande.

Sommaire

PDF - 1.2 Mo
Abolir la viande
Télécharger la version pdf.

1. Une revendication nouvelle

2. Une revendication recevable

Ne pas maltraiter ou tuer sans nécessité

Loi morale et loi légale

Et la liberté ?

3. Producteurs, consommateurs, citoyens

Offre et demande

Les paroles et les actes

Impliquer le citoyen

4. Assurer l'avenir des anciens travailleurs de la viande

Travailleurs des usines à viande

Petits producteurs des pays en développement

Travailler à ruiner des vies

Accompagner le reconversion des travailleurs de la viande

5. La viande avec garantie de bien-être animal : une alternative à l'abolition ?

Évolution de la production de viande

Lois et labels

Le bien-être animal généralisé : un futur illusoire

6. Pour une écologie sensibiliste

Des problématiques comparables

L'impact environnemental de l'élevage

Vers un élevage écologique intensif ?

Un environnement vivable : pour qui ?

7. Inscrire le projet d'abolition dans le présent

Les pieds sur terre,

Commenter cet article

lily38 30/05/2010 09:34



Ce serait un grand bonheur si la vinade pouvait être abolir, mais malheureusement les mentalités ne vont pas changer du jour au lendemain, tant que les gens ne comprendront pas que d'1, la viande
n'est pas essentielle et de 2, que l'aniaml est un être vivant à part entiére et qu'il ressent comme nous de la douleur et de la souffrance!!!