Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

DANS L’ENFER D’UN LABORATOIRE

1 Juillet 2010, 17:00pm

Publié par VGBIO

source: one voice
En enquêtant pendant plusieurs mois dans un laboratoire sous-traitant pour de grandes firmes des industries cosmétique, pharmaceutique et chimique, One Voice a mis au jour la souffrance subie par les animaux lors des expériences et leurs déplorables conditions d’existence.

On ne compte plus les campagnes de mobilisation, d’information et d’investigation menées chaque année par One Voice pour mener à bien sa mission en faveur de l’abolition de l’expérimentation animale. 

Des expériences cruelles et non pertinentes

Les expériences auxquelles sont soumis les animaux provoquent des souffrances intolérables, entrainant le plus souvent la mort. Dans les laboratoires, les animaux ne sont pas même respectés dans leurs besoins vitaux et comportementaux. Et après des dizaines d’années de pratique de l’expérimentation animale, tant pour les médicaments que pour les produits de beauté, pesticides ou autres, il est maintenant prouvé que nombre de résultats des tests ne sont pas pertinents pour l’homme. Cancers, allergies, réactions à certains médicaments ne font que s’accroître. 

D’autres méthodes pour une société moderne

Une autre voie est pourtant possible. Les méthodes substitutives, dont One Voice demande le développement et l’application, sont plus fiables, plus éthiques et moins onéreuses. Elles permettent en plus d’épargner la vie de millions d’animaux. 
Tournées dans des conditions difficiles, en toute discrétion, les images rapportées de ce laboratoire interpellent : une société moderne peut-elle continuer en toute conscience à maltraiter ainsi ses animaux ?
   


Voir les clips réalisés lors de l'enquête :

L'enfermement. Voir la vidéo

Un silence assourdissant. voir la vidéo

Petits rongeurs dénudés. voir la vidéo

La fièvre des lapins. voir la vidéo

Tests en série. voir la vidéo

Un lapin très malade. voir la vidéo


 

 

Commenter cet article