Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

LE WWF N'EST PAS CONTRE LA CHASSE ET LE COMMERCE INTERNATIONAL DES OURS POLAIRES

21 Février 2013, 19:11pm

Publié par VGBIO

LE WWF SE DEMARQUE ENCORE PAR UNE POSITION INACCEPTABLE! ILS SE FOUTENT AUTANT DU SORT DES OURS POLAIRES QUE DES PHOQUES!

On les savait favorables à l'expérimentation animale, pensant plus à rentrer des fonds qu'à défendre les animaux, donc, cette position n'étonne pas! rappelons à ceux qui l'ignorent que le WWF a été fondé par des chasseurs américains, qu'ils sont pour la chasse au phoque, etc, etc.......

Personnellement, j'ai pu voir leur ouverture d'esprit en me faisant censurer sur leur site, puis carrément éradiquer, sans autre forme de procès!

chasse ours polaire

Rappel:

Selon la liste rouge de l' UICN, l'ours blanc est classé comme espèce vulnérable, en raison d'une « diminution suspectée d'au moins 30% de sa population en seulement 45 ans » !

 

Les Etats-Unis - soutenus par la Russie - ont proposé depuis longtemps de passer l'ours polaire en espèce très menacée avec protection élargie, interdisant le commerce international des peaux et parties de l'animal (annexe 1 de la CITES). 

En mars 2010 ; les 27 pays de l'Union Européenne avaient voté contre cette proposition !

Aujourd'hui, seulement 11 pays de l'Union Européenne soutiennent la proposition des Etats-Unis (pas la France, bien sûr, dont les gouvernements détestent les grands prédateurs) 

On aurait pu croire que le WWF, si on ne le connaissait pas bien, serait un farouche défenseur de l'ours polaire....il n'en est rien!

A part faire des bénéfices sur son dos (2 millions de dollars pour la pub avec coca cola)....

Un bel exemple de greenwashing pour le WWF.

A ce sujet, Michel Tarier écrit: 

"De connivence avec le WWF, éminent spécialiste de la peluche et de la manipulation écologique, organisme de plus en plus corrompu et qui décidément n'en rate pas une, la compagnie transnationale de boissons toxiques fait croire à des centaines de millions d'imbéciles qu'en buvant un Coca ils vont sauver la banquise. Pour un blanchiment de canette, c'est un joli blanchiment vert ! Évidemment, compte tenu de la perte de conscience humaine et de l'énorme bêtise ambiante, l'imposture risque de connaître un vif succès et par ce nouveau partenariat incestueux avec un agresseur de la biosphère, le WWF empoche 2 millions de dollars."

Concernant l'ours polaire, Le WWF, affirme que « la perte d'habitat due au réchauffement climatique, et non au commerce international, est le premier facteur du déclin anticipé » des ours.

TUEZ TRANQUILLES, RICHES CHASSEURS! avec la bénédiction du WWF

chasse ours polaire

De véritables safaris de luxe (plus de 18000 dollars!) sont dénoncés dans un communiqué par une coalition de 13 courageuses associations, la Coalition Ours Polaires

voici leur communiqué:

"La chasse à l’ours blanc bat son plein. Les agences de tourisme cynégétique du Nunavut, des Territoires du Nord-Ouest et du Manitoba au Canada sont surbookées jusqu’en 2014. Pour répondre à la demande, le Territoire du Nunavut augmente les quotas de chasse dans la Baie d’Hudson sans tenir compte de l’avis défavorable du Groupe des Spécialistes de l’Ours Polaire de l’UICN.  L’ours blanc est la « cible absolue ». Ça change de l’éléphant. Ça fait changer d’air. C’est le challenge du siècle au sommet du monde. « Pour nos clients européens, nous recommandons au moins du calibre 8 x 57 mm mais le meilleur c’est du 9.3 x 74 mm ». Si vous êtes à la hauteur, vous reviendrez au pays avec le plus prestigieux des trophées. Les meilleurs taxidermistes du Canada pourront vous y aider. 
Pour les paresseux, la vente aux enchères permet sans se déplacer d’acquérir la dépouille d’un animal prestigieux, adapté à la banquise depuis plusieurs millions d’années et voué à l’extinction d’ici quelques décennies, si aucune mesure n’est prise. Le nombre de peaux mises aux enchères et les prix augmentent.

En même temps, les publications scientifiques se succèdent en rafale pour prédire un avenir noir aux ours blancs. Le dernier article paru début février 2013 dans Conservation Letters est signé par un spécialiste canadien en collaboration avec 11 scientifiques internationaux. Il presse la communauté internationale d’agir maintenant pour sauver l’espèce. La régression de la banquise arctique plonge l’ours polaire dans le cycle irréversible de la pénurie alimentaire. Les difficultés d’accès aux ressources vitales diminuent sa robustesse et ses capacités de reproduction. 

Pourtant, seuls 11 pays de l’Union Européenne soutiennent -la France n’en fait pas partie- la proposition des Etats-Unis d’inscrire l’ours polaire en Annexe I de la CITES, Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, dont la session plénière se tiendra en mars 2013 à Bangkok en Thaïlande. En conséquence, l’Union fait circuler une contre-proposition dite de compromis. Il s’agirait dans les 3 ans qui viennent d’approfondir les connaissances sur les populations d’ours polaires, d’examiner tous les risques actuels et à venir qui pèsent sur l’espèce et d’évaluer dans ce contexte l’impact du commerce international. A l’issue de ce processus, l’Union Européenne pourrait soutenir une proposition d’inscription en Annexe I lors de la session plénière de la CITES en 2016. 3 ans de plus de perdus pour l’ours polaire ; la proposition d’inscription en Annexe I des Etats-Unis a déjà échoué en 2010 au Qatar à cause de l’opposition des 27 pays de l’Union Européenne (48 votes pour, 62 contre et 11 abstention – 2/3 des voix exprimées sont nécessaires à l’adoption).

L’Annexe I de la CITES interdit le commerce international. Les autorités scientifiques des pays d’importation des trophées de chasse non destinés au commerce peuvent refuser de délivrer un permis si elles estiment que la chasse nuit à la survie de l’espèce.
L’inscription à l’Annexe I n’aura pas d’effet sur la chasse de subsistance des populations autochtones : la CITES ne s’intéresse pas à la chasse et à la consommation locales. Le « Polar Bear Watching » génère plus de recettes que la chasse. L’artisanat Inuit propose des créations remarquables à l’effigie de l’ours polaire, sans utiliser des parties d’ours polaire. Les Inuits, grâce à l’autonomie récente du Groenland et à la fondation du Territoire du Nunavut au Canada, ont d’autres perspectives pour assurer leur développement que le commerce international d’ours polaires ou de parties d’ours polaires. Ils sont désormais impliqués dans la gestion des ressources halieutiques, géologiques et touristiques de leurs territoires et des mers adjacentes. 

La Coalition pour les Ours Polaires souhaite que la France rejoigne sans tarder les Etats-Unis, la Russie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Belgique, la Pologne, la Lituanie, la Roumanie, l’Autriche et les autres pays favorables à l’interdiction du commerce international des ours polaires. Cette mesure ne freinera pas la fonte de la banquise arctique mais elle contribuera à la protection de l’espèce.


Associations membres de la Coalition Ours Polaires :
 IFAW France, Robin des Bois, Fondation Brigitte Bardot, One Voice, Sea Sheperd France, 30 Millions d’Amis, la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), l’ASPAS, AVES France, L214, le CRAC, Ecologie sans Frontière, les Amis de la Terre."

ALORS QUAND VOUS DONNEZ DES FONDS AUX ASSOCIATIONS, NE VOUS TROMPEZ PAS! 

Commenter cet article