Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Les lignes électriques : cause majeure de mortalité des oiseaux

5 Janvier 2012, 16:59pm

Publié par VGBIO

Ce ne sont pas les éoliennes, contrairement à ce que prétendent leurs détracteurs! ceci se passe en Afrique, mais c'est la même chose ici!
mais qui va vouloir dépenser de l'argent pour sauver les oiseaux de l'électrocution, en France??????????

tiré de:

Lors de la conférence des Nations Unies sur la faune sauvage, tenue du 20 au 25 novembre 2011 à Bergen, en Norvège, furent présentés deux nouveaux rapports (1) traitant de l’impact des lignes électriques sur les espèces migratrices, dans la région Afrique – Eurasie. Ils furent débattus par les représentants d’une centaine de gouvernements et institutions, dans le cadre de la Convention sur la Conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS). D’après ces documents, les lignes électriques sont l’une des principales causes de mort accidentelle chez les oiseaux, électrocutions et collisions mortelles incluses. 

Pour la seule région Afrique – Eurasie, on recense chaque année des centaines de milliers d’oiseaux morts par électrocution, et des dizaines de millions par collision avec des lignes haute tension. Les oiseaux de grande taille sont majoritairement les plus touchés. Aussi, pour les espèces de grande taille ayant une reproductivité lente, à l’instar des pélicans, cigognes, flamants, rapaces, grues, outardes et chouettes, cette mortalité accidentelle laisse craindre des déclins, voire des extinctions de populations à l’échelle locale ou régionale. En Afrique du Sud, 12 % des grues de Paradis et 11 à 15 % des outardes de Ludwig sont ainsi victimes chaque année de collisions avec un réseau électrique en pleine extension. 

Les sites jugés critiques pour l’électrocution se concentrent dans les habitats ouverts, avec peu de perchoirs naturels ou d’arbres pour la nidification, tels que les steppes, les déserts et les zones humides. En cours de construction, l’actuel équipement en infrastructures électriques du continent africain est une chance de ne pas reproduire les erreurs faites précédemment. Certaines mesures permettent, en effet, de réduire la menace que constituent les lignes électriques pour les oiseaux. Aux Pays-Bas, toutes les lignes à basse et moyenne tensions ont été enfouies. D’autres pistes sont à étudier telles que la suppression du câble supérieur et une meilleure sélection des tracés des lignes. 

Moins coûteuses et compatibles avec des infrastructures déjà en place, l’isolation des parties dangereuses des lignes, l’installation de perchoirs artificiels et de dispositifs de nidification, la mise en place de mécanismes d’avertissement ou d’effarouchement visuels sur les câbles supérieurs permettraient de réduire les risques de collision et d’électrocution pour les oiseaux. Selon le rapport, le marquage des câbles réduit ainsi la mortalité de 50 à 80 %. 

Outre leur impact sur la faune, ces accidents ont également un coût économique, générant des coupures de courant et des mises à l’arrêt pour réparations. Fin 2010, le monde totalisait 70,5 millions de kilomètres de lignes électriques, construites sans prise en compte du facteur environnemental. L’extension de ce réseau pourrait atteindre 76,2 millions de kilomètres à l’horizon 2015. 

Cécile Cassier

1- Ces deux rapports s’intitulent respectivement « Examen du conflit entre les oiseaux migrateurs et les réseaux de distribution électrique dans la région Afrique-Eurasie » et « Lignes directrices destinées à éviter ou limiter l'impact des réseaux d'électricité sur les oiseaux migrateurs dans la région Afrique-Eurasie ».

Commenter cet article

(Clovis Simard,phD) 04/03/2012 13:00


(fermaton.over-blog.com)


No-2, THÉORÈME APIS. MORTALITÉ des ABEILLES.

Chantal (Belgique) 05/01/2012 19:28


Je ne sais même pas si ça existe encore en Belgique mais pourtant, je me souviens quand j'étais gosse, les oiseaux s'y posaient et il ne se passait rien?


Et oui, beaucoup accuse les éoliennes. Il paraît que les éoliennes sont surtout dangereuses pour les chauve souris.

VGBIO 06/01/2012 14:58



je ne sais pas.......