Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

LES PRODUITS ANIMAUX EN TETE DES EMISSIONS DE CO2, CONTRIBUENT A DETRUIRE LA PLANETE

27 Décembre 2011, 13:04pm

Publié par VGBIO

un nouveau rapport réaffirme que les produits animaux contribuent, par la quantité de CO2 qu'ils engendrent, à désorganiser le climat et donc, à la destruction de notre planète.

Vous qui me lisez, réfléchissez bien à votre alimentation et tirez en les conclusions qui s'imposent!

 http://www.ewg.org/meateatersguide/at-a-glance-brochure/

 

LE TOP 5:

1- AGNEAU

2- BOEUF

3- FROMAGE

4- PORC

5- POISSON

C'est désormais un fait avéré et reconnu de tous (surtout par la FAO) : la viande est un aliment très émetteur de CO2, qui participe à la déforestation et contribue à la pollution et à l'assèchement des sols, à travers les systèmes d'élevage intensifs.


L'élevage est de toutes les activités humaines celle qui utilise le plus de terres agricoles. Les pâturages occuperaient ainsi 26 % de la surface émergée de la terre tandis que la production fourragère (maïs et soja principalement) requiert environ un tiers des terres arables. 

Consommation mondiale de viande en pleine croissance

De 1971 à 2010, la production mondiale de viande a triplé. À ce rythme, la production devrait encore doubler d'ici 2050 pour atteindre plus de 544 milliards de kilos par an, nécessitant davantage d'eau, de terres, de carburants, de pesticides, d'antibiotiques et causant d'importants dégâts à la planète et la santé mondiale.

Le pays qui détient le record de consommation de viande par habitant est les Etats-Unis, avec 94 kg de viande par personne et par an. C'est presque 60 % de plus que pour un Européen qui consomme 61 kg par habitant et 4 fois plus que dans la plupart des pays en voie de développement. 

Pour accroître la prise de conscience sur les méfaits de ce "virus alimentaire", l'ONG américaine EWG a donc calculé le bilan carbone de la consommation de viande et d'autres aliments de notre quotidien. 

Contrairement à la plupart des études qui se concentrent uniquement sur ​​les émissions lors de la production, cette évaluation calcule l'empreinte carbone (émissions de GES) de chaque produit alimentaire pendant la phase d'élevage mais aussi après la mise à mort de l'animal. Par exemple, l'analyse inclut les émissions liées à la viande produite qui n'est finalement pas consommée, soit parce qu'elle est laissée sur le bord de l'assiette, soit parce que la date de péremption a été dépassée ou parce qu'elle a perdu en graisses  pendant la cuisson. "Environ 20 % de la viande produite finit à la poubelle" rappelle l'ONG dans son étude.

brochure6a.png

Commenter cet article

Chantal (Belgique) 27/12/2011 15:08


Et oui! Sans compter dans les élevages de porcs où leurs déjections polluent des plages avec les fameuses algues qui envahissent tout. C'est pour ça que des scientifiques veulent inventer de la
fausse viande et aussi que certains disent qu'on mangera des insectes à l'avenir. Pauvres insectes! Ce sera leur tout d'être élevé n'importe comment!

VGBIO 27/12/2011 16:04



je ne sais pas où le monde va..........à sa perte!