Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

DES CHASSEURS EXPOSENT DES CADAVRES D'ESPECES PROTEGEES DANS UN CENTRE COMMERCIAL

3 Juillet 2013, 12:37pm

Publié par VGBIO

LES CHASSEURS ONT TOUS LES DROITS! il ne leur arrive rien quand ils font leur pub en exposant des cadavres empaillés d'espèces protégées dans un centre commercial.
Allez manifester contre la corrida à Rieumes, par contre, vous serez gazé, maltraité, empêché de manifester librement..................

NOUS NE SOMMES PLUS EN DEMOCRATIE EN FRANCE! LES LOBBIES DES CHASSEURS, ELEVEURS, TAURINS SONT AU POUVOIR ET TENTENT DE NOUS MUSELER!

mais des voix libres s'élèveront toujours, comme sur ce blog!

Lisez ci-dessous la lettre ouverte de G. Charollois au préfet de Dordogne:

"Lettre ouverte au préfet de Dordogne02 Jul 2013

Samedi 29 juin 2013

Monsieur le Préfet,

Dans le cadre d’une opération de pure propagande, la fédération départementale des chasseurs de la Dordogne, exposa, notamment le vendredi 28 juin, dans la galerie marchande du centre commercial Auchan, à Marsac-sur-l’Isle (Dordogne), un stand décoré d’innombrables cadavres d’animaux dits «naturalisés».

Figuraient ainsi des milans royaux, un balbuzard pêcheur, plusieurs chouettes effraies, un hibou grand duc, un hibou moyen-duc, un autour des palombes, un chat forestier et une genette, soient des spécimens de faune protégés en vertu de la loi 76 629, du 10 juillet 1976, de l’arrêté ministériel du 17 avril 1981, actuellement codifiées aux articles L411 I L411 II du Code de l’environnement. Or toute utilisation de ces spécimens constitue un délit correctionnel réprimé par les dispositions de l’article L415 3 dudit code punissant cette infraction d’un an d’emprisonnement et de quinze mille euros d’amende.

Les cadavres d’animaux exposés sont mentionnés par les arrêtés ministériels au titre des espèces protégées. Il semblerait toutefois que l’association exposante, de pur droit privé, argue d’une autorisation dérogatoire délivrée par votre préfecture. Nous sollicitons de vos services confirmation ou démenti de l’existence d’une telle autorisation précisant que loin d’améliorer l’image pour le moins dégradée de la chasse, l’exhibition de ces cadavres d’animaux a heurté nombre de citoyens.

Par ailleurs, la destruction, la naturalisation, la vente, le transport, l’utilisation de ces animaux vivants ou morts constituant un délit, il apparaît pour le moins inopportun d’inciter la frange la moins évoluée du public à se procurer de tels spécimens pour usage personnel. Cet étalage de dépouilles, d’un goût douteux, se révèle ainsi anti-éducative en ce qu’elle représente une violation du principe légal d’interdiction de naturaliser ces oiseaux et mammifères.

Nous vous remercions, par avance, de nous indiquer si vous avez effectivement adopté un arrêté d’autorisation de cette utilisation d’animaux d’espèces protégées.

Veuillez recevoir, Monsieur le Préfet, l’assurance de nos meilleures salutations.

Le Président : Gérard CHAROLLOIS

Convention Vie et Nature pour une écologie radicale

DES CHASSEURS EXPOSENT DES CADAVRES D'ESPECES PROTEGEES DANS UN CENTRE COMMERCIAL

Commenter cet article

Kling 20/07/2013 21:09

Sans commentaire.

SYLVIE 03/07/2013 16:51

Signé