Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

LA PLACE DES ANIMAUX SAUVAGES N'EST PAS AU CIRQUE!

3 Mai 2010, 14:49pm

Publié par VGBIO

Des lions, tigres, éléphants et jaguars saisis à la demande d'associations dans les cirques: la guerre est déclarée entre les gens du voyage, qui se disent menacés dans leur activité, et les défenseurs des animaux. 

Aujourd'hui, la France compte 80 cirques traditionnels avec animaux et 200 cirques d'avant-garde subventionnés, généralement sans animaux. Ils attirent chaque année quelque 15 millions de spectateurs. 

Défense des animaux
Gilbert Edelstein, président du syndicat national du cirque, s'insurge "de la traque menée contre eux par les associations de défense des animaux", une situation qu'il n'hésite pas à qualifier "d'affaire Outreau du cirque traditionnel". "Dans la famille, nous avons un agrément du ministère de l'environnement pour chaque espèce", revendique le responsable du cirque Pinder, le plus grand établissement français avec sa centaine d'animaux. 

Selon lui, sur dix coups de fils de clients, neuf demandent s'il y a des numéros avec les animaux. Pour Raoul Gibault, directeur du cirque Médrano, "les anti-animaux sont une minorité agissante dont il faut toutefois se méfier, car ils représentent un puissant lobbying". 

"Ils passent leur temps à trouver une faille dans le système pour nous dénigrer", dit-il. "Notre profession est hyper contrôlée. J'ai déjà eu la visite de l'inspection vétérinaire cinq fois dans le mois", s'insurge-il. "Les animaux vivent du matin au soir avec leurs éducateurs et, que l'animal soit sauvage ou domestique, s'il n'est pas bien dans sa tête, il est potentiellement dangereux", poursuit-il. 

Détention inacceptable

Le cirque Médrano possède une soixantaine d'animaux, dont quatre éléphants depuis 40 ans, 15 tigres, des chevaux et des chameaux. De son côté, la fondation Bardot est farouchement opposée à la détention d'animaux dans les cirques. 

"Les animaux sauvages, comme les tigres, n'ont rien à faire 90% de leur temps dans des cages. Ce sont des conditions de détentions inacceptables au XXIe siècle", commente Constance Cluset, de la fondation. "Forcer un tigre à traverser un cercle de feu est contre nature, car en liberté il fuit", dit-elle, ajoutant : "Lorsqu'on aime les animaux sauvages, on doit respecter leur comportement". 

Pas de nouveaux animaux
Selon elle, les associations de défense des animaux ne veulent pas assassiner les gens du cirque même si leurs méthodes sont parfois discutables. Mais, elles souhaitent, à terme, notamment avec l'aide des pouvoirs publics, que les populations animales ne soient plus renouvelées. 

"Le ministère de l'agriculture pourrait par exemple subventionner les cirques qui souhaitent se reconvertir et créer des structures d'accueil pour les animaux", suggère-t-elle. Egalement opposé à la présence des animaux dans les cirques, Bruno Lassalle, vétérinaire, affirme "qu'un animal de cirque ne peut pas exprimer la gamme de ses comportements normaux en captivité". 

"Tous les félins, à l'exception des lions, sont des animaux solitaires et, dans les cirques, on en fait des animaux grégaires", dit-il. "Ces animaux développent des troubles du comportement, tel l'éléphant qui balance sa trompe ou sa tête inlassablement (...) Ils souffrent de psychoses et s'attachent à leur tortionnaire. C'est le syndrome de Stockholm", analyse le vétérinaire. De nombreux cirques, dont le très réputé cirque canadien du Soleil, proposent des alternatives sans animaux, mettant en valeur les numéros sportifs et artistiques. (afp)


Voir les commentaires

LA SOUFFRANCE DES VACHES AVANT L'ABATTAGE

3 Mai 2010, 14:38pm

Publié par VGBIO

C'est triste, mais bien réel! il ne faut plus les manger!


Matricule 31 512 08 2709
C'est le "nom" que vous m'aviez donné..

 


Qu'avais-je de si différent de vous pour mériter ce sort ?
Qu'avais-je de si différent de vous pour mériter cette vie ?
Moi aussi j'aimais ma mère, autant que vous vous aimez la votre
Moi aussi j'aimais la vie, autant que vous vous aimez la votre
Moi aussi j'aimais la liberté, autant que vous, vous apportez d'importance à la votre.
Moi aussi j'aurais voulu connaître le bonheur, autant que vous recherchez désespérément le votre.

Du jour de ma naissance, contrairement à la votre
Mon avenir était tout tracé.
Par ce que vous en aviez décidé ainsi.
Par ce que mon corps consommable, entre autres,
avait pour moi effacée
l'idée que que je puisse vivre aussi. 

Je sais bien qu'il faut manger pour vivre.
Et que "le lion mange bien la gazelle"
Mais lui n'a pas mis au point cette ignominie
d'engraisser sa proie, de la choyer pendant des mois
pour mieux mettre fin à sa vie
une fois son âge atteint, son poids requis
sans parler que lui n'a pas d'autres choix

Sur ces images, je suis dans ce couloir de la mort.
Tout est pensé : sans retour, sans échappatoire, sans issue.
Mon frère, devant moi, va disparaître derrière cette porte.
Je sais trop bien ce qui lui arrive, je sens sa terreur.
j'entends son souffle, sa crainte et ses cris
Comme j'aimerais passer pour le rejoindre, le rassurer de ma présence
Mais la porte est fermée... me séparant de lui à jamais.

Mes entrailles me font mal, et je me suis laissée aller...
Pardonnez-moi, j'ai tellement peur
N'y à t'il personne pour me libérer
de ses minutes de terreur qui me paraissent des heures...

...Mon tour est venu

Passée la porte, je ne sais plus..
Car cet abattoir est "aux normes"

Il parait qu'il est des lieux où on vous découpe vivants....
Il parait qu'il est des lieux où on vous égorge dans la rue...
Pardon, vous ne saviez pas, vous ne pouviez rien faire....

Mon corps a aujourd'hui disparu...
Disparu dans vos assiettes et vos estomacs affamés sans scrupules.
Sentiez-vous ma douleur dans votre bouche, qui mastiquait sans remords?
Demain, vous le croiserez peut-être dans la rue 
A vos pieds ou sur vos corps, ô combien ridicules
Qui osent se couvrir de ce qui vous fait si peur : la mort !

Moi qui ne suis aujourd'hui que passé
Vie abstraite, insignifiante et sans importance,
Qui ne survit qu'au travers de ces quelques images
Je voudrais juste qu'aujourd'hui vous pensiez :
Votre nourriture justifie -t'elle tant de souffrances?
Il n'appartient qu'a vous demain, de tourner la page.

Auteur: NEO


Voir les commentaires

DES CHIENS "HEROS" ET SAUVETEURS

3 Mai 2010, 14:17pm

Publié par VGBIO

1. Sauvetage nocturne

Mercredi, vers 2h du matin, à Sarrians dans le Vaucluse.

Une nuit calme pour une famille de trois personnes. Le couple sommeille paisiblement, à l'instar de leur garçon de 4 ans.

Soudain,
 un drôle de bruit extirpe les parents de leur rêve, raconte Le Dauphiné.

La femme, pensant qu'il s'agit d'un accident dans la rue, s'endort à nouveau.

Mais c'est en vérité le
 chien qui aboie. II jappe de plus en plus. Les parents sont cette fois bien réveillés. Ils aperçoivent de la fumée, des flammes lèchent le plafond.

Aussitôt, le couple se précipite pour chercher leur enfant dans sa chambre, et fonce à l'extérieur.

"Grâce au chien, ils n'ont rien"
 raconte le grand-père dans Le Dauphiné.

Contacté par le
 Post, une proche de la famille raconte que l'animal "aboyait effectivement beaucoup. Ils ont deux cockers, c'est le plus petit qui les a alertés. Quelque chose le perturbait. Moi j'ai deux chats, mais je crois beaucoup aux capacités du chien!"

2. Ce n'est pas une première

En janvier 2010, dans la Drôme, un homme est également réveillé par son chien, qui aboie à la mort. Croyant qu'il a un besoin urgent à faire, il le fait sortir. Et bien non! C'est la maison de la voisine qui est en train de brûler. L'homme parvient alors à sauver une femme âgée de 91 ans...

A Melbourne en octobre 2008, on se souvient de l'histoire de Leo, chien têtu qui refusa de quitter une maison en flammes, pour la simple raison que quatre chatons s'y trouvaient encore, dans une boîte en carton. Tout le monde sera finalement sauvé.


Novembre 2008, Monster, un rottweiler du Maryland, se jette en pleine nuit sur la porte d'une maison. Il ne cesse d'aboyer et réveille huit résidents (trois adultes et cinq enfants) qui parviendront alors à échapper aux flammes...

(Sources: Le Dauphiné, Le Post)

Voir les commentaires

ACTE HORRIBLE!!!!! INQUALIFIABLE!!!

3 Mai 2010, 14:08pm

Publié par VGBIO

 

Voici les photos d'une pauvre chienne qui n'avait plus sa place au sein de la famille,il était bien entendu inutile de venir au Refuge qui se trouve à peine à dix kms , il valait mieux ligoter le chien, lui mettre du scotch et un sac poubelle sur la tête et le jeter dans un étang le laissant agoniser sans pouvoir se débattre ni même hurler toute sa douleur, il s'est noyé, une mort horrible, encore une fois une macabre découverte pour le Refuge de Sarrebourg...le chien étant pucé mais nom et adresse pas à jour, les recherches sont en cours et Patrick a déjà déposé plainte pour actes de cruauté et sévices graves sur animal...les photos parlent d'elles mêmes!

Elle s'appelait TAMARA et avait juste 5 ans. Son propriétaire, un habitant de Nitting, a cru bon de s’en débarrasser de la pire des manières : muselée, ligotée et jetée dans l’étang de Bareville. La pauvre bête a été victime d’un acte de cruauté pour lequel la SPA de Sarrebourg a déposé une plainte auprès du Tribunal de Sarrebourg. Grâce a la mobilisation de la gendarmerie, l’auteur de ces actes a pu être identifié et devra répondre de ce crime barbare dans le courant du mois de juin.

La SPA de Sarrebourg espère que la personne incriminée se verra frappée (certains d’entre nous préféreraient au sens propre mais il est préférable de ne pas s’abaisser à de telles pensées… quoique…) d’une interdiction totale de posséder un animal domestique.

 

SIGNEZ LA PETITION ICI:

http://lapetition.be/en-ligne/petition-7008.html


chien111chien511

 

http://refugesarrebourg.kikooforum.com/nos-actions-et-interventions...

 

Voir les commentaires

LE HERISSON.....

3 Mai 2010, 00:52am

Publié par VGBIO

« Des scientifiques ont réussi à croiser un ver de terre

et un hérisson : ils ont obtenu vingt centimètres de fil de

fer barbelé. »

Cette plaisanterie classique colle non à la peau mais aux

piquants de notre ami insectivore Le Hérisson.

Il y a aussi parfois des difficultés à l’attraper puisqu’il se met

en boule dès qu’on l’approche. Mais pourquoi vouloir prendre

ce petit mammifère qui se nourrit d’insectes.

Son importance fait qu’on le retrouve dans de nombreuses

traditions :

Les Egyptiens croyaient que le hérisson protégeait les morts.

De nombreuses représentations ont été découvertes dans

plusieurs pyramides. Il avait la réputation d’être lié à l’arrivée

du printemps (comme les marmottes) et on le trouve dans de

nombreux bestiaires au Moyen âge.

Les espèces les plus présentes des pays francophones sont le

Hérisson commun (Erinaceus europaeus) et le Hérisson oriental

(Erinaceus concolor)

 C’est un animal quasiment nocturne et qui peut faire peur car

il mange comme un goinfre en faisant vraiment du bruit.

 

Animal très utile dans un jardin car il se nourrit de lombrics, de chenilles, d'araignées, de limaces, parfois des grenouilles, des lézards, de jeunes rongeurs, des oisillons, des oeufs, aussi des fruits et champignons. Sa ration nocturne est d'environ 70 gr. Les aliments sont saisis avec les mâchoires; il a 36 dents. Il a environ 6000 piquants érectiles.

Il faut protéger leur habitat et les protéger pendant leur

hibernation. Le hérisson bénéficie d'un statut de protection

par l'arrêté du 17 avril 1981. I1 est donc interdit en tout temps

et sur tout le territoire français, de détruire, capturer ou enlever,

de naturaliser, qu'il soit vivant ou mort.

Le rut commence à la fin de l’hibernation et va jusqu’en septembre.

La gestation dure environ 5 semaines et chaque hérissonne peut

mettre bas de 5 à 7 petits qui deviendront adultes au printemps suivant.

L'étude de la mortalité des hérissons montre que si 25 % des

morts sont dues aux voitures, 25% sont dues à des produits

chimiques.

On peut dire qu’un hérisson sur deux survit et nous pouvons mettre

fin à cette hécatombe, en leur installant des abris et en les respectant

Que faire pour les hérissons :

- Aménager son jardin en laissant une zone de friche

couverte ou un nichoir pour favoriser son hibernation

- Ne pas utiliser de pesticides (par exemple pour les

limace, utiliser des pièges ...)

- Encourager et participer à la plantations des haies

- Favoriser les productions agricoles raisonnées et biologiques

( sans pesticides)


Bibliographie

- Le Hérisson d'Europe édition Delachaux et Niestlé


Voir les commentaires

LES TAURINS S'AFFOLENT ET BAFOUENT LA DEMOCRATIE

2 Mai 2010, 14:58pm

Publié par VGBIO

RAPPEL:

des méthodes qui en disent long sur les pratiques illégales utilisées par les taurins pour continuer à pouvoir torturer en toute tranquillité de pauvres animaux.....


Scandale en perspective ?

Scandale en perspective ?

Scandale en perspective ? Notre Député Maire Gilles D'ETTORE sera interrogé sur cette liste d'élus français extrêmement suspecte...

Rappel des faits: suite à une initiative populaire catalane espagnole ayant recueilli 180 000 signatures alors que 50 000 suffisaient, le 18 décembre dernier, un vote au Parlement catalan espagnol donnait la victoire aux partisans de l'abolition de la corrida par 67 voix contre 59. Il s'agissait, pour les députés catalans, de se prononcer sur la possibilité de poser la question de l'abolition de cette pratique sanguinaire.

La deuxième étape: confirmer par un deuxième vote, le 4, 5 et 17 mars prochain,
 ce premier résultat positif pour les abolitionnistes. Voir sur le site de la FLAC pour avoir plus de détails. Il se trouve que fin 2009, une liste de 140 élus taurins français NON MANDATES, a été adressée aux députés catalans espagnols pour faire pression... Faisant preuve ainsi d'ingérence caractérisée au mépris d'une décision démocratique prise par les espagnols. ADDA, association espagnole anti-corrida et très proche de la FLAC, nous a fait parvenir cette liste. Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir, qu'en fait, cette liste d'élus était truffée d'erreur et pas des moindres: élus décédés, fictifs, non consultés, apparaissant 3 fois pour grossir la liste, et le comble, de députés notoirement anti-corridas.

Ces méthodes sont inadmissibles et salissent la classe politique française en méprisant le peuple catalan !
Faut-il que le monde de la corrida soit si inquiet pour utiliser de tels procédés ? D'ores et déjà, les médias ont été alertés.

Dans la mesure où Agde est toute proche de Béziers... nous allons demander à Gilles D'ETTORE ce qu'il pense de cette affaire où l'on fait apparaître des morts dans une liste d'hommes politiques. A fortiori dans une période électorale où la morale politique doit être présente. Nous ne manquerons pas de vous communiquer sa réponse.

Thierry Hély
Comité Agathois Anti Corrida

www.flac-anticorrida.org

Voir les commentaires

Viande, gaspillage et pollution de l’eau

2 Mai 2010, 14:49pm

Publié par VGBIO

Gaspillage d’eau

La Terre a des ressources en eau limitées. La FAO estime que nous disposons globalement de 9 000 à 14 000 km3 d’eau utilisables[1] soit 5 640 L d’eau par jour et par personne au mieux aujourd’hui, 4 260 L d’eau par jour et par personne au mieux en 2050[2].

Environ 5 000 L d’eau sont nécessaires pour produire 1 000 kcal d’aliments d’origine animale, 1 000 L si l’origine est végétale[3].

En se basant sur la consommation de 2003, en moyenne par jour en France, 3623 kcal ont été consommées dont 1333 kcal d’origine animale et 2290 kcal d’origine végétale[4]. 8955 L d’eau par personne ont donc été nécessaires pour produire cette nourriture ce qui est largement excédentaire par rapport à l’eau disponible.
En adoptant une alimentation végétale, on peut ramener cette quantité d’eau à 3623 L.

Les ressources en eau sont également mises à mal pour cause de pollution.


Pollution des eaux

 

En prenant en compte les différents segments[5] de la chaîne de production, l’élevage, y compris la pisciculture[6], est la plus grande source sectorielle de polluants de l’eau : principalement les déchets animaux, les antibiotiques, les hormones, les produits chimiques des tanneries, les engrais et les pesticides utilisés pour les cultures fourragères, et les sédiments des pâturages érodés[7].

L’hypereutrophisation, par les nitrates, le phosphore et autres nutriments est responsable de l’essor des algues vertes et de la dégénération des récifs coralliens. Cette eutrophisation cause la mort de nombreux êtres vivants aquatiques[8] et de quelques animaux terrestres[9]. L’élevage y contribue de façon directe par les rejets de lisiers et indirecte par l’excès d’engrais apportés aux cultures de céréales destinées à nourrir le bétail[10].

La gestion des déjections animales dans les élevages intensifs provoque le lessivage des nitrates et des agents pathogènes dans la nappe aquifère, qui met souvent en péril les réserves d’eau potable[11].


Pluies acides

 

L’élevage est responsable de 64% des émissions d’ammoniaque (NH3), une des principales causes des pluies acides[12].
La commission européenne indique que c’est la volatilisation des déjections des animaux en stabulation qui constituent la principale source d’émission de NH3 : 61%[
13].

Les précipitations s’acidifient au contact de l’ammoniaque présent dans l’air (gaz très soluble dans l’eau), perturbent la photosynthèse et détruisent les éléments nutritifs du sol causant le dépérissement forestier. Un rapport de 1999 sur l’état des forêts en Europe indiquait que 20% des terres sont très acides, 2/3 des forêts sont endommagées et 21,4% ont subi une défoliation d’au moins 25%[14].
Les lacs, les fleuves, les ruisseaux et les rivières sont eux aussi altérés par les pluies acides : on observe une réduction et une disparition d’espèces aquatiques, très sensibles au changement de pH[
15].

Au Canada, sur 160 000 lacs de 10 hectares ou plus étudiés, 19,4% étaient acides et 51% en train de le devenir[16].


1. FAO, Crops and Drops, 2002, p. 1.
2. 14 000km3 par an pour 6,8 milliards de personnes aujourd’hui, estimée à 9 milliards de personnes en 2050.
3. Daniel Renault (FAO), Value of virtual water in food, principles and virtues, 2002, p. 17.
4. FAO Stat, CDU/BA, Bilans alimentaires, France, année 2003.
5. Les différents segments pris en compte sont l’abreuvement des animaux et l’entretien des locaux, les abattoirs et industries agroalimentaires, les tanneries et l’irrigation des cultures fourragères, FAO,Livestock’s long shadow, 2006, pp. 128-135.
6. Gaëlle Dupont, « Le développement fulgurant de l’aquaculture devrait continuer »Le Monde, 12 novembre 2009.
7. http://www.fao.org/ag/fr/magazine/0612sp1.htm
8. Chloë Fromange, Emilie Novince, Eutrophisation : un phénomène naturel amplifié par les rejets des a....
9. Cyriel Martin, « Bretagne : ce rapport confidentiel sur les algues vertes qui acca...,Le Point, 21 octobre 2009.
10. Séverine Gibet pour la FAO, Agriculture et pollution azotée des eaux en Bretagne, France.
11. http://www.fao.org/newsroom/fr/news/2006/1000219/index.html
12. http://www.fao.org/newsroom/fr/news/2006/1000448/index.html
13. Commission Européenne, Agriculture, environnement, développement rural : faits et chiffres - Les défis de l’agriculture, juillet 1999.
14. Commission Européenne, Report on forest conditions in Europe 1999 : No improvement of the vitality of Eu

 

    

Voir les commentaires

La viande, un concentré de souffrance

2 Mai 2010, 14:47pm

Publié par VGBIO


Truie en stalleDans nos assiettes, des animaux

Par an, en moyenne, un Français mange 92,5 kg de viande[1] et 35,5 kg de produits marins[2]. Les victimes directes de cette gargantuesque consommation sont les animaux mangés. Ce sont en effet eux qui sont élevés, transportés, abattus ou pêchés pour être transformés en viande. En France, cela concerne 1,1 milliards d’animaux[3] et 2 250 000 tonnes de poissons, coquillages et crustacés[4].


Poules pondeuses code 3L’élevage intensif généralisé

 

Il est impossible de produire une telle quantité de viande sans entasser les animaux, les adapter de force par des mutilations à des conditions de vie qui limitent drastiquement leurs comportements. Étendre les ailes, se dresser, fouiner, ronger, explorer, élever ses petits, se déplacer, prendre l’air... la liste des comportements entravés est longue dans la plupart des élevages. Les sélections génétiques se sont faites au détriment des animaux et poussent les organismes au maximum[5].
En France, plus de 80% des animaux sont élevés en bâtiments fermés, parqués en cage ou sur des caillebotis sans accès à l’extérieur. Les poissons d’élevage sont maintenus à des densités inouïes.

82% des 700 millions de poulets de chair sont élevés sans accès à l’extérieur[6]
81% des 47 millions de poules pondeuses sont élevées en batterie de cages[
7]
99% des 40 millions de lapins sont élevés en batterie de cages[
8]
90% des 25 millions de cochons sont élevés sur caillebotis en bâtiments[
9]

Agir pour les animaux

Poulets de chair en batterieOn reconnaît désormais que les animaux vertébrés, les céphalopodes et divers crustacés éprouvent des sensations et émotions et possèdent des capacités cognitives.
Il est illusoire d’espérer améliorer le sort d’un si grand nombre d’animaux, nécessairement confinés dans des espaces restreints, et « traités » par un nombre réduit de travailleurs. Diminuer significativement sa consommation de produits animaux est indispensable, tout en se détournant des produits issus de l’élevage intensif.
Le moyen le plus efficace de limiter la souffrance et la mort infligée aux animaux reste évidemment de cesser d’en consommer.


1. GraphAgri France, Alimentation : prix, revenus, dépenses et consommation des ménages, 2009, p. 79.
2.FranceAgrimer, Les chiffres clés de la filière pêche et aquaculture en France, édition 2009 et Ofimer,Produits aquatiques, consommation.
3. Agreste, Conjoncture agricole, Animaux de boucherie et Aviculture.
4. Cf. note 2.
5. « Une poule sauvage pond à peu près 60 oeufs par an alors que les hybrides dans les années quatre-vingt-dix peuvent en produire plus de 300 » in Article 2 de la Recommandation concernant les poules domestiques (gallus gallus) adoptée par le Comité permanent le 28 novembre 1995.
— Les truies produisent 27 petits par an contre 16 en 1970 : Ifip, GTTT Évolution des résultats moyens nationaux de 1970 à 2008.
— Les poulets standard sont abattus à 42 jours contre 80 pour les poulets labellisés : Beaumont, Le Bihan-Duval, Juin, Magdelaine, (ITAVI, INRA), Productivité et qualité du poulet de chair, 2004.
6. ITAVI, Volailles de chair, Production, France
7. ITAVI, Oeufs de consommation, Production, France
8. Annick Azard (ITAVI Service Economie), La production cunicole française - Caractérisation des systèmes de production et perspectives d’évolution, juin 2006.
9. INAPORC, Leporc.com

Voir les commentaires

Élevage, viande et santé humaine

2 Mai 2010, 14:45pm

Publié par VGBIO

Les élevages d’animaux et la consommation de produits animaux sont indissociables. Or, les deux contribuent chacun à leur manière à aggraver notre fardeau sanitaire.

 

Élevage et santé humaine

L’élevage est en soi un facteur de risque pour notre santé. Les systèmes industriels de production sont depuis longtemps la norme dans les pays développés et deviennent de plus en plus répandus dans les pays en développement. Le nombre énorme d’animaux élevés en confinement, dotés d’une variabilité génétique très pauvre, et soumis à une croissance rapide, crée des conditions idéales pour l’émergence et la propagation de nouveaux pathogènes.

Il n’y a jamais eu de « grippe légumineuse », ni de « grippe épinard » ou de « maladie du petit pois fou »... Par contre, les systèmes modernes d’élevage sont des incubateurs à virus, listeria monocytogènes, salmonelles, campylobacters, E. coli, et autres promoteurs de « grippes » en tout genre. Comme l’indique un rapport de la FAO[1] : « il n’est pas surprenant que les trois-quarts des nouveaux pathogènes ayant affecté les humains dans les dix dernières années proviennent des animaux ou des produits animaux ».

Certains ont cru pouvoir favoriser le poisson en remplacement de la viande. Mais aux ravages de la pêche sur la faune aquatique et sur les écosystèmes sont venus s’ajouter les effets de l’aquaculture, qui représente désormais 35% de la production totale de poisson et 47% du volume de poisson destiné à la consommation humaine[2]. Or, « l’aquaculture utilise des produits chimiques, des engrais, des antibiotiques qui sont nocifs alors que les contrôles sont très limités[3] », selon le responsable du Rapport 2003 sur l’aquaculture en Méditerranée. D’après les données de l’Agence norvégienne de contrôle de la pollution, les rejets d’une ferme piscicole de moyenne importance produisant 3 120 tonnes de saumons sont équivalents aux rejets d’une ville de 50 000 habitants[4].


Consommation de produits animaux et santé humaine[5]

 

La surconsommation de viande a pour effet d’augmenter la prévalence des affections suivantes : cancers (colon, prostate), maladies cardio-vasculaires, hypercholestérolémie, obésité, hypertension, ostéoporose, diabète (type 2), altération des fonctions cognitives, calculs biliaires, polyarthrite rhumatoïde et sans doute bien d’autres[6]. Nous en arrivons à des situations ubuesques où les animaux paient deux fois pour notre boulimie de viande. Ainsi, après avoir fait grand usage des rats, la recherche contre l’obésité complète sa panoplie en recourant à des mini-cochons[7].

Contrairement à une idée reçue, les produits animaux ne sont pas indispensables à la santé humaine. La position conjointe des diététiciens américains et canadiens, émise en 2003, a formulé un bon résumé de cette réalité. Ces deux organisations, qui regroupent 70 000 diététiciens, ont endossé le fait que « les régimes végétariens (y compris le végétalisme) menés de façon appropriée, sont bons pour la santé, adéquats sur le plan nutritionnel et bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies[8] ». Cette position de l’Association américaine de diététique a été réaffirmée en 2009[9].

Végétaliser son alimentation

Plus de 200 000 personnes sont atteintes chaque année en France de maladies d’origine alimentaire et, dans l’immense majorité des cas, du fait de la consommation de produits animaux. Si nous végétalisons notre alimentation, nous arriverons à un monde où les gens seront en meilleure santé et n’auront plus, par leurs impôts, à combler des déficits d’assurance-maladie. Cela en vaut la peine.


1. J. Otte et alii, Industrial Livestock Production and Global Health Risks, FAO, juin 2007, p.2.
2. En 2008, selon la FAO, sur une production totale des pêches de 143,6 millions de tonnes, 92 millions de tonnes provenaient des pêches de capture et 51,7 millions de tonnes de l’aquaculture.
3. http://www.actu-environnement.com/ae/news/355.php4
4. Olivier Truc, « La Norvège veut lutter contre la pollution piscicole »Le Monde, 12 novembre 2009.
5. Sur ce point, on peut consulter notamment :
- Fabrice Nicolino, Bidoche, LLL, 2009, chapitre 11
Position officielle de l’Association américaine de dététique et des diététiciens du Canada au sujet de l’alimentation végétarienne. Voir pp. 9-11.
6. Reuters, « Manger moins de viande est bon pour le climat et pour la santé », L’Express.frchallenges, 25 novembre 2009.
7. « Des mini-porcs dans la lutte contre l’obésité »Le Télégramme, 11 novembre 2009.
8. Op.cit. (note 5), p. 1
9. http://www.alimentation-responsable.com/position-ADA-2009

Voir les commentaires

LE CALVAIRE DES PORCS INFIRMES dans les abattoirs

2 Mai 2010, 13:56pm

Publié par VGBIO

Les enquêteurs de One Voice ont filmé l’abattage des porcs dans cinq abattoirs et ont pu constater que très souvent, ces animaux étaient traités avec bien peu, voire pas du tout de considération pour leur bien-être physique et émotionnel.

C’est même dans ces abattoirs que les enquêteurs ont filmé certaines des pires scènes de souffrance animale au cours de leur mission d’un an destinée à faire découvrir au public ce qui se passe derrière les portes des abattoirs en France.

Dans un abattoir de très grande taille où plusieurs centaines de cochons sont tués en une heure pour approvisionner diverses marques de jambon et autres labels de viande de porc, les enquêteurs ont observé ce que les inspecteurs de la Commission européenne considèrent comme un problème ‘persistant’ en France : le transport d’animaux malades ou blessés vers les abattoirs.

« Il y avait dans cet arrivage un certain nombre de porcs blessés’, raconte un des enquêteurs. ‘Ils pouvaient difficilement marcher mais ils avaient pourtant été chargés et transportés jusqu’à l’abattoir. Certains ont été tués le jour même, mais les autres ont passé la journée à entendre leurs congénères mourir. Ils ont passé la nuit sans nourriture et sans eau et ont été tués tôt le lendemain matin. »

Bill Swann, vétérinaire et spécialiste en matière d’abattage, a déclaré: « À mon avis, ces installations ne sont pas adaptées pour les animaux boiteux et les employés ont recouru à la force de façon excessive pour les obliger à avancer. [Ces] animaux étaient visiblement en mauvaise santé et le fait que ces animaux aient été envoyés à un abattoir amène à se poser de sérieuses questions, en supposant qu’ils boitaient déjà dans leur élevage d’origine. Cependant, s’ils se sont blessés durant le transport ou à l’abattoir, cela doit aussi amener à remettre en question la façon dont ils sont traités et manipulés. D’après moi, les animaux boiteux sont traités sans tenir compte de leur boitillement ni de la cause de ce mal et ce traitement brutal est vraisemblablement source de douleurs et de stress. »

vidéo à voir, je n'ai pas pu la regarder, je n'en peux plus de toutes ces maltraitances sur des êtres vivants sensibles comme nous!

http://www.one-voice.fr/fr/article/le-calvaire-des-porcs-infirmes


Voir les commentaires