Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

CHASSE: Une nouvelle fois, le gouvernement méprise la population et nie la démocratie

13 Novembre 2011, 18:23pm

Publié par VGBIO

COMMUNIQUÉ DU RAC

Une nouvelle fois, le gouvernement méprise la population et nie la démocratie

Qu’est-ce qu’une consultation publique ?

 
Une consultation publique permet au gouvernement de recueillir l'opinion de la population sur un thème qui fera l’objet d’un éventuel projet de loi ou d’arrêté. Le gouvernement pourra ensuite rédiger ou réviser le projet de modification de la loi en prenant des décisions tenant compte des contributions et avis obtenus.

Le 8 novembre 2011, deux consultations publiques ont été mises en place et se tiendront jusqu’au 28 novembre. La première recueille les différents avis à propos de la date de fermeture de la chasse du pigeon ramier et la seconde permet de s’exprimer sur le projet de classement parmi les espèces chassables de la Bernache du Canada.

Or, nous venons d'apprendre qu’au cours d’une lettre1 adressée le 28 octobre 2011 à une fédération départementale des chasseurs et qui n’était sans doute pas censée être rendue publique, la directrice du cabinet de la ministre de l'Ecologie indique :
- « Je peux déjà vous annoncer que [...] la ministre a décidé de repousser au 20 février la date de fermeture du pigeon. »
- « La ministre a décidé de rendre chassable et nuisible la Bernache du Canada. »

Ainsi, le gouvernement met en place deux consultations alors que Madame Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, a déjà pris les deux décisions ! Comment peut-on qualifier un tel comportement ? Abus de pouvoir et de confiance, tromperie, mépris de la population, négation des principes élémentaires de la démocratie ?

L’approche d’élections n’a jamais été une période favorable à la faune sauvage. Les chasseurs se voient systématiquement offrir quelques cadeaux… en échange de quelques voix. Pourtant, les politiques ne savent-ils pas que les chasseurs représentent maintenant seulement 1,7% de la population ?

Ce changement de statut de la Bernache du Canada n’est pas justifié : d’une part, les effectifs de cette espèce sont très faibles (à peine 5000 en France) et, d’autre part, il suffirait simplement de prélever quelques œufs pour réduire la population d’un plan d’eau si cela s’avère nécessaire. Le seul tort qu’on lui impute est de salir les berges par ses déjections(sic). En effet, il n’a pas été établi qu’elle nuirait aux autres espèces. Au contraire, il a été observé que, du fait que cette espèce se montre agressive envers les prédateurs s’approchant des nids, les oiseaux nichant à proximité ont un meilleur succès de reproduction. Vous pouvez le faire savoir en écrivant à consultations.chasse@developpement-durable.gouv.fr

 

1. link


Voir les commentaires

CHASSE AUX REQUINS À LA RÉUNION...SUITE

12 Novembre 2011, 19:21pm

Publié par VGBIO

le point sur cette polémique et le rappel de la position de sea shepherd sur la chasse aux requins "mangeurs d'hommes" à la Réunion:

Le 29 septembre dernier, Sea Shepherd France publiait un communiqué intitulé "Les surfeurs réunionnais, une honte pour la communauté mondiale du surf". Suite à une quatrième attaque cette année, la deuxième mortelle, une panique ambiante (qui peut émotionnellement se concevoir) en a mené certains à réclamer activement auprès des autorités la solution aussi moralement dérangeante que concrètement inefficace d'une "pêche préventive" des requins "sédentarisés et ayant pris goût à la chair humaine".

Si l'inquiétude peut aisément se comprendre, la battue aux requins est quand à elle, critiquable en tous points. Sans revenir ici sur les chiffres, sans même invoquer la situation dramatique des requins et leur rôle essentiel dans un écosystème océanique fragile, nous souhaitons seulement revenir sur le fait que ce qui a d'autant plus déclenché notre colère chez Sea Shepherd, c'est précisément le fait que parmi ces groupes de pression en faveur de la battue figurent des surfeurs. Pourquoi en vouloir davantage aux surfeurs qu'aux commerçants ou aux citoyens lambda de cette prise de position ? Non pas parce que nous « avons une dent contre les surfeurs » comme cela a pu être dit par certains, mais justement parce que nous en sommes proches. Depuis toujours, le noyau dur de Sea Shepherd est composé de surfeurs, ils font partie des nos vétérans, ils sont avec nous en première ligne à bord des navires et à terre. Ils sont nos frères d'armes dans la lutte pour la défense des océans. Partenaires de « Surfeurs for Cetaceans », de « Women for Whales » (femme surfeuses engagées pour la défense des baleines) et de plusieurs surfeurs de renom parmi lesquels Kelly Slater ou Dave Rastovich mais aussi d'innombrables surfeurs anonymes, un lien fort a existé de tout temps entre la communauté du surf et Sea Shepherd. Ce lien s'enracine dans l'amour et le respect des océans.

Si les attaques de requins sont des tragédies humaines, il n'en reste pas moins que le respect de la vie des océans et des requins devrait être une valeur non négociable pour tous et à fortiori pour les surfeurs. Je reviens aussi sur une affiche que nous avons décidé de publier, alors même que la polémique commençait à retomber, à la suite du courrier signé du président de la ligue de surf (entre autres signataires), réclamant « d'urgence une deuxième battue aux requins », nous expliquons l'accroche. Elle est de nature à interpeler : « Le plus gros risque pour un surfer est d'être confondu avec un connard ». Le choix des mots n'est pas anodin et il convient d'en analyser le sens la tête froide. Le message à comprendre est bien que quand un surfer passe pour un connard, c'est qu'il y a une confusion. Pourquoi ? Parce que la nature du surfer n'est justement pas celle d'un connard... il est compréhensible que le message ait pu être mal interprété par certains, surtout à chaud mais s'il y a un message que nous souhaitons clarifier, c'est bien celui là.

Alors, qu'est ce qui peut bien créer cette confusion et faire passer les surfeurs pour des connards ? Et bien, c'est d'avoir une poignée de surfeurs qui ne représentent ni le courant majoritaire, ni la philosophie dominante de la communauté mais qui s'exprime néanmoins en son nom haut et fort dans les média et auprès des autorités. On nous a reproché de ne pas être sur place et de juger depuis la lointaine métropole de ce qui se passait à La Réunion. Mais on peut aussi retourner cet argument dans l'autre sens : quelle image du surf réunionnais dans son ensemble, ces quelques surfeurs pro-pêches renvoient ils au monde extérieur ? A tous ceux qui ne sont pas sur place ? Quelle image donnent ils de La Réunion ? Aussi peu nombreux soient ils, ils sont les seuls que nous ayons vus et entendu de l'extérieur, ils sont donc de facto, devenus les porte parole de tous.

Nous avions la conviction au moment où toute cette polémique a commencé, que l'ensemble des surfeurs ne défendait pas la pêche préventive, mais nous n'imaginions pas à quel point, cette minorité pro pêche n'était pas représentative de la communauté du surf réunionnais. Cet état de fait, rend d'autant plus dommageable et injuste cette réappropriation par quelques uns de la « parole du surfer Réunionnais ». Et en cela, les surfeurs qui ont toujours été contre cette battue aux requins mais qui ne l'ont pas suffisamment exprimé, sont partiellement responsables et c'est cela aussi que nous tenons à souligner. Cela dit, nous remercions tous les réunionnais (parmi lesquels de nombreux surfeurs) qui nous ont envoyé des messages courant septembre pour nous alerter sur la situation et nous demander d'intervenir.

Dans tous les combats que nous menons, même si les problématique diffèrent, nous retrouvons des schémas similaires à ce qui s'est passé ici : un groupe restreint de gens pro chasse/pêche extrêmement déterminé et combatif face à une majorité qui ne cautionne pas mais qui se tait... Ce groupe restreint tente d'ailleurs- souvent avec succès- de s'attribuer par défaut le crédit des voix de cette majorité silencieuse.

Comme l'a mentionné le Capitaine Watson dans sa lettre ouverte, les surfeurs sont les ambassadeurs des mers, et s'ils sont solidaires de leurs frères surfeurs, ils devraient l'être également des animaux marins avec qui ils partagent les vagues que leur offre l'océan.

Nous recevons depuis longtemps des demandes émanant de la Réunion venant de volontaires désireux d'ouvrir une antenne locale de Sea Shepherd sur l'ile. Donc il est faux de croire que cette polémique (dont nous nous serions volontiers passés quoi qu'en disent certains) est pour nous un moyen « d'implanter Sea Shepherd dans l'océan Indien ». Jusqu'à présent, Sea Shepherd France s'est toujours refusé à autoriser l'ouverture de ce groupe en raison des limites logistiques et financières, et d'une coordination avec la métropole rendue difficile pour cause de distance géographique. Les événements récents et les nombreux messages que nous avons reçus juste avant cette polémique et tout le long nous ont convaincu d'ouvrir un groupe sur l'île afin de fédérer ceux qui le souhaitent autour d'un objectif commun, plus global que la seule problématique des attaques de requins, pour une préservation de la réserve marine dans son ensemble et pour faciliter à terme, des interventions anti braconnage de la flotte de Sea Shepherd au sein de l'océan Indien. Cet objectif doit se réaliser avec et non pas contre les surfeurs réunionnais respectueux des océans. Le but de ce texte n'est pas d'appeler qui que ce soit à rejoindre ou à nous soutenir ce groupe, simplement à réaffirmer que Sea Shepherd n'est pas l'ennemi des surfeurs, qu'ils soient de La Réunion ou d'ailleurs.

Auteur

Lamya Essemlali, Présidente Sea Shepherd France

Voir les commentaires

LES VACHES AUSSI DÉTESTENT LES CHASSEURS!

10 Novembre 2011, 23:20pm

Publié par VGBIO

LES VACHES AVEC NOUS!

C'EST JOUISSIF! ( APRÈS LES CERFS BELGES, QUI ATTAQUENT LES VIANDARDS, vous vous souvenez..)  ELLES AUSSI DÉTESTENT LES CHASSEURS!

à quand des vaches et des cerfs au RAC?

1-une attaque en Côte d'or

"Il aurait pu y rester. Thomas, 28 ans, se trouvait hier dans les environs de Grancey-le-Château pour une sortie de chasse. Accompagné d’un chasseur de Grancey, Maurice, 39 ans, le jeune homme, originaire de Coutances (Manche) a passé une matinée sans encombres. Vers 14 h 30, les deux hommes ont voulu traverser un pré sans savoir que plusieurs bovins s’y trouvaient.

Au bout d’une vingtaine de mètres, une première vache a chargé Thomas et lui a asséné un coup de tête, le projetant au sol. Une deuxième vache a porté d’autres coups au chasseur, ce dernier a vainement essayé de se protéger. Maurice a alors tiré une première fois pour effrayer la vache. Celle-ci ne réagissant pas, il a tiré une deuxième fois.

« La vache s’est tournée vers moi et m’a donné un coup dans le genou. On a réussi à se dégager en fin de compte. Si je n’avais pas été là, je pense qu’il y passait. Il a eu beaucoup de chance de ne pas se faire piétiner. Cela fait longtemps que je chasse, je n’ai jamais vu des vaches se comporter ainsi. Elles se sont acharnées sur lui », indique Maurice.

Après être sortis du pré, les deux hommes ont appelé des chasseurs situés à proximité qui les ont ramenés à la « cabane » de Grancey.

« Au début, Thomas avait l’air de bien aller, il se plaignait juste de douleurs à la tête et aux côtes. Il s’est lavé le visage puis il a commencé à être pris de vertiges et à vomir. On a appelé les pompiers qui l’ont emmené à l’hôpital pour observation. On espère qu’il n’a pas de traumatisme important », confie un des chasseurs."

 

2- une attaque dans le Tarn et Garonne:

Il y a quelques jours, un chasseur a voulu traverser une pâture dans laquelle se trouvaient plusieurs veaux et vaches. Une vache semble-t-il allergique à la vision d'un porteur de fusil lui fonce dessus et l'attrape pour le traîner sur au moins une bonne dizaine de mètres. Tuméfié et plus qu'endolori par les coups reçus, le chasseur tant bien que mal se relève et titubant, presque à deux doigts de perdre connaissance, arriver à se réfugier dans le petit-bois voisin. D'où il ne sort pas car le bovidé en colère le surveille l'air mauvais. Les pompiers et l'infirmière du centre de secours viennent lui donner les premiers soins. En raison de l'état de ses blessures cet homme de 60 ans est ensuite dirigé sur le centre hospitalier de Montauban.

BRAVO LES VACHES!

Voir les commentaires

UN CHASSEUR CONFOND UN CHEVAL PUR SANG AVEC UN SANGLIER

10 Novembre 2011, 23:14pm

Publié par VGBIO

C'EST LA TRISTE VÉRITÉ, ET LE CHEVAL EN EST MORT!

mais jusqu'où va-t-on aller? c'est insupportable!

Ça s'est passé dans la drôme il y a quelques jours:

« Le prenant pour un sanglier, il a abattu notre demi-sang arabe ! » Myriam et Bruno Maignien sont les propriétaires du Haras de Conquet. Une partie de leurs 50 chevaux de valeur qui ont du sang de compétition se balladent dans un parc privé de huit hectares à Mirmande. Leur haras est situé à quelques kilomètres de là, à Saint-Martin-sur-Lavezon, en Ardèche. Pourtant, depuis le 2 novembre dernier, plus aucun équidé ne trotte sur le secteur. Émus et en colère, les époux Maignien confient : « Le 1 er novembre, peu avant midi, nous avons été alertés par les gendarmes. Ils nous apprenaient que l’un de nos chevaux avait été tué lors d’un accident de chasse. C’est le chef de la battue aux sangliers, organisée ce jour-là qui venait de les appeler. Au moins deux heures après le tir mortelCe chasseur était à moins de 20 mètres de “Viognier de Conquet”, un demi-sang arabe âgé tout juste de deux ans. Son père est un Connemara très réputé et sa mère, un pur-sang arabe. Il a été abattu par une balle pour sanglier qui l’a frappé derrière l’épaule ».

 « J’ai entendu du bruit dans les broussailles. J’ai vu quelque chose de noir et j’ai tiré ! » Voilà ce que le chasseur a livré, mercredi matin aux époux Maignien pour expliquer son geste. « C’est un scandale ! Avoir pris notre cheval pour un sanglier, c’est très grave ! Si un ramasseur de champignons ou un enfant portant du pain sec aux chevaux s’était trouvé là, dans le parc, il l’aurait abattu de la même façon. Et aujourd’hui, il serait en prison ! » C'est malheureusement faux : Le chasseur qui avait tué un ramasseurs de champignon remis en liberté.

Voir les commentaires

Encore un non-chasseur tué par un chasseur. Le RAC demande au gouvernement d’agir.

10 Novembre 2011, 15:39pm

Publié par VGBIO

 

COMMUNIQUÉ POUR UNE ACTION IMPORTANTE AUPRÈS DE LA MINISTRE DE L'ÉCOLOGIE

moi, je l'ai envoyé par internet:

http://contacts.application.developpement-durable.gouv.fr/contact/contacts.jsp

Vous trouverez ci-dessous notre communiqué de presse au sujet d'un nouvel accident de chasse impliquant un non-chasseur. Nous vous invitons à reprendre ce texte pour écrire à la Ministre de l'Ecologie.

Madame Kosciusko-Morizet
Ministère de l’Ecologie
Hôtel de Roquelaure
246, boulevard Saint-Germain
75007 PARIS

Nous vous remercions.


Encore un non-chasseur tué par un chasseur. Le RAC demande au gouvernement d’agir.

Samedi 5 novembre 2011, à Contrevoz (Ain), une personne qui ramassait des champignons a été tuée par un chasseur. Dans le seul département de l’Ain, il s’agit du 5ème accident depuis l’ouverture de la chasse mi-septembre. Au niveau national, nous avons dépassé les 40 accidents de chasse, en un mois et demi, dont 11 victimes qui n’étaient pas chasseurs.

Le Rassemblement pour l’Abolition de la Chasse (RAC) rappelle que : 
 
-Chaque année, on dénombre environ 175 accidents de chasse déclarés dont 20 à 30 mortels. Parmi les blessés, la majorité sont classés « graves » (membres amputés ou paralysés, visages déformés, etc.). 
 
-En période de chasse, cela représente donc en moyenne une personne blessée par jour et une tuée chaque semaine ! 
 
-La chasse est le seul loisir qui blesse et tue des personnes ni pratiquantes, ni spectatrices. 
 
-La France est le pays Européen détenant le record du nombre d’accidents de chasse. 
 
-La France est le seul pays d’Europe où la chasse est autorisée tous les jours de la semaine. 
 
-La chasse, source de gêne et de danger, est un loisir incompatible avec les autres loisirs de plein air. On n’imagine mal un cavalier, VTTiste, randonneur, joggeur, ramasseur de champignons ou promeneur exercer sereinement son loisir lorsqu’il se retrouve au milieu d’une battue. 
 
-En février dernier, un sondage a été réalisé par l'IFOP auprès des promeneurs afin de connaître et de classer les différentes sources de gène qu’ils rencontrent : la chasse a été classée comme étant la première nuisance. 
 
-Les statistiques montrent que le taux d’accidents de chasse est beaucoup plus élevé le weekend, en particulier le dimanche. Il s’agit en effet du jour où de nombreuses personnes se rendent à la campagne. 
 
-Il est anormal qu’une minorité accapare et insécurise les espaces naturels (les chasseurs représentent 1,7% de la population).

Par conséquent, le RAC demande à Mme la Ministre de l’Ecologie de prendre immédiatement les deux mesures suivantes : 
 
-Interdiction de chasser à moins de 200m des routes, chemins communaux, GR… et à moins de 500m habitations. 
 
-Interdiction de la chasse le dimanche.

Si ces deux mesures relevant du bon sens, demandées depuis des années, avaient été mises en place, plusieurs centaines de vies humaines auraient probablement été épargnées. Combien y aura-t-il encore de personnes blessées ou tuées par les chasseurs avant que le gouvernement prenne les dispositions qui s’imposent ?


Voir les commentaires

DÉLICIEUSES RECETTES VÉGÉTALIENNES

8 Novembre 2011, 18:56pm

Publié par VGBIO

je vous conseille vivement ce site, où vous trouverez de succulentes et imaginatives, mais simples recettes végétaliennes:

http://100vegetal.blogspot.com/

bon appétit!

Voir les commentaires

UN RAMASSEUR DE CHAMPIGNONS TUÉ PAR UN CHASSEUR!

8 Novembre 2011, 16:37pm

Publié par VGBIO

 

 
 
 

PAS DE WEEK END SANS MORT en France, dans l'indifférence générale des élus!

LA CHASSE DOIT ÊTRE INTERDITE LE WEEK END, dans un premier temps!

 

communiqué de l'ASPAS:

 

Un nouveau drame de la chasse

Le scandale continue

 

 
 

Samedi 5 novembre, à Contrevoz dans l’Ain, un ramasseur de champignons est tué par un chasseur. Ce nouveau drame de la chasse fait suite à une interminable liste d’accidents de chasse qui ont coûté la vie à des promeneurs, vététistes, cyclistes et autres usagers de la nature ces dernières années. Si rien n’est fait dans les meilleurs délais pour que ces tragédies à répétition ne cessent de se reproduire, l’ASPAS saisira les juridictions internationales compétentes.

La chasse est l’activité de loisir la moins règlementée de France pour ce qui est de la sécurité : 

  • Aucune règle nationale ne réglemente  la chasse autour des habitations !
  • La France est le seul pays d’Europe où l’on chasse tous les jours de la semaine !
  • Aucun texte législatif ou règlementaire n’encadre cette activité qui chaque année tue des dizaines de personnes et en blesse 200 à 300 !

La loi chasse 2000 avait prévu qu’un décret fixerait les mesures de sécurité liées à la chasse. Ce décret n’a jamais été pris eten 2008, la loi chasse dite « Poniatowski » supprimait même cet article de loi.

 

Le 10 février 2010, l’ASPAS remettait une pétition comptant 251 667 signatures à Jean-Louis Borloo, pour demander que des mesures de sécurité soient rapidement prises et que le dimanche soit un jour non chassé sur l'ensemble du territoire français, afin que les usagers de la nature puissent profiter, au moins une journée par semaine, d’un minimum de sécurité.

Le ministère de l’Écologie a alors réuni, le 10 septembre 2010, un groupe de travail qui devait faire des propositions. Mais depuis, ce groupe de travail n’a jamais été re-convoqué et les « bonnes intentions » du Ministre sont tombées aux oubliettes !

 

Depuis le début de la saison de chasse (il y a seulement un mois et demi)au moins une quarantaine d’accidents de chasse ont eu lieu dont une dizaine d’entre eux a fait des victimes parmi les non chasseurs.

Alors que deux nouvelles lois « chasse » sont actuellement à l’ordre du jour du Sénat et de l’Assemblée Nationale, aucun de ces deux projets de loi n’aborde cette question pourtant plus que jamais d’actualité.

 

L’ASPAS exige que le loisir chasse soit encadré par des mesures de sécurité qui prennent en compte les chasseurs, mais aussi les non chasseurs, et que le dimanche soit un jour non chassé. Faute d’un minimum de présence de la part du gouvernement français, l’association envisage donc de saisir les autorités compétentes.


mise à jour le 10/11:

le chasseur assassin a été libéré! il va s'en tirer probablement comme d'habitude avec quelques mois de prison avec sursis..........lamentable! les lois et les juges sont du côté des chasseurs! ça suffit!

"Le chasseur qui a tué un ramasseur de champignons, samedi en Haute-Loire, en le prenant pour un sanglier, a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de chasser, rapportent nos confrères du Progrès.

Une information judiciaire pour « homicide involontaire lors d’une action de chasse », un délit punissable d’une peine de trois années d’emprisonnement.

Dimanche, une reconstitution a été réalisée sur les lieux du drame. Le caractère accidentel du drame ne fait aucun doute."

 

Voir les commentaires

LES FÉLINS ADORENT LES CITROUILLES

8 Novembre 2011, 16:26pm

Publié par VGBIO

de merveilleuses photos prises dans le centre de sauvetage et sanctuaire de "big cat rescue" pour halloween........certaines sont très drôles, et ils ont eu l'air d'adorer ces nouveaux jouets........

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.10150336531441957.345790.122174836956&type=1

318640_10150346176541957_122174836956_8599078_1673202953_n.jpg

388973_10150338465791957_122174836956_8544110_1777182281_n.jpg

Voir les commentaires

BALEINE ET SURFEUSE: PLUS DE PEUR QUE DE MAL

6 Novembre 2011, 14:53pm

Publié par VGBIO

waouuuuuuuuuuuuuu, elle a dû avoir sacrément peur et être aussi émerveillée, qu'en pensez-vous?

elle a bien failli finir aussi avec les anchois comme repas de ces baleines, sans qu'elles l'aient fait exprès......ça se passe en Californie.

Voir les commentaires

NUL BESOIN DE SACRIFIER UN MOUTON POUR L'AID EB KEBIR

6 Novembre 2011, 14:41pm

Publié par VGBIO

NOUS SOMMES AU 21è siècle, et les sacrifices rituels de moutons doivent se transformer en sacrifices symboliques, car le sacrifice réel est un reste de paganisme.

Interview de Abdelwahab Meddeb (2009)
Directeur de la revue internationale Dédale, il enseigne la littérature comparée à l'Université Paris X. Ecrivain et poète, il anime l'émission hebdomadaire «Cultures d'islam» sur France Culture 
Livre cité : "Sortir de la malédiction : L'islam entre civilisation et barbarie "

A lire aussi : A LIRE LE MESSAGE DE TARIQ RAMADAN :http://www.tariqramadan.com/Et-le-sacrifice.html 

Pendant la grande fête, il existe une sunna, un acte recommandé, qui consiste à sacrifier un mouton. C’est un acte recommandé que les habitudes nationales et familiales ont parfois transformé en obligation. Ce n’est pas le cas. C’est une recommandation. De plus, depuis bien longtemps des savants musulmans ont rappelé que l’on pouvait offrir l’équivalent du sacrifice en don d’argent ou de nourriture pour les pauvres. A l’heure où certains sacrifient leur mouton sans toujours pouvoir respecter les animaux - qui trop souvent sont maltraités et souffrent -, à l’heure du gaspillage de la viande... il est impératif de ne pas se perdre dans les pratiques traditionnelles et de revenir à l’essence du message de l’islam : se donner les moyens de respecter les animaux et de nourrir les pauvres. Il vaut mieux alors s’abstenir de sacrifier un mouton et d’envoyer une somme d’argent équivalente aux pauvres du monde.

Les musulmans sont invités à prier, à revenir à l’essentiel et surtout à ne pas trahir le message de l’islam par un littéralisme étroit et les traditions nationales qui transforment en obligation religieuse une recommandation.

  


Voir les commentaires