Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non a l'experimentation animale

ADOPTEZ AU GRAAL DES ANIMAUX RESCAPES DE L'EXPERIMENTATION

26 Mai 2011, 15:22pm

Publié par VGBIO

Connaissez-vous le GRAAL?

c'est une association qui est née de la volonté de militants actifs de créer un mouvement national de défense animale cohérent (prise en compte de la souffrance animale sous ses divers aspects), radical (sans démagogie, sans compromission, en totale indépendance) et juridique (l'un des buts de l'association étant d'obtenir une modification des lois afin d'y intégrer le bien être animal à tous niveaux). Depuis ce jour, dans un réel oecuménisme de convictions, l'association défend l'idée selon laquelle tout être vivant, humain ou animal, a droit au respect et à la compassion.

leur site ici:

http://www.graal-defenseanimale.org/

Elle recueille des animaux de labos et les remet en forme, puis les propose à l'adoption. M^me si ce n'est qu'une goutte d'eau dans un océan de souffrance et d'exploitation intolérables, nous pouvons choisir de préférence ces animaux traumatisés et leur offrir une belle fin de vie dans l'amour et le respect

c'est ici:

http://www.secondechance.org/refuge/show/id/474

Voir les commentaires

AIR FRANCE = AIR SOUFFRANCE

26 Mai 2011, 13:38pm

Publié par VGBIO

KLM-French-v2.gif

je vous ai déjà invité il y a quelques jours à signer une pétition et envoyer des mails à air france sur ce sujet. Une action à Toulouse que je relaye:

"Les militants de l'association Respect Animal tiendront un stand d'information samedi 28 mai dès 15h00 devant l'Opéra de Lyon afin de relayer la campagne internationale Air Souffrance.

Cette campagne s'attaque actuellement au leader mondial du transport aérien Air France-KLM, principal affréteur de primates destinés aux laboratoires.

La compagnie aérienne avait jusqu'au 21 mars 2011 pour changer de politique et annoncer qu'elle renonce à participer au commerce de cobayes.

Air Souffrance contre Air France

Air France-KLM est depuis longtemps dans le collimateur de nombreuses associations mais, grâce aux différents réseaux sur internet, des alliances se sont créées autour d'une campagne commune.

Forts de leurs récents succès auprès de British Airways, Pakistan International Airlines, El Al et Amerijet International, les anti-vivisection demandent maintenant à Air France-KLM de rejoindre la cinquantaine de compagnies aériennes ayant déjà fait le choix éthique de ne plus cautionner activement le marché de l'expérimentation animale.

Le transport de primates et ses conséquences

Chaque année, des dizaines de milliers de primates sont transportés à travers le monde. Air France-KLM en est actuellement le principal transporteur de l'Ile Maurice, des Caraïbes et d'Asie vers l'occident. Pour la recherche biomédicale, de nombreux primates sont arrachés à leur milieu naturel et sont utilisés pour des expériences hautement invasives, principalement dans la recherche sur les maladies du cerveau.

Cependant, une maladie neuro-dégénérative humaine, largement influencée par notre mode de vie et les centaines de substances toxiques présentes dans notre sang, ne peut pas être recréée sur une autre espèce. Nul besoin d'être scientifique pour comprendre que les données fournies pas ces expériences ne sont pas exploitables et ne peuvent donc pas être étendues à des paramètres humains.

Ultimatum

La lettre ouverte est publiée sur le site de la Coalition Anti Vivisection France (http://cav.asso.fr/fr/20110308_lett...)

Air Souffrance est une campagne visant les compagnies aériennes transportant des animaux destinés aux laboratoires. Elle fédère et informe différentes associations et citoyens : http://airsouffrance.fr

*** Dernière news : La BUAV, association britannique qui lutte contre l'expérimentation animale, vient de diffuser des images montrant une cargaison de 120 macaques à longue queue en train d'être chargée sur un vol Air France. Sur son site, la BUAV déclare que le vol date du 12 mai 2011 et que les singes ont été transportés du Vietnam à Covance aux États-Unis. Cliquez ici pour en savoir plus.

Voir en ligne : Air Souffrance

http://www.respect-animal.org // contact[@]respect-animal.org"

LIEN VERS LA VIDEO MONTRANT LE TRANSPORT:

http://youtu.be/xomIk51OpDw


Voir les commentaires

AIR FRANCE TRANSPORTE DES SINGES VERS DES CENTRES D'EXPERIMENTATION

23 Mai 2011, 11:48am

Publié par VGBIO

AIR FRANCE, une compagnie à boycotter! ils n'arrêtent pas de transporter de pauvres singes dans des cages minuscules à travers le monde vers des laboratoires d'expérimentation! 

BUAV, une association anglaise contre l'expérimentation organise une action contre eux:

envoyez ce mail, qui demande l'arrêt de ces transports:

Email: customer-service.LHR@klmcargo.com

I am writing in support of the BUAV Cargo Cruelty campaign.

I was shocked to learn that your airline is involved in the transportation of monkeys to laboratories. It is unacceptable that these sensitive animals, ripped from their families and homes, are then subjected to the stress of being packed into small crates and shipped as cargo on your airline to end up in laboratories where they will suffer in experiments.

I urge you to join the increasing number of airlines that have made the decision to stop their involvement in this cruelty. Until you do, I will not be flying with your airline.

nom prénom 

adresse

Voir les commentaires

TELETHON 2010, N'Y PARTICIPONS SURTOUT PAS

3 Décembre 2010, 10:43am

Publié par VGBIO

http://telethon2010.blogspot.com/

t l thon2010 1

 Derrière la prétendue générosité, il y a l'expérimentation sur les animaux, avec son cortège d'horreurs, de souffrances et de misère pour ces pauvres êtres torturés et maltraités, alors, non, n'y participons pas:

TELETHON 2010, JE DIS NON!!!!

Cette année pour le Téléthon 2010 donnons à ceux qui n'exploitent pas des êtres sensibles. 
Donnons à ceux qui pratiquent une science responsable avec des méthodes de recherche modernes, fiables et non cruelles. Cette année ayons encore plus de coeur, faisons un don aux chercheurs qui ne torturent pas les animaux. 
Envoyez vos dons ici : 


http://www.animalexperiments.ch/ 

http://www.proanima.fr/ 

http://www.antidote-europe.org/

tiré de ce blog:

"Téléthon 2010


Chaque décembre des millions d'euros sont donnés au Téléthon. Une grande portion de ces dons est investie dans les projets de l'expérimentation animale pour la "recherche" sur les maladies génétiques. Résultat : En dépit - ou justement à cause - des intensives recherches sur les animaux, soutenues au cours des dernières décennies avec d'énormes moyens, et malgré de nombreuses annonces de succès par les expérimentateurs, pas une seule maladie génétique n'est guérissable sur la base des expériences sur les animaux. A cause des différences fondamentales entre les espèces et leurs métabolismes, les expériences sur les animaux ne permettent pas de déductions utiles et fiables pour les humains. En outre, une "maladie" induite artificiellement et de force à un animal n'est pas comparable à une maladie génétique qui survient naturellement et spontanément chez un humain. En fait, la fixation sur l'expérimentation animale inutile et non fiable garantit que les maladies génétiques restent incurables. Nous avons besoin d'une nouvelle génération de chercheurs qui renoncent aux expériences sur les animaux et qui se concentrent sur une médecine véritablement humaine. Afin de réaliser de vrais progrès dans le soulagement, la guérison et la prévention des maladies graves, les chercheurs doivent se concentrer sur les méthodes utiles et fiables qui s'appliquent directement aux humains.

Dr méd. Dr phil.Christopher Anderegg, 

http://www.animalexperiments.ch/



Colleen McDuling - "Je ne suis pas qu’une scientifique en comportement animal, je suis également une biochimiste moléculaire. J’étudie les fonctions de l’ADN au sein de nos cellules. L’ADN fait de nous ce que nous sommes. Notre ADN n’est pas le même que celui d’une souris ou d’un chat. Nous sommes tous différents. Nous partageons 99 % de notre ADN avec les chimpanzés, qui sont nos plus proches parents. Pourtant, ces derniers ne peuvent attraper notre malaria, notre VIH-SIDA ou notre hépatite B. Et certaines personnes pensent que les animaux sont le modèle idéal pour étudier les maladies humaines. Toutes les recherches devraient être faites espèce par espèce. On ne peut extrapoler sans danger les données obtenues d’une espèce sur une autre espèce. La vivisection est une fraude scientifique." 

Les animaux ne sont absolument pas représentatifs de l’espèce humaine. Ils sont biologiquement très différents, déjà les uns par rapport aux autres, et de plus, ces différences sont encore plus considérables entre eux et les humains. Les animaux et les humains sont différents. Les animaux ne permettent pas de prévoir ce qui se passera pour les humains. Ils ne peuvent en aucune façon être considérés comme des indicateurs fiables de ce qui arrivera aux humains. Ce que l’on découvre chez les animaux doit être redécouvert chez les humains.Nous possédons la technologie qui nous permet de développer des alternatives à l’expérimentation animale. Nous en avons déjà développé certaines, telles que l’utilisation des leucocytes humains pour détecter des substances causant fièvres et autres réactions. Ces alternatives sont moins dangereuses, plus fiables, plus reproductibles et en fait spécifiques à l’espèce humaine. En utilisant ces alternatives et en en développant d’autres, nous créons un système de test moins dangereux qui rendra la médecine et la science plus fiables pour l’humain. Au 21ème siècle, nous devrions nous efforcer en premier lieu de rendre ce monde meilleur pour tous en développant une science avec conscience et empreinte de compassion.

Voir les commentaires

MEDIATOR : L’EXPÉRIMENTATION ANIMALE EN QUESTION

29 Novembre 2010, 17:38pm

Publié par VGBIO

tiré de ONE VOICE

http://www.protection-des-animaux.org/actualites/archives2.php?id_news=1937

 

MEDIATOR : L’EXPÉRIMENTATION ANIMALE EN QUESTION

 

Novembre 2010 - Un an après son interdiction, le Mediator fait scandale : il serait à l’origine de la mort de 500, voire 1 000 patients. Une fois encore, One Voice déplore l’utilisation de l’expérimentation animale pour la mise au point de médicaments destinés à l’humain.

 

 Après l’Isoméride, le TGN 1412, le Cérebrex, le Vioxx… le Mediator vient agrandir la longue liste des médicaments entraînant la mort de ceux qu’ils sont censés soigner. Destiné aux diabétiques et très largement prescrit à des patients en surpoids pour ses facultés amaigrissantes, le Mediator est aujourd’hui mis en cause dans une étude menée par le docteur Irène Frachon depuis 2006. Le médicament serait à l’origine de graves effets secondaires favorisant les maladies des valves cardiaques et de l’hypertension pulmonaire pouvant entraîner la mort. Les résultats de l’étude sont à ce point sérieux qu’ils ont conduit les autorités et l’Afssaps, par la voix de Xavier Bertrand, à lancer mardi dernier un message d’alerte appelant tous les utilisateurs à consulter sans tarder leur médecin. Pourtant, dès 1997 la sonnette d’alarme avait été tirée. Le Mediator est interdit en Espagne depuis 2005.


Le modèle animal inadapté

 
A l’instar de nombre de médicaments, le Mediator est encore un triste exemple des conséquences liées à l’utilisation de l’espèce animale pour mesurer la dangerosité des molécules et autres composants des produits pharmaceutiques. Le désormais célèbre Vioxx, retiré de la vente en 2004, a entraîné des problèmes cardiaques et cérébrovasculaires chez les utilisateurs du médicament alors qu’il était « cardioprotecteur » chez les souris ! Un exemple parmi beaucoup d’autres qui démontre, si besoin était, que le modèle animal n’est pas à même de fournir des données fiables pour la santé humaine. En plus d’être condamnables moralement et sur un plan éthique, les tests sur animaux ne sont pas pertinents pour l’homme.


Compléter les données humaines


André Ménache, médecin vétérinaire et directeur scientifique d’Antidote Europe, est d’ailleurs convaincu qu’il «  faut toujours préférer les données humaines aux données animales. Nous sommes confrontés au choix entre des données humaines incomplètes (= pertinentes pour l’homme) et des données animales complètes (= majoritairement sans pertinence pour l’homme). Si l’on se fonde sur ce qui précède, il devrait être clair que les données humaines sont toujours préférables aux données animales. Une stratégie de tests par étapes effectués sur du matériel humain sera toujours plus prédictive pour l’homme que des données animales. » Le problème c’est qu’aujourd’hui la soumission de données issues de tests sur animaux est obligatoire alors que celles obtenues sur des cellules humaines est facultative. Il est donc grand temps de mettre de l’ordre dans la réglementation de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de médicaments destinés aux humains.


Moderniser la recherche


Il existe désormais des méthodes modernes pouvant avantageusement remplacer les méthodes obsolètes de l’expérimentation animale. « La mise en œuvre d’une stratégie de tests par étapes sur du matériel humain et la compilation de données humaines aura toujours plus de valeur que les tests sur animaux. » rappelle André Ménache. « Une approche basée sur le poids des preuves peut permettre d’accélérer la validation de méthodes basées sur des données humaines. » La science a fait les progrès nécessaires pour aller dans ce sens. Encore faut-il qu’une réelle volonté politique soit mise en œuvre pour en faciliter le développement.


Mettre fin à l’expérience animale


Pour sa part, One Voice continue à se battre pour mettre fin à l’expérimentation animale et pour l’avènement de méthodes substitutives aux résultats plus fiables, plus éthiques et plus économiques. Chaque fois que nécessaire, l’association s’oppose par tous les moyens légaux et dans le cadre d’opérations non violentes à la mise en place ou au développement d’élevages destinés à l’expérimentation des laboratoires pharmaceutiques. C’est notamment ce que One Voice a fait en 2006 pour tenter d’empêcher l’agrandissement de l’animalerie de chiens du laboratoire mis en cause dans l’affaire du Mediator.

 

Voir les commentaires

CHAT TORTURE PAR EXPERIMENTATION: IGNOBLE!

31 Octobre 2010, 18:24pm

Publié par VGBIO

PAUVRE PETIT MINOU TORTURE PAR DES EXPERIMENTATIONS EN ANGLETERRE! je ne comprendrai jamais comment on peut torturer ainsi des êtres sensibles, comme nous! battons nous pour que ça cesse!

chat expé GB

Voir les commentaires

TELETHON 2010, N'Y PARTICIPONS SURTOUT PAS

10 Octobre 2010, 22:06pm

Publié par VGBIO

http://telethon2010.blogspot.com/

t l thon2010 1

 Derrière la prétendue générosité, il y a l'expérimentation sur les animaux, avec son cortège d'horreurs, de souffrances et de misère pour ces pauvres êtres torturés et maltraités, alors, non, n'y participons pas:

TELETHON 2010, JE DIS NON!!!!

Cette année pour le Téléthon 2010 donnons à ceux qui n'exploitent pas des êtres sensibles. 
Donnons à ceux qui pratiquent une science responsable avec des méthodes de recherche modernes, fiables et non cruelles. Cette année ayons encore plus de coeur, faisons un don aux chercheurs qui ne torturent pas les animaux. 
Envoyez vos dons ici : 


http://www.animalexperiments.ch/ 

http://www.proanima.fr/ 

http://www.antidote-europe.org/

tiré de ce blog:

"Téléthon 2010


Chaque décembre des millions d'euros sont donnés au Téléthon. Une grande portion de ces dons est investie dans les projets de l'expérimentation animale pour la "recherche" sur les maladies génétiques. Résultat : En dépit - ou justement à cause - des intensives recherches sur les animaux, soutenues au cours des dernières décennies avec d'énormes moyens, et malgré de nombreuses annonces de succès par les expérimentateurs, pas une seule maladie génétique n'est guérissable sur la base des expériences sur les animaux. A cause des différences fondamentales entre les espèces et leurs métabolismes, les expériences sur les animaux ne permettent pas de déductions utiles et fiables pour les humains. En outre, une "maladie" induite artificiellement et de force à un animal n'est pas comparable à une maladie génétique qui survient naturellement et spontanément chez un humain. En fait, la fixation sur l'expérimentation animale inutile et non fiable garantit que les maladies génétiques restent incurables. Nous avons besoin d'une nouvelle génération de chercheurs qui renoncent aux expériences sur les animaux et qui se concentrent sur une médecine véritablement humaine. Afin de réaliser de vrais progrès dans le soulagement, la guérison et la prévention des maladies graves, les chercheurs doivent se concentrer sur les méthodes utiles et fiables qui s'appliquent directement aux humains.

Dr méd. Dr phil.Christopher Anderegg, 

http://www.animalexperiments.ch/



Colleen McDuling - "Je ne suis pas qu’une scientifique en comportement animal, je suis également une biochimiste moléculaire. J’étudie les fonctions de l’ADN au sein de nos cellules. L’ADN fait de nous ce que nous sommes. Notre ADN n’est pas le même que celui d’une souris ou d’un chat. Nous sommes tous différents. Nous partageons 99 % de notre ADN avec les chimpanzés, qui sont nos plus proches parents. Pourtant, ces derniers ne peuvent attraper notre malaria, notre VIH-SIDA ou notre hépatite B. Et certaines personnes pensent que les animaux sont le modèle idéal pour étudier les maladies humaines. Toutes les recherches devraient être faites espèce par espèce. On ne peut extrapoler sans danger les données obtenues d’une espèce sur une autre espèce. La vivisection est une fraude scientifique." 

Les animaux ne sont absolument pas représentatifs de l’espèce humaine. Ils sont biologiquement très différents, déjà les uns par rapport aux autres, et de plus, ces différences sont encore plus considérables entre eux et les humains. Les animaux et les humains sont différents. Les animaux ne permettent pas de prévoir ce qui se passera pour les humains. Ils ne peuvent en aucune façon être considérés comme des indicateurs fiables de ce qui arrivera aux humains. Ce que l’on découvre chez les animaux doit être redécouvert chez les humains.Nous possédons la technologie qui nous permet de développer des alternatives à l’expérimentation animale. Nous en avons déjà développé certaines, telles que l’utilisation des leucocytes humains pour détecter des substances causant fièvres et autres réactions. Ces alternatives sont moins dangereuses, plus fiables, plus reproductibles et en fait spécifiques à l’espèce humaine. En utilisant ces alternatives et en en développant d’autres, nous créons un système de test moins dangereux qui rendra la médecine et la science plus fiables pour l’humain. Au 21ème siècle, nous devrions nous efforcer en premier lieu de rendre ce monde meilleur pour tous en développant une science avec conscience et empreinte de compassion.



Voici une liste malheureusement non exhaustive des médicaments prouvés sans danger, selon les tests de toxicités effectués sur animaux (sur différentes espèces et sur plusieurs années), mais se révélant hautement toxiques pour les humains : 

Flosint : (arthrite), mortel pour les humains (8 morts), tolérance chez les rats, singes et chiens testés en laboratoire. 

Zelmide : (antidépresseur) sévères problèmes neurologiques pour les humains, aucun incident chez les rats et chiens testés en laboratoire. 

Clioquinol : (anti-diarrhéique) paralysie et cécité pour les humains, sans danger pour les rats, chiens et lapins testés en laboratoire. 

Eraldin : (cœur) : mortel ou (et) cécité pour les humains, selon les scientifiques : "Aucun fâcheux effet sur les animaux de laboratoires lors des études de toxicité." 

Opren : (arthrite) mortel pour les humains (61), rien à signaler chez les singes et les autres animaux de laboratoire. 

Zomax : (arthrite) mortel chez les humains (14), rien à signaler chez les singes et les autres animaux de laboratoire. 

Nomifensine : (antidépresseur) mortel pour les humains (sévère défaillance rénale), aucun incident sur les animaux testés en laboratoire. 

Fialuridine : (antiviral) mortel pour les humains (dommage irréversible du foie), sans danger pour les animaux testés en laboratoire. 

Isoprotérénol : (asthme) mortel pour les humains (3500 au RU), aucun incident sur les animaux testés en laboratoire. 

Selacrine : (diurétique) mortel pour les humains (dommage irréversible du foie), aucun incident sur les animaux testés en laboratoire. 

Domperidone : (nausée, vomissements), provoque chez les humains un rythme cardiaque irrégulier. Les scientifiques étaient incapables de reproduire cet effet sur des chiens même avec une dose de 70 fois la normale. 

Mitoxantrone : (cancer) provoque l’arrêt du cœur chez les humains. Il fut pourtant largement testé sur des chiens, qui n’ont jamais manifesté cet effet. 

Carbenoxalone : (ulcères gastriques) provoque l’arrêt du cœur chez les humains. Après que les scientifiques ont su ce qu’il avait fait aux gens, ils ont continué à le tester sur des rats, souris, singes, des lapins, sans jamais pouvoir reproduire le même effet. 

Perhexiline : (cœur) provoque une défaillance du foie, sans danger pour les animaux testés en laboratoire. Même quand ils savaient qu’ils cherchaient un type particulier de défaillance du foie, ils ne pouvaient pas le provoquer sur des animaux. 

Surgam : (arthrite) provoque des ulcères d’estomac chez les humains, aucun incident chez les animaux testés en laboratoire. Les ulcères sont un effet secondaire commun de beaucoup de médicaments pour soulager l’arthrite. A la mise sur le marché, les scientifiques avaient déclaré que cette fois-ci le médicamentent ne pouvait causer des ulcères, tous les tests (sur animaux) avaient été faits pour s’en prévenir. 

Suprofen : (arthrite) provoque une toxicité rénale pour les humains. Avant sa mise sur le marché, les chercheurs avaient commenté les essais du produit sur animaux comme :"... Excellent profil de sécurité. Aucun effet cardiaque, rénal, ou SNC (système nerveux central) rencontré sur les différentes espèces."

Methysergide : (maux de tête) provoque des lésions au niveau du cœur et des reins. Les scientifiques ont été incapables de reproduire ces effets sur les animaux. 

Clindamycin : (antibiotique) provoque des lésions au niveau de l’intestin. Il a été testé sur des rats et des chiens chaque jour pendant un an. Ils tolérèrent des doses 10 fois plus grandes que celles qui furent prescrites pour les humains. 

Linomide : (sclérose en plaques) provoque des crises cardiaques pour les humains, les expériences animales n’avaient pas prédit cela. 

Pemoline : (hyperactivité) mortel pour les humains (dommage irréversible du foie), sans danger pour les animaux testés en laboratoire. 

Eldepryl : (Parkinson) provoque de l’hypertension pour les humains, cet effet secondaire n’avait pas été vu chez les animaux. 

Rezulin : (diabètes) mortel pour les humains (dommage irréversible du foie), sans danger pour les animaux testés en laboratoire. 

Amrinone : (cœur) provoque une thrombocitopénie chez les humains, c’est-à-dire un manque de cellules de sang type qui est nécessaires à la coagulation. Les expériences animales n’avaient pas prédit cela. 

Méthoxyflurane : (anesthésique) provoque une toxicité rénale aiguë. Les expériences animales n’ont pas prévu la toxicité du produit sur le système rénal. 

Staltor, Ananxyl, Orabilex, Métaqualone, Chloramphénicol, Stilboestrol, Flamanil, Ponderax, Primodos, Aménorone fort, Bendectin, Debendox, Préludine, Maxiton, Nembutal, Pronap, Plaxin, Phénacétine, Amydopyrine, Marzine, Réserpine, Phénindione, Méthotrexate, Uréthane, Mitotane, Cyclophosphamide, Isoniazide, Iproniazide, Kanamycine, Bismuth, Clioquinol, ... 

La liste de médicaments passant haut la main les prétendus tests de sécurité et toxicité sur animaux qui provoquèrent paralysies, cancers, cécités, troubles cérébraux, insuffisances rénales, troubles hépatiques, ... Sur des patients humains, s’allongera tant que la vivisection continuera. Avant la sortie sur le marché d’un nouveau médicament, des études sont conduites, pendant près de 10 ans, sur des dizaines de milliers d’animaux, de toutes espèces, sous le prétexte fallacieux qu’ils aident la santé humaine et animale (sic !)

Si un médicament doit être retiré du marché (nocif aux humains) d’autres animaux de laboratoire sont encore torturés pour "comprendre" pourquoi le médicament incriminé fut toxique à l’espèce humaine. Lorsqu’un médicament est suspecté nocif, il n’est pas immédiatement retiré du commerce car les laboratoires traînent les pieds en mettant en avant le fait qu’il a été prouvé inoffensif sur les animaux ("tests de sécurité" et "toxicité"). Par exemple, il fallut attendre 18 ans pour retirer le Phenphormin (diabète) alors qu’une estimation de 1000 patients mourraient chaque année d’effets secondaires. Sans compter, que les médicaments retirés du marché occidental sont souvent toujours disponibles dans les pays du Tiers Monde ou que d’un pays à l’autre, le produit chimique ou molécule change de nom (exemple avec les scandales du Duogynom ou Clioquinol). 

Quand ce charlatanisme s’arrêtera-il ? Au lieu de reconnaître une bonne fois pour toutes que le modèle animal n’est pas fiable et dangereux pour la santé humaine, les chercheurs reçoivent encore et toujours plus de subventions pour continuer les expérimentations animales. La vérité est que la vivisection sert de couverture juridique en cas ou les familles de victimes voudraient assigner les fabricants en justice. Les juges ne condamnent pratiquement jamais les fabricants grâce à ces prétendus "tests de sécurité" conduits sur les animaux. À propos du scandale du Clioquinol, qui provoqua pour le seul Japon une estimation de 1.000 morts et 30.000 handicapés, le Dr André Passebecq de Vence écrivit : "Les expérimentations sur animaux avaient bien été réalisées, mais que veulent-elles dire ? Comme d’habitude rien ou presque, lorsque les résultats sont transportés au niveau de l’homme.".

Source :"Sacred cows and golden geese, the human cost of experiments on animals" des Docteurs C.R et J.S Greek."Expérimentation animale : honte et échecs de la médecine" d’Hans Ruesch"

Voir les commentaires

Recalée par l’IUT pour avoir refusé de disséquer des animaux

13 Août 2010, 22:49pm

Publié par VGBIO

http://www.vegmag.fr/actus/#article0

Axelle Lesebos était une bonne élève et avait tout pour réussir. C’était sans compter les dissections inscrites au programme de la filière qu’elle avait choisie, un DUT génie de l’environnement, et les problèmes qu’elle devait rencontrer lorsqu’elle exprima son refus de les pratiquer.

Bac S, licence en géologie puis DUT spécialisé dans le domaine de l’environnement, Axelle Lesebos était connue pour son assiduité et la qualité de son travail. Trois TP de quatre heures chacun, prévus dans le cursus qu’elle devait achever cette année, ont cependant eu raison de ses efforts. Il était en effet prévu que les élèves dissèquent durant ces cours une série d’animaux, chose qu’Axelle a refusé de faire pour des raisons « éthiques et morales », comme l’indique La Nouvelle République qui relaie cette histoire incroyable.

Sitôt informée du programme de ces cours, Axelle prend les choses en main et informe le chef du département où elle étudie que si elle ne souhaite pas pratiquer les dissections, elle est tout à fait disposer à étudier l’anatomie des animaux par d’autres moyens. Son professeur de biologie et la directrice de l’IUT ne l’entendent cependant pas de cette oreille et refusent de valider l’année de l’étudiante malgré des notes tout à fait correctes et un certificat du médecin affirmant qu’elle ne pouvait pas pratiquer de telles expériences sous peine de souffrir d’une crise d’angoisse.

Axelle et sa mère, révoltées par cette situation, on saisi la justice sans succès et demandent aujourd’hui au Conseil d’Etat de permettre à l’étudiante de reprendre ses études. La Fondation Brigitte Bardot a apporté son soutient à la victime et indique avoir écrit à Valérie Pécresse, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, pour l’informer des faits.

70 000 animaux sont sacrifiés chaque année dans l’enseignement, et leur nombre ne fait qu’augmenter d’année en année. La Fondation propose sur son site une pétition intitulée « Pour le droit à l’objection de conscience » qui vise à autoriser les étudiants à refuser de pratiquer les expérimentations sur les animaux sans que cela les pénalise :

http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/petition.php?Id=351

Voir les commentaires

BEAGLES ET SINGES LIBÉRÉS D'UN LABO EN FAILLITE

16 Juillet 2010, 17:22pm

Publié par VGBIO

QUE CROYEZ VOUS QU'IL ARRIVE QUAND UN LABORATOIRE D'EXPÉRIMENTATION ANIMALE FAIT FAILLITE?

ILS ABANDONNENT LES ANIMAUX!!!! choquant, c'est ce qui est arrivé aux USA, où 55 singes et 120 beagles ont été abandonnés enfermés dans des cages, livrés à eux mêmes!!!

heureusement, des anciens employés ont alerté des associations de protection animale, et un juge a enfin ordonné, 15 jours après, la saisie des animaux par les associations.

Ils ont été sortis de l'enfer il y a 2 jours, identifiés, les ongles coupés, et leur socialisation commencée, car ils ont toujours vécu en cage, sans contact humain......certains n'osaient pas marcher sur l'herbe, après leur libération, car ils ne savaient pas ce que c'était! Ils seront bientôt stérilisés. la plupart ont entre 2 et 5 ans, et ont vécu leur vie entière en cage dans cet horrible labo!

UEN BIEN BELLE ACTION!

 

 

 

Voir les commentaires

DES EXPÉRIENCES ABOMINABLES SUR DES CHATS ET CHIENS EN FRANCE

3 Juillet 2010, 12:53pm

Publié par VGBIO

OUI, ça se passe chez nous, dénonçons et ne les oublions pas, ne laissons pas faire, continuons à nous battre contre les tortures infligées aux animaux par des professeurs Mengele en herbe.....


Derrière les portes des laboratoires, les chercheurs exercent leur curiosité sur des chats et des chiens comme ceux qui vivent à nos côtés… Dans un rapport, One Voice livre le résultat de son enquête sur ces expériences plus que douteuses réalisées depuis 2007.

Mais pourquoi ?

Destinés principalement à la recherche médicale, les chiens et les chats utilisés dans les études sur lesquelles nous avons enquêté étaient censés aider à comprendre des pathologies humaines… obligation de résultat, après des années d’expérimentation, aucune n’a débouché sur un traitement ! En réalité, elles n’ont servi qu’à exacerber la curiosité des chercheurs, qui n’ont rien trouvé si ce n’est qu’ils devaient chercher encore. Mais ces expériences leur ont au moins permis de décrocher des budgets pour leur laboratoire… Et ce que beaucoup ignorent, c’est que le coût exorbitant de ces recherches est financé par les contribuables à travers des bourses de recherche…

Des expériences fortement invasives

Dans le rapport d’enquête, nous décrivons des expériences réalisées ces deux dernières années par des laboratoires français. Des chiens et des chats y ont vécu l’enfer. Leurs conditions de détention à elles seules étaient synonymes de mauvais traitements. Quant aux manipulations qu’on leur a fait endurer, elles constituaient de véritables tortures. Des chercheurs français ont provoqué des infarctus chez des chiens conscients, en ont rendu obèses, leur ont injecté des substances toxiques, ont installé des implants cardiaques contaminés par une bactérie et ont élevé des chiots gravement malades… Ils ont lésé le cerveau des chats puis testé leur équilibre jusqu’à les faire tomber, ou leur ont implanté des électrodes directement dans le cerveau pour étudier leur sommeil… Des expériences d’autant plus terribles qu’elles sont scientifiquement aberrantes !

Scientifiquement injustifiables

L’aspect le plus scandaleux de ces études tient à leur fiabilité scientifique. Le modèle animal a depuis déjà plusieurs années démontré ses limites. Expérimenter sur un chien ou un chat (ou sur un autre animal) ne donne pas des résultats applicables directement à l’être humain. Pour cette seule raison, One Voiceencourage l’utilisation et le développement des méthodes substitutives. Mais dans le cas précis des études auxquelles nous nous sommes intéressés, l’incohérence du lobby de l’expérimentation animale est flagrante ! Son argumentation consiste à mettre en avant l’aspect vital de ces expériences pour les humains – ce qui n’est pas le cas. De plus, les fonds publics ainsi gaspillés pourraient être utilisés au bénéfice réel de l’humain. D’ailleurs, des expériences équivalentes à celles décrites sont déjà menées ailleurs sans qu’aucun être vivant ne soit sacrifié…

source: one voice

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>