Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non a la chasse et la peche

SEGOLENE ROYAL COMMANDITE LE MASSACRE DES 300 BOUQUETINS RESTANT DANS LE BARGY

7 Septembre 2014, 17:40pm

Publié par VGBIO

UNE HONTE! elle ne s'arrêtera, cette nuisible, que quand elle aura éradiqué toute vie sauvage! c'est un ensemble de mesures scandaleuse contre les loups, les vautours, les bouquetins, etc............depuis qu'elle est ministre dite de l'écologie. Son ministère devrait s'appeler ministère de la protection des chasseurs et éleveurs plutôt!

voyez ici ce reportage de france bleu, elle tient des propos scandaleux......

Décidément, rien à espérer de ce gouvernement libéral en ce qui concerne les animaux non plus!

http://www.francebleu.fr/infos/ecologie/segolone-royal-«-le-massif-du-bargy-doit-etre-assaini-avant-la-reintroduction-des-bouquetins-»-1746417

SEGOLENE ROYAL COMMANDITE LE MASSACRE DES 300 BOUQUETINS RESTANT DANS LE BARGY

Voir les commentaires

SEA SHEPHERD: GRINDSTOP LA CAMPAGNE PART DE PARIS

1 Juillet 2014, 18:02pm

Publié par VGBIO

ils sont partis pour empêcher un maximum de globicéphales d'être massacrés aux îles Féroé................merci à eux d'être toujours sur le pont pour défendre les animaux marins

SEA SHEPHERD: GRINDSTOP LA CAMPAGNE PART DE PARIS

Voir les commentaires

CAMPAGNE SEA SHEPHERD AUX ILES FEROE

18 Juin 2014, 22:23pm

Publié par VGBIO

Ils sont partis pour empêcher le massacre de globicéphales, merci à eux!

Voir les commentaires

STOP au déterrage de blaireau !

31 Mai 2014, 21:47pm

Publié par VGBIO

 

Communiqué de presse de l'ASPAS le 28 mai 2014

Brutal, barbare, insoutenable,
STOP au déterrage de blaireau !

Le 15 mai s’est ouverte la chasse aux blaireaux, et pour neuf mois et demi ! Cela, dans 74 départements français, en pleine période de reproduction des animaux. Un régime tout particulier pour cette espèce protégée dans la plupart de nos pays voisins, mais qui permet de pratiquer le mode de chasse le plus violent d’Europe : la vènerie sous terre.


Pourquoi cette ouverture de la chasse au blaireau, en pleine saison de reproduction, quatre mois avant l’ouverture générale de la chasse ? Pour satisfaire les adeptes de la vènerie sous terre, ou déterrage.

Acculé au fond de sa galerie que les chasseurs dévastent à coup de pelles et de pioches, et constamment mordus par les chiens, les blaireaux et leurs petits sont extirpés à l’aide de grandes pinces métalliques. Ils sont ensuite achevés à coups de dague dans le cœur, de bâton, ou de carabine, et enfin jetés – parfois encore vivants - aux chiens qui en font la curée.

Ce loisir sanglant est loin d’être marginal : en 2009, à Cluny (championnat de France de déterrage) la Fédération Nationale des Chasseurs annonçait qu’elle avait enregistré plus de 3000 équipages (70 à 80 000 pratiquants, plus de 100 000 chiens).

Si chaque équipage ne chasse que 15 jours par an (ce qui est largement sous-estimé) et qu’il massacre trois blaireaux par opération, cela totaliserait quelque 165 000 blaireaux impitoyablement exterminés, chaque année, par ce seul mode de chasse.

Le blaireau d’Eurasie (Meles meles) est une espèce protégée en Belgique, Angleterre, Irlande, Pays-Bas, Danemark, Portugal, Espagne, Italie et Grèce.

L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) et l'association MELES demandent la fin de la période complémentaire de chasse au blaireau, et l’interdiction de ce mode de chasse, pour son inadmissible cruauté, mais aussi, parce qu’il détruit les habitats d’espèces protégées au statut de conservation défavorable : petit rhinolophe* ou chat forestier (encore appelé chat sauvage).

L’ASPAS et MELES lancent une pétition afin d’alerter l’opinion publique sur la nécessité de protéger les blaireaux et pour obtenir l’abolition du déterrage. L’ASPAS distribue gratuitement le dépliant « STOP au déterrage de blaireaux ! », accompagné d’un courrier type à envoyer au Premier ministre, édite une brochure et une exposition « Vive le blaireau ! », réalisées en collaboration avec MELES.

* une espèce de chauve-souris se reposant souvent sans les terriers

Agissez pour la protection des blaireaux !

Pour faire vivre cette campagne et donner plus de poids à nos revendications, nous comptons sur votre participation. Si vous ne l'avez pas déjà fait, merci d'envoyer dès que possible le courrier-type à l’attention du Premier Ministre. Vous pouvez vous en inspirer ou le reprendre tel quel. Complétez simplement le courrier avec vos coordonnées en haut à gauche puis datez et signez en bas à droite.

Télécharger le courrier-type à l'attention du Premier Ministre :

Merci de nous signaler votre participation afin de mieux évaluer l’impact de cette campagne :
- soit par mail à actions@aspas-nature.org
- soit par courrier (ASPAS - B.P. 505 - 26401 CREST Cedex)

Enfin, n'oubliez pas de signer notre nouvelle pétition en ligne. Vous ne pouvez la signer qu'une fois.

Afin d'élargir encore la portée de cette campagne, n'hésitez pas à diffuser ce mail à votre entourage.
Vous pouvez partager cette campagne sur les réseaux sociaux ICI.

Ensemble, obtenons l'abolition du déterrage !

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la biologie du blaireau et sur son statut en France, commandez la brochure ASPAS "Vive le BLAIREAU !".

STOP au déterrage de blaireau !

Voir les commentaires

Une plongeuse de Sea Shepherd agressée à Hawai

19 Mai 2014, 23:21pm

Publié par VGBIO

plus d'infos ici:

http://www.seashepherd.fr/news-and-media/news-20140519-fr-02.html

Une plongeuse de Sea Shepherd agressée en plein reportage sur les trafics de faune marine pour le commerce de l’aquariophilie

La plongeuse de l’Opération Reef Defense (protection des récifs) a été attaquée à 15 mètres de profondeur au large de la côte de Kona, à Hawaii.

Elle a frôlé la mort suite à une attaque surprise d’un collecteur de poissons de récif au large de la côte de Kona, Hawaii. Elle était en plein reportage sur le trafic de faune marine pour le commerce de l’aquariophilie dans le cadre du programme de Sea Shepherd "Operation Reef Defense".

Une plongeuse de Sea Shepherd agressée à Hawai

Voir les commentaires

FIN DEFINITIVE DE LA CHASSE A LA BALEINE POUR LE JAPON

1 Avril 2014, 23:16pm

Publié par VGBIO

une merveilleuse nouvelle!

La Cour internationale de justice, dans un arrêt définitif, vient d'interdire au Japon la chasse à la baleine dans l'océan Antarctique, (suite à une plainte déposée par l' Australie), une pratique qu'il mène depuis près de 30 ans à l'encontre du moratoire décrété par la Commission baleinière internationale. Une décision attendue depuis des années!

réaction de sea shepherd:

"La journée du 31 Mars 2014 marque peut être un tournant historique dans le mouvement de défense des océans et pas seulement des baleines. En effet, à la sortie de l'audience, le Japon s'est déclaré "très déçu mais désireux de respecter la décision rendue" par le plus haut organe judiciaire des Nations-Unies, la Cour Internationale de Justice de la Haye."

reste à voir si le Japon s'en tient à sa promesse…..au fond, ça les arrange sûrement, car ça leur coûtait très cher de chasser si longtemps et si peu de baleines, empêchés de chasser par sea shepherd!

quelle bonne nouvelle!

FIN DEFINITIVE DE LA CHASSE A LA BALEINE POUR LE JAPON

Voir les commentaires

L'ETAT SOCIALISTE FAIT ENCORE UN CADEAU AUX CHASSEURS, PAS AUX OIES………...

31 Janvier 2014, 17:39pm

Publié par VGBIO

cmmuniqué de l'ASPAS:

C'est encore Noël pour les chasseurs :
La chasses aux oies, c'est maintenant !

 

Fidèle à une tradition de gauche comme de droite, à l’approche des échéances électorales, le ministre dit de l’Écologie offre précipitamment quelques journées de chasse supplémentaires aux chasseurs. Un coup bas contre la nature, pris en toute connaissance de son illégalité.

Ce matin, vendredi 31 janvier, le Journal officiel publie la dernière manipulation du ministre de l’Écologie : il prolonge la chasse aux oies de 10 jours en totale illégalité vis-à-vis des législations françaises et européennes. Cela en partenariat avec les instances cynégétiques, qui avant même la publication de l’arrêté, avaient annoncé la « bonne nouvelle » à leurs adhérents !

Plusieurs fois dans le passé, de pareils arrêtés prolongeant la chasse aux oies avaient été pris. Ils ont tous été systématiquement annulés par le Conseil d’État, saisi par l’ASPAS et d’autres associations de protection de la nature. Le dernier en date avait été pris à la demande de Nicolas Sarkozy, alors en pleine campagne électorale. Le gouvernement de François Hollande ne reprend que les mêmes recettes éculées et nul ne doute que le Conseil d’État rendra le même avis.

Pire, la consultation publique concernant cet arrêté a été écourtée de deux semaines, bien entendu illégalement afin de faciliter cette manœuvre prise dans la plus grande hâte.

Bien sûr, Philippe Martin, tout comme Jean-Marc Ayrault et François Hollande, savent que cet arrêté est illégal. C’est la raison pour laquelle ils le font publier le 31 janvier, veille de cette période complémentaire. Ils savent pertinemment que le Conseil d’État ne pourra rendre sa décision dans la journée, et pendant ce temps, les oies seront abattues.

L’ASPAS tient à exprimer son exaspération de voir le personnel politique de notre pays si peu enclin au respect des lois qu’il a pourtant en charge de faire appliquer et respecter.

L’ASPAS dépose aujourd’hui même un recours au Conseil d’État et rappelle que si les chasseurs sont des électeurs, les protecteurs de la nature et les vrais écologistes ont aussi des bulletins de vote, qu’ils n’entendent pas offrir à des partis politiques aussi promptes à nier leurs engagements, au mépris de leur vocation affichée.

L'ETAT SOCIALISTE FAIT ENCORE UN CADEAU AUX CHASSEURS, PAS AUX OIES………...

Voir les commentaires

LES ASSOCIATIONS GAGNENT:CHASSE AUX REQUINS INTERDITE A LA REUNION

12 Janvier 2014, 20:02pm

Publié par VGBIO

COMMUNIQUE DE L'ASPAS:

Chasse aux requins à La Réunion :
nouvelle victoire pour Sea Shepherd, l'ASPAS et Longitude 181

Suite à sa gestion calamiteuse de la « crise requins » à La Réunion, Thierry Robert vient d’essuyer un nouveau revers dans le contentieux qui l’oppose aux associations de protection de la nature. Le Conseil d’État a en effet confirmé la suspension de son arrêté autorisant la pêche aux requins dans une aire protégée.

Suite à l’accident qui avait coûté la vie à un touriste de 36 ans en mai 2013, Thierry Robert, maire de Saint-Leu, publiait un arrêté appelant à la pêche des requins dans les eaux de sa commune, pourtant classées Reserve Marine Nationale.

En juin dernier Sea Shepherd, l’ASPAS et Longitude 181 obtenaient la suspension en urgence de cet arrêté devant le Tribunal administratif de La Réunion. L’élu a alors décidé de contester en cassation cette ordonnance devant le Conseil d’État, qui, le 30 décembre, lui a donné tort une nouvelle fois.

Le Conseil d’État réaffirme d’une part que la mesure, visant à autoriser et encourager la destruction d’un grand nombre de requins au sein des zones de protection renforcée et intégrale de la réserve, portait atteinte à l’intégrité de ces zones, et que la suspension de cet abattage massif n’exposerait pas les usagers de la mer à un risque accru d’attaques de requins. Il confirme d’autre part l’incompétence du député maire de Saint-Leu pour déroger au régime de protection de la Réserve.

Au lieu de prendre des arrêtés municipaux qu'il sait parfaitement illégaux, Monsieur T. Robert devrait prendre en considération les mesures qui relèveraient pleinement de sa compétence. À savoir, notamment, améliorer le traitement des eaux usées de sa commune qui sont l’un des stimuli connus pour attirer les requins bouledogues près des spots de surf.

Nos associations, quant à elles, n’auront de cesse d’appeler à la raison, de démontrer qu’il y a place pour tous les usagers de la mer aux côtés des requins et de faire valoir le droit pour protéger la Réserve Marine Nationale. Les manifestations populaires actuelles en Australie contre les massacres de requins devraient donner l’exemple.

 

LES ASSOCIATIONS GAGNENT:CHASSE AUX REQUINS INTERDITE A LA REUNION

Voir les commentaires

NON AUX MASSACRES DE RENARDS DANS LE NORD!

12 Janvier 2014, 19:59pm

Publié par VGBIO

communique de l'ASPAS

Massacres de renards dans le Nord :
Malvenue chez les Ch'tis ?

 

Sous le titre très cow-boy de “Ch’tis fox days” se prépare un véritable carnage dans les campagnes du Nord, les 22 et 23 février prochains.

Sans aucune justification sanitaire, et à l'encontre des réalités scientifiques et écologiques quelques chasseurs locaux vont détruire tous les renards qu’ils pourront, parfois avec une cruauté sans nom.
L’image conviviale et la réputation du département du Nord et de la région du Nord-Pas-De-Calais en sera entachée.
Au delà, nous rappelons que le renard est un animal utile à la collectivité et au monde agricole par son rôle de limitation des rongeurs et de régulateur des écosystèmes qu'il occupe.
L'ASPAS, la LPO Nord, le RAC feront entendre leur voix et appellent le monde associatif à se mobiliser.
Les associations de protection de la nature viennent d’écrire au préfet pour lui demander de faire interdire ces deux jours de pratiques complètements injustifiables, inutiles et violentes.
Les réactions sont déjà très vives sur Internet, on peut s’attendre à un très fort mécontentement de la population, notamment des agriculteurs.

Sauvegardons nos ch’tis renards !

NON AUX MASSACRES DE RENARDS DANS LE NORD!

Voir les commentaires

LA CHASSE TUE LES HUMAINS AUSSI……….

16 Décembre 2013, 18:44pm

Publié par VGBIO

Communiqué de presse de l'ASPAS, le 16 décembre 2013

Enfants tués à la chasse, ça suffit !
L'ASPAS demande rendez-vous
au Président de la République

 

Samedi, un adolescent de 14 ans s’est suicidé après avoir accidentellement tué son père à la chasse. De plus en plus d’enfants et d’adolescents sont victimes d’accidents de chasse, qu’ils soient usagers de la nature, accompagnateurs d’une partie de chasse, voire chasseurs eux-mêmes ! L’ASPAS a demandé rendez-vous avec le Président de la République pour qu’enfin des mesures de sécurité soient prises.

Samedi, à Sourribes (Alpes de Haute-Provence) un adolescent de 14 ans* se suicide après avoir tué son père d’un coup de feu accidentel.

Dimanche, à Gournay-en-Bray (Seine Maritime) un adolescent de 16 ans est grièvement blessé à la poitrine par « une balle perdue ».

Le 10 octobre, dans l’Aisne, un enfant de 6 ans est tué par un chasseur de seulement 16 ans !

En janvier 2012, un enfant de 12 ans qui circulait en quad est mortellement atteint par un coup de feu accidentel à Mesnières-en-Bray (Seine- Maritime).

  • En septembre 2012, un enfant de 12 ans est abattu, à Vendres (Hérault) ;
  • en septembre 2012, un enfant de 12 ans se tire une balle dans le pied à Reims (Marne) ;
  • en février 2012, un enfant de 9 ans est grièvement blessé à la tête à Mouchin (Nord) ;
  • en janvier 2011, un enfant de 11 ans succombe à une balle reçue en pleine tête à Zuani (Corse) ;
  • en octobre 2010, un adolescent de 13 ans meurt après avoir été atteint par un coup de fusil accidentel à Amiens (Somme) ;
  • en septembre 2010, un enfant de 10 ans est déclaré en état de mort cérébrale, après avoir été grièvement blessé à la tête par un coup de fusil accidentel, à Condeissiat (Ain).

Pour ces derniers exemples, tous accompagnaient leur père ou un proche de la famille à la chasse.

* L'âge légal de la chasse accompagnée est pourtant de 15 ans.

Depuis 10 ans, la chasse a causé 1830 accidents et tué 259 personnes en France, y compris des non-chasseurs (chiffres ONCFS, hors saison 2013/2014). La chasse est un loisir extrêmement dangereux, pour les chasseurs et leurs accompagnateurs mais aussi pour tous les usagers de la nature. Chaque année le même scénario catastrophe se répète, et aucune mesure concrète n’est prise pour protéger les citoyens. Les mesures de sécurité actuelles, qui ne concernent d’ailleurs que les chasseurs, n’y changent rien.

L’ASPAS a demandé audience auprès du Président de la République pour faire remonter les attentes des très nombreux usagers de la nature pour qu’enfin une règlementation encadre les mesures de sécurité qui devraient être appliquées à la chasse :

  • Interdire la présence d’enfants de moins de 16 ans.
  • Reculer l’âge minimum du permis de chasse accompagné (actuellement 15 ans) à la majorité.
  • Imposer un périmètre de sécurité autour des habitations.
  • Fixer un taux d’alcoolémie maximum et la possibilité de faire procéder au contrôle d’alcoolémie lors des actions de chasse.
  • Contrôler annuellement l’état de santé, et la vue, pour obtenir le renouvellement du permis de chasser.
  • Instaurer la responsabilité pénale des responsables fédéraux des institutions cynégétiques en cas d’accident.
  • Interdire la chasse le dimanche, jour de la semaine où plus de 50 % des accidents ont lieu.

 

L’ASPAS attend également de la part de la fédération nationale des chasseurs, dont le logo est un chasseur emmenant un enfant à la chasse (voir ICI), et de ses fédérations départementales, de ne plus inciter les parents à faire participer leurs enfants à ce loisir particulièrement dangereux.
 

En savoir plus sur la campagne de l'ASPAS

LA CHASSE TUE LES HUMAINS AUSSI……….

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>