Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non aux corridas et combats d'animaux

NON A LA FERIA AVEC LACHERS DE TAUREAUX A GRAULHET (TARN)

13 Mai 2012, 21:34pm

Publié par VGBIO

c'est la 1ère fois qu'une telle manifestation aura lieu, avec évidemment son lot de souffrance pour les taureaux, avec 2 courses de taureaux prévues! ces courses les stressent, ils peuvent être agressés et maltraités par les spectateurs, qui peuvent se faire blesser ou même tuer, on l'a vu récemment.

Ecrivez au maire pour lui dire que vous désapprouvez et relayez largement, il faut que ces lâchers de taureaux soient annulés!

mail mairie:

mairie@mairie-graulhet.fr

n° de tél: 05 63 42 85 50

service communication: 05 63 42 85 59

office du tourisme: 05 63 42 87 27

feria-graulhet.jpeg

suggestion de mail, mais personnalisez, c'est mieux!:

monsieur le maire,

c'est avec stupeur que je découvre que vous avez l'intention d'organiser une "féria" à Graulhet. Vous ne pouvez pas ignorer que ces prétendus "amusements" sont extrêmement cruels pour les animaux, qui sont stressés, affolés, maltraités par les spectateurs, mais aussi un danger pour la population. En effet, de nombreux accidents ont lieu, entraînant même la mort de spectateurs. Si cela arrivait, qui serait responsable? vous à n'en pas douter!
Je vous demande donc, d'annuler les lâchers de taureaux et de les remplacer par une activité moins dangereuse et n'entraînant pas de souffrance animale. Cette info est en train de se répandre sur internet, sur des blogs, et sur facebook.

Plusieurs organisations comptent lancer une pétition contre ces lâchers de taureaux et organiser si cela s'avérait nécessaire, des déplacements régionaux vers Graulhet pour protester s'ils étaient maintenus.
En espérant que la ville de Graulhet saura se montrer respectueuse de la sécurité des gens et saura renoncer à une manifestation engendrant de la souffrance pour les animaux, je vous adresse mes salutations.

Voir les commentaires

LE PARCOURS DE LA CATALOGNE DANS L'ABOLITION DES CORRIDAS, UN BEL EXEMPLE

22 Janvier 2012, 18:57pm

Publié par VGBIO

une vidéo qui récapitule la voie prise pour faire interdire les corridas, et nous donne de l'espoir.......

quoique en France, les afficionados occupent beaucoup de place auprès des élus, hélas, comme les chasseurs! donc, nous aurons plus de mal!

Voir les commentaires

RODILHAN: JOURNALISTE DE FRANCE 3 FRAPPÉ PAR UN ÉLEVEUR DE TAUREAUX

1 Novembre 2011, 19:51pm

Publié par VGBIO

À PART ÇA, ILS NE SONT PAS VIOLENTS!

C'EST UNE HONTE SI TOUS CES AGRESSEURS NE SONT PAS PUNIS! QUE FAIT LA POLICE?????????

Voir les commentaires

HOMMAGE A UN PETIT TAUREAU MASSACRE A RODILHAN

19 Octobre 2011, 15:23pm

Publié par VGBIO

voilà une photo poignante, d'un des jeunes taureaux torturés à Rodilhan par des barbares!

le pauvre petit n'y comprends rien! il ne comprend pas la souffrance. Il veut juste que ça s'arrête car il est fatigué, alors il se couche le long de la balustrade pour souffler.....

cette photo arrache les larmes.......et me met en rage, après les vidéos des déchaînements de violence sur nos amis activistes!

un jour, petit taureau, je te le promets, ces barbares ne pourront plus torturer tes frères!

repose en paix, petit taureau!

 

taureau_rodilhan-1a7c9-6f0f9.jpg

Voir les commentaires

OUI, LES TAUREAUX PLEURENT!

17 Octobre 2011, 17:17pm

Publié par VGBIO

image très émouvante d'un taureau supplicié, qui pleure!

Voir les commentaires

La corrida, une éducation à la violence

16 Octobre 2011, 13:11pm

Publié par VGBIO

JE VOUS CONSEILLE LA LECTURE DE CES EXCELLENTS ARTICLES, sur le site de l'OVEO (observatoire de la violence éducative ordinaire)

c'est ici:

link

et vous pouvez aussi lire le livre de son auteur sur le sujet:

L'Exception corrida de Dimitri Mieussens - éd. L'Harmattan - 262p.- 22,50€

quelques extraits:

"Quel est, concrètement, le danger d’exposer un mineur aux scènes de violence ?


Le danger le plus souvent mis en avant est celui de favoriser ou d’augmenter l’expression de l’agressivité chez des personnes qui sont des êtres en devenir, c'est-à-dire engagés dans des processus évolutifs majeurs qui feront d’eux des hommes et des femmes, des citoyens du monde, que l’on souhaite généralement dotés d’un bon équilibre affectif.

Il n’est aujourd’hui plus mis en doute que la violence se développe à travers l’exposition répétée à des scènes de violence"


"On peut légitimement considérer que les souffrances infligées aux taureaux relèvent de la « torture » prise dans son acception large de tourment, de persécution au travers de souffrances physiques mais aussi morales4. Cette torture est une composante essentielle et déterminante du spectacle : si les toreros ne faisaient pas souffrir le taureau durant un quart d’heure, il n’y aurait pas de corrida. Aussi, lorsque l’on aborde la question de la violence dans la corrida se pose également la question de la cruauté. Que les actes mêmes, et eux seuls, réalisés à l’aide de différents outils (banderille, pic, épée, poignard), revêtissent un caractère cruel est un fait indéniable. L’« acte de cruauté » est d’ailleurs, comme les « sévices graves », un motif qui justifie l’interdiction de principe de la corrida en France (cf. C. pén., art. 521-1)."

 

"La Catalogne, qui, en juillet dernier, a banni toutes les corridas de son territoire, interdisait déjà, depuis 1999, leur accès aux enfants de moins de 14 ans ; en Equateur, l’interdiction est toute récente et ne concerne que les enfants de moins de 12 ans ; au Mexique, l’accès des arènes avait été interdit plus largement à tous les mineurs – cette réglementation resta en vigueur seulement un temps (très court), le temps que le lobby taurin réussisse à détourner presto l’interdiction en faisant pression sur les politiques.


Et en France ?

Chez nous, tout au plus avons-nous un CSA qui considère que les images télévisuelles comportant des scènes de corrida nécessitent une signalétique de catégorie II (déconseillé aux moins de 10 ans). Et c’est tout. Les arènes sont donc ouvertes aux enfants de tout âge, et l’industrie tauromachique exploite amplement cet avantage : tarifs préférentiels, prosélytisme dans les écoles, ferias des enfants, écoles tauromachiques. Même si les écoles tauromachiques6 (6) sont en France d’une importance confidentielle (3 à 4 écoles accueillant une poignée d’élèves), il faut savoir que, dès l’âge de 10 ans, un enfant peut, les mercredis et samedis après-midi, dans le cadre de ses activités extrascolaires, s’escrimer, de ses mains malhabiles, à blesser puis à tuer un animal, en l’occurrence un taurillon ou une génisse, sous les applaudissements d’un public pour partie enfantin. Il s’agit d’un véritable apprentissage de la violence par des enfants, dont le but n’est pas de faire de futurs toreros mais des aficionados et, surtout, de faire plaisir à papa."

 

"Selon le collectif, les risques encourus par les enfants sont notamment les suivants : 


- « effets traumatiques », résultant de certaines scènes pouvant heurter le jeune public ; 

- « accoutumance à la violence », laquelle est enseignée en alléguant art, culture et tradition ; 

- « fragilisation du sens moral », en raison de l’incohérence qu’il y a à confronter un droit à faire souffrir des animaux, sous couvert de tradition, aux valeurs inculquées par une société qui condamne la souffrance faite aux êtres vivants. Le spectacle tauromachique dans lequel un animal est contraint à participer et auquel on « inflige longuement des blessures puis la mort » est susceptible de « déstabiliser les critères du juste et de l’injuste » ; 

- « perturbation des valeurs » résultant de la faiblesse des justificatifs de la corrida (esthétisme, tradition, identité culturelle) face à la souffrance, au sang et à la mort, et dans une « société [qui] est en train de repenser en profondeur nos rapports avec les animaux et avec la nature »."

 

et la conclusion:

"La corrida est un spectacle violent, de sang et de mort. Ce n’est donc pas un spectacle pour les enfants et les adolescents, et encore moins une activité extrascolaire. En outre, comme la violence des corridas est spécialement caractérisée par des « actes de cruauté » et des « sévices graves », lesquels interdisent par eux-mêmes de trouver des raisons valables à l’existence de cette violence, toute tentative d’y enrôler de jeunes individus fragiles et immatures relève, à n’en pas douter, d’une certaine irresponsabilité."

Voir les commentaires

RODILHAN, AUTRE VIDEO DE LA BELLE ACTION ANTI CORRIDA DU 8/10

16 Octobre 2011, 12:24pm

Publié par VGBIO

Voir les commentaires

HOMMAGE AUX 6 VEAUX MASSACRES A RODILHAN DIMANCHE

13 Octobre 2011, 21:43pm

Publié par VGBIO

UN BEAU TEXTE DE Delphine Simon, secrétaire du CRAC Europe.

“Quand on est arrivés près des arènes, par petits groupes de deux, on est passés près du camion où vous attendiez, sans le savoir, votre massacre prochain…
Alors je vous ai envoyé une pensée : “on va faire en sorte d’empêcher le massacre”…

Et puis on est rentrés, comme hors du temps, dans cette arène… malaise… Je regardais les gens autour de moi et je me demandais, comment peuvent-ils venir, là, comme s’ils venaient au théâtre ?
Ils riaient, se disaient bonjour, attendaient… Nous nous savions qu’ils allaient être surpris, alors ça nous donnait la force.

15h50, le coup de sifflet, on déploie les banderoles ; il leur a fallu moins de trois minutes pour intervenir, une dizaine de fous furieux qui nous ont sauté dessus, certains sont montés directement, d’autres tiraient d’en bas, donnaient des coups de balais, ils arrachaient, tiraient, hurlaient. Ce n’étaient pas des êtres humains que nous avions en face de nous, c’étaient des psychopathes…

Une fois les banderoles arrachées, ils se sont apaisés un peu, mais ils n’avaient pas encore vu ce qui se passait en bas… Nos amis de combat s’étaient enchaînés sur le sable de l’arène, plus de 50 personnes criaient ” Abolition ! Abolition ! ” en levant le poing…
J’ai essayé d’aller récupérer une banderole, mais un type m’a poussée dans l’escalier en me donnant un coup de pied et en me disant que ça suffisait ; son regard en disait long sur ce qu’il me ferait si j’essayais de remonter dans les gradins avec ma banderole…
Ca ne servait à rien, j’ai lâché ma banderole, je suis descendue, et j’ai sauté au milieu pour rejoindre mes amis, mes amis de combat…

Pas de chaîne, alors je me suis mise au milieu du cercle pour crier avec eux ” Abolition ! Abolition ! La torture n’est pas notre culture ! ”
De là où j’étais, je pouvais voir les visages déformés par la haine de ces gens qui tapaient sur les miens, qui arrachaient les vêtements, qui arrosaient avec le puissant jet d’eau, de pacifiques militants enchaînés, sans défense…

Comment comprendre ces êtres dans les gradins qui éructaient leur violence et réclamaient notre mise à mort en baissant le pouce vers la terre ?
Comment se sentir de la même espèce que ces gens-là ? Comment les considérer comme des humains ? Humains ???

Mais qu’importe, nous ne pensions qu’à vous qui attendiez, sans le savoir, votre dernière heure, dans ce camion derrière les arènes… Pour vous… Il fallait tenir… Si on tenait suffisamment longtemps, ils annuleraient…

Ils ont hurlé, frappé, ils ont tiré, ils ont déchiré, ils ont donné des coups de poings, des coups de pieds, ils ont réussi à nous trainer hors de l’arène, un par un, parce que pour eux, ce qui comptait, ce n’était pas ce que nous faisions, ou pourquoi nous le faisions, mais que le “spectacle” puisse commencer…

Après qu’ils aient fini leur sale boulot, le premier, les portes se sont fermées finalement. La fin d’un espoir, la fin de notre espoir de vous sauver hélas.

Après avoir repris mes esprits, ne sachant plus trop quoi faire, je me suis dirigée vers le camion, j’ai posé ma main sur la tôle, j’ai fermé les yeux, et je vous ai envoyé une pensée… pour vous demander pardon d’avoir échoué, mais nous étions là, nous l’espèce humaine, l’espèce “humaine” …
On sera là chaque fois. On ne lâchera pas tant qu’en France et dans le monde, on pourra torturer des animaux juste pour le plaisir.
Alors je ne sais pas si vous nous avez entendus, si vous avez senti notre présence, je sais juste que ce matin, quand je me suis levée, comme beaucoup d’entre nous présents hier, oui j’avais mal, au bras, au dos, à la tête, mais ce qui faisait le plus mal, c’est de devoir se réveiller dans un monde un peu moins beau… sans vous.

Alors j’ai cherché vos noms sur internet… sur les site taurins, je voulais vous dédier notre action, mais ils ne sont même pas cités, vos noms… Juste “6 toritos de Dos Hermanas” , “propriété” de Patrick Laugier ; c’est tout ce que nous saurons de vous, ça, et que vous êtes morts sous les coups des apprentis tortionnaires…

Avant que nous repartions, nous avons attendu les derniers, ceux d’entre nous qui étaient restés pour filmer la suite, ou prendre des photos. Une pensée pour notre ami qui nous a rejoint et qui n’a pu retenir ses larmes… parce qu’il a dû assister à la suite.

Merci à lui, merci à tous ceux qui étaient présents ce 8 octobre pour dénoncer la barbarie et à tous ceux qui n’étaient pas présents mais qui luttent chaque jour pour qu’on arrête le massacre.

A vous les six veaux sans nom, votre calvaire est terminé, quand la corrida sera abolie, on vous enverra une pensée, à vous qui êtes tombés sous les coups des apprentis tortionnaires…

Et pour l’heure, au nom de l’espèce Humaine, pardon. ”

Delphine Simon, secrétaire du CRAC Europe.

Posté le 10/10/2011

ET UN DESSIN DE BEBB sur cette action:

578Rodilhan-copie-2.jpg

Voir les commentaires

L'ESPAGNE PROMEUT LA CORRIDA AU RANG D'ART

4 Août 2011, 13:08pm

Publié par VGBIO

très mauvaise nouvelle! j'espère qu'elle ne présage pas de ce qui va nous arriver en France:

le ministère de la culture espagnol vient de déclarer la corrida "discipline artistique" et a la mission de la promouvoir comme produit culturel!

LA TORTURE, OEUVRE D'ART??????

HONTE AU MINISTERE DE LA CULTURE ESPAGNOL!

CracCORRIDA:NON

Voir les commentaires

NON A LA CORRIDA

23 Mai 2011, 17:17pm

Publié par VGBIO

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>