Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non aux elevages industriels

Nos impôts servent à financer la cruauté de la filière foie gras en Occitanie.......

10 Novembre 2016, 00:49am

Publié par VGBIO

En tout, ce sont 5,5 millions d'euros d'aides que la région Occitane accordera à la filière foie gras. Qui nous a demandé notre avis?

La présidente de la Région Occitanie  vient d' annoncer une aide supplémentaire de 1 M/€ pour la filière foie gras.

 Après que la collectivité régionale ait déjà injecté 4,5 M/€, elle va faire voter fin novembre prochain une rallonge de 1 M/ €.

En plus, elle a décidé de lancer pour la fin de l'année une grande campagne de communication pour promouvoir cette filière de la cruauté!

voilà où passent nos impôts, une honte! ................révoltant! ces élus qui servent de relais aux lobbies divers de la cruauté animale sont indignes ! ils ne tiennent pas compte du fait que la majorité des gens sont pour l'interdiction du gavage, pratique barbare interdite dans presque tous les pays européens!

Nos impôts servent à financer la cruauté de la filière foie gras en Occitanie.......
Nos impôts servent à financer la cruauté de la filière foie gras en Occitanie.......
Nos impôts servent à financer la cruauté de la filière foie gras en Occitanie.......
Nos impôts servent à financer la cruauté de la filière foie gras en Occitanie.......

Voir les commentaires

Castration à vif des porcelets: campagne d'affichage censurée en Bretagne

3 Septembre 2016, 14:19pm

Publié par VGBIO

La campagne d'affichage de l'association welfarm contre la castration à vif des porcelets a été suspendue à Brest vendredi 26 août après 3 jours de présence et déprogrammée à Rennes, Saint-Brieuc et Langueux. Ce sont pas moins de 200 affiches qui ne seront pas collées sur les panneaux bretons.

DES GROUPES DE PRESSION FONT ANNULER la CAMPAGNE D’AFFICHAGE !

Dans le cadre de sa campagne #COUIC2018, WELFARM a lancé mercredi 24 août dernier une campagne d’affichage dans l’ouest de la France. Débutée à Brest, cette opération d’affichage a été suspendue le vendredi 26 août par l’afficheur suite à des pressions locales exercées par certains acteurs du monde agricole et relayées par des politiques.

QUELLE HONTE! le lobby de l'élevage a frappé! ils peuvent le faire, mais les gens doivent l'ignorer! diffusons un max!

 

Cette affiche (voir ci dessous) montre un porcelet effrayé, qui va être castré à vif sans anesthésie, comme les éleveurs sadiques le font en Bretagne (et ailleurs! mais les élevages de porcs sont surtout concentrés en Bretagne........)

 

tous les détails ici:

Les affiches ont été retirées du réseau d’abribus et de tramway de Brest avant le terme prévu de la campagne d’affichage, sans l’accord de l’association WELFARM.
La campagne devait se dérouler du 24 août au 20 septembre dans différentes villes de Bretagne, mais en raison des menaces dont il a fait l’objet, l’afficheur a également décidé d’annuler l’opération d’affichage dans les villes de Langueux, Saint-Brieuc et Rennes.

Une campagne et une opération d’affichage visant avant tout à ouvrir un dialogue

Aujourd’hui, 85% des porcs mâles élevés en France sont castrés sans anesthésie alors même que des alternatives à cette pratique douloureuse existent et sont prédominantes dans plusieurs pays européens. En France, face à l’immobilisme des différentes parties prenantes, l’association WELFARM a lancé, en mai 2016, une campagne de sensibilisation du grand public et de mobilisation des acteurs de la filière.
Dans le cadre de cette campagne, WELFARM a entamé une démarche de dialogue avec les principaux distributeurs et industriels de l’agroalimentaire, mais également avec les principaux groupements d’éleveurs de la filière porcine. Les échanges avec les éleveurs rencontrés par l’association, se sont bien déroulés, mais un grand nombre d’entre eux n’ont pas souhaité s’engager à court ou moyen terme à mettre fin à la castration à vif des porcelets.
Alors que plus de 70% des élevages de porcs se situent dans le grand Ouest, l’objectif de la campagne d’affichage de l’association WELFARM était ainsi d’interpeler les professionnels de la filière au plus près de chez eux, pour les convaincre de la nécessité d’abandonner la castration à vif des porcelets et de privilégier les alternatives à cette mutilation.

Des menaces et des pressions font annuler la campagne de WELFARM après 3 jours d’affichage

Après 3 jours d’affichage, WELFARM a été informée que son afficheur avait reçu des menaces d’acteurs locaux issus du monde agricole et politique. L’afficheur a immédiatement décidé, sans l’accord de WELFARM, de retirer les affiches du réseau d’abribus et de tramway de Brest, et d’annuler les opérations d’affichage #COUIC2018 prévues courant septembre à Langueux, Saint-Brieuc et Rennes.
Ces réactions immodérées apparaissent en décalage avec la démarche de dialogue entamée par WELFARM et avec le ton purement informatif de ses affiches. WELFARM dénonce avec vigueur la volonté de priver l’association d’un accès à des espaces publicitaires publiques et donc de la possibilité d’informer le grand public sur une pratique d’un autre âge.

Une campagne d’affichage financée par une opération de crowdfunding

Pour réaliser cette opération d’affichage, l’association avait organisé une opération de financement participatif sur la plateforme Ulule au mois d’août. Une opération réussie, puisque l’objectif de 5000 € avait été atteint bien avant le temps imparti.
L’annulation de cette campagne d’affichage paraît d’autant moins légitime qu’elle avait été soutenue par le grand public. De plus, la pétition de WELFARM demandant l’arrêt de la castration à vif des porcelets a déjà recueilli plus de 120 000 signatures.
Cette situation ne fait que renforcer la détermination de WELFARM, et l’association continuera à agir pour mettre un terme à la castration à vif des porcelets en France.

Vous pouvez nous aider à y parvenir :

  1. En partageant cet article ou notre post Facebook sur les réseaux sociaux
  2. En imprimant l'affiche de la campagne et en la distribuant autour de vous
  3. En commandant gratuitement le kit militant de la campagne à l'adresse benevoles@welfarm.fr
  4. En allant sur le site couic2018.fr pour signer notre pétition et écrire aux acteurs réticents !

 

Pour plus de renseignements sur la castration à vif des porcelets, rendez-vous sur couic2018.fr.

 

 

 

 

 

 

 

 

Castration à vif des porcelets: campagne d'affichage censurée en Bretagne

Voir les commentaires

Nuit debout devant les abattoirs : l’état à la botte des " vilains "

6 Juillet 2016, 15:48pm

Publié par VGBIO

je relaye cet excellent billet de la CVN:

http://www.ecologie-radicale.org/media/communiques/1251-nuit-debout-devant-les-abattoirs-l-etat-a-la-botte-des-vilains

 

Jeudi 30 juin, de nombreuses manifestations statiques étaient organisées devant les abattoirs de plusieurs villes de France, à l’appel du collectif Végan 269Life, regroupant pour l’occasion plusieurs associations de protection animale.
Ces veillées pacifiques, dédiées à la mémoire des victimes animales et de leurs souffrances au nom du seul plaisir gustatif de certains " humains ", avaient étaient déclarées en Préfecture et n’avaient reçu aucune interdiction des services de l’Etat, contrairement à certaines contre-manifestations organisées par les éleveurs et syndicats agricoles, qu’ils déposèrent hors délais.
Malgré cela, dans de nombreuses villes, la police s’est montrée incapable de garantir la sécurité des manifestants, pourtant pacifiques, face aux groupes hystériques et alcoolisés des éleveurs !
Le droit de manifester est pourtant en France un droit fondamental.

Dans certains endroits, des menaces de mort ont été proférées à l’encontre des manifestants, les éleveurs sortant et brandissant même des faucilles à leur encontre, sans aucune réaction des forces de l’ordre qui étaient en sous-effectif ! Car si l’Etat ne rechigne pas aux dépenses lorsqu’il s’agit de déplacer plusieurs compagnies de CRS pour encadrer des manifestants anti-corrida, ou faire suivre des militants animalistes par la DGSE, la sécurité de manifestants pacifiques semble ne pas être sa priorité !
En Vendée, trois blessés finissent aux urgences, et une militante reçoit une ITT de six jours en raison de la gravité de ses blessures !

A Limoges, c’est une citation* du philosophe Allemand Théodor Adorno qui déclenche l’émeute côté éleveurs ! Pourtant quelle comparaison plus juste que celles des abattoirs à des camps de concentrations, après les mauvais traitements gratuits, les égorgements en pleine conscience, et les dépeçages vivant qui furent filmés ? Mais les éleveurs et autres exploitants sont incapables d’empathie !
Quelques jours après les nouvelles images de violence révélées par l’association L214, ces comportements illustrent encore une fois le mépris des éleveurs pour les êtres vivants, fussent-ils de leur propre " espèce ", et la minceur de la frontière qui sépare dans leur tête les gentes humaine et animale. Il révèle également un monde agricole axé sur l’intimidation, la violence, les comportements psychopathiques, …
Nous constatons, trop régulièrement, que dans ce monde rural se développe un fascisme ordinaire que ne contient pas un pouvoir pusillanime.

S’il est légitime que des syndicalistes agricoles défendent leurs pratiques, il est en revanche intolérable que des violences sur des personnes, des menaces de morts, des agressions soient perpétrées dans la lâche complaisance des autorités publiques et celle de médias qui n'osent pas déplaire à une fraction rétrograde de la population.
Lorsque des jeunes, des salariés, des chômeurs, dégradent des vitrines et des banques, la presse dénonce avec fracas les "casseurs".
Mais lorsqu’il s’agit des actes de violence d’un certain monde rural envers le mobilier urbain ou les militants de la cause animale, toujours pacifiques, le silence coupable ajoute au fascisme ordinaire de certains ultras brutaux.

Cela ne fera pas taire les amis du vivant, les défenseurs des animaux et de la nature.

La vie et la liberté : ça se défend !

Jean-Paul PERONNET

Secrétaire Général de la Convention Vie et Nature

* : "Auschwitz commence partout où quelqu’un regarde un abattoir et pense : ce sont seulement des animaux"

 

et un autre article à lire sur le sujet:

http://www.ecologie-radicale.org/media/opinions/1249-quand-l-etat-francais-encourage-l-agri-mafia

des éleveurs aspergeant de lisier les pancartes en hommage aux animaux abattus............lamentable v, comme d'habitude!

des éleveurs aspergeant de lisier les pancartes en hommage aux animaux abattus............lamentable v, comme d'habitude!

Voir les commentaires

L214 DENONCE : CONDITIONS INTOLERABLES DANS UN ELEVAGE INDUSTRIEL DE POULES

26 Mai 2016, 00:09am

Publié par VGBIO

L214 rend publiques les images choquantes d’un élevage industriel de 200 000 poules élevées en cages, produisant des oeufs pour la marque Matines et distribués par Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Super U. prolifération d’asticots, poux grouillant sur les oeufs, cadavres de poules dans les cages: des conditions de vie intolérables pour les animaux et inadmissibles au niveau sanitaire.

L214 avait déjà dénoncé en 2013 l’état dramatique de cet élevage situé dans l’Ain, mais la justice lui avait interdit de diffuser les images de l’exploitation. Trois ans plus tard, malgré plusieurs arrêtés préfectoraux prescrivant des mesures correctives, cette exploitation désastreuse est toujours en activité.

L214 porte plainte contre le Gaec du Perrat et demande aux autorités sa fermeture immédiate. En parallèle, l’association lance une pétition demandant aux supermarchés, qui commercialisent les oeufs de cette exploitation, de prendre leurs responsabilités.

« Si la situation du GAEC du Perrat est très préoccupante, ne nous leurrons pas sur celle des autres élevages de batterie où les poules vivent dans des conditions misérables, enfermées dans des cages et privées du moindre rayon de soleil. Une attitude responsable de la part des enseignes de grande distribution serait de cesser la vente des œufs de batterie, comme l'a fait Monoprix au début du mois d'avril », déclare Brigitte Gothière, porte-parole de l'association.

 

Trois ans de témoignages et de mises en garde

En 2013, L214 avait déjà reçu un signalement accompagné de photos et vidéos du GAEC du Perrat. Par décision de justice, il lui a été interdit de diffuser les images. Il était pourtant avéré que cet élevage était en infraction avec la réglementation.

Depuis 2013, des employés et des riverains continuent de dénoncer cet élevage auprès de L214 et de la Direction départementale de la protection des population (DDPP). Selon un employé, les poules sont infestées de poux, le bâtiment où sont conditionnés les oeufs également. Un autre affirme que le nettoyage lors du vide sanitaire n’est pas effectué correctement. Ces témoignages font également état d’une mortalité importante, d’une accumulation de fientes et de défauts récurrents d’alimentation des poules. Les riverains se plaignent régulièrement de proliférations de mouches liées à l’exploitation.

Deux arrêtés préfectoraux finalement pris en mars 2015 et janvier 2016, constatent les problèmes sanitaires persistants et prescrivent à deux reprises des mesures correctives. La situation reste critique d’après la vidéo et les témoignages récents.

Pas de transparence sans lanceurs d'alerte

Malgré une demande marquée et croissante des citoyens Français pour une meilleure information sur les conditions d’élevage et de mise à mort des animaux*, les élevages et les abattoirs exercent leur activité dans la plus grande opacité, à peine inquiétés par des inspections rares, la plupart du temps annoncées, et presque jamais suivies de sanctions.

L'administration ne semble pas désireuse de favoriser la transparence : en 2013, L214 s’est vu refuser par la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA) la communication du rapport d’inspection du GAEC du Perrat réalisé en 2013 suite à son premier signalement. La CADA mentionne dans son courrier que le rapport comporte la mention du constat de
plusieurs non-conformités.

Sans lanceurs d’alerte, l’opinion publique est maintenue dans l’ignorance des pratiques de l’industrie de l’élevage.

*Selon l'Eurobaromètre de la Commission européenne, publié en mars 2016, 72% des Français souhaiteraient plus d'information sur la façon dont les animaux d'élevage sont traités. C’est 9 points de plus qu’en 2006.

Les œufs Matines directement concernés

D’après une enquête effectuée par L214 au début du mois de mai 2016 dans plusieurs supermarchés de la région lyonnaise, le GAEC du Perrat fournit la marque Matines, comme cela était déjà le cas en 2013.

 

Ainsi, malgré les alertes récurrentes, la marque n’a toujours pas cessé de s’approvisionner auprès de cet élevage, tout comme les grandes enseignes de distribution Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Super U. En 2013, le groupe Casino avait suspendu temporairement son approvisionnement. Ces enseignes distribuent en partie les 160 000 œufs (environ) pondus quotidiennement par les poules enfermées au GAEC du Perrat : leur responsabilité est engagée.

 

 

 

 

Voir les commentaires

LES ELEVEURS VIOLENTS TERRORISENT LA POPULATION AVEC DES CADAVRES D'ANIMAUX

6 Février 2016, 15:18pm

Publié par VGBIO

les éleveurs sont sur les routes un peu partout en France, avec des actions violentes et destructrices, qui bloquent une partie des routes, comme d'habitude, engendrant plus de 4 millions d'euros de dégâts (que nos impôts vont servir à payer, pourquoi ne pas faire payer les syndicats agricoles? je suggère cette nouvelle mesure!) se servant d'animaux morts dans leurs exploitations pour essayer de terroriser la population.............

Comme l'analyse L214:

" Un veau, un cochon et des canards morts, déposés par des éleveurs dans la permanence parlementaire d’une députée du Lot-et-Garonne.

Les corps de deux veaux déversés avec du fumier, une vache morte pendue à la façade du bureau d’un député de la Manche.

Des porcelets jetés avec des détritus sur une nationale des Côtes d’Armor. Ce sont quelques-uns des animaux, morts dans les élevages, que des éleveurs ont cru bon d’exhiber lors de leurs manifestations cette semaine.

Ce sont quelques-uns des animaux, morts dans les élevages, que des éleveurs ont cru bon d’exhiber lors de leurs manifestations cette semaine.

Les éleveurs souhaitent attirer l’attention sur leur condition. Sur la crise qu’ils traversent, sur un système dont ils s’estiment les premières victimes. Mais sur ces images d’autres victimes nous crèvent les yeux. Ces jeunes animaux déversés comme du lisier ne sont pas morts de vieillesse. Ils étaient trop faibles, malades, ou jugés pas assez rentables pour être soignés. Ils sont morts avant d’être tués à l’abattoir, condamnés dès le jour de leur naissance à n’être qu'une pièce de viande en devenir ou un déchet."

 

et aucune arrestation, bien sûr! ce ne sont pas de dangereux écologistes ou militants anti corrida, ce sont de bons éleveurs responsables!..............!

la violence, ça les connaît, ils la pratiquent au jour le jour dans leurs exploitations agricoles, traitant les animaux comme des déchets, des choses exploitables à l'envie!......et bien sûr ils auront encore et toujours le soutien du gouvernement, et des crédits supplémentaires débloqués, alors que les exploitants français sont déjà les plus aidés d'Europe!

ras le bol que nos impôts servent à payer cette industrie de souffrance et de mort!

végétalisez votre alimentation pour que nous n'ayons plus à nourrir ces profiteurs massacreurs d'animaux! que ces élevages de la honte, qui font souffrir les animaux et polluent notre environnement, tout en fournissant des chairs inmangeables au plan diététique, disparaissent!

 

voici ce qu'en pensent les animaux chez insolente veggie:

http://www.insolente-veggie.com/les-animaux-insensibles-aux-problemes-des-eleveurs/

 

 

LES ELEVEURS VIOLENTS TERRORISENT LA POPULATION AVEC DES CADAVRES D'ANIMAUX

Voir les commentaires

FERME DES 1000 VACHES: L'ILLEGALITE ENTERINEE PAR LA JUSTICE

29 Janvier 2016, 20:08pm

Publié par VGBIO

le tribunal administratif d’Amiens a autorisé la ferme-usine des Mille vaches (Somme), à passer de 500 à 800 vaches. Il donne ainsi raison au propriétaire, M. Ramery, contre l’État.

En juillet 2015, les services vétérinaires constataient que la ferme-usine comptait près de 800 vaches, alors que l’autorisation préfectorale est limitée à 500. Le propriétaire a donc été sommé de se mettre en conformité, sous peine d'amende. Mais M. Ramery a refusé de payer et a demandé la suspension des arrêtés.......que la justice vient de déclarer nuls!

l’association d’opposants Novissen a fait appel de cette décision..............honteuse..............

FERME DES 1000 VACHES: L'ILLEGALITE ENTERINEE PAR LA JUSTICE

Voir les commentaires

LA GRIPPE AVIAIRE S'ETEND DANS LE SUD OUEST

15 Décembre 2015, 01:48am

Publié par VGBIO

plus de 12 foyers de ce virus hautement pathogène dans les élevages industriels, avaient été déclaré le 10/12, et le virus continue son expansion dans le sud ouest!

Le ministère de l'agriculture communique très peu sur le sujet.............beaucoup de pays ont interdit les importations de volailles et dérivés venant de France depuis cette découverte du virus................Bien sûr, il ne faut pas affoler le consommateur et l'empêcher d'acheter son foie gras et ses volailles pour les fêtes!

parce qu'autrement, les animaux, ils s'en foutent bien................déjà plus de 68000 volailles ont été abattues.................dans quelles conditions?

 

Je ne sais pas ce que les mangeurs de bidoche vont pouvoir manger...........il ne leur restait plus guère que la volaille comme chair non cancérigène avérée, ben là, c'est foutu!...................

moi, ça me fait bien rire!........

go vegan!

 

 

LA GRIPPE AVIAIRE S'ETEND DANS LE SUD OUEST

Voir les commentaires

MALTRAITANCE ET ILLEGALITES A LA "FERME DES 1000 VACHES"

12 Juin 2015, 00:23am

Publié par VGBIO

à lire sur le site de reporterre:

un salarié renvoyé de cet établissement d'horreur témoigne des maltraitances que subissent les vaches, et dénonce l'illégalité grave: alors que le nombre de vaches est limité à 485, il y en a en fait 723, donc, on approche des 1000 doucement, alors que la loi interdisait de dépasser 500.............

http://www.reporterre.net/Aux-Mille-vaches-Ils-m-ont-traite-comme-un-chien-et-ils-maltraitent-les-vaches

la préfecture enquête.....................lire ici:

http://www.reporterre.net/La-ferme-usine-de-Drucat-compte-plus-de-vaches-qu-autorise-La-Prefecture

MALTRAITANCE ET ILLEGALITES A LA "FERME DES 1000 VACHES"

Voir les commentaires

Le burger-éprouvette à 10 €, c'est pour demain!

11 Avril 2015, 17:05pm

Publié par VGBIO

En 2013, le burger éprouvette était inventé par un scientifique néerlandais. Le prix du 1er burger-éprouvette fabriqué en laboratoire était alors de 250.000 €. 

Impossible d'en imaginer la commercialisation à ce tarif! Or, on vient d' apprendre que le coût de production aurait fantastiquement chuté pour désormais avoisiner les 10 €. 

Formidable nouvelle! bientôt, plus besoin d'élevages industriels horribles pour que les gens qui ne peuvent s'en passer, puissent manger de
 la viande!

Le burger-éprouvette à 10 €, c'est pour demain!

Voir les commentaires

LE LAIT DE LA VACHE EST POUR LE VEAU............

8 Avril 2015, 22:15pm

Publié par VGBIO

petite vidéo très parlante sur le lait de vache!

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>