Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non aux elevages industriels

ELEVAGES D'OEUFS EN BATTERIE: L214 CONDAMNEE ET CENSUREE

31 Juillet 2013, 18:15pm

Publié par VGBIO

LA CENSURE EST DECIDEMENT A L'OEUVRE PARTOUT EN FRANCE EN CE MOMENT EN CE QUI CONCERNE LES LANCEURS D'ALERTE!

Dormez en paix consommateurs mangeurs d'oeufs en batterie, ..........quand on veut vous faire savoir que les oeufs que vous mangez sont dangereux pour votre santé, venant d'un élevage qui ne respecte aucune des règles d'hygiène les plus élémentaires, ...............on est censuré et puni!

alors, on vous en dit un peu plus:

Élevage A : élevage approvisionnant Matines exploité par la société Val Produits sur la commune de Branges en Saône-et-Loire. Cet élevage a une capacité de 111 000 poules pondeuses et projette de s’étendre à 475 000 poules. Code sur les oeufs : 3FRWFB02 et 3FRWFB03
Cet élevage fournit la marque distributeur Bien vu de Système U et approvisionne également l’enseigne Carrefour. Les images datent d'octobre 2012 et février 2013.

Élevage B : élevage approvisonnant Matines exploité par le GAEC du Perrat sur la commune de Chaleins dans l’Ain. Cet élevage a une capacité de 200 000 poules pondeuses. Code sur les oeufs : 3FRAAB02 et 3FRAAB03
Cet élevage fournit Monoprix, Carrefour, Système U et Casino sous la marque Matines Mas d’Auge ainsi que les marques distributeur de Carrefour, Système U et Casino. Les images datent de juin 2013.

vive la démocratie à la française, qui bien sûr, protège les lanceurs d'alerte, non?...............ah? non??????????????

lisez toute l'affaire ici, avec les référés, jetez y un oeil, ils valent vraiment le coup!

"L’association L214 a reçu les signalements, photos et vidéos de deux élevages industriels détenant respectivement 111 000 et 200 000 poules pondeuses et approvisionnant l’entreprise Matines. Par décision de justice, il lui a été interdit de diffuser les images. Il est pourtant avéré que ces deux élevages sont en infraction avec la réglementation européenne en vigueur depuis le 1er janvier 2012.

Dans un des deux élevages, les poules et les œufs sont couverts de parasites.

Grâce aux codes se trouvant sur les oeufs, L214 a pu identifier les chaînes de supermarchés commercialisant les oeufs provenant de ces élevages :Carrefour, Super U, Monoprix et Casino.

L214 a envoyé un courrier aux gérants de ces élevages et aux services vétérinaires pour demander qu’une mise aux normes soit réalisée au plus vite. L214 a également adressé un courrier aux chaînes de distribution concernées.

En réponse, les exploitants ont déposé un référé contre l’association et obtenu l’interdiction de l’utilisation des images prises à l’intérieur des élevages sans l’accord du propriétaire.

L’enseigne Casino a stoppé ses approvisionnements auprès d’un des deux élevages après avoir eu confirmation de non-conformités auprès des services vétérinaires."

http://www.l214.com/communication/20130724-elevages-Matines-images-censurees

ELEVAGES D'OEUFS EN BATTERIE: L214 CONDAMNEE ET CENSUREE

Voir les commentaires

NON A LA TORTURE DES PORCS DANS LES ELEVAGES

5 Juin 2013, 14:50pm

Publié par VGBIO

NON A LA TORTURE DES PORCS DANS LES ELEVAGES

.................des porcs entre autres, mais je pense que ce sont peut-être les plus maltraités.

Signez la pétition:

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/aux-souffrances-millions-porcs-europe/9820

VIVE LES COCHONS LIBRES qu'on ne mange pas!

Voir les commentaires

ELEVAGES INDUSTRIELS D'ANIMAUX: torturez tranquilles

9 Avril 2013, 12:04pm

Publié par VGBIO

Vous vous souvenez sûrement de ce scandale dans un élevage industriel de volaille en Alsace, dénoncé par L214........

En novembre 2010, environ 200 000 poules élevées en batterie ont été privées de nourriture par leur propriétaire dans la banlieue de Mulhouse. 

Il avait tout simplement abandonné les poules, qui sont mortes de faim et de soif, le reste étant abattu dans des conditions horribles.......

la "justice" a rendu son très clément verdict: 


Le gérant de l’exploitation écope de 6 mois de prison avec sursis et de 3 000 euros d’amende.

LES TORTURES DES ANIMAUX DES ELEVAGES INDUSTRIELS SONT DONC AUTORISEES PAR LA JUSTICE, QUI LES CAUTIONNENT PAR DES VERDICTS CLEMENTS

!

J'ai honte d'appartenir à un pays qui traitent de manière aussi clémente les tortionnaires d'animaux!

DEVENEZ VEGAN, seule solution pour que ces scandales et leurs marchés juteux cessent!

Voir les commentaires

90% des Français sont opposés à l'élevage intensif présent à 80% en France

24 Février 2013, 19:22pm

Publié par VGBIO

intéressant article de L214, mais une question se pose alors: ils attendent quoi les gens pour arrêter d'acheter et de consommer cette bidoche??????????????

 

Selon les résultats d'un sondage, les Français sont massivement contre l'élevage intensif, pourtant pratiquement la règle en France. Le projet d'une exploitation regroupant des milliers de têtes de bétail dans la Somme soulève les associations de défense des animaux qui organiseront une marche de protestation le 3 mars 2013.

Selon les résultats d'un sondage OpinionWay réalisé les 20 et 21 février sur un échantillon représentatif de la population[1] :

 

 

  • 90% des personnes interrogées sont défavorables aux élevages qui concentrent les animaux dans des bâtiments fermés sans leur laisser d'accès à l'extérieur ;
  • 91% de ces personnes sont opposées à l'installation d'un élevage de 1000 vaches en projet dans la Somme ;
  • 84% pensent que le Salon International de l'Agriculture ne rend pas compte fidèlement des conditions d'élevage en France.

"Ce sondage ne fait que confirmer une évidence : la majorité des Français est opposée à l'élevage industriel pourtant pratiqué à 80% en France. Le gouvernement, loin d'en tenir compte, encourage ce modèle agricole et tolère les infractions à la réglementation avec une complaisance alarmante." souligne Brigitte Gothière, porte-parole de L214.

Une revendication partagée

Aujourd'hui en France, élevage rime entre autres avec effet de serre, souffrance animale, gaspillage des ressources et risque pour la santé (les risques liés aux traitements médicamenteux des chevaux n'en sont qu'un exemple).

Pour la porte-parole de L214 : "Il est aujourd'hui important de montrer massivement notre opposition à l'élevage industriel qui est une catastrophe pour les animaux, la santé humaine, le partage des ressources et l'environnement. Si les produits de l'élevage industriel sont bon marché, c'est parce que le coût colossal de ses nuisances est supporté notamment par les contribuables au travers des subventions, des coûts liés à la dépollution ou à la santé publique."

En France, environ 80 % de l'élevage est intensif

  • 82% des poulets grandissent à un rythme accéléré dans des bâtiments clos.
  • 80 % des poules pondeuses vivent en cage, dans des bâtiments clos, sans lumière naturelle.
  • 90 % des cochons vivent sur un sol bétonné, dans des bâtiments clos.
  • 99 % des lapins vivent en cage de batterie, sans litière.

Malgré les avancées de l'éthologie mettant en évidence la sensibilité et la conscience des animaux, ces derniers continuent d'être traités en produits et soumis à la seule loi de la rentabilité. Les normes de protection animale, déjà dérisoires, font l'objet de contrôles anecdotiques, ne touchant que 0,68% des élevages de poules, de porcs et de veaux. Quant aux sanctions en cas de non-conformité, elles sont de l'ordre de l'exception.

La première ferme-usine bovine en France : la goutte de lait qui fait déborder le vase

L'élément déclencheur de la manifestation parisienne prévue le 3 mars 2013 est l'intention d'un exploitant d'enfermer 1000 vaches et 750 veaux et génisses dans une exploitation située sur une petite commune de la Somme en Picardie.

La population locale, regroupée au sein du comité Novissen, s'est fermement opposée à ce projet qui "met en péril la santé, la sécurité, l'environnement, l'emploi, qui pose la question de la condition animale".

Novissen est l'organisateur de la grande marche du 3 mars avec le soutien de nombreuses organisations : Les Amis de la Terre, L214, Les Colibris, Alsace-Nature, Picardie-Nature, PMAF-Protection Mondiale des Animaux de Ferme, AIVES-Association InterVillage pour un Environnement Sain, Comagri EELV, Ecologie sans Frontière, La Confédération Paysanne du Pas-de-Calais, Good Food Good Farming, EELV Picardie, CIWF-Compassion in World Farming, Terre de Liens Picardie, Paroles d'Animaux, FAMAP Picardie, PCF Somme, Front de Gauche, Sauvons l'élevage, GAIA-Gestion et Amélioration et Ingénierie Alternative, Animavie, CAP 21, Collectif NARG, MNLE, Coordination Verte et Bleue-Bretagne, France Nature Environnement, ACIPE-Association Citoyenne pour la Protection de l'Environnement, One Voice, LPO, Fondation Brigitte Bardot, Yonne Nature

Notes

  1. Étude réalisée par OpinionWay pour L214 auprès d'un échantillon de 1007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L'échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence.
    Mode d'interrogation: L'échantillon a été interrogé en ligne sur système Cawi (Computer Assisted Web Interview).
    Dates de terrain: les interviews ont été réalisées les 20 et 21 février 2013. OpinionWay rappelle par ailleurs que les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : 2 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants.
    OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252

Voir les commentaires

LE FOIE GRAS INTERDIT EN CALIFORNIE

3 Juillet 2012, 19:07pm

Publié par VGBIO

UNE BELLE VICTOIRE!

À compter du 1er juillet, la production et la vente de foie gras seront interdites en Californie, en raison de l'atteinte à la santé et au bien-être des palmipèdes qu'implique le gavage. En France, les professionnels du foie gras se mobilisent pour faire condamner cette interdiction, tout en continuant à produire dans des conditions illégales au regard de la réglementation européenne.

La loi interdisant le gavage en Californie et la vente de foie gras dans cet État a été votée en 2004. Elle prend effet le 1er juillet 2012. Le CIFOG (interprofession française du foie gras) s'insurge contre cette décision. L'association L214 se réjouit de la décision californienne, premier État du monde à interdire la vente de foie gras.

Voir les commentaires

500.000 PORCS VONT ETRE TUÉS PAR LA CONNERIE HUMAINE

30 Mai 2012, 19:34pm

Publié par VGBIO

AFFAIRE LAMENTABLE! pauvres cochons! la cruauté des INhumains est sans fin!

ACTUALISATION: SIGNEZ LA PETITION:

http://www.thepetitionsite.com/482/965/395/save-500000-starving-pigs-abandoned-in-chile/

Agence France-Presse
Santiago

Quasiment un demi-million de porcs abandonnés dans un élevage du nord du Chili par une des principales entreprises agroalimentaires du pays seront abattus, a annoncé un responsable de l'entreprise Agrosuper cité lundi par des médias locaux.

Les animaux seront abattus. Ils ne vont dans aucun autre élevage ni dans une autre entreprise, a déclaré dimanche soir José Guzman, directeur général d'Agrosuper.

La semaine dernière, l'entreprise avait abandonné son élevage plusieurs jours durant, faisant état de problèmes concernant la sécurité de ses employés, après des heurts entre la police et des habitants de la ville de Freirina (800 km au nord de Santiago) exaspérés par les mauvaises odeurs dégagées par l'installation.

Face à la possibilité d'une crise sanitaire provoquée par le décès de nombreux porcs faute de soins, le ministère de la Santé avait pris des dispositions pour ordonner la fermeture du site.

Il a été décidé d'abattre les animaux, car leur déplacement aurait nécessité de mobiliser 50.000 camions et aucun lieu n'était immédiatement disponible pour les accueillir.

Agrosuper avait obtenu en 2006 l'autorisation environnementale pour installer son élevage à Freirina. L'entreprise avait mis en place un système à base de micro-organismes pour traiter les déjections des porcs, mais en raison de problèmes techniques, le système ne fonctionnait plus correctement, produisant de mauvaises odeurs qui ont provoqué la colère des riverains.

Voir les commentaires

DE LA GRAISSE DE CANARD DANS UN MOTEUR

7 Mai 2012, 19:06pm

Publié par VGBIO

LA CONNERIE HUMAINE ET LA CRUAUTE SONT INEPUISABLES! CONSTERNANT!

"Des étudiants en BTS ont fait rouler jeudi sur le circuit de Nogaro dans le Gers, au pays de la volaille, un véhicule hybride fonctionnant à l'électricité, au gazole et à la graisse de canard, ont indiqué leur chef de travaux et leur partenaire.


Cette compétition met aux prises des étudiants qui ont travaillé pendant des mois avec leurs enseignants pour mettre au point de drôles d'engins les moins gourmands possibles en énergie.  C'est S3D qui a fourni le procédé d'alimentation en graisse animale: un moteur diesel utilisant 35% ou 40% de gazole, 65% ou 60% de graisse de canard selon les réglages alimente une génératrice électrique qui charge les batteries propulsant le véhicule.

Si la technologie employant la graisse animale existait, c'est la première fois qu'elle utilisait la graisse de canard, ou plutôt la graisse de confit de canard, fournie par un producteur à moins de 40 kilomètres du circuit parce que l'idée est vraiment d'avoir une démarche locale, dit M. Kerihuel.

Sur le circuit, la graisse de canard s'est montrée "de très bonne qualité, elle a la particularité d'être plus fluide à température ambiante qu'une graisse de porc ou de boeuf, on a donc moins de contraintes de viscosité", s'est réjoui M. Kerihuel."

 

Voir les commentaires

LIMITATION DU TEMPS DE TRANSPORT DES ANIMAUX

5 Mars 2012, 20:09pm

Publié par VGBIO

action très urgente de L214:

http://www.l214.com/transport/ecrire-parlement-europeen-limitation-transport-animaux#interpeller

Les députés européens ont jusqu'au 15 mars 2012 pour signer la déclaration 49/2011 pour la limitation des temps de transport des animaux. Il faut le plus rapidement possible faire savoir à nos élus que nous serons attentifs à leur décision de soutenir ou d'ignorer cette demande.

Au Parlement européen, une déclaration écrite (49/2011) déposée le 30 novembre dernier demande la limitation du transport d'animaux vivants destinés à l'abattoir à 8 heures maximum. Cette déclaration nécessite le soutien de 378 députés pour devenir la position officielle du Parlement européen.

Les députés ont jusqu'au 15 mars pour signer la déclaration.

Actuellement, 304 députés soutiennent cette initiative. Il reste 10 jours pour recueillir les 74 signatures manquantes.

Seuls 17 des 74 eurodéputés français ont signé ! (pour la Belgique, je ne sais pas, mais faites aussi cette action envers vos députés européens!)

Il faut le plus rapidement possible faire savoir à nos élus que le sort des animaux compte et que nous serons attentifs à leur décision de soutenir ou d'ignorer la proposition 49/2011. Trop souvent les animaux souffrent de conditions de transport désastreuses et endurent des voyages de plusieurs jours sans être déchargés, nourris ou abreuvés.

Écrivons de toute urgence aux eurodéputés français qui n'ont pas encore signé.

voici les 57 mails, copiez les :

jean-luc.melenchon@europarl.europa.eu,

marine.lepen@europarl.europa.eu,

eva.joly@europarl.europa.eu,

jean-luc.bennahmias@europarl.europa.eu,

marielle.desarnez@europarl.europa.eu,

sylvie.goulard@europarl.europa.eu,

nathalie.griesbeck@europarl.europa.eu,

robert.rochefort@europarl.europa.eu,

jean-pierre.audy@europarl.europa.eu,

joseph.daul@europarl.europa.eu,

alain.lamassoure@europarl.europa.eu,

franck.proust@europarl.europa.eu,

philippe.boulland@europarl.europa.eu,

agnes.lebrun@europarl.europa.eu,

dominique.riquet@europarl.europa.eu,

alain.cadec@europarl.europa.eu,

jean-paul.gauzes@europarl.europa.eu,

constance.legrip@europarl.europa.eu,

tokia.saifi@europarl.europa.eu,

arnaud.danjean@europarl.europa.eu,

francoise.grossetete@europarl.europa.eu,

veronique.mathieu@europarl.europa.eu,

marie-therese.sanchez-schmid@europarl.europa.eu,

michel.dantin@europarl.europa.eu,

brice.hortefeux@europarl.europa.eu,

elisabeth.morinchartier@europarl.europa.eu,

christine.deveyrac@europarl.europa.eu,

rachida.dati@europarl.europa.eu,

philippe.juvin@europarl.europa.eu,

maurice.ponga@europarl.europa.eu,

dominique.vlasto@europarl.europa.eu,

damien.abad@europarl.europa.eu,

sophie.auconie@europarl.europa.eu,

jean-marie.cavada@europarl.europa.eu,

marielle.gallo@europarl.europa.eu,

malika.benarab-attou@europarl.europa.eu,

jean.roatta@europarl.europa.eu,

pascal.canfin@europarl.europa.eu,

michele.rivasi@europarl.europa.eu,

kader.arif@europarl.europa.eu,

pervenche.beres@europarl.europa.eu,

francoise.castex@europarl.europa.eu,

harlem.desir@europarl.europa.eu,

estelle.grelier@europarl.europa.eu,

sylvie.guillaume@europarl.europa.eu,

liem.hoangngoc@europarl.europa.eu, 

stephane.lefoll@europarl.europa.eu,

gilles.pargneaux@europarl.europa.eu,

vincent.peillon@europarl.europa.eu,

patrice.tirolien@europarl.europa.eu,

catherine.trautmann@europarl.europa.eu,

bernadette.vergnaud@europarl.europa.eu,

henri.weber@europarl.europa.eu,

patrick.lehyaric@europarl.europa.eu,

marie-christine.vergiat@europarl.europa.eu,

philippe.devilliers@europarl.europa.eu,

bruno.gollnisch@europarl.europa.eu,

jean-marie.lepen@europarl.europa.eu,

mettez en copie à:

contact@l214.com

TEXTE DU MESSAGE:

Madame, Monsieur

La déclaration écrite 49/2011 vise à limiter les transports d'animaux en vue de leur abattage à 8 heures maximum.

La date de clôture de cette déclaration est fixée au 15 mars prochain. Je vous demande de soutenir cette initiative en lui apportant votre signature.

Trop souvent les animaux souffrent de conditions de transport désastreuses.

La réglementation actuelle autorise le transport des animaux durant plusieurs jours, d'un bout à l'autre de l'Europe, voire au-delà du continent. Souvent, les exigences minimales sont ignorées par les transporteurs : animaux non nourris ni abreuvés ou non déchargés lors de longs trajets.

Les vidéos d'enquête exposées par les associations protection animale prouvent que les longs transports ne peuvent avoir lieu sans causer d'importants préjudices aux animaux. Une limitation ferme à 8 heures de transport maximum soulagerait les souffrances de millions d'animaux pour lesquels le transport est un moment particulièrement angoissant et délicat.

Plus d'un million de citoyens européens ont déjà signé la pétition « 8 Hours » en faveur de la limitation des temps de transport des animaux (www.8hours.eu).

Dans l'espoir de compter sur votre écoute et votre attachement à la protection des animaux, je vous encourage à rejoindre la liste des signataires de la déclaration écrite 49/2011.

Soyez assuré, Madame, Monsieur, de l'intérêt que je porterai à votre action.

Meilleures salutations,

SIGNATURE

 

Voir les commentaires

LAIT ET PRODUITS LAITIERS = CRUAUTE INUTILE

5 Mars 2012, 13:26pm

Publié par VGBIO

TIRE DE ONE VOICE:

http://www.one-voice.fr/alimentation-et-vetements-sans-barbarie/la-verite-sur-le-lait/

Le lait semble être un aliment bien innocent. Pourtant, c’est un véritable lobby industriel qui nous pousse à en consommer toujours plus, pour le plus grand malheur des vaches et de leurs veaux et au détriment de notre santé.

 

Le lait historique
Ca n’est qu’avec l’avènement de l’élevage et de la domestication que les humains ont pu profiter de la production de lait des autres mammifères. Produit par les femelles, le lait permet de nourrir leur progéniture jusqu’au sevrage, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’elle soit capable de trouver elle-même sa nourriture et de la digérer. Composé d’eau, de glucides, de lipides, de protides et de sels minéraux, c’est un aliment complet dont la composition varie en fonction de l’espèce à laquelle il est destiné, et aussi au cours de sa production. C’est le lait des vaches qui a vraisemblablement été le premier à être consommé, et c’est toujours lui qui l’est principalement aujourd’hui.

Le sort des veaux
Pour qu’elles produisent suffisamment de lait, les vaches « laitières » doivent mettre bas d’un veau tous les ans, dès l’âge de deux ans. Elles sont en général inséminées artificiellement  trois mois après avoir vêlé. Les veaux leur sont retirés quelques jours après la naissance. C’est un stress énorme autant pour la mère que pour son petit car leurs liens sont extrêmement ténus. Les veaux ne pourront pas se développer correctement loin de leur mère, ni du point physique, ni point de vue comportemental. Leur avenir industriel est de toute façon tout tracé : future vache laitière ou élevé en batterie pour sa viande, la courte existence du veau ne sera que souffrances, stress et privations. Les veaux vendus pour l’abattage ont un prix pouvant avoisiner les 10 €, et sont donc difficilement l’objet d’attentions… La France est le premier producteur de viande de veau en Europe, avec 232,1 milliers de tec (tonnes équivalent carcasse) en 2008. Environ 20% des veaux nés en France sont des « veaux de boucherie ».

Les vaches laitières en France
En 2008, d’après la FAO, ce sont 3 880 000 vaches qui ont produit 24 516 320 tonnes de lait en France. Cela correspond à plus de 6 300 kg par animal ! Pour parvenir à une telle production, rien de naturel. Depuis 50 ans, les vaches souvent de race Holstein, mais aussi normandes ou montbéliardes, ont été sélectionnées pour une production laitière toujours plus importante. Des 4 litres par jour nécessaires à l’élevage d’un veau, certaines vaches sont ainsi passées à près de 30 litres ! A l’origine de cette hyperproduction dont les ingénieurs de l’INRA sont si fiers, un facteur de croissance qui fait aussi que les vaches sont bien plus grosses qu’il y a 50 ans. La sélection génétique in vivo dans toute sa splendeur…

La santé des vaches en péril
Les vaches ainsi sélectionnées sont trop lourdes pour leur squelette, ce qui entraîne boiteries et autres troubles fonctionnels. En outre, leur pis débordant de lait plus qu’il n’en peut contenir, est trop lourd et trop volumineux, ce qui provoque un écartement des membres postérieurs et des lésions au niveau des pieds. Les mastites et les problèmes de vêlage sont également courants…

Les conditions d’élevage
Mais le calvaire des vaches laitières ne s’arrête pas à vêler et produire toujours plus de lait. Leur quotidien est particulièrement  difficile. Les vaches en pâturage et en coures paillées sont peu nombreuses. Leur élevage se fait plus souvent en stabulation à logettes (les animaux sont séparés les uns des autres par des parois) ou pire, en stabulations entravée : les vaches n’ont alors aucune possibilité de se mouvoir… Elles accumulent les problèmes de santé et souffrent de mammites à répétition. Rien n’est fait pour leur bien-être, seule leur production est importante.

Pas de retraite paisible
Comme seule l’hyper-productivité est intéressante, et qu’elle est limitée dans le temps, les vaches « laitières » sont en général « recyclées » après 3 ans… et abattue pour leur « viande de bœuf », bien qu’elle soit de moindre qualité. Du steak haché à l’alimentation animale, l’industrie du lait est étroitement liée à l’industrie de la viande. Les intérêts économiques y obligent…

Le lait dangereux pour la santé ?
Le lait ne fait pourtant pas l’unanimité des scientifiques. Les recommandations de 3 à 4 laitages quotidiens pourraient même être criminelles à en croire certains… Outre les différentes intolérances au lactose et autres diabètes précoces identifiés chez les jeunes enfants consommateurs de lait industriel (mais l’allaitement maternel n’est pas toujours aussi simple qu’il y parait) le lait consommé en grande quantité serait source de problèmes de santé. Dans tous les cas, les arguments incitant à sa consommation sous des prétextes sanitaires seraient hautement fallacieux. 75% des humains ne digèrent pas le lait. En trop grande quantité, il abaisse notre niveau de vitamine D. Quant au calcium, l’eau, les légumes, les amandes en contiennent suffisamment… Si à cela on ajoute les dérives dans la qualité du lait liées à la sélection génétique et à l’IGF-1 semblable au facteur de croissance humain et qui aime induire la multiplication irraisonnée des cellules, on comprend que le lait pourrait rapidement devenir cancérigène… si ce n’est déjà le cas*. Le lait : à consommer avec modération et bio de préférence, pour des raisons autant éthiques que sanitaires !

(*) Larsson, S. (2004) : Milk and lactose intakes and ovarian cancer risk in the Swedish Mammography Cohort. American Journal of Clinical Nutrition, Vol. 80, No. 5, 1353-1357

“La vache laitière est l’exemple suprême de la mère surmenée. De tous nos animaux d’élevage, c’est celui qui travaille le plus dur et il est possible de calculer cela scientifiquement. C’est l’équivalent d’un coureur qui courrait six à huit heures par jour, ce qu’on pourrait appeler une course folle. »
John Webster, professeur à l’École vétérinaire de l’Université de Bristol

vache laitière en salle de traite

 

Voir les commentaires

CELLULES SOUCHES POUR SUPPRIMER LES ELEVAGES INDUSTRIELS

21 Février 2012, 19:57pm

Publié par VGBIO

EXCELLENTE NOUVELLE!
Le premier hamburger fait avec des cellules souches bientôt une réalité


AFP - 
Le premier hamburger fait à partir de cellules souches bovines encore dans les éprouvettes d'un laboratoire néerlandais devrait être prêt cet automne, une avancée pouvant bouleverser l'élevage, l'alimentation mondiale et bénéficier à l'environnement.

Le Dr Mark Post, un médecin de formation et patron du département de physiologie de l'Université de Maastricht (Pays Bas), prévoit de dévoiler ce hamburger en octobre, a-t-il dit à la presse en marge de la conférence annuelle de la Société américaine pour l'avancement de la science (AAAS) réunie ce week-end à Vancouver (Colombie Britannique, ouest du Canada).

Le coût pour produire ce premier hamburger "expérimental" se monte à 250.000 euros, a précisé ce chercheur ajoutant aussitôt que le second devrait être plus abordable à 200.000 euros.

Ce projet a été financé par un riche donateur qui souhaite rester anonyme, a-t-il dit, expliquant que ce dernier voulait "voir diminuer le nombre d'animaux de ferme abattus pour leur viande et réduire ainsi les émissions de gaz à effet de serre résultant de l'élevage".

"La production de viande devrait doubler d'ici 2050 pour répondre à la demande et mobilise déjà 70% de nos terres agricoles", a estimé le Dr. Post.

L'élevage contribue au réchauffement climatique avec les émissions de méthane, un gaz à effet de serre vingt fois plus puissant que le dioxyde de carbone (CO2) et compte pour 18% du total.

"Mon projet vise à créer de la viande à partir de n'importe quelles cellules souches en utilisant une technologie développée dans le champ médical depuis plus de vingt ans et qui arrive à maturité", a souligné le Dr Post.

Pour ce premier hamburger, il a utilisé des cellules des muscles du squelette de bovins cultivés dans du sérum foetal de veau.

"Les tissus produits ont exactement la même structure que les originaux", a assuré ce scientifique soulignant que la technologie était bien maîtrisée.

"Nous allons présenter la preuve que cela est possible ce qui pourrait ouvrir la voie au début du développement de ce produit et à tous les processus pour en rendre la production plus efficace, ce qui est essentiel", a-t-il poursuivi.

"La viande produite à partir des cellules souches doit ressembler exactement à celle que nous avons l'habitude de consommer autrement il sera impossible de convaincre les gens de renoncer à ce qu'ils connaissent", a relevé le Dr Post tout en disant "espérer réussir cela d'ici l'automne".

La viande produite en laboratoire pourra être contrôlée pour présenter certaines qualités comme par exemple contenir des niveaux élevés d'acides gras polyinsaturés (omega 3) bons pour la santé.

Cette technique peut aussi permettre de produire de la viande de tout animal, a précisé le chercheur qui a lancé ce projet il y a six ans et espère voir cette viande produite à grande échelle dans les dix à vingt prochaines années.

Patrick Brown, professeur de biochimie à l'Université de Stanford (Californie, ouest), a souligné durant la même conférence de presse l'importance selon lui "de dénoncer l'agriculture actuelle --et surtout l'élevage-- comme la plus grande catastrophe environnementale mondiale en cours".

"Cette technologie (de l'élevage) n'a pas fondamentalement changé depuis mille ans" et consiste à soustraire les éléments nutritifs des plantes pour nourrir des animaux pour leur viande, a-t-il dit.

"J'ai décidé de consacrer le restant de ma vie de scientifique au développement de technologies alternatives afin de produire des aliments pouvant remplacer la viande et les produits laitiers", a insisté le biochimiste.

Il a créé dans ce but deux "starts up" mais sans donner davantage de précisions sur les produits qu'il espère développer.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>