Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non aux maltraitances des animaux

AUX USA, LES TORTIONNAIRES D'ANIMAUX SONT ENVOYES EN PRISON

3 Décembre 2010, 17:34pm

Publié par VGBIO

BONNE NOUVELLE!

dans le procès des 2 tortionnaires d'un pauvre petit pit bull d'environ 1 an ou 2 aux USA (Michigan), la juge a requis de 13 mois à 8 ans de prison, ils ont plaidé coupables d'avoir essayé de pendre, puis d'avoir mis le feu au pauvre pit bull, mort dans d'atroces souffrances! heureusement, un passant avait filmé la scène avec son portable, cela a permis de les identifier.

une pétition demandant leur condamnation avait recueilli des milliers de signatures!

Je vous tiendrai au courant du verdict....attendu pour le 16/12

Voir les commentaires

STERILISEZ VOS CHATS!

21 Novembre 2010, 20:47pm

Publié par VGBIO

pour éviter d'horribles morts de chatons nés et jetés dans des poubelles, des fossés, des fourrés, abandonnés!

poignante video.....

Voir les commentaires

AVEZ VOUS VU "EARTHLINGS"?

16 Novembre 2010, 12:38pm

Publié par VGBIO

sinon, c'est possible ici

Voir les commentaires

UN SUBSTITUT A LA BILLE D'OURS EXISTE

12 Novembre 2010, 14:09pm

Publié par VGBIO

LE BLOG DE BRAGANCE NOUS DONNE UNE EXCELLENTE NOUVELLE, qui ouvre l'espoir

http://urgence-animaux-de-chine.over-blog.com/article-un-substitut-a-la-bile-d-ours-60748876.html

voyez ici:

UN SUBSTITUT A LA BILLE D'OURS EXISTE

Une réunion a été organisée le samedi 6 novembre dans une ville de Chine.

Des médecins, dont certains venus d’hôpitaux très prestigieux, des personnes chargées du contrôle et de la validation des produits pharmaceutiques et des chercheurs en pharmaceutique traditionnels y ont participé.

Le sujet de discussion de cette réunion : les produits pharmaceutiques fabriqués à base de bile d’ours.


Les experts ont révélé l’existence d’un substitut dont le test clinique est déjà validé depuis plusieurs années et dont l’effet curatif est tout à fait satisfaisait. Ce produit pourrait donc déjà remplacer la bile d’ours. 


En même temps, les produits « authentiques » (à base de bile d’ours) ont montré de nombreuses failles, à tel point que les hôpitaux de « premier rang » ne les utilisent plus.

 

« KAIBAO -Shanghai (上海凯宝) », le plus grand exploitant des produits pharmaceutiques à base de bile d’ours est actuellement au centre d’un énorme scandale. Nous révélons sa stratégie répréhensible de commercialisation et de rémunération ainsi que son évasion fiscale…


Pour signer la pétition cliquez ici, si vous ne l'avez pas déjà signée:

 

http://www.mesopinions.com/Pour-l-interdiction-des-fermes-a-ours-en-Chine-petition-petitions-bed1ad431a4852e933c17d4a8749998b.html

Voir les commentaires

VOTRE CHIEN EST-IL ATTACHE? LIBEREZ LE!

25 Octobre 2010, 14:28pm

Publié par VGBIO

chien attache

Voir les commentaires

PAUVRES ÂNES MALTRAITÉS

26 Juillet 2010, 21:36pm

Publié par VGBIO

TRÈS TRISTE!

Voir les commentaires

PRISON avec sursis pour avoir violemment maltraité son chien

8 Juillet 2010, 18:31pm

Publié par VGBIO

tiré du site 30 millions d'amis
 

Le maître de Doumia a été condamné à 4 mois de prison avec sursis pour actes de cruauté envers la petite golden retriever. La Fondation 30 Millions d’Amis souligne l’indulgence de la peine comparée aux sévices subis par l’animal et n’exclut pas d’interjeter appel.

Coups, brûlures, privation de nourriture... Le calvaire enduré par Doumia, révélé début 2010, a ému bon nombre d’entre vous ainsi que tous les fidèles de l’émission 30 Millions d’Amis qui ont découvert le regard abattu de cette petite chienne maltraitée lors d’un reportage diffusé sur France 3 (10/04/10).

Actu-format-doumia.jpg

« Des juges plus courageux »

Agé de 23 ans, le jeune homme a été condamné (28/06/10) par le Tribunal correctionnel de Nantes (44), à 4 mois de prison avec sursis et 2 400 euros de dommages et intérêts. Une peine assortie d’une interdiction de détenir un animal domestique pendant 15 ans, mais inférieure aux réquisitions du procureur de la République. Pas de prison ferme, donc, et des regrets pour Reha Hutin : « J’aimerais qu’à l’avenir les juges soient plus courageux pour les crimes d’une telle cruauté, s’indigne la présidente de la Fondation de 30 Millions d’Amis. Le sursis n’est pas à la hauteur des actes commis. Pour moi, ce n’est pas une punition. »

C’est à la suite d’un appel anonyme (22/01/10), qu’une enquêtrice de l'association "Des Animaux et des Hommes", située à Bouguenais (44), découvre Doumia. La petite chienne est sous-alimentée et vit sur un tapis imbibé d’urine. Fractures - crâne et mâchoires -, hématomes, brûlures de cigarettes... Rien ne lui aura été épargné. Son maître signera un acte d’abandon sans difficulté, tout en évoquant des « accidents » malencontreux consécutifs au départ de sa compagne.

Mauvais souvenirs

Grâce au dévouement des bénévoles et des services vétérinaires, Doumia est aujourd’hui sur pied, malgré une récente opération à la hanche. « Les douleurs opératoires ont réveillé tous ses mauvais souvenirs, constate Corinne, bénévole du refuge "Des Animaux et des Hommes". Elle s’aplatit au sol, attendant de nouveau les coups... Il lui faudra du temps pour se remettre, tant physiquement que psychologiquement ». Si Doumia va mieux, elle ne peut malheureusement pas rester debout très longtemps. Une conséquence de ces violences, malheureusement irréversible.

La peine maximale pour des actes de cruauté envers les animaux est passible de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende [article 521-1 du Code pénal, NDLR].

Photo vignette : © Fondation 30 Millions d'Amis
Photo : © Des Animaux et des Hommes

Article publié le : 29-06-10


Voir les commentaires

NE LES ABANDONNEZ PAS CET ÉTÉ!!!!!

8 Juillet 2010, 14:39pm

Publié par VGBIO

vos compagnons sont des êtres vivants sensibles attachés à vous, ils vous aiment, abandonner un animal, c'est comme abandonner un enfant, soit on s'en occupe correctement, soit on n'en a pas!

montee-marche-palme-SPA-abandon-campagne.jpg

Voir les commentaires

L'ÉLÉPHANTE CHAMPA EST LIBRE !

8 Juillet 2010, 09:43am

Publié par VGBIO

BELLE LIBÉRATION GRÂCE À NOS DONS!!!!

tiré du site de one voice

Champa libre
Juillet 2010. L’éléphante Champa a enfin été confiée à One Voice et à WSOS. Après des années de souffrance et de travail forcé, elle va pouvoir se reposer...

 

 

 

 

De la patience
Nous vous présentions il y a quelques semaines l’histoire bouleversante de 
Champa, éléphante esclave en Inde, obligée de travailler malgré ses blessures. Grâce à un immense élan de générosité, les fonds suffisants ont été rapidement collectés pour pouvoir procéder à sa libération.  Après un long travail de paperasserie administrative et de demande d’autorisations auprès des autorités de la faune sauvage, la garde de Champa a été officiellement confiée à One Voice et à WSOS ! 

5 jours de route vers la tranquilité
En attendant que le sanctuaire qui devra l’accueillir soit finalisé, Champa a été mise à l’abri, loin de l’agitation des routes et des enfants turbulents. Elle réside pour l’instant sur un grand terrain arboré, loué à cet effet. Pour y parvenir, il lui a fallu marcher durant 5 nuits pour éviter autant que possible la chaleur, mais aussi la pollution, le bruit et la poussière générés par le trafic important sur les routes indiennes. Champa n’est jamais montée dans un camion, ils la terrorisent ! L’y contraindre aurait donc constitué un stress trop grand pour elle, compte tenu de son âge.

En bonne compagnie
Elle était accompagnée d’un vétérinaire, de son assistant et de 2 mahouts (ou cornacs).  Le premier, Munna a été engagé pour le projet. Il est sensible à la cause des éléphants et n’utilise pas d’ankus. Le second est celui qui s’occupait d’elle auparavant, qu’elle connait et apprécie, et à qui cette reconversion a été offerte. Comme pour les 
kalandars, elle seule garantit qu’il ne reprendra pas un nouvel éléphant. 

Un examen complet
Il était plus que temps de sauver Champa. Examinées par 3 vétérinaires, ses pattes étaient si usées par la marche forcée en pleine journée sur le bitume brûlant qu’elles saignaient continuellement ! Une analyse de sang a montré un système immunitaire affaibli, une anémie et une déficience en calcium. Un test pour la tuberculose a été réalisé qui s’est heureusement révélé négatif. Elle souffre en revanche de sénilité précoce, conséquence directe d’avoir été constamment obligée de travailler, et d’avoir travaillé trop dur… L’examen vétérinaire a également révélé de nombreux problèmes de peau. Heureusement, Champa est extrêmement patiente et accepte les soins sans problèmes, avec – presque – soulagement.

Des problèmes de pieds bientôt réglés

Ses pieds sont lavés deux fois par jour. Elle a aussi droit à un bain de pieds médicamenteux quotidien qui dure 30 minutes et qu’elle apprécie particulièrement… Le vétérinaire l’a beaucoup soulagée en lui coupant et en lui limant les ongles. Mais les soins des pieds restent pour l‘instant difficile car le sol est boueux. Heureusement, une étable est en cours de construction. Elle aura un sol en pierre naturelle qui permettra le drainage de l’eau et donc maintiendra ses pieds au propre et au sec…

Une nouvelle vie qui commence
Champa peut maintenant manger à sa faim, plusieurs dizaines de kilogrammes de nourriture chaque jour dont une grande quantité de fruits frais qu’elle apprécie. Elle se repose autant qu’elle veut, fait de longues promenades à travers champs et prend de nombreux bains de boue. Elle a vite montré qu’elle était heureuse sur son nouveau domaine. Elle est calme et adore parler, souffler et émettre toutes sortes de sons.  Elle couine et proteste lorsqu’elle veut que son mahout la caresse mais qu’il est occupé ! Sa relation avec lui est privilégiée. Elle ne montrera autant d’amour à personne d’autre… Bien-sûr, cela suscite quelques jalousies de la voir toujours l’enlacer tendrement de sa trompe, mais quel bonheur de la voir comblée ! Champa peut enfin apprécier la douceur de vivre. Sa qualité de vie est sans comparaison avec ce qu’elle était avant. Ses blessures sont soignées et elle peut manger à sa faim… Désormais, elle va vivre en paix, sans plus jamais connaître la souffrance.

 

Ce que vous pouvez faire
Pour que la retraite de Champa soit la plus paisible qui soit, un abri pour elle et un hangar pour stocker la nourriture sont en cours de construction. Le budget nourriture et médicaments est lui aussi conséquent - 60 € par jour. Entièrement pris en charge par One Voice, nous avons besoin de vous pour assurer un avenir serein à Champa. Pour nous aider, vous pouvez nous faire un 
don !

 

 

Voir les commentaires

Dauphins du Japon : L’Avant Et L’Après-The Cove

5 Juillet 2010, 12:39pm

Publié par VGBIO

Le Film Qui Fait La Différence

 

Avec The Cove, le secret de la petite baie de Taiji a enfin été dévoilé. Dans cet article, je vais vous décrire ce qui s’est passé depuis que la sortie du film à l’été dernier (si vous n’avez pas encore vu The Cove, vous pouvez le faire ici pendant encore quelques jours).

Agir pour faire cesser le massacre des dauphins des Japon

The Cove est sorti le 30 juillet 2009 aux Etats-Unis. Très rapidement, il a entraîné des actions bénéfiques à la cause des Dauphins du Japon. Le premier en date est venu de Broome, en Australie, qui est la ville jumelle de Taiji. Suite à une pluie de courriels, de courriers, de fax, d’articles et de coups de téléphone, une réunion exceptionnelle du Conseil Municipal s’est tenue le 22 août. Au cours de cette dernière, la suspension des liens de jumelage avec Taiji a été adoptée, “tant que les massacres de dauphins n’auraient pas cessé”.

Cette première victoire a commencé à faire parler de Taiji au Japon ! Rapidement, nous avons même commencé à espérer que la bataille avait été remportée. En effet, le 1er septembre – date d’ouverture de la chasse aux dauphins – la petite baie de Taiji était déserte : ni pêcheurs, ni dauphins. Les massacres avaient-ils pris fin ?

Une mauvaise nouvelle nous est néanmoins parvenue de Taiji quelques jours plus tard : les pêcheurs avaient encerclés un groupe de petits cétacés dans la baie. Le lendemain, ils en avaient revendus une partie aux delphinariums… en avait relâché une autre… et massacré une dernière. Les dauphins relâchés étaient des Tursiops truncatus – comme Flipper. Ceux qui étaient partie en direction de l’abattoir étaient des globicéphales – les mêmes que ceux qui meurent chaque année aux îles Féroé.

Voici donc que les pêcheurs jouaient sur les mots de la déclaration de Broome : pas de massacres pour les “dauphins” du type Flipper, mais aucune pitié pour les autres. Or, c’est évident : les globicéphales sont eux aussi des dauphins !

ReportageAlJazeerasurTaiji_thumb

 

Le Temps Que Les Choses Se Tassent…

 

Autre mauvaise nouvelle : en octobre, Broome est revenue sur sa décision : suite à des actes racistes envers la population d’origine japonaise (1), la ville a décidé de renouer ses liens de jumelage avec Taiji… et a expliqué que sa décision avait été mal comprise ! Cette décision était de très mauvaise augure. Certes, aucun Tursiopsn’avait été massacré depuis plus d’un mois. Mais combien de temps allait-il s’écouler avant que la boucherie ne reprennent pour tous les cétacés capturés à Taiji ?

A partir du mois de novembre, des reporters et célébrités impliquées dans la cause des Dauphins du Japon ont pu témoigner de la reprise des massacres… Bien sûr, les pêcheurs de Taiji appliquaient toujours la loi du secret, s’isolant dans la petite baie pour que rien, ou presque, ne filtre de leurs activités. Le constat était pourtant là : après une accalmie due à la pression internationale, les tueurs de dauphins avaient repris du service. Que faire aujourd’hui pour mettre un terme définitif à ces pratiques abjectes ?

(1 : Les propos racistes envers les Japonais, en plus d’être stupides et réducteurs, desservent clairement la cause des dauphins. L’exemple de ce qui s’est passé à Broome en est bien la preuve, et c’est pourquoi, je ne les tolérerai jamais sur ce site.)

 

Menaces Et Intimidations

 

J’en suis persuadé, de même que toutes les personnes qui prennent part à la défense des Dauphins du Japon : The Cove reste la meilleure arme de combat pour stopper les massacres. D’autant plus que le film a reçu, le 8 mars dernier (soit pile une semaine après la fin de la saison de chasse de dauphins), la distinction suprême de l’industrie cinématographique : l’Oscar du Meilleur Documentaire 2010.

Ric O'Barry a la cérémonie des Oscars 2010

Grâce à cette récompense, The Cove a enfin pu trouver un distributeur au Japon : alors que personne ne s’était déclarait intéressé jusque là, la boîte de distribution Unplugged a acquis les droits de diffusion au Japon ! On pouvait penser que l’essentiel était fait… Le film devait être projeté dans l’archipel à partir du 26 juin. Mais c’était sans compter sur la hargne de ceux qui veulent à tout prix empêcher que le film soit connu des Japonais !

Des groupuscules nationalistes se sont ainsi mis à harceler, directement et très violemment, le distributeur japonais, ainsi que les propriétaire des salles de cinéma voulant projeter le film. Manifestations, coup de fils haineux, menaces et intimidations ont fini par avoir raison d’une, puis deux, puis trois salles de cinéma… Rapidement, on a appris que l’ouverture du film n’aurait finalement pas lieu : plus aucune salle sur la vingtaine prévue ne voulait prendre le risque de diffuser The Cove !

Il fallait réagir au plus vite. Première chose : Ric O’Barry et l’équipe du film ont décidé de diffuser gratuitement The Cove sur leur site Internet. Deuxième chose : ils ont continué leur action, sur place, pour tenter de convaincre les salles de cinéma de diffuser le documentaire malgré les menaces. Et ce travail a porté ses fruits : Save Japan’s Dolphins et le distributeur Unplugged ont réussi à convaincre plusieurs cinémas de prendre le risque de subir la vengeance des ennemis des dauphins. Résultats : le film devrait être projeté dans au moins 6 salles à partir du 3 juillet prochain.

Ric O’Barry et l’équipe de Save Japan’s Dolphins ont bien sûr proposé aux nationalistes de les rencontrer, pour discuter calmement. Mais ces derniers ont systématiquement refusé, préférant jouer les brutes pour empêcher que le film soit diffusé. Voici ce que déclare Ric :

Personnellement, je pense qu’ils sont payés pour ce qu’ils font et qu’ils n’ont pas vraiment d’opinion sur le sujet. Leur seul but est d’empêcher les gens de connaître la vérité, quoi qu’il en coûte.

Pour atteindre ce but, il est clair qu’ils – et ceux qui les financent – ne vont pas s’arrêter, et notre distributeur au Japon est petit et n’a qu’un budget très limité. L’association Earth Island nous aide en assurant une partie de la promotion et de la sécurité, mais nous aurons besoin de beaucoup plus si nous voulons étendre la projection du film au delà des 6 salles de cinémas prévues. Il y a 17 cinémas qui attendent en ce moment même de savoir ce que l’on peut faire.

 

Opération “Dauphins Du Japon”

 

Pour soutenir Ric O’Barry, Save Japan’s Dolphins et tous ceux qui luttent, jour après jour, pour assurer la diffusion de The Cove au Japon, je vous invite à participer à partager ce billet, à le commenter, à le publier sur vos propres sites et blogs si vous en avez (en indiquant la source pour que ceux qui veulent agir sachent où aller), et letélécharger au format PDF.

Enfin, et surtout, dans le prochain billet, qui sera le dernier de cette série, je vous expliquerai précisément comment va se dérouler l’Opération Dauphins du Japon. Pour ceux qui décideront d’y prendre part, nous vous réservons plusieurs petites surprises en remerciement, donc ne le ratez surtout pas !

Si ce n’est déjà fait, vous pouvez rejoindre la newsletter Action pour les Dauphins grâce au formulaire ci-dessous pour être tenu au courant des prochains événements au plus tôt. Quoi qu’il en soit, merci pour tout ce que vous faites pour faire la différence à Taiji !

REJOIGNEZ L'ACTION SUR CE SITE (EN BAS DE LA PAGE):

http://www.blog-les-dauphins.com/dauphins-du-japon-l-avant-et-l-apres-the-cove/

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 > >>