Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non aux maltraitances des animaux

DISCUSSION AVEC UN DINDON

22 Décembre 2014, 14:43pm

Publié par VGBIO

comment communiquer? un exemple.............

Voir les commentaires

SPECISME, le film

20 Décembre 2014, 00:27am

Publié par VGBIO

sous titré en français.............

Voir les commentaires

SAUVER DES CANARDS............. PAS LES GAVER

15 Décembre 2014, 23:30pm

Publié par VGBIO

SAUVER DES CANARDS............. PAS LES GAVER

eux ils les sauvent! ................en France, la honte, on les gave et les tue!

NON AU FOIE GRAS!

Voir les commentaires

Dissection : les souris bannies des collèges et lycées

15 Décembre 2014, 13:51pm

Publié par VGBIO

COMMUNIQUE D'ANTIDOTE EUROPE:

Paris, le 15 décembre 2014 - Antidote Europe remercie le ministère de l'Education nationale pour sa lettre aux recteurs d'académie clarifiant enfin la position de la France au sujet des dissections d'animaux vertébrés en collège et lycée. Antidote Europe remercie également la sénatrice Chantal Jouanno pour toutes ses actions liées à ce résultat.

Le 28 novembre, le ministère écrivait que dans l'enseignement secondaire, les travaux pratiques de biologie "peuvent être réalisés sur des invertébrés (...) à l'exception des Céphalopodes (...) peuvent également être réalisés sur des vertébrés ou sur des produits issus de vertébrés faisant l'objet d'une commercialisation destinée à l'alimentation. La dissection des souris est donc désormais totalement exclue dans toutes les classes jusqu'au baccalauréat." Cette interdiction concerne donc les animaux vertébrés (souris, grenouilles, poussins...) élevés dans le seul but de les disséquer en classes de biologie de l'enseignement général (elle ne concerne pas les formations techniques spécialisées).

Dans le cadre de sa campagne "Enseigner sans animaux", lancée en 2010 (voirhttp://antidote-europe.org/enseigner-sans-animaux/), Antidote Europe est en contact avec de nombreux professeurs de SVT, parents d'élèves, scientifiques qui proposent du matériel didactique, etc. La transposition en droit français de la directive européenne 2010/63/UE ne semblait pas tout à fait claire aux différentes personnes concernées. C'est pourquoi cette lettre du ministère de l'Education nationale était nécessaire et attendue.

De nombreux outils pédagogiques sans animaux sont disponibles pour les cours de SVT de tous niveaux et même pour les cours de médecine vétérinaire. Des études ont montré que ces méthodes "réussissent au moins aussi bien que celles qui supposent l’utilisation d’animaux, et parfois mieux. Ces réussites incluent une meilleure acquisition et développement de techniques chirurgicales, anesthésiques ou cliniques, une meilleure compréhension des processus biologiques complexes, une plus grande efficacité dans l’apprentissage et de meilleurs résultats aux examens." (voir http://antidote-europe.org/methodes-alternatives-recherche-animale/)

André Ménache, directeur d'Antidote Europe, déclare : "En tant que militant actif dans plusieurs pays, je considère cette annonce ministérielle comme un grand pas en avant, en France, même s'il reste encore beaucoup à faire."

Antidote Europe est une association à but non lucratif créée par des chercheurs issus du CNRS. Ce n'est pas une association de défense animale. Nous démontrons que les données issues de la recherche animale peuvent induire en erreur quand on les applique à l'homme. Notre directeur a déjà donné et donne régulièrement de nombreuses conférences dans les collèges et lycées britanniques, conférences au cours desquelles il réaffirme qu'aucune espèce animale n'est le modèle biologique d'une autre. Cette évidence scientifique devrait, de plus en plus, être enseignée dès les premiers cours de biologie.

Davantage d'informations sur http://antidote-europe.org

Dissection : les souris bannies des collèges et lycées

Voir les commentaires

DITES NON AU FINANCEMENT EUROPÉEN DE BATTUES DE REQUINS A LA RÉUNION

7 Décembre 2014, 20:12pm

Publié par VGBIO

NON à l’octroi de 8 millions d’euros par l’Europe à l’Etat français pour tuer des requins à La Réunion

Le Gouvernement français et les Instances locales s'apprêtent à demander des fonds européens pour financer jusqu'en 2020 un massacre de requins à l'Ile de la Réunion; le budget demandé à l'Europe est de plusieurs millions d'euros par an.

Sur place, le massacre de requins a commencé. L’objectif avoué est de "réguler "les requins dont aucune étude scientifique n'a pourtant démontré la "prolifération".

Deux programmes de "régulation" Valo Requins, pour "Valorisation des requins "et Cap Requins, pour "capturabilité des requins", sont déjà en cours.

URGENT : APPEL A LA MOBILISATION - DITES NON AU FINANCEMENT EUROPÉEN (8 millions d'euros demandés par l’État Français) DES BATTUES DE REQUINS A LA RÉUNION - SIGNEZ ET PARTAGEZ !!!

Lien vers la pétition : http://petitions.seashepherd.fr/Petitions/Sign/1

DITES NON AU FINANCEMENT EUROPÉEN DE BATTUES DE REQUINS A LA RÉUNION

Voir les commentaires

VICTOIRE! PAS D'ABATTAGE TOTAL DES BOUQUETINS SURVIVANTS DU BARGY

29 Novembre 2014, 22:16pm

Publié par VGBIO

enfin! une décision réclamée depuis des mois par tous les acteurs (hormis le préfet et la FNsea, donc les éleveurs!)

seuls les porteurs de la brucellose seront abattu!, donc, ils seront testés et les porteurs seront euthanasiés. Pas les animaux sains! ce qui semble logique, mais hélas, n'a été obtenu qu'après de longues semaines de lutte!

"Hier, le Conseil National de Protection de la Nature s’est réuni. Les positions du préfet ont été si violemment critiquées que la Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, qui jusqu’alors était favorable à l’abattage total, a demandé au préfet de renoncer. Ainsi, France 3 explique aujourd’hui qu’on se dirige « vers un abattage exclusif des animaux malades, après l'utilisation d'un test homologué par l’Agence nationale de sécurité sanitaire. »

lire tout l'article ici:

http://lebruitduvent.overblog.com/2014/09/fil-actu-reprise-des-abattages-de-bouquetins-1ere-vague-lancee-puis-annulee.html

 

VICTOIRE! PAS D'ABATTAGE TOTAL DES BOUQUETINS SURVIVANTS DU BARGY

Voir les commentaires

TILIKUM DOIT ETRE LIBERE

25 Novembre 2014, 23:37pm

Publié par VGBIO

ce mâle orque est entrain de devenir fou enfermé dans un bassin minuscule où il ne peut même pas nager! Il DOIT ETRE LIBERE!

Et c'est comme ça depuis des années! regardez cette vidéo qui date de 1992! on voit déjà les conditions lamentables de détention!

regardez la vidéo, c'est vers 6 minutes qu'on voit où il est, dans ce qu'ils appellent "l'infirmerie". Pas étonnant qu'il soit devenu de plus en plus agressif avec les INhumains! il a déjà tué, et ça risque fort d'arriver encore, même s'il ne participe plus aux spectacles!

quelle honte!

Voir les commentaires

POUR LE FBI, LA MALTRAITANCE ANIMALE EST UNE INFRACTION MAJEURE

11 Octobre 2014, 14:51pm

Publié par VGBIO

un article de one voice, oui, pour une fois, les américains nous donnent un exemple à suivre! à quand cette mesure en France?

"Octobre 2014. Aux Etats-Unis, le FBI reconnaît l’importance d’identifier précocement et de punir sévèrement les responsables de crimes sur les animaux. Il vient de les classer comme une infraction majeure à part entière, comme les meurtres et les agressions. One Voice appelle de ses vœux la mise en place des mêmes mesures en France.

Établir des statistiques précises
Dès 2015, le Federal Bureau of Investigation (FBI) va enregistrer les cruautés sur les animaux comme une infraction distincte dans son système d’information Uniform Crime Report, considéré comme la meilleure source de statistiques criminelles des États-Unis.
Ces crimes, jusqu’alors répertoriés sous le terme générique « Autres infractions », seront désormais considérés comme des infractions majeures, à l’image des meurtres, des agressions et des incendies criminels. Ceci va permettre d’établir des statistiques plus précises sur les actes de cruauté commis contre les animaux, d’identifier plus efficacement les auteurs et de les punir plus sévèrement.

Un lien avéré avec la criminalité
Cette décision survient après que la National Sheriff’s Association et l’Animal Welfare Institute aient proposé que les crimes envers les animaux soient listés comme une infraction séparée dans le National Incident Based Reporting System, d’après lequel est généré l’Uniform Crime Report. Elle s’appuie sur les études qui montrent que les tueurs en série et les criminels violents débutent souvent leur « parcours » en commettant des délits contre des animaux. D’une façon plus générale, le lien entre maltraitance animale, violence domestique, maltraitance des enfants et maltraitance des personnes âgées, est avéré.
Bien que ce nouveau système n’ait pas vu le jour pour protéger les animaux en première intention, il sera néanmoins efficace car il va faire prendre conscience de la gravité de la maltraitance animale aux autorités. Et il affirme la reconnaissance par le FBI de l’importance de ce lien entre maltraitance animale et violence humaine.

Un crime contre la société
La cruauté envers les animaux sera considérée comme un crime contre la société. Cette infraction comprend quatre catégories : négligence simple, abus intentionnel et torture, abus organisé (combats de chiens, de coqs…) et abus sexuel sur un animal.
Le FBI définit ainsi la cruauté envers un animal : « Faire une action intentionnellement, sciemment ou par imprudence qui maltraite ou tue un animal sans raison valable, comme la torture, la mutilation, l’empoisonnement ou l’abandon. Sont inclus : les manquements à l’obligation de fournir des soins, par exemple le logement, la nourriture, l’eau, les soins en cas de maladie ou de blessure ; transporter ou confiner un animal d’une manière susceptible de causer des blessures ou la mort ; faire combattre un animal contre un autre ; infliger des souffrances excessives ou répétées sans raison, par exemple utiliser des objets pour battre ou blesser un animal ».

Accroître la prise de conscience de la cruauté
Ce changement s’inscrit dans une tendance plus large visant à accroître la prise de conscience de la cruauté envers les animaux aux Etats-Unis, grâce aux actions menées depuis des années par leurs défenseurs.
Les officiers de police et de justice prennent de plus en plus au sérieux les actes de cruauté sur un animal, comme le montrent de récents jugements de tortionnaires d’animaux qui ont abouti à des condamnations significatives : 5 ans de prison pour l’auteur du viol répété de Rose, chienne pitbull, en Floride, 15 ans et demi de prison pour le propriétaire d’un chien battu presque à mort en Californie…
La prise en compte de la maltraitance animale est encore inégale aux Etats-Unis. Dans certains Etats, les vétérinaires sont légalement obligés de déclarer aux autorités tout mauvais traitement et même toute suspicion de mauvais traitement alors que dans d’autres, cela leur est interdit. La situation progresse toutefois, comme le montre notamment le vote unanime du conseil de la ville de New York en février 2014 pour la création d’un registre des personnes maltraitant les animaux.
Ce registre va compiler les noms des personnes condamnées pour maltraitance afin de leur interdire d’avoir tout contact avec des animaux pendant au moins 5 ans. Les refuges et les animaleries de la ville devront consulter ce registre avant de vendre ou de faire adopter un animal. D’autres Etats américains devraient adopter la même mesure.

Et en France ?
One Voice travaille depuis des années pour que les autorités françaises prennent enfin la maltraitance animale au sérieux, punissent sévèrement ses auteurs et adoptent des lois adaptées aux divers types de maltraitance. Développer les projets de collaboration des différents organismes, et adapter les lois autour du lien entre maltraitance animale et violence humaine, est pour l’association essentiel dans la prévention de la violence, quelle qu’elle soit. One Voice applaudit la décision du FBI et espère qu’elle préfigure des évolutions dans d’autres pays dont la France."

POUR LE FBI, LA MALTRAITANCE ANIMALE EST UNE INFRACTION MAJEURE

Voir les commentaires

LES MOUTONS DU DOMAINE DES DOUAGES EN DANGER DE MORT

22 Avril 2014, 22:51pm

Publié par VGBIO

SIGNEZ POUR LES SAUVER!

vous savez, c'est cette éleveuse qui a pris conscience que l'élevage était une pratique cruelle et a décidé de transformer son élevage en sanctuaire sans les envoyer à l'abattoir.
Mais le propriétaire de la ferme doit vendre car il a des ennuis financiers, et les moutons risquent fort de finir à l'abattoir si c'est la SAFER qui rachète, or, ils ont un droit de préemption!

tous les détails tirés du site de L 214:

Expulsés de leur refuge, 750 moutons sont en danger

750 moutons vivent au Domaine des Douages, sanctuaire de 90 ha situé dans la Nièvre. Tous les animaux que vous y croisez proviennent d'élevages où leurs jours étaient comptés, où leur mort à l'abattoir était certaine. Mais leur destin a radicalement changé le jour où Dominique et Jonathan les ont recueillis et leur ont ainsi épargné une mort violente et précoce.

Éleveuse d'ovins, Dominique abandonne le métier il y a 14 ans et met ses compétences au service des animaux en créant ce sanctuaire pour les moutons.

Il y a 2 mois, ils ont reçu un avis d'expulsion : le propriétaire du site est endetté, la maison et les terres sont saisies et seront alors vendues aux enchères le 6 mai prochain.

Une solution est trouvée mais...

Le Président de la Fondation pour une Terre Humaine se porte alors acquéreur. Mais dans le même temps, nous apprenons que la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) bénéficie d'un droit de préemption sur la vente et est intéressée pour acquérir ces terres. Si la SAFER achète le site, les moutons du Domaine des Douages seront envoyés à l'abattoir.

Cinq associations se mobilisent

L214, la Fondation 30 millions d'amis, la Fondation Brigitte Bardot, laFondation pour une Terre Humaine, l'OABA ont adressé une lettre communeau Président de la SAFER, au Préfet de la Région Bourgogne et à la Préfète de la Nièvre leur demandant de préserver le travail remarquable de Dominique et Jonathan et de laisser vivre en paix les moutons du Domaine des Douages.

Pour nous aider à sauver ces animaux, soutenez notre demande commune auprès de la préfecture et de la SAFER en signant la pétition : "Sauvons le refuge du Domaine des Douages et ses 750 moutons"

En savoir plus sur le refuge du Domaine des Douages

LES MOUTONS DU DOMAINE DES DOUAGES EN DANGER DE MORT

Voir les commentaires

Assemblée: les animaux reconnus comme "doués de sensibilité" (commission)

16 Avril 2014, 19:09pm

Publié par VGBIO

Espérons que cette petite amélioration sera effectivement bien votée!

dépêche AFP

La commission des Lois de l'Assemblée nationale a reconnu mardi aux animaux la qualité "d'être vivants doués de sensibilité", alors que jusqu'à maintenant le Code civil les considère comme "des biens meubles", selon une source parlementaire.

Cette modification législative fait l'objet d'une pétition lancée il y a près de deux ans par la fondation de protection animale 30 Millions d'amis, et qui a reçu le soutien de plusieurs intellectuels.

La commission a adopté un amendement socialiste en ce sens, dans le cadre d'un projet de loi de modernisation et de simplification du droit, qui sera soumis au vote dans l'hémicycle, mardi soir et mercredi.

Actuellement, le code rural et le code pénal "reconnaissent, explicitement ou implicitement, les animaux comme +des êtres vivants et sensibles+" mais pas le Code civil, explique les auteurs de l'amendement, au premier chef le député PS des Hautes-Pyrénées Jean Glavany.

L'amendement doit permettre, selon eux, de "concilier la qualification juridique et la valeur affective" de l'animal. "Pour parvenir à un régime juridique de l'animal cohérent, dans un souci d'harmonisation de nos différents codes et de modernisation du droit, l'amendement donne une définition juridique de l'animal, être vivant et doué de sensibilité, et soumet expressément les animaux au régime juridique des biens corporels en mettant l'accent sur les lois spéciales qui les protègent".

89% des Français sont favorables à une telle modification du Code civil, selon un sondage Ifop réalisé fin octobre pour 30 millions d'amis. A la même période, une vingtaine d'intellectuels, philosophes, écrivains, historiens et scientifiques français se sont également prononcé en ce sens.

Il s'agit notamment des philosophes Michel Onfray et Luc Ferry, de l'écrivain Erik Orsenna, de l'Académie française, de l'astrophysicien Hubert Reeves, président de Humanité et Biodiversité, et de Matthieu Ricard, moine bouddhiste et docteur en génétique cellulaire.

Assemblée: les animaux reconnus comme "doués de sensibilité" (commission)

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>