Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #ours

PETIT OURS S'AMUSE BIEN!

7 Août 2016, 15:11pm

Publié par VGBIO

allez, un peu de plaisir aujourd'hui en regardant cette vidéo à mourir de rire!

enjoy!

PETIT OURS S'AMUSE BIEN!

Voir les commentaires

Dérochement de 132 brebis à Luz (65) : Les questions qui dérangent

28 Juillet 2016, 15:47pm

Publié par VGBIO

Communiqué Pays de l’Ours-ADET / FERUS, 22 juillet 2016.

132 brebis sont mortes d’une chute dans un secteur extrêmement escarpé à Luz Saint-Sauveur dans la nuit du 1er au 2 juillet 2016. Les associations anti-ours et éleveurs locaux ont immédiatement et habilement orchestré une campagne médiatique de mise en cause et de dénigrement de l’ours.

Or, la Commission des dégâts d’ours du Parc National vient de décider d’indemniser ces bêtes « au bénéfice du doute », c’est à dire sans que l’expertise ait pu mettre en évidence la responsabilité de l’ours, pourtant présentée par les opposants comme évidente et indiscutable …

Maintenant que le dossier est clair, vient le temps des questions, y compris de celles qui dérangent :

  • Quid de la brebis mordue ?
    L’éleveur a maint fois mentionné aux médias des morsures sur une brebis comme preuve de la responsabilité de l’ours, mais rien de tel ne figure sur l’expertise. Il aurait pourtant été aisé pour un expert de distinguer s’il s’agissait de morsures d’ours ou de chien. Ces morsures ont elles seulement jamais existées ? Ou ont-elles été cachées aux experts de peur de la conclusion ? Dans les deux cas, l’éleveur a menti.
  • Sur quels éléments objectifs s’est basé la Commission Dégâts d’ours (CIDO) du Parc National pour indemniser ces bêtes ?
    Un ours était bien présent dans le secteur, repéré grâce aux pièges-photo du réseau ours brun. On ne peut pour autant en conclure qu’il est responsable du dérochement de ce troupeau. En effet, chacun des 30 ours présents dans les Pyrénées passe chaque nuit à proximité de troupeaux, heureusement sans faire systématiquement de dégâts, et encore moins de dérochement ! Sinon, nous en compterions 30 par jour, 210 par semaine, plus de 3 000 par été … !
    Or, on ne recense que trois dérochements indemnisés en Pyrénées occidentales depuis 2001, et tous ont été indemnisés « au bénéfice du doute », c’est à dire sans que l’ours n’ait pu être mis en cause …. Idem en Ariège en 2014. La probabilité que l’ours soit responsable est donc très faible. La décision n’a t-elle pas plutôt était prise sous la pression des opposants à l’ours que sur le dossier des experts ? Leur donner ainsi raison ne revient-il pas à les encourager dans leurs mensonges, leurs prises de position radicales et leurs manifestations violentes ?
    Les effets ne se sont pas fait attendre : le jour même, d’autres éleveurs des Hautes-Pyrénées demandaient l’indemnisation de bêtes mortes sans trace de prédation, juste parce qu’un ours est passé dans le secteur …
  • Qu’a fait l’éleveur après avoir été informé à l’avance de la présence de l’ours par le système d’alerte en temps réel mis au point par l’ONCFS et le Parc National ?
    A t-il pris quelque mesure que ce soit pour rassembler et protéger son troupeau ? Non, rien !
    A quoi donc sert ce système d’alerte que l’on nous présentait comme la solution pour apaiser le climat et permettre une meilleure cohabitation ?
  • Enfin, (mais pas la moindre), que faisaient les brebis depuis plus de 10 jours dans cette zone hyper-dangereuse ?
    Plusieurs témoignages de bergers les y ayant vues convergent : « Ours ou pas ours, elles n’avaient rien à faire là, c’est beaucoup trop dangereux ! »
    Et c’est tellement vrai qu’il a fallu aux experts un hélicoptère pour accéder à la zone …
    Rappelons que 80% de la mortalité des brebis en estive sont dus à des chutes accidentelles …
    Est-il bien raisonnable d’indemniser ainsi sans broncher sur des fonds publics un préjudice que l’éleveur n’a rien fait pour éviter, ni de manière préventive, ni-même en étant informé de la présence d’un ours ?

Il ressort de tout ça que l’ours a bon dos, et que l’indemnisation « au bénéfice du doute » est de plus en plus détournée en une assurance « tous risques ».
On peut comprendre qu’un éleveur cherche à être indemnisé d’un tel drame, et malheureusement le seul moyen de l’obtenir est de mettre l’ours en cause, mais la répétition de ces abus met en péril le système d’indemnisation qui ne pourra pas perdurer ainsi longtemps.
Il ne restera peut être plus pour longtemps le système d’indemnisation le plus rapide, le plus complet et le plus généreux d’Europe, ce qu’il est actuellement.

Ce jour là, c’est l’ensemble des éleveurs, particulièrement ceux qui font l’effort de protéger leur troupeau, qui pâtira des abus et de l’attitude irresponsable de quelques-uns.

Dérochement de 132 brebis à Luz (65) : Les questions qui dérangent

Voir les commentaires

Ours et dérochement de brebis : incroyable mais vrai, c'est reparti !

6 Juillet 2016, 15:54pm

Publié par VGBIO

je relaye ce billet de FERUS:

http://www.ferus.fr/actualite/ours-et-derochement-de-brebis-incroyable-mais-vrai-cest-reparti

le 5 juillet 2016

Un pas en avant vers un renforcement de la population d’ours en Pyrénées occidentales et pluie assurée de dérochements du fait de l’ours !

Le Comité de Massif des Pyrénées, rassemblant les acteurs de la chaîne des Pyrénées, s’est prononcé ce vendredi 1er juillet 2016 à 50% des voix en faveur d’un renforcement minimum du noyau occidental d’ours des Pyrénées, dans le cadre du volet Ours brun de la Stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité.

D’un autre côté, une centaine de brebis a trouvé la mort, dans la nuit du samedi 2 juillet au dimanche 3 juillet 2016, en chutant d’une barre rocheuse entre Gèdres et Luz-Saint-Sauveur (Hautes-Pyrénées, partie Pyrénées occidentales pouvant être concernée par le renforcement minimum encouragé le 1er juillet par le Comité de massif des Pyrénées). La cause de ce dérochement serait une attaque d’ours, selon Thierry Lassalle-Carrère, le propriétaire du troupeau. Une version que la préfecture n’a toutefois pas confirmée.

Le 5 juillet 2005, l’association FERUS publiait :

« Attaques d’ours : FERUS prévoit de nombreux dérochement de brebis dans les semaines à venir !

Le dernier dérochement de brebis pour lequel l’ours a été tenu responsable remonte à 10 ans. FERUS constate qu’il y a 10 ans, un programme de réintroduction d’ours dans les Pyrénées était déjà sur le point d’aboutir.

Au cours de ces 10 dernières années, les dérochements de brebis ont été nombreux avec pour origine des causes diverses comme l’orage, les hélicoptères et de multiples attaques de chiens. C’est malheureusement une réalité, qui est pourtant acceptée par la profession agricole et ignorée par les médias.

Aujourd’hui, alors qu’un nouveau programme de renforcement de la population d’ours sur tout le massif pyrénéen a été annoncé, on veut nous faire croire qu’en une semaine, deux dérochements de brebis sont imputables à l’ours … Lors du premier dérochement, aucune carcasse ne présentait un indice de prédation, ni de consommation et aucune trace d’ours n’a été trouvée à proximité immédiate des dépouilles. Le second dérochement a eu lieu par temps de brouillard et, à ce jour, une nouvelle fois, rien ne permet d’attribuer à l’ours cet accident.

Certains ont misé contre l’ours depuis longtemps et continueront de le faire, mais ils n’ont pas d’argument sérieux à faire valoir et travestiront la vérité tout au long de l’été afin d’essayer de faire croire que chaque dérochement de brebis est le fait de l’ours.

Pour FERUS, rien ne justifie une remise en cause du programme de restauration d’une vraie population d’ours dans les Pyrénées.«

5 ours furent lâchés en 2006 dans les Pyrénées centrales…

Et entre deux phases de possibles renforcements, rien… hormis quelques coups montés avec d’autres objectifs peu louables :

- Dégâts imputables à l’ours : la mise au point du parc national des Pyrénées

- Dérochement de Pouilh : des mensonges et une violence inadmissibles !

- Ours : les masques tombent. Tout ça n’était qu’une affaire de gros sous…

+ d’actus
Ours et dérochement de brebis : incroyable mais vrai, c'est reparti !

Voir les commentaires

Le vrai visage des anti-ours

6 Juillet 2016, 15:47pm

Publié par VGBIO

je relaye cet excellent billet d'animal cross:

 

Depuis que le comité de massif a enfin mis au vote le volet Ours brun de la Stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité, les anti-ours montrent leur vrai visage.

La sortie houleuse et agitée des représentants favorables à l’ours lors du comité de massif du 1er juillet, ainsi que les récentes accusations non prouvées sur l’ours lors du dérochement de 125 brebis en début de semaine, tous les prétextes sont bons pour se faire entendre.
Malgré leurs dires, il faut savoir que les anti-ours sont largement minoritaires dans les Pyrénées, et ils ne représentent principalement que des éleveurs, chasseurs , et proches comparses….voulant visiblement tirer profit seuls de la montagne. Refusant très souvent de suivre les mesures de bons sens à prendre avec leur troupeau afin de cohabiter avec l’ours, ils acceptent par contre très volontiers les subventions en faveur de l’élevage de montagne…

On rappellera qu’il y a de plus en plus d’ours dans les Pyrénées, et que proportionnellement, les attaques sont moindres. (voir rapport conclusion ONCFS 2015).
Aussi, on dénombre un peu plus d’une centaine de prédations imputables à l’ours chaque année, alors que l’on estime entre 10000 et 15000 les décès de brebis dus aux maladies, accidents, et manques de soins par an dans les Pyrénées…

Messieurs les anti ours, vous n’êtes définitivement pas des protecteurs de la nature, mais bien des profiteurs de la nature, vous l’entretenez uniquement pour l’exploiter.

 

https://www.animal-cross.org/vrai-visage-des-anti-ours/

Le vrai visage des anti-ours

Voir les commentaires

OURS: LE MINISTRE DE L'ECOLOGIE ANNONCE DES EFFAROUCHEMENTS ET DEPLACEMENTS

19 Octobre 2013, 23:44pm

Publié par VGBIO

ELEVEURS VOUS EN REVIEZ, LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE VA VOUS EXAUCER!

Philippe Martin, le ministre de l'Ecologie, ne s'était pas encore exprimé au sujet de l'ours dans les Pyrénées. Il l'a fait jeudi 17 octobre, dans son discoursdevant le congrès des éleveurs de montagne et dans des termes très clairs : le ministre parle d'opération "d'effarouchement" pour éloigner les ours des zones à troupeaux. Il va même plus loin en parlant de mesures "de déplacement" pour certains ours.

Jamais aucune mesure de déplacement des ours n'a eu lieu pour répondre à des attaques de troupeaux ou des demandes émanant des éleveurs ou des associations "anti-ours".

RAPPELONS QUE LES OURS ONT TUE 116 brebis en 2013, soit 36% de moins qu'en 2012!

Le ministre écoute les braillards et pas la population, qui veut qu'on foute la paix aux ours!

décidément, ces élus aux ordres des lobbies ne représentent plus que ces lobbies! et pas le peuple que nous sommes!

Le gouvernement n'écoute pas non plus l'UE, qui a demandé à la France de renforcer sa population d'ours, espèce protégée, comme les loups!

Je ne sais pas jusqu'où ils iront dans leur croisade anti prédateurs! en tout cas, la droite n'avait pas osé en faire autant!

Les animaux, ils ne les aiment pas au PS, sauf s'ils sont dans les cirques ou les zoos! tiens, un jour, ils vont nous mettre tous les ours pyrénéens dans des zoos pour faire plaisir au lobby des braillards éleveurs-tueurs de moutons

 

communiqué de FERUS et ADET

Première prise de position de Philippe Martin sur l’ours : un faux-pas !

Les associations Ferus et Pays de l’Ours – Adet sont stupéfaites et scandalisées par la première prise de position du Ministre de l’Ecologie au sujet de l’ours dans les Pyrénées.

L’histoire retiendra que « effarouchement », « capture » et « déplacement » sont les premiers mots de Philippe Martin sur l’ours dans les Pyrénées qu’il est pourtant chargé de protéger.

C’est bien la première fois qu’un Ministre de l’Ecologie accède aux demandes les plus extrêmes d’un lobby anti-environnemental sans aucune concertation, sans même avoir entendu les associations de protection de la Nature !

N’est-il pas du devoir minimum d’un Ministre d’écouter les différentes parties avant d’annoncer des mesures sur un sujet aussi sensible ?

C’est d’autant plus grave que les mesures annoncées sont illégales, irréalistes et inefficaces. De précédents arrêtés d’effarouchement ont d’ailleurs été traduits devant le Tribunal administratif par les associations et le Ministre aurait pu en attendre les conclusions.

Il est urgent que Philippe Martin, Ministre de l’Ecologie et non de l’Agriculture, daigne nous accorder le rendez-vous que nous sollicitons pourtant avec insistance depuis le mois de juillet.

Il se rendra alors compte que la situation est bien différente de ce qui lui a été dit et que les vraies solutions, à la fois sérieuses, respectueuses et durables sont ailleurs que dans l’acharnement contre les espèces protégées.

 

Voir les commentaires

Pyrénées : dégâts d'ours en baisse de 36% en 2013

3 Octobre 2013, 14:24pm

Publié par VGBIO

Les bilans officiels des dégâts d’ours au 31 août 2013 sont en forte baisse, en France comme en Espagne.

En France, la baisse est de 36%, passant de 180 bêtes en 2012 à 116 en 2013. En Espagne, la baisse est importante également, passant de 50 attaques l’an dernier à 12 cette année.

Les communications alarmistes des éleveurs et élus opposés à l’ours étaient donc bien une tentative de manipulation des médias et de l’opinion.

Nous sommes en effet loin de la « disparition du pastoralisme », « du tourisme » et de « toute l’activité économique » (rien que ça !) annoncée dans un courrier ridicule du Président du Conseil Général de l’Ariège (mais ce n’est pas la première fois, il avait déjà annoncé l’importation de la grippe aviaire par les ours en 2006 …).

De même, lors de l’expertise du dérochement de Pouilh, aucune trace des soi-disant « agneaux lacérés par les oursons qui suivaient la mère » évoqués par l’Addip-Aspap pour appâter les médias et donner de l’écho à une mise en scène maintenant bien rodée.

Sur le terrain, dès que l’on veut bien dépasser l’écran de fumée créé par les opposants, l’évidence s’impose : la cohabitation s’organise, grâce aux moyens débloqués par l’Europe, l’Etat et les collectivités pour financer la modernisation de la profession et les moyens de protection des troupeaux.

Cette cohabitation est hélas ralentie par les mensonges et la pression d’opposants bornés, mais les faits sont là : les dégâts 2013 s’annoncent parmi les plus bas depuis 15 ans, alors que le nombre d’ours augmente.

Personne n’ignore maintenant que l’escalade de la violence mise en scène cet été cachait en réalité la faiblesse d’un point de vue devenu indéfendable …

 
Pyrénées : dégâts d'ours en baisse de 36% en 2013

Voir les commentaires

LE MINISTRE DE L'ECOLOGIE MUET SUR LE DOSSIER "OURS"

13 Septembre 2013, 18:07pm

Publié par VGBIO

On le sait fervent défenseur du fois gras, des élevages industriels, et comme il est élu dans les Pyrénées, il a dû se faire kidnapper par le lobby anti-ours.............en tout cas, pas un mot suite aux propos et actes inadmissibles et illégaux des éleveurs!

Communiqué FERUS / Pays de l’ours – ADET, 13 septembre 2013

Depuis des mois, les opposants à l’ours dans les Pyrénées multiplient les actions et propos violents et illégaux, sans la moindre réaction de l’État.

Le silence incompréhensible du Ministère de l’Écologie explique et entretient l’escalade de la violence verbale et physique d’opposants qui, comme nous, n’obtiennent aucune réponse à leurs questions et demandes.

Ainsi, rien qu’en 2013 :

  • Que les opposants mènent deux battues illégales d’effarouchement ? Aucune réaction.

  • Qu’ils demandent le retrait des ours des Pyrénées ? Aucune réaction.

  • Qu’ils menacent et insultent les agents de l’Etat chargés de faire les expertises de dégâts ? Aucune réaction.

  • Qu’ils menacent d’abattre les ours ? Aucune réaction.

  • Et maintenant qu’ils annoncent à la télévision qu’ils vont abattre les ours ? Et toujours aucune réaction !?

Depuis plus de 20 ans que nous suivons le dossier « ours », nous n’avons jamais connu de Ministère aussi absent et fuyant ainsi ses responsabilités.

Il y a pourtant des réponses évidentes, relevant de la simple application de la Loi et non d’une appréciation politique :

  • Non, la Loi n’autorise pas d’effaroucher une espèce protégée !

  • Non, la Loi n’autorise pas de retirer les ours des Pyrénées !

  • Non, la Loi n’autorise pas de menacer ou d’insulter des agents assermentés !

  • Et Non bien sûr, la Loi n’autorise pas d’abattre une espèce protégée !

Va-t-il falloir attendre que l’irréparable soit commis pour qu’enfin le Ministère de l’Écologie s’intéresse à une espèce menacée dont il a la charge et la responsabilité ?

Et est-il donc si extraordinaire d’imaginer qu’un Ministre réponde quand on l’interpelle sur son domaine de compétences, et fasse respecter la Loi quand les limites en sont franchies ?

Voir nos précédents communiqués, du 11 et 12 septembre

Voir les commentaires

L'OURS N'EST PAS RESPONSABLE DE LA CHUTE DES BREBIS DE L'ESTIVE DE POUILH

12 Septembre 2013, 18:06pm

Publié par VGBIO

Selon les opposants à l’ours, une trentaine de brebis auraient déroché en Ariège en début de semaine. Que l’ours soit ou non à l’origine du dérochement, il n’est pas un hasard que cela soit arrivé sur l’estive de Pouilh.

Le berger, certes ancien dans la profession, est surtout connu pour être totalement opposé aux mesures de protection des troupeaux. Les brebis sont donc extrêmement vulnérables et exposées aux nombreux risques liés au milieu montagnard : chutes, maladies, parasites, foudre… et prédation.

Ailleurs en Ariège comme partout dans les Pyrénées, de plus en plus de bergers regroupent les troupeaux chaque nuit et les protègent avec des chiens patous. Et à chaque fois, le résultat est le même : une baisse très significative des pertes et prédations.

Hier soir, sur FR3 Pyrénées, ils donnaient une fausse info comme quoi le dérochement était dû à l'ours, avec des éleveurs excités comme des poux qui braillaient qu'ils allaient tuer tous les ours! une honte..........cela s'appelle de la désinformation, du bourrage de crâne!

Communiqué de FERUS / Pays de l’ours – ADET, 12 septembre 2012

Lors de l’expertise sur le prétendu dégât d’ours du week-end dernier en Ariège, l’Aspap-Addip a été incapable de présenter aux agents de l’ONCFS le moindre élément accréditant la responsabilité de l’ours comme le dénonçait pourtant leur communiqué il y a deux jours. La violence de leur attitude n’était là que pour masquer l’absence d’arguments.
Nos interrogations étaient donc fondées et leur communication n’est une nouvelle fois qu’un tissu de mensonges : ni agneaux lacérés, ni ourse accompagnée d’oursons, les agents n’ont relevé aucun indice de prédation ou de consommation par un ours.
Ces brebis situées dans une zone à risques ont chuté pour une cause indéterminée, comme cela arrive malheureusemen
t, et l’Addip-Aspap cherche à tout prix à les faire passer « sur le dos de l’ours » car c’est la seule cause de mortalité qui soit indemnisée.

Toute cette opération est une manipulation montée de toutes pièces pour faire pression sur l’Etat, obtenir l’indemnisation des brebis mortes, et dissuader le gouvernement de prendre quelque initiative que ce soit pour la conservation de l’ours dans les Pyrénées.

Sous la pression des opposants, « l’indemnisation au bénéfice du doute » pour les pertes à l’origine incertaine est en train de devenir une « assurance tous-risques » qu’il suffit de réclamer assez fort pour l’obtenir sans justification.
Depuis des mois, nous dénonçons le laisser-faire de l’État dans ce dossier. L’attitude violente et menaçante des opposants à l’ours envers les agents de l’Etat venus faire le constat est inadmissible. S’il continue à tolérer ces propos et actes illégaux, la situation va rapidement dégénérer.

Nous demandons instamment au Ministre de l’Écologie et aux Préfets de faire respecter la Loi dans les estives pyrénéennes afin de mettre un terme à ces exactions insupportables en démocratie.

Voir notre communiqué d’hier

L'OURS N'EST PAS RESPONSABLE DE LA CHUTE DES BREBIS DE L'ESTIVE DE POUILH

Voir les commentaires

LES PATOUS PROTEGENT LEURS MOUTONS

3 Septembre 2013, 13:50pm

Publié par VGBIO

voyez ici sur cette vidéo comme ils sont efficaces contre un ou une ourse et un chien

patou et troupeau Photo de Claire de Dreuille

patou et troupeau Photo de Claire de Dreuille

Voir les commentaires

FLORIDE: UN OURS FAIT LA SIESTE SOUS LE PORCHE D' UNE MAISON!

18 Août 2013, 16:42pm

Publié par VGBIO

regardez cette vidéo incroyable! cet ours devait avoir trop chaud, il est tout simplement rentré sous le porche d' une maison en passant à travers la moustiquaire d'une porte et s'est installé tranquillement,.............pour une heure de sieste, après quoi, il est reparti par où il était venu...........

incroyable moment pour les habitants du lieu!

FLORIDE: UN OURS FAIT LA SIESTE SOUS LE PORCHE D' UNE MAISON!

Voir les commentaires

1 2 > >>