Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #proteger les especes menacees

Pyrénées : Le nombre d'ours augmente, les dégâts restent stables

14 Octobre 2011, 18:49pm

Publié par VGBIO

COMMUNIQUE DE PAYS DE L'OURS: 165 brebis tuées par les ours!

MON COMMENTAIRE:

 soit 1%...........et les anti ours n'arrêtent pas de nous casser les oreilles, comme pour les loups!


Pyrénées : Le nombre d'ours augmente, les dégâts restent stables

Cette année encore, les prédations dues à l'ours dans les Pyrénées sont restées faibles : environ 165 brebis, soit moins de 1% des pertes.


Comme chaque année, l'automne est l'occasion de faire le point sur la saison d'estive et les pertes sur les troupeaux. 


3 à 5% des brebis disparaissent chaque été dans les Pyrénées, d'accidents, de maladies, de la foudre, de prédations, de vols ..., ce qui représente 20 000 à 30 000 bêtes.


Cette année encore, les prédations dues à l'ours dans les Pyrénées sont pourtant restées faibles : environ 165 brebis, soit moins de 1% des pertes.

Le nombre d'ours continuant d'augmenter, même faiblement, nous constatons donc une nouvelle fois une baisse du nombre de dégâts par ours présent dans les Pyrénées

Les raisons en sont sans aucun doute la bonne adaptation des ours et laqualité biologique du massif pyrénéen, mais aussi l'augmentation et l'efficacité des mesures de protection des troupeaux (chiens de protection, regroupement nocturne ...). 

S'il reste des secteurs où des progrès doivent encore être accomplis dans ce domaine, l'exemple de vallées pyrénéennes ayant réussi à baisser les prédations montre que la cohabitation élevage – ours est possible, ce qui est encourageant pour l'avenir.

Voir les commentaires

BRACONNAGE DE LOUPS, SUITE..........

3 Octobre 2011, 15:27pm

Publié par VGBIO

ARTICLE DE FERUS:

http://www.ferus.fr/actualite/ferus-permet-une-enquete-et-la-decouverte-dun-cadavre-de-louve

Les cas de braconnage se succèdent …. Nous vous faisions part il y a peu de la découverte puis de la disparition d’un cadavre de loup sur la commune de Prads-Haute Bléone, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Le 19 septembre, un cadavre de loup très frais était en effet trouvé par des randonneurs dignois, au-dessus du hameau de la Favière, au lieu dit « les eaux grosses ». Ils étaient formels sur l’identification de l’animal. Le cadavre était à 2 m du sentier bien en évidence sur un rocher à côté d’un tuyau d’amenée d’eau à une cabane d’alpage en plastique avec une grosse fuite très visible. L’ONCFS était alors alerté par un administrateur de FERUS le 21 septembre vers midi lorsque cette découverte lui était rapportée. Les gardes de l’ONCFS n’avaient pas pu se rendre sur les lieux immédiatement et devaient s’y rendre dès que possible car il y a au moins 5 h de marche aller retour. Comme les témoins n’avaient pas fait de photos, un adhérent de FERUS y était allé en début d’après-midi du 21, avec un ami qui pratique avec lui la course en montagne, pour essayer de rapporter des preuves photographiques du délit. Ils connaissent très bien cette zone très sauvage et ont réussi à faire l’aller retour avant la nuit mais le loup avait disparu entre temps…. de même que la fuite sur le tuyau d’eau !
Il semblerait que dans l’intervalle, entre lundi 19 et le 21 septembre à 16h, quelqu’un soit passé faire le ménage en enlevant le cadavre du loup. 

Le cadavre a été retrouvé ce samedi 1er octobre après midi vers 16h30 par un agent de l’ONCFS accompagné par les 2 témoins à quelques dizaines de mètres de l’endroit où il avait été découvert il y a 15 jours, dissimulé sous des branchages et des pierres. Il s’agit d’une jeune louve qui a été transportée au laboratoire vétérinaire de Gap pour autopsie. Comme il l’avait déjà annoncé avant la redécouverte du cadavre, FERUS a porté plainte contre x pour destruction d’espèce protégée.

FERUS tient à féliciter les adhérents et sympathisants de FERUS pour leur vigilance et les agents de l’ONCFS pour leur ténacité, sans laquelle la découverte du cadavre n’aurait pas eu lieu.

Si la thèse du braconnage se confirme pour cette jeune louve, plus aucun tir de loup ne peut être autorisé cette année puisque le « quota » des 6 loups a été atteint :

- 3 loups tués légalement (DévoluyDrômevallée du Haut-Verdon)

1 louve retrouvée braconnée dans le Dévoluy (FERUS a porté plainte). Nous venons d’apprendre qu’elle avait 4 louveteaux !

la disparition de la louve Tinée dont le collier émetteur a été retrouvé sectionné manuellement. (FERUS a porté plainte)

Pour le moment, conformément à ce que nous avons demandé à la ministre de l’écologie, le ministère de l’Ecologie et du Développement durable vient de demander aux préfectures de suspendre temporairement les tirs de prélèvement et de défense.

louve braconnée à -prads-haute-bléone

Voir les commentaires

LE LYNX LEX RELÂCHÉ EN JUILLET A-T-IL ÉTÉ BRACONNÉ?

1 Octobre 2011, 15:24pm

Publié par VGBIO

 APRÈS LES LOUPS, LES OURS, VOICI LES LYNX BRACONNÉS. DES FOUS DANGEREUX ÉCUMENT LES MONTAGNES POUR TUER LES GRANDS PRÉDATEURS!

Le centre de soins d’animaux sauvages Athénas craint le pire, c'est à dire un braconnage du lynx Lex!

« La balise fonctionnait très bien et elle s’est éteinte du jour au lendemain. » Le centre Athénas est sans nouvelle de Lex depuis le 27 juillet dernier. Le lynx avait été relâché le 13 juin sur la commune de Choux. Il avait été repéré en détresse fin 2010 et capturé dans l’urgence avec Syame, un autre lynx. Ces jeunes félins issus de deux fratries différentes étaient orphelins suite au probable braconnage de leurs mères respectives.

Équipé d’un collier avec balise, il devait être suivi pendant un an

« Nous craignons un acte de malveillance, indique, pessimiste, Gilles Moyne, responsable du centre Athenas où avaient été recueillis et soignés les deux félins. C’est très probable. La balise ne s’éteint pas si l’animal meurt. Nous ne recevons aucun signal. Cela veut dire qu’elle a été détruite. Elle ne peut pas s’arrêter comme ça. »

Jusqu’au 27 juillet, Lex « avait pas mal bougé », indique Gilles Moyne. « Il est descendu vers le sud puis est remonté. Les 24 et 25 juillet, nous le suivions vers Belleydoux et les Bouchoux, vers le col de la Serra. »
En revanche, pour Syame, « tout se passe bien». Elle a été relâchée le même jour que Lex mais sur la commune des Molunes. « Elle bouge pas mal. Elle est encore en phase de dispersion. Elle se trouve en Suisse. Elle est en limite de territoires d’autres lynx. »

Source : Le progrès

Voir les commentaires

NON, L'OURS NÉRÉ N'EST PAS RESPONSABLE des morts de brebis à Etsaut.........

30 Septembre 2011, 11:40am

Publié par VGBIO

des brebis qui sautent une barre rocheuse et s'écrasent en bas dans les Pyrénées, et aussitôt, c'est à cause d'un ours, bien sûr selon les "éleveurs"........pourtant les expertises disent le contraire!

une mise au point claire ici:

Communiqué du Parc National des Pyrénées.

Un dérochement à 2500 m d’altitude à Etsaut par temps de neige et on accuse l’ours sans preuves. Mise au point du Parc national des Pyrénées :

Pour l’année 2011, le Parc national des Pyrénées a effectué 29 constats de dégâts d’ours :

13 constats en Hautes-Pyrénées dont :

- 10 imputables : 22 ovins et 1 ovin blessé,

- 2 indéterminés : 2 équins,

- 1 non imputable. 

16 constats en Pyrénées-Atlantiques dont :

- 10 imputables : 16 ovins et 1 ovin blessé et 2 ruches,

- 6 indéterminés : 2 équins, 51 ovins morts et 35 ovins blessés,

- 0 non imputable.

Concernant les derniers et récents constats réalisés à Etsaut, il faut différencier les évènements.

Dans un premier temps, sur le Soum d’Ypy (1 600 m d’altitude) faisant partie de l’estive de Yèse, 3 dommages ont été causés par l’ours entre le 15 et le 20 septembre totalisant 4 brebis.

Aucun lien ne peut être établi entre cette présence ursine et le dérochement des 81 brebis survenu entre le 17 et 18 septembre sur le secteur du Moundaut (2 450 m d’altitude) situé à environ 4km à vol d’oiseau du Soum d’Ypy. Parmi les victimes, 46 brebis sont mortes et 35 étaient blessées au moment du constat. Aucune des brebis expertisées ne présente de trace de prédation. Aucun indice de présence de prédateur n’a été découvert en amont du dérochement, ni même de cadavre de brebis. Les prospections effectuées dans le secteur du Sesques, côté Aspe et Ossau, ne révèlent aucune trace d’ours dans ce secteur.

La commission d’Indemnisation des Dégâts d’Ours du Parc national des Pyrénées se réunira en octobre, à une date non encore arrêtée, pour statuer sur les dossiers indéterminés.

Source : FIEP

Lire aussi :  Bilan sur les dommages d’ours à mi-saison d’estive (septembre 2011)

Voir les commentaires

LES EXTRÉMISTES ANTI LOUP DU DÉVOLUY ONT BRACONNÉ UNE LOUVE

28 Septembre 2011, 18:42pm

Publié par VGBIO

Comme je vous l'annonçais suite à l'article de la buvette des alpages, ils ont tué une louve, braconnée. Une de retrouvée pour combien qu'ils ont dû massacrer impunément! et les autorités, complices, ne font rien pour punir des destructeurs d'espèce protégée!

il y a quelques années, voici le type de panneau qu'on trouvait dans le Dévoluy

P1010672

 

et début juillet, ces menaces, tirées de la buvette des alpages (http://www.buvettedesalpages.be/2011/09/la-cluse-en-devoluy-un-loup-une-balle-des-menaces-suivies-d-effet.html#comment-6a00d83451957369e2015435c1c84e970c)

: UN LOUP= UNE BALLE

6a00d83451957369e2015435c09d31970c-800wi.jpg

 

et encore ceci, toujours tiré de la buvette des alpages (NB, je ne corrige pas les fautes d'orthographes, qui montrent bien le niveau!) LOUP Y EST-TU? M'ENTEND TU? JE VAIS TE TUER!!

6a00d83451957369e2015391ed379c970b-800wi.jpg

alors, en 2012, comme les taureaux, les pigeons, les loups voteront!!!!!!!

Voir les commentaires

DES CHIENS ERRANTS DÉCIMENT UN TROUPEAU DE BREBIS DANS LE TARN

27 Septembre 2011, 09:11am

Publié par VGBIO

HEUREUSEMENT QUE LE LOUP N'EST PAS PRÉSENT ICI, CAR À TOUS LES COUPS, IL AURAIT ÉTÉ ACCUSÉ!

 

Dernièrement, des chiens errants ont décimé un troupeau de brebis sur la commune de Lagrave. Au total, quinze bêtes n’ont pas survécu à cette attaque.

 Certaines, affreusement mutilées ont dû être abattues sur place. En quelques jours c’est la deuxième agression de ce type qui se produit dans le même secteur. Les modalités opératoires étant identiques, tout laisse à penser qu’il s’agit des mêmes chiens de type berger Allemand, qui auraient causé ces dégâts. Les gendarmes sont intervenus pour constater les faits et essayer de retrouver les propriétaires des ces animaux dont il est anormal qu’ils soient ainsi laissés en totale liberté.

Voir les commentaires

Mercantour : la louve équipée d’un collier émetteur a disparu

20 Septembre 2011, 17:07pm

Publié par VGBIO

ARTICLE DE FERUS:

Suite à la disparition de la louve “Tinée”, Ferus va déposer une plainte contre X pour destruction d’espèce protégée et se constituer partie civile dans cette affaire. Le collier émetteur de la louve a été sectionné et jeté dans une rivière, ce qui laisse peu de doute quant au sort réservé à l’animal. Pour l’instant, nous sommes sans nouvelle des louveteaux auxquels cette femelle alpha avait donné naissance cette année.

Ferus va aussi exiger que cette louve disparue soit décomptée du quota des six loups pouvant être prélevés dans le cadre du protocole loup 2011-2012, comme l’article 2 le prévoit : « Ce maximum annuel sera diminué du nombre des animaux ayant fait l’objet d’actes de destruction volontaire constatés par les agents mentionnés à l’article L. 415-1 du code de l’environnement durant toute la période de validité de l’arrêté visé au premier alinéa du présent article. »

Nous espérons que l’Etat mette en oeuvre tous les moyens pour identifier et poursuivre comme il se doit l’auteur de cet acte qui sonne à plusieurs égards comme une provocation. Cette affaire montre bien que tant qu’aucune mesure efficace ne sera prise par les pouvoirs publiques, la pratique du braconnage restera monnaie courante dans notre pays, mettant en péril la conservation d’espèces protégées, et notamment du loup. 

Lire aussi :

- Mercantour : la louve équipée d’un collier émetteur a disparu… (septembre 2011)

Voir les commentaires

Sournoisement, l’état français cherche à éradiquer le loup

16 Septembre 2011, 12:54pm

Publié par VGBIO

COMMUNIQUÉ ASPAS


Sous prétexte de protection des troupeaux, depuis le début de l'année, les préfets (représentants de l'État) multiplient des arrêtés pour tuer des loups, espèce pourtant protégée. Ces décisions sont entachées de conditions douteuses et d’illégalité. L’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages) attaque ces arrêtés injustifiables et inutiles.

À ce jour, et depuis le 9 mai dernier, pas moins de 73 tirs de loups ont été ordonnés en France : 4 tirs dits « de prélèvement », et 69 dits « de défense », ce qui revient au même sur le terrain. Deux animaux ont été abattus, un autre probablement blessé, sans compter les tirs « d’effarouchement » et le braconnage qui chaque année fait disparaître en douce plusieurs loups.
 
Tuer un loup serait "officiellement" une mesure exceptionnelle destinée à protéger des troupeaux pour lesquels des moyens de protection auraient été inefficaces. Or, très souvent les mesures de protection minimales ne sont même pas mises en place et pourtant la décision d'abattre un loup est ordonnée. Ce qui constitue non seulement une illégalité mais également une grave atteinte à la biodiversité et en aucun cas une mesure de protection efficace. Pour preuve, quelques semaines après avoir fait abattre un loup à Combovin (26), le Préfet de la Drôme vient d'ordonner un nouveau tir de loup à Ourches, la commune voisine.
 
Aujourd’hui, la Ministre de l'Écologie, Nathalie Kosciusko Morizet et les Préfets, mettent en péril une espèce protégée en ordonnant l'abattage de la moitié de sa population française ! L'ASPAS tient à rappeler que le loup est non seulement une espèce protégée mais également un élément très important pour les équilibres biologiques. En aucun cas l'ASPAS n'acceptera l'éradication du loupElle attaquera en justice ces mesures inadmissibles auprès des Tribunaux afin de faire respecter la loi et la nature.
 
L'ASPAS en appelle à la responsabilité de la Ministre de l'Écologie et du Président de la République qui devraient être les garants des lois, des engagements internationaux et de leur récente "Stratégie nationale en faveur de la biodiversité".

 

Voir les commentaires

FRANÇOIS HOLLANDE ET LES OURS

3 Septembre 2011, 19:25pm

Publié par VGBIO

UNE CAMPAGNE QUI DÉMARRE TRÈS MAL POUR F. HOLLANDE!

un communiqué inquiet de CAP OURS

Communiqué de CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours, Le 31 août 2011 

Quelle était l'intention du comité de soutien ariégeois de François Hollande en lui proposant de rencontrer l'Aspap le 1er septembre lors de sa campagne pour les primaires socialistes ? François Hollande sait-il seulement qu'il a en fait rendez-vous avec la plus extrémiste des associations pyrénéenne anti-ours ? 

Depuis sa création en 2006, l'Aspap multiplie en effet les positions et les actions violentes, appelant régulièrement à l'illégallité et au déni de démocratie. Ne reculant devant aucun moyen, ses membres pratiquent sans détour l'intimidation, l'insulte, les menaces, voire l'agression physique, certains ayant été pour cela condamnés. 

Refusant toute concertation (encore la semaine dernière), l'Aspap compte donc parmi ses haut-faits maints appels à la destruction d'espèce protégée (encore aujourd’hui), une menace de déclaration de guerre à l'Etat, ou encore le saccage de la commune d'Arbas, en avril 2006, commune alors dirigée par un maire ... socialiste. 

François Hollande, à l’époque premier secrétaire du PS, avait réagi en déclarant "La position du parti socialiste est claire. La France se doit de respecter ses engagements internationaux (convention de Berne et Directive habitats) quant à la préservation de la biodiversité que nous défendons sans réserve. Cette nécessité est devenue urgente en ce qui concerne les ours depuis la disparition de Cannelle […] Nous avons par ailleurs dénoncé l'attitude des anti-ours à Arbas". 

François Hollande aurait-il changé d’avis ? Défendra t-il ses convictions devant les membres de l'Aspap, ou se contentera t-il de "comprendre" les positions d'amis décidément bien encombrants de son comité de soutien local ? 

Dans le contexte politique actuel, il serait bien hasardeux de la part d'un candidat potentiel à l'élection présidentielle de cautionner une organisation rétrograde et violente, défendant des thèses anti-environnementales très minoritaires dans l'opinion pyrénéenne et à fortiori au niveau national. 

Voici ainsi une nouvelle illustration de la morale de la fable L'Ours et l'amateur des jardins de Jean de la Fontaine : "Rien n'est si dangereux qu'un ignorant ami; mieux vaudrait un sage ennemi". 

Laurent Fabius a déjà fait les frais il y a quelques années des "bons conseils" d'amis ariégeois (les mêmes, peut-être ...?) quand il a regretté sur une radio nationale, que l'on ait lâché dans les Pyrénées des ours carnivores, alors qu'il en existerait des herbivores. 

Tout candidat(e) à l'élection présidentielle doit savoir qu'il (qu'elle) n'échappera pas une fois élu(e) à la question de la restauration de la population d'ours dans les Pyrénées. 

C'est en effet une obligation légale de la France en regard des lois européennes, mais aussi et surtout un devoir éthique et moral en phase avec l'évolution des valeurs de la société. 

Les associations membres de CAP – Ours  
Altaïr Nature, Association Pyrénéenne des Accompagnateurs en Montagne 66, 
Section Catalane du Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne (APAM 66),
APATURA, 
Association Nature Comminges (ANC), 
Comité Ecologique Ariégeois (CEA), 
Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées (CIAPP), 
FERUS (Groupe Loup France/ARTUS), 
Fonds d’Intervention Eco-Pastoral – Groupe Ours Pyrénées (FIEP), 
France Nature Environnement Midi-Pyrénées (FNE Midi-Pyrénées), 
France Nature Environnement Hautes-
Pyrénées (FNE 65), 
Mille Traces, 
Nature Midi-Pyrénées, 
Nature Midi-Pyrénées comité local Hautes-Pyrénées, 
Pays de l’Ours-
ADET (Association pour le Développement Durable des Pyrénées), 
Société d’Etude de Protection et d’Aménagement de la Nature dans le Sud Ouest section Béarn (SEPANSO Béarn),
Société Française pour l'Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM), 
Sours, 
WWF France.


Voir les commentaires

Les attaques de requins restent rares

20 Août 2011, 11:49am

Publié par VGBIO

 

 


En moyenne, quatre personnes sont tuées par un requin par an, tandis que plus de 100 millions de requins sont tués chaque année par la main de l'homme, tiennent à

rappeler les biologistes marins.

Les attaques de requins éveillent souvent de nombreuses craintes et même si ces agressions sont tragiques, il est important de rappeler que celles-ci restent extrêmement rares. 

Selon le dossier international des attaques de requins, dirigé par les biologistes marins du Florida Museum of Natural History, 79 attaques de requins ont eu lieu en 2010 (dont six décès). Il s'agit du chiffre le plus élevé depuis 2000, année où 80 agressions avaient été répertoriées. 

Entre 2001 et 2010, une moyenne de 4,3 personnes sont mortes par an des suites d'une attaque de requin, dont la majorité dans les eaux nord-américaines. Ce nombre a augmenté au cours du siècle passé, mais cela reflète uniquement une meilleure communication et un nombre croissant de baigneurs.

"Les vacances à l'étranger sont beaucoup plus populaires aujourd'hui, les gens ont plus d'argent à dépenser et du coup, ils s'aventurent plus en haute mer, font du surf, de la plongée, du snorkeling, etc. Autant d'activités qui étaient inaccessibles à la plupart il y a encore quelques dizaines d'années. Il ne faut pas oublier que c'est nous qui entrons dans l'environnement du requin et non l'inverse".
 


Leur territoire

 
Les requins chassent souvent le long des côtes car leurs proies habituelles évoluent à cet endroit. Ils confondent souvent baigneurs et proies, mais ne visent pas spécifiquement l'homme. Sans oublier que la surpêche pousse les requins à se déplacer plus loin pour se nourrir.

Les requins ont plus à craindre des hommes que l'inverse. Chaque année, des millions d'entre eux se font tuer pour leurs ailerons. Une surpêche intensive, au point que de nombreuses espèces de requins sont aujourd'hui en voie d'extinction.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/2668/Especes-Menacees/article/detail/1306171/2011/08/18/Les-attaques-de-requins-restent-rares.dhtm 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 > >>