Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

ESTROSI CONDAMNE POUR SES MENSONGES SUR LE RETOUR DU LOUP

30 Septembre 2015, 20:13pm

Publié par VGBIO

Christian Estrosi vient d’être condamné à 10.000€ d’amende + frais de justice + €uro symbolique au Syndicat National de l’Environnement + parution dans deux journaux pour sa diffamation envers les personnels du Parc national du Mercantour. En cause? Ses propos mensongers concernant le retour du loup en France pour lesquels le SNE avait porté plainte en août 2014.

Pour rappel, il avait notamment parlé en 2014 de scandale d’état et d’escroquerie. En effet, sa théorie (et celle du milieu agricole), repose sur l’affirmation que le loup n’est pas revenu naturellement par les Alpes italiennes en 1992 mais résulte d’une réintroduction volontaire orchestrée par des écologistes fanatiques (= les agents du Parc national du Mercantour).

Il a fait appel de cette condamnation.

ESTROSI CONDAMNE POUR SES MENSONGES SUR LE RETOUR DU LOUP

Voir les commentaires

DES TORTIONNAIRES D'ANIMAUX ENVOYES EN PRISON

26 Septembre 2015, 18:26pm

Publié par VGBIO

En Espagne, c'est la 1ère fois qu'un tortionnaire d'animal est envoyé en prison. Les associations sont satisfaites de la sentence.


Rappel des faits:

Le propriétaire d'un cheval de course l'avait battu à mort par des coups répétés sur la tête car il avait perdu une course. Il a été condamné à 8 mois de prison ferme. C'est peu pour une vie.............mais c'est une 1ère en Espagne............

En France, un malade a tué le chat de sa mère à coups de marteaux, il vient d'être condamné à 2 ans de prison dont 6 mois fermes.....dommage que ce ne soit pas 2 ans fermes!

La justice ici et ailleurs DOIT punir les Inhumains qui maltraitent les animaux!

DES TORTIONNAIRES D'ANIMAUX ENVOYES EN PRISON

Voir les commentaires

PROTEGEONS LES LOUPS

18 Septembre 2015, 18:54pm

Publié par VGBIO

un appel urgent de FERUS:

 

Malgré la baisse de la population de loups, le gouvernement français autorise le tir de 36 loups pour la saison 2015-2016, soit une augmentation de 50 % par rapport à 2014-2015 (24 loups pouvaient être tués). Les loups peuvent être abattus par des milliers de chasseurs lors de leurs parties de chasse, sans aucun encadrement de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) alors même que des bavures ont été constatées. Malgré ces largesses attribuées aux lobbies de la chasse et de l’agriculture, l’Etat français ne cesse de plier toujours plus devant les menaces des éleveurs (séquestration de personnel, menace de blocage de Gap pour les derniers en date).

Le gouvernement français est rentré dans une phase de régulation voire d’éradication locale de la population de loups.

Le loup est pourtant une espèce protégée par les lois françaises et européennes*. Sa population en France est toujours vulnérable, déjà soumise à un braconnage important, et les tirs de loups ne sont pas la solution ; ils sont même contre-productifs car la déstabilisation des meutes augmente les attaques sur les troupeaux domestiques.

Plus que jamais, nous réitérons notre appel à tous les adhérents de FERUS, sympathisants et naturalistes soucieux de la conservation du loup : ne transmettez plus aucune de vos données à l’ONCFS et donc au gouvernement. Détruisez tous les indices de présence du loup (recouvrement des pistes de loup dans la neige, enlèvement des crottes trouvées sur les chemins etc.). Cet appel n’est pas dirigé contre le Réseau loup de l’ONCFS dont nous apprécions le travail rigoureux mais contre le gouvernement qui utilise ces données pour tuer davantage de loups.

PROTEGEONS LES LOUPS

Voir les commentaires

La Nausée : l’Etat offre un déluge de mesures anti-loups à des éleveurs qui menaçaient de bloquer Gap !

17 Septembre 2015, 23:08pm

Publié par VGBIO

Communiqué de presse, Ferus, 17 septembre 2015.

La Nausée : l’Etat offre un déluge de mesures anti-loups à des éleveurs qui menaçaient de bloquer Gap !

Des éleveurs savoyards avaient montré la voie en séquestrant le directeur du parc national de la Vanoise il y a 2 semaines (voir –> ICI). Malgré l’illégalité d’un tel acte, ils avaient reçu les félicitations du préfet qui leur avait alors offert la tête de 6 loups !

Mêmes méthodes illégales, mêmes résultats positifs

Depuis 3 jours, des éleveurs haut-alpins essayaient d’attirer l’attention au cours d’un feuilleton rocambolesque : murage de l’entrée de la préfecture (illégal), puis destruction du mur par les CRS, puis reconstruction pendant la nuit ; brebis parquées à côté de l’entrée, puis carrément devant (illégal aussi)…

Voyant que le temps passait et que les choses n’avançaient pas, furieux de voir que des éleveurs savoyards avaient obtenu ce qu’ils voulaient en l’espace d’une seule nuit, ils ont donc sorti l’artillerie lourde : la menace du blocage de Gap par 120 tracteurs!

Ça coûte pas cher et ça marche à tous les coups : ni une ni deux, une réunion est organisée mercredi, réunissant le préfet et la ministre Ségolène Royal en visio-conférence. D’après un représentant des Jeunes Agriculteurs « On a expliqué à la ministre la situation. Elle n’a pas été trop difficile à convaincre. » Ben voyons ! Prendre des décisions sous le coup de la menace, voilà une façon bien étrange de gouverner…

 

Logo du département des Hautes-Alpes détourné

Ils obtiennent en vrac : un arrêté ministériel qui autorise des tirs de défense et des tirs de prélèvement sur tout le département, la mise à disposition de 6000 chasseurs pour participer aux prélèvements de loups et 20 000 euros pour financer du matériel digne de l’armée de terre (lampes LED adaptées pour les armes de chasse, radios pour communiquer entre chasseurs, pièges-photos nocturnes pour repérer les loups et lunettes à visée nocturne). C’est Noël avant l’heure !

Incompétence à tous les niveaux

Pourtant rien de concret ne justifie cette décision : les dégâts ont baissé de 23 % entre 2014 et 2015, passant de 429 brebis tuées en 2014 à 329 cette année au 31 août (source). Rappelons également que 20 % des troupeaux des Hautes-Alpes ne bénéficiaient toujours d’aucun moyen de protection en 2014 (source) et que leurs pertes représentaient 38 % des pertes totales du département (pertes indemnisées malgré tout avec l’argent de nos impôts). Un comportement pourtant totalement irresponsable de la part de ces éleveurs quand on sait que les massifs du département sont classés en Zones de Présence Permanente du loup depuis de nombreuses années. L’état ferait mieux d’obliger les éleveurs à protéger efficacement leurs troupeaux en conditionnant l’attribution d’indemnisations à la mise en place de moyens de protection (qui ne coûtent rien à l’éleveur, car financés par l’état!). En effet, si un troupeau n’est pas protégé, à quoi cela sert-il d’éliminer un loup ? Cela n’empêchera aucunement d’autres loups de venir l’attaquer à nouveau !

Une nouvelle fois, Ferus dénonce la gabegie et l’incompétence qui règnent au plus haut niveau de l’Etat en matière de gestion du loup, espèce protégée, dans notre pays.

 

 

La Nausée : l’Etat offre un déluge de mesures anti-loups à des éleveurs qui menaçaient de bloquer Gap !

Voir les commentaires

Le préfet de Haute-Savoie décide de faire tuer 200 à 250 bouquetins contre l’avis des experts

17 Septembre 2015, 20:35pm

Publié par VGBIO

Le gouvernement et ses sbires haïssent la vie sauvage, ils le montrent tous les jours! après les chasseurs autorisés à tuer les loups, la satisfaction immédiate des éleveurs braillards et bandits de la FNsea, (qui après une séquetration de responsables de parc national, voient leur demande d'éradication du loup de Savoie prise en compte) voici que le sbire de Hollande, préfet de Haute Savoie, se couche devant les éleveurs et va faire abattre 200 bouquetins!

 

communiqué de l'ASPAS:

 

Contre l’avis défavorable du Conseil National de Protection de la Nature émis à la quasi-unanimité le 15 septembre, et sans tenir compte des recommandations de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail, le Préfet de Haute-Savoie décide unilatéralement l’abattage de plus de 200 bouquetins dont un nombre conséquents d’animaux sains, pourtant protégés au niveau international. Face à la menace d’abattage massif par les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage dans les prochains jours, les associations nationales se mobilisent.

Alors que l’abattage de 350 bouquetins ces deux dernières années -dont beaucoup d’animaux parfaitement sains- n’a pas permis de réduire la prévalence de la maladie, le Préfet de Haute-Savoie veut récidiver en faisant tuer 200 à 250 bouquetins, ne laissant que quelques dizaines d’animaux sur le massif du Bargy.

Les études conduites par une quinzaine d’experts européens réunis par l’Anses entre octobre 2014 et juillet 2015 ont permis de démontrer que l’abattage massif, rapide, non différencié, loin de réduire la maladie a pour conséquence d’augmenter les risques notamment par l’éparpillement des animaux.

L’abattage n’est pas réaliste puisque tous les animaux visés ne peuvent pas être abattus avant l’arrivée des mauvaises conditions météorologiques. Les animaux sains, marqués, relâchés dans un milieu contaminé sont susceptibles d’être à leur tour infectés. Ce qui justifiera une nouvelle demande d’abattage l’année prochaine.

Les experts sont pourtant unanimes pour affirmer que les bouquetins du Bargy ne représentent pas un danger significatif pour le cheptel domestique (niveau « quasi-nul » à « minime ») et que le risque actuel pour l’homme est « quasi-nul ». Selon eux, ce risque « est très inférieur au risque lié à la brucellose importée qui représente plus de 80 % des cas de brucellose humaine en France chaque année ».

Ils ajoutent que le problème ne saurait être traité en une année, mais qu’il faut au contraire envisager une gestion sur plusieurs années, avec des mesures combinées. Pour obtenir une réduction à moyen et long termes du foyer de brucellose, le scénario proposé par les scientifiques, associant une élimination progressive des animaux séropositifs, sur quelques années, et une vaccination préventive est en tout point préférable.

FNE, la LPO, la FRAPNA et l’ASPAS se réservent la possibilité d’user de tous les moyens légaux (contrairement au monde agricole qui prend un Président et un Directeur de Parc National en otage et voient leurs revendications satisfaites au-delà de leurs attentes) pour empêcher ce mauvais scénario.

Le préfet de Haute-Savoie décide de faire tuer 200 à 250 bouquetins contre l’avis des experts

Voir les commentaires

SYLVIE GUILLEM VEGANE avec PETA

16 Septembre 2015, 21:19pm

Publié par VGBIO

...............se prend en photo pour PETA, pour promouvoir le véganisme, appréciez la beauté du corps, et sa puissance!

extrait de l'article:

"L'illustre danseuse de ballet cinquantenaire (oui, vous avez bien lu) décida il y a cinq ans de devenir végane et elle déclare ne s’être jamais sentie aussi bien.

C'est n'est pas un hasard si Sylvie Guillem se sent aussi incroyablement bien qu'il y paraît. Adopter une alimentation végane réduit les risques de développer des maladies cardiaques, des AVC, le diabète, certains types de cancer et l’obésité. En plus des bénéfices de cette alimentation sur la santé, vous épargnerez une souffrance quotidienne à de nombreux animaux chaque année et vous contribuerez à un futur plus « vert » en réduisant votre emprunte carbone individuelle.

SYLVIE GUILLEM VEGANE avec PETA

Voir les commentaires

PROCES DU LOUP EN LOZERE : LE RIDICULE NE TUE PAS!

16 Septembre 2015, 20:42pm

Publié par VGBIO

Samedi en Lozère, s'est tenu le "vrai faux" procès du loup. Parmi les parties civiles, José Bové, qui rêve de voir les loups disparaître comme chacun le sait!

C'est l'avocat des paysans du Larzac, qui a eu l'idée d'organiser le « vrai faux procès » du loup.

non, le ridicule ne tue pas, sinon ces chariots auraient déjà disparu!

Lisez le déroulement de cette mascarade ici:

http://www.reporterre.net/Au-proces-du-loup-bergers-et-eleveurs-sont-reconnus-comme-victimes

Par contre, dans les Alpes maritimes, les chasseurs, eux, flinguent les loups! une belle louve tuée dimanche par un viandard!

PROCES DU LOUP EN LOZERE : LE RIDICULE NE TUE PAS!

Voir les commentaires

APRES UNE ACTION VIOLENTE, LA FDSEA OBTIENT L'ERADICATION DU LOUP EN SAVOIE

3 Septembre 2015, 18:13pm

Publié par VGBIO

Le 2 septembre, une cinquantaine d’éleveurs ont séquestré le directeur et un agent du parc national de la Vanoise (Savoie) pendant 24h. Leur revendication ? « Les éleveurs demandent l'autorisation de tuer des loups dans le cœur du parc et la mise en place de moyens réels pour prélever cinq loups en Savoie d'ici à la fin de l'année », a indiqué à l'AFP Jean-Claude Croze, directeur de la FDSEA des Savoie (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles). Les éleveurs obtiennent l’éradication du loup en Savoie avec des méthodes anti-démocratiques

COMMUNIQUE DE FERUS

L’état se couche devant les preneurs d’otages, à croire que l’illégalité et la violence, ça paye !

Suite à la séquestration par des éleveurs savoyards durant toute une nuit et une matinée du Président du Parc national de la Vanoise, de son directeur, et du chef du secteur de Modane, le préfet a fini par concéder non pas 5 mais 6 tirs de prélèvement de loup. Plutôt que de la condamner, le préfet choisit donc de soutenir voire même d’encourager une action totalement illégale et anti-démocratique. Pourtant, le rôle de ce haut fonctionnaire de l’Etat n’est-il pas de faire respecter les lois et les valeurs de la République en toute neutralité ?
Et de se renseigner ? En effet, lorsque Luc Etellin, le président du Syndicat des éleveurs de moutons de Savoie, justifie cette action par « le ras le bol des éleveurs face à l’éternelle augmentation des attaques de loups sur leurs troupeaux ovins« , il ment : au 31 août, les dégâts ont chuté de 30 % en Savoie par rapport à l’année 2014 (chiffres officiels : 452 victimes en 2014 contre 316 en 2015 [Source]).

En accordant le tir de 6 loups, c’est l’éradication pure et simple du loup en Savoie que le préfet programme, et ce pour quelques troupeaux non-protégés. En effet, à l’issue de l’hiver 2014-2015, la population minimale de loups en Savoie détectée par l’ONCFS est de 7 loups, et un loup a déjà été tué en Maurienne le 13 juillet 2015.

Et pour en rajouter encore une couche dans ce délire administratif visant à détruire une espèce protégée, le Ministère de l’Ecologie annonce étudier les possibilité de tuer des loups dans la zone coeur du Parc National de la Vanoise…
Après les tentatives de déclassement du loup auprès de la Commission Européenne, la destruction d’une espèce protégée dans un espace protégé est devenu le nouvel objectif de la Ministre de l’Ecologie !
Lâcheté, injustice, incompétence et irresponsabilité sont donc devenus les maîtres-mots de nos autorités.
Ferus dénonce cette nouvelle dérive de l’Etat et condamne l’impunité qui encourage les actions illégales de certains éleveurs.

pour rappel, l'ASPAS a attaqué la France auprès de l'UE sur ce dossier, lire ici,

http://www.aspas-nature.org/ecologie-punitive-contre-les-loups-soutenue-par-des-dizaines-de-personnalites-laspas-en-appelle-a-leurope/

APRES UNE ACTION VIOLENTE, LA FDSEA OBTIENT L'ERADICATION DU LOUP EN SAVOIE

Voir les commentaires