Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

DECLARATION SCANDALEUSE DE JOSE BOVE INCITANT AU BRACONNAGE DE LOUPS!

31 Juillet 2012, 18:50pm

Publié par VGBIO

communiqué de l'ASPAS. Moi, je suis révoltée! décidément, EELV, c'est du grand n'importe quoi!......

 José Bové, médaille d’or de la démagogie !

L’ASPAS le poursuit pour incitation au braconnage

Le 17 juillet dernier en Lozère, José Bové déclarait : « Si le loup risque d’attaquer un troupeau, la meilleure façon de faire c’est de prendre le fusil et de tirer ! ». Les écologistes sont furieux de cette trahison et ripostent.


Curieuse façon de faire, pour un élu chargé de voter les lois, et qui, pour complaire à quelques-uns de ses ex-amis, appelle à les enfreindre.

Curieuse déclaration de la part d’un eurodéputé élu par les Français pour une meilleure prise en compte de la protection de la nature. Celui qui par le passé a montré tant de courage face aux lobbies et à la FNSEA s’est désormais rabaissé au même niveau de l’anti-écologie primaire.

En application de la Directive Habitat et de la Convention de Berne, le loup est aujourd’hui une espèce strictement protégée en France. Sa destruction illégale (et l'incitation à commettre un tel acte), telle que M. Bové la préconise, est une infraction pénale correctionnelle, punie de 15 000€ d'amende et d'un an d'emprisonnement. Les solutions de protection des troupeaux existantes s’avèrent non seulement efficaces, mais ce sont les seules qui permettent aujourd’hui d’envisager la cohabitation entre le loup et le pastoralisme.

Car le tir du loup a, le plus souvent, des effets inverses au résultat souhaité : en faisant éclater une meute stable régie par un couple dominant, le risque d’attaque sur les troupeaux augmente ! La seule solution est donc la protection des troupeaux. Elle seule garantit la pérennité du pastoralisme. Mais c'est moins populiste, et beaucoup moins médiatique.

Entre schizophrénie et basse stratégie médiatico-politique, la fin de carrière de José Bové est décidément pitoyable. Elle est également contre-productive tant pour le monde de l’élevage, son ancien métier, que pour la protection de la nature, qui est pourtant au centre des discours d’Europe Ecologie Les Verts.

L’ASPAS dépose plainte pour incitation au braconnage envers une espèce protégée, et en appelle à Europe Ecologie Les Verts, pour qu’ils se positionnent clairement sur les enjeux environnementaux et de protection de la nature, quitte à se séparer de quelques-uns de leurs députés qui confondent politique et cirque médiatique.

 Ces dernières semaines, le manquement de la France à ses engagements communautaires a poussé l'ASPAS à porter plainte contre l'État français pour sa gestion calamiteuse du "dossier loup". D'abord auprès de la Comission Européenne puis devant le Comité permanent de la Convention de Berne. Les pressions incessantes des anti-loups ont déjà plongé notre pays dans l'illégalité en obtenant une législation encore plus permissive en matière de destruction des loups. Mais apparemment pas encore suffisamment au goût de l'eurodéputé Bové qui en appelle désormais au braconnage. 

 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

les prédations dûes au loup sont en baisse dans les Alpes de Haute Provence

29 Juillet 2012, 22:51pm

Publié par VGBIO

COMMUNIQUÉ de FERUS

La DDT des Alpes de Haute-Provence vient de publier les chiffres de la prédation au 19 juillet 2012 dans le département des Alpes de Haute-Provence. Vous pouvez télécharger cette note :

On y apprend que :

- 51 constats ont été réalisés au 19 juillet 2012 contre 80 à la même date en 2011,

- le nombre de prédations « loup non exclu » est en baisse de 40% avec 67 attaques en 2011 et 40 en 2012,

- le nombre de victimes est lui en baisse de 50% sur le département des Alpes de Haute-Provence (337 en 2011, 168 en 2012). 

51 constats ont été réalisés (80 même date en 2011)
-     40  dossiers  sont  indemnisés,  soit  168  victimes  indemnisées  dont  3  bovins  (67  attaques  et  337
victimes indemnisées à la même date en 2011)
-      7  dossiers  sont  exclus  soit  11  victimes  exclues  (en  2011  à  la  même  date  :  13  dossiers  exclus  et  51
victimes exclues)
-      4 dossiers en attente de retour du constat

Certes, l’été n’est pas fini, et la période de sevrage des louveteaux va sans doute provoquer de nouvelles prédations sur des troupeaux insuffisamment protégés, mais on peut penser que l’augmentation importante du nombre de contrats de protection commence à produire des effets.

Notons que le journal La Provence continue son entreprise de désinformation en titrant encore récemment « Attaques du loup : les chiffres de la prédation explosent »…

mon commentaire:

vu ce qu'ils ont braconné, empoisonné et tué de manières diverses, sûr que les prédations vont diminuer!

Voir les commentaires

L'ENFER DE GREEN HILL EST FERMÉ

29 Juillet 2012, 22:37pm

Publié par VGBIO

MAGNIFIQUE NOUVELLE! comme les italiens sont en avance sur nous!

vous vous souvenez que 30 beagles avaient été libérés par des activistes, qui dénonçaient cet élevage de la honte.

L’élevage de chiens de laboratoire italien vient d’être provisoirement fermé pour mauvais traitements et pratiques illégales. Dans l’attente du jugement définitif prévu pour septembre, les 2.700 beagles qui s’y trouvaient ont été placés dans des associations de protection animale. Sauvés ou en sursis d’un destin qui les condamne à devenir des cobayes de l’expérimentation animale, ils attendent le résultat de la procédure judiciaire.

Depuis le printemps, cet élevage du Nord de l’Italie faisait l’objet d’une enquête de police. Un magistrat avait décidé de s’y intéresser de plus près. Le récit de ce que les manifestants avaient vu à l’intérieur de l’élevage révélait l’existence de mauvais traitements. Ils ont conduit à l’ouverture d’une information judiciaire contre trois dirigeants de Green Hill.

lire la suite réjouissante ici:

http://unzoodanslatete.fr/la-fin-du-cauchemar-pour-2700-chiens/

Voir les commentaires

DES NOUVELLES........

11 Juillet 2012, 19:15pm

Publié par VGBIO

Vous avez constaté que je suis moins présente sur mon blog..plusieurs explications:

1- je me suis beaucoup investie dans l'association de mon secteur, les chats libres et je suis sur le terrain, et famille d'accueil pour un chat testé FIV+ et un chaton martyr jeté d'une voiture, qui a eu les 2 pattes arrières cassées et se remet doucement, entre autre grâce à des massages et de la gym que je lui ai fait faire ces derniers temps.

Paua, le chaton martyr. Il a eu une grosse opération, a des broches dans les 2 pattes arrières, mais va mieux

P1090803

grisou, le chat FIV+, un amour, mais je ne peux pas le mettre avec les miens!

P1090502.JPG

2- mon gros chat caramel, qui a 14 ans, a une insuffisance rénale chronique et je dois le gaver quand il ne mange pas. Après 15 jours de gavage, il semble recommencer à manger seul..mais uniquement si je lui donne à la main!

3- je me fais construire une maison écologique en bois, et je suis le chantier. Si mon blog vous intéresse, c'est ici:

http://constructiondemamaisonpassive.over-blog.fr/

4- je déménage bientôt, donc, je serai sans internet pendant environ un mois.

voilà les ami(e)s, des nouvelles fraîches!

Voir les commentaires

Viande in vitro: ça avance!

3 Juillet 2012, 19:17pm

Publié par VGBIO

UN article du matin de Suisse:

http://www.lematin.ch/savoirs/sciences/Viande-in-vitro-le-reve-prend-chair/story/28930339

Le 30 juin 2012 aurait pu être une date-clé dans l’histoire de l’alimentation humaine. C’est du moins ainsi que l’entendait l’association de défense des animaux PETA. Il y a quatre ans, elle avait offert un million de dollars à tout chercheur capable de produire de la viande de poulet synthétique, la date limite du concours étant fixée à aujourd’hui. Le résultat n’a pas été à la hauteur des attentes: dans un communiqué publié mardi, PETA a admis qu’aucune équipe scientifique ne s’était manifestée, et a repoussé la date butoir d’un an.

Burger in vitro

Le pari n’était pourtant pas si fou: la viande in vitro, qui a longtemps fait partie du folklore de la science-fiction au même titre que les voitures volantes ou les colonies lunaires, serait sur le point de devenir une réalité. En février, le professeur néerlandais Mark Post a annoncé qu’il espérait présenter en novembre le premier prototype de hamburger in vitro. Et son projet, qui a bénéficié de 2 millions d’euros de crédits publics et mobilisé trois universités, est loin d’être le seul actuellement en cours: aux Etats-Unis et au Brésil, d’autres équipes de recherche s’efforcent de synthétiser de la viande artificielle.

Souffrance animale et pollution

L’enjeu de ces recherches est de taille. La viande in vitro représente un immense espoir pour les défenseurs des animaux comme pour certains écologistes, qui y voient une réponse intelligente au problème de la souffrance animale et de la pollution: le bétail, rappellent-ils, est responsable de 5% des émissions de CO2 et de 40% des émissions de méthane (lire encadré).

Or on s’attend à un doublement de la consommation de viande d’ici au milieu du siècle, croissance démographique oblige. «La viande de synthèse permettrait de procurer des protéines aux 9 milliards d’hommes que la terre comptera en 2050, sans mettre en péril la planète», souligne le conseiller national Bastien Girod (Verts/ZH). L’ennui, c’est que la science ne peut pas faire de miracles. Chercheur au département de biologie moléculaire de l’Université de Genève, Ulrich Schibler s’interroge sur l’impact écologique d’une production à grande échelle de viande synthétique: «Qui dit que la dépense d’énergie ne dépassera pas celle qu’il faut pour faire croître une vache?»

L’autre problème, poursuit le chercheur, est d’ordre qualitatif: «En laboratoire, on peut parvenir à produire de la viande de synthèse, mais tout dépend de ce que vous considérez comme satisfaisant. Pour fabriquer des protéines commercialisables dans le tiers-monde, c’est tout à fait réalisable. Maintenant, pourrait-on fabriquer en laboratoire un filet de bœuf de la même qualité que ceux de l’Hôtel de Ville de Crissier? Je pense que non.»

Il y a aussi, et surtout, l’effet psychologique. Les amoureux de la viande accepteront-ils, même à long terme, de se satisfaire de produits synthétiques? Président de l’Union professionnelle suisse de la viande, Ruedi Hadorn dit avoir «de sérieux doutes quant à la capacité d’acceptation des consommateurs». Même Isabelle Chevalley, conseillère nationale (Vert’libéraux/VD) et végétarienne convaincue, admet qu’elle préférerait manger «du steak d’insectes plutôt qu’un steak de synthèse». Bastien Girod, lui, se montre plus optimiste. Et assure qu’«en quelques décennies les mentalités peuvent changer».(Le Matin)

Voir les commentaires

DES PRECISIONS SUR LA STERILISATION OBLIGATOIRE DES CHATS EN BELGIQUE

3 Juillet 2012, 19:11pm

Publié par VGBIO

un article sur le site du ministère de la santé de Belgique:
Sur les 35.000 chats recueillis dans les refuges en 2011, 12.000 ont dû être euthanasiés. Ils furent 2.000 de plus qu'en 2010. Des chiffres que devraient faire baisser deux nouveaux arrêtés royaux du SPF Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement sur la stérilisation des chats dans les refuges, chez les éleveurs et les particuliers, d'une part, et des chats errants d'autre part. Ces arrêtés ont été adoptés par le Conseil des ministres le vendredi 8 juin.

L'arrêté royal relatif à la stérilisation des chats domestiques constitue le fondement légal du Plan pluriannuel de stérilisation des chats du SPF Santé publique. Il prévoit la stérilisation en plusieurs phases de tous les chats domestiques dans notre pays. A partir du 1er septembre 2012, tous les chats se trouvant dans un refuge belge devront être stérilisés, identifiés et enregistrés avant de pouvoir être adoptés.

A partir du 1er septembre 2014, cette mesure sera étendue aux éleveurs et aux particuliers. Il faudra alors que chaque chat soit stérilisé, identifié et enregistré avant d'être vendu ou donné. Seuls les chats destinés à un élevage agréé ou à des personnes à l'étranger pourront encore être vendus sans avoir été stérilisés au préalable.

Une évaluation des mesures mises en œuvre sera réalisée par le Service Bien-être animal du SPF Santé publique à chaque stade du Plan, en utilisant notamment les statistiques annuelles des chats recueillis dans les refuges tout en évaluant la situation sanitaire. 
L'arrêté royal relatif à la stérilisation des chats errants s'adresse quant à lui aux communes. Chaque commune devra prévoir un point de contact permettant aux habitants de signaler les chats errants, de manière à ce que ceux-ci puissent être capturés, stérilisés, relâchés ou, le cas échéant, euthanasiés. Les communes devront veiller à ce que les chats errants stérilisés soient nourris et puissent s'abriter en cas de conditions climatiques extrêmes. Elles devront tenir certaines données en ce qui concerne leur politique à l'égard des chats errants en remplissant un formulaire prévu à cet effet.

Le service Bien-être animal du SPF Santé publique œuvre depuis de nombreuses années en faveur de la stérilisation des chats, afin de réduire le nombre de chats dans les refuges et de cas d'euthanasie. Grâce au Plan pluriannuel de stérilisation des chats, la stérilisation va progressivement devenir obligatoire pour tous les chats. En attendant, un grand nombre de refuges et d'associations de protection des animaux organisent d'ores et déjà des campagnes de stérilisation et de sensibilisation. C'est dans ce cadre que la campagne "L'été du chat" a été lancé le 14 juin.
 

Voir les commentaires

LE FOIE GRAS INTERDIT EN CALIFORNIE

3 Juillet 2012, 19:07pm

Publié par VGBIO

UNE BELLE VICTOIRE!

À compter du 1er juillet, la production et la vente de foie gras seront interdites en Californie, en raison de l'atteinte à la santé et au bien-être des palmipèdes qu'implique le gavage. En France, les professionnels du foie gras se mobilisent pour faire condamner cette interdiction, tout en continuant à produire dans des conditions illégales au regard de la réglementation européenne.

La loi interdisant le gavage en Californie et la vente de foie gras dans cet État a été votée en 2004. Elle prend effet le 1er juillet 2012. Le CIFOG (interprofession française du foie gras) s'insurge contre cette décision. L'association L214 se réjouit de la décision californienne, premier État du monde à interdire la vente de foie gras.

Voir les commentaires