Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

LE TORTIONNAIRE DE CHIEN PUNIT PAR 5 ANS DE PRISON.............AUX USA

28 Mars 2017, 00:54am

Publié par VGBIO

On ne verra jamais de telles peines en France, où la justice reste très en deçà des possibilités de peines, dans les cas de maltraitance sur les animaux!

Une chienne avait maltraitée par son maître qui lui avait scotché la gueule, elle avait été sauvée après avoir passé 36 heures ainsi, in extremis par une association. Son ex propriétaire vient d’être condamné à 5 ans de prison, soit le maximum de la peine dans l'état de Caroline du sud, le juge ayant regretté de ne pouvoir le condamner à plus de prison!.

Heureusement, elle a pu être sauvée, et est presque complètement guérie, mais a des séquelles. Elle a trouvé une famille aimante et respectueuse qui lui fait oublier les sévices..............

ici la vidéo de da rédemption:

http://www.onegreenplanet.org/news/dog-muzzle-brutally-taped-rescued/​​​​​​​

LE TORTIONNAIRE DE CHIEN PUNIT PAR 5 ANS DE PRISON.............AUX USA

Voir les commentaires

Tirs de loups inutiles et extinction de la population

28 Mars 2017, 00:53am

Publié par VGBIO

Communiqué de FERUS, 27 mars 2017

Tirs de loups inutiles et extinction de la population : les scientifiques valident les thèses de FERUS

Une expertise scientifique collective (Muséum National d’Histoire Naturelle / ONCFS), commandée par le ministère de l’Environnement, vient de rendre ses conclusions :

  • A partir d’un taux de mortalité de 34%, « toute population de loups déclinera et, si elle est maintenue sur cette tendance, s’éteindra de manière certaine ».
  • L’efficacité des tirs de loups pour la protection des troupeaux n’est pas prouvée. Les chercheurs s’interrogent également sur leurs effets contre-productifs (éclatement de la meute et donc hausse de la prédation) *

Si le taux de mortalité de la population de loups était en moyenne de 22 % avant 2014, il pourrait très bien atteindre les 34 % depuis que l’Etat français a intensifié sa politique de tirs de loup. Pour les chercheurs, les prélèvements légaux « ne devraient pas […], dépasser 10 % de l’effectif estimé pour que la population présente un bilan numérique au moins stable. » Or, « le pourcentage d’animaux prélevés légalement représente environ 14% des effectifs estimés en 2015 ».

La France fait donc face à un risque réel d’extinction de sa population de loups à long terme. Pour le président du Panel d’experts, Yvon Le Maho (CNRS), « on est dans la zone critique ». « Si les données de 2017 confirment la stabilité de la population, cela signifierait qu’on ne peut pas tuer davantage de loups sauf à remettre en cause la viabilité de l’espèce », rajoute le chercheur.

Les scientifiques valident donc les faits : l’Etat français est hors-la-loi. Conformément aux lois européennes (Convention de Berne, Directive Habitats-Faune-Flore), il doit permettre la restauration de l’espèce sur son territoire et non pas la flinguer à tout va pour satisfaire les lobbies.

Cette expertise a été commandée par le ministère de l’Environnement lui-même pour élaborer une stratégie à l’horizon 2025-2030 (en résumé pour savoir s’il pouvait tuer toujours plus de loups…). L’Etat français la prendra t-elle en compte ou poursuivra t-il sur son credo habituel, méprisant les avis des scientifiques et les opinions de ses concitoyens qui plébiscitent les loups ?

En complément de notre plainte, nous allons adresser, avec un certain empressement, cette expertise à la commission Européenne.

* « A partir de travaux récents en écologie de la faune et en sciences sociales, Bergstrom (2017 et articles associés) suggèrent que les méthodes non létales pour réduire les dégâts sur les troupeaux seraient plus efficaces et plus justifiables que les tirs de prédateurs. Nous ne pouvons qu’encourager les approches complémentaires » (Expertise scientifique collective sur le devenir de la population de loups en France, 2017).

Voir les commentaires

LA FRANCE INSOUMISE VEUT VEGETALISER L'ALIMENTATION ET LUTTER CONTRE LA SOUFFRANCE ANIMALE

25 Mars 2017, 14:24pm

Publié par VGBIO

le programme de la France insoumise et de son candidat, JL Mélenchon en BD, c'est encore mieux! Selon une idée originale et des dessins de Mélaka, dessinatrice et bloggueuse BD, et Reno, dessinateur de bandes dessinées et d'après un script de Méla Ka, Reno Pixellu et Olivier Tonneau, universitaire et blagueur politique. 

Je vous mets ici la partie concernant les animaux, mais tout le reste est super aussi et visible ici:

http://www.melakarnets.com

extrait du blog de JLM: «il faudra réduire les protéines animales dans les assiettes parce qu’elles coûtent trop cher en intrants nocifs, en graisses ingérées, en eau utilisée, en habitudes de cruauté, en souffrances animales. J’attends les protestations des producteurs de viande pour expliquer pourquoi ma proposition est une chance pour eux s’ils proposent de la viande de qualité.»

Et d'ailleurs, la diminution de protéines carnées était une des 10 mesures prioritaires qu'il citait lors de l'émission de Ruquier en septembre 2016

autre extrait:

"la consommation de viande n’est pas une nécessité vitale dans l’alimentation humaine. En quoi est-ce là de la politique ? Il s’agit de notre modèle d’agriculture. En raison de la provenance majoritaire de la viande proposée sur le marché. Il ne s’agit pas de viande de l’élevage destiné à cet effet. Il s’agit de la viande des bêtes des élevages laitiers. Un sous-produit du lait en quelque sorte. En fait, la progression très forte de la consommation de viande dans nos pays accompagne celle de l’extension des troupeaux de vaches laitières. Cette augmentation est directement lié à un modèle agricole productiviste aveuglé."

et dans son dernier discours à la grande manif du 18/3:

"Nous devons admettre et inscrire dans la Constitution que nous interdisons le breveté du vivant, et sans doute faudra-t-il aussi proclamer comme une règle pour toujours, comme une preuve de notre amélioration collective, la règle que les animaux ne sont pas des choses. (...) Et que la preuve de notre humanité consciente se constate quand nous décidons de faire respecter ce principe."
(extrait du discours de Jean-Luc Mélenchon, Paris, le 18 mars)

https://www.politique-animaux.fr/droit-animal/jean-luc-melenchon-souhaite-inscrire-dans-constitution-prise-en-compte-des-animaux​​​​​​​

il est aussi pour l'abolition de la chasse à courre:

https://www.politique-animaux.fr/chasse/jean-luc-melenchon-favorable-l-abolition-de-chasse-courre

Il veut interdire les interventions des chasseurs et piégeurs dans les établissements scolaires et les centres aérés.
Bref, parmi les candidats, c'est le plus engagé contre la souffrance des animaux..........

 

LA FRANCE INSOUMISE VEUT VEGETALISER L'ALIMENTATION ET LUTTER CONTRE LA SOUFFRANCE ANIMALE
LA FRANCE INSOUMISE VEUT VEGETALISER L'ALIMENTATION ET LUTTER CONTRE LA SOUFFRANCE ANIMALE
LA FRANCE INSOUMISE VEUT VEGETALISER L'ALIMENTATION ET LUTTER CONTRE LA SOUFFRANCE ANIMALE
LA FRANCE INSOUMISE VEUT VEGETALISER L'ALIMENTATION ET LUTTER CONTRE LA SOUFFRANCE ANIMALE
LA FRANCE INSOUMISE VEUT VEGETALISER L'ALIMENTATION ET LUTTER CONTRE LA SOUFFRANCE ANIMALE

Voir les commentaires

TÉMOIGNAGE D'UN ANCIEN ÉLEVEUR

25 Mars 2017, 13:58pm

Publié par VGBIO

« Mon seul regret est de ne pas avoir ouvert les yeux plus tôt. »


Marc est un ancien éleveur de vaches devenu vegan et militant pour la cause animale. Voici le récit de sa prise de conscience

« Je m’appelle Marc, j’ai 44 ans et suis aujourd'hui agriculteur céréalier en Lorraine. Sur l’exploitation de mon père que j’ai repris il y a vingt ans, nous produisions de la viande bovine comme la plupart des fermes de ma région (race Prim holstein croisée Limousine). Les vaches font partie des 5% d'animaux d'élevage qui ont parfois le droit d'être à l'extérieur, dans l'herbe. Elles sont très intelligentes, ont 20 ans d'espérance de vie, possèdent une vie sociale riche et une organisation entre elles, ont peu d'expression faciales mais s'expriment par des postures spécifiques, de nombreuses vocalisations différentes, échangent des émotions et communiquent des informations par la sécrétion de substances odorantes subtiles. À cela je n'y pensais jamais, sinon il m'aurait été difficile de continuer à travailler. 


Si certains y prennent plaisir par sadisme, cela m’a toujours attristé de voir ou de devoir faire subir des atrocités à ces êtres si paisibles qui ne m'avaient rien demandé. La liste est longue : insémination artificielle, vêlages forcés, césariennes sans anesthésie, séparation des veaux et de leur mère, écornages, castrations des mâles (sans anesthésie), bouclages, contention,etc... le tout évidement agrémenté de coups de fourche ou de pied, de doigts dans les yeux ou dans le museau, de torsions de queue... C’est ce qui se passe tous les jours dans les élevages, qu’ils soient bios, traditionnels ou industriels.

En plus d'avoir été socialement conditionné à manger des animaux, j’ai vécu depuis tout jeune dans un univers malsain, cruel et immoral. Contrairement aux fantasmes de réciprocité qu'on vend souvent aux consommateurs, les éleveurs n'aiment pas leurs propriétés/victimes, car je ne crois pas à l'amour sans le respect. Même dans un idéal fictif, la finalité consiste toujours à trahir la confiance qui aurait pu s'installer : les animaux sont vendus, envoyés à l'abattoir, et «transformés » en marchandises aussi tôt qu'ils sont « prêts » ou plus assez productifs, toujours très jeunes. Aussi, soyons enfin honnêtes: ce qu'on appelle « normes de bien-être animal » est une escroquerie censée ne pas faire souffrir les animaux au-delà de ce qui permet leur exploitation, qui elle va à l'encontre de leurs intérêts les plus fondamentaux.  

J’ai honte de ce que j’ai fait, mais cela me semblait normal puisque mon père, mon grand père et mes ancêtres l'ont fait. Comme beaucoup d'éleveurs, je suis longtemps resté dans le déni ; mais alors que certains conservatistes préfèrent perdurer dans ce système de relation (d'asservissement) aux autres animaux qui n'a plus de sens et de raison d'être, voila dix ans que j'ai décidé d'ouvrir les yeux. Des exemples similaires se multiplient aux quatre coins du monde, et il est temps d'arrêter de faire croire aux gens qu'ils ont besoin de manger des animaux et leurs sécrétions. Surtout, nous devons comprendre que les autres animaux qui ont évolué sur terre ne nous appartiennent pas, pour mettre fin à cette « guerre à mort – qui devrait aboutir à un monde (...) sans animal digne de ce nom et vivant en vue d'autre chose que de devenir moyen pour l'homme, bétail, outil, viande, corps ou vivant expérimental » (Jacques Derrida). Développer une agriculture végane et laisser les autres animaux exister pour leurs propres raisons, voila le seul futur envisageable pour qu'une humanité digne de ce nom habite la Terre.

 
TÉMOIGNAGE D'UN ANCIEN ÉLEVEUR

Voir les commentaires

BONNE NUIT PETIT MINOU!

25 Mars 2017, 00:48am

Publié par VGBIO

adorable!

Voir les commentaires

LABEL ONE VOICE, LE CHOIX DE L’ÉTHIQUE

24 Mars 2017, 18:42pm

Publié par VGBIO

 
LABEL ONE VOICE, LE CHOIX DE L’ÉTHIQUE

Voir les commentaires

La cause animale pourrait influencer plus d'1 électeur sur 3

24 Mars 2017, 18:34pm

Publié par VGBIO

Sondage IFOP - AnimalPolitique
La cause animale pourrait influencer plus d'1 électeur sur 3

Le Collectif AnimalPolitique partage avec vous les résultats de l’enquête exclusive Ifop/AnimalPolitique (1) et vous invite à consulter les réponses déjà reçues des candidats.

Plus d’1 électeur sur 3 pourrait voter en fonction du programme des candidats en faveur des animaux.

39 % des Français inscrits sur les listes électorales affirment que les propositions des candidats en matière de protection des animaux pourraient influencer leur vote à l’élection présidentielle ! Le collectif AnimalPolitique -regroupant 26 ONG de protection animale(2)- interpelle l’ensemble des prétendants à la fonction suprême sur leurs engagements en faveur de la cause animale.

Pour 4 Français sur 5 (80 %) inscrits sur les listes électorales, la cause animale est un enjeu important, selon un récent sondage exclusif Ifop/collectif AnimalPolitique.

38 % d’entre eux jugent même cette thématique très importante, soit une progression significative de 6 points par rapport à la précédente élection présidentielle de 2012 (Ifop/Fondation 30 Millions d’Amis). La cause animale apparait ainsi clairement comme une préoccupation sociétale forte qui pèse dans le débat public.

 

 Plus d’1/3 des électeurs (39 %) affirment que les propositions des candidats en matière de protection des animaux pourraient avoir une influence sur leur bulletin de vote le 23 avril prochain. Là encore, un résultat très largement supérieur de 10 points par rapport à la précédente élection présidentielle de 2012 (Ifop/Fondation 30 Millions d’Amis).

Enfin, 72 % des Français inscrits sur les listes électorales souhaitent que les candidats à l’élection présidentielle s’engagent sur des mesures concrètes en matière de protection animale.

À quelques semaines du premier tour, le collectif AnimalPolitique est mobilisé et invite les différents candidats à l’élection présidentielle à répondre à la sollicitation qui leur a été adressée et à prendre position sur les 30 mesures en faveur des animaux regroupées en 6 thèmes majeurs de protection animale dans son Manifeste. Chaque candidat peut ainsi prendre clairement des engagements vis- à-vis des électeurs, sur ces questions. Les réponses des candidats sont publiées sur https://www.animalpolitique.com/signatures-du-manifeste-candidats. Les non-réponses y sont également actées.

Le collectif AnimalPolitique – qui porte des préoccupations sociétales fortes soutenues par l’opi-nion et les électeurs – souhaite que la cause animale s’impose dans le débat politique et appelle les candidats et les journalistes à se saisir de cette question au cours des prochains débats télévisés. Et il restera attentif aux engagements pris pour améliorer rapidement et durablement les conditions d’existence des animaux dans notre pays.

En 2017, nos voix seront leur voix.

Voir la synthèse de l'enquête

(1) Enquête réalisée par l’Ifop pour le collectif AnimalPolitique du 10 au 13 mars 2017 menée auprès de 949 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon national de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Questionnaire auto-administré en ligne. Représentativité selon la méthode des quotas. 

(2) Les membres : Alliance Anticorrida, Antidote Europe, ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages), Association Stéphane Lamart, C’est Assez !, CIWF France (Compassion In World Farming), CNSPA (Confédération Nationale des SPA de France – Défense de l’Animal), Code animal, CRAC Europe (Comité Radicalement Anti Corrida), FLAC (Fédération des Luttes pour l'Abolition des Corridas), Fondation Assistance aux Animaux, LFDA (La Fondation Droit Animal, éthique et sciences), Fondation 30 Millions d’Amis, Fondation Brigitte Bardot, FUDA, IFAW France (Fonds international pour la protection des animaux), L214, OABA (Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs), One Voice, PETA France (People for the Ethical Treatment of Animals), Pro Anima, Sea Shepherd, SNDA (Société Nationale pour la Défense des Animaux), la SPA (la Société Protectrice des Animaux), 269 Life France, WELFARM.
 

La cause animale pourrait influencer plus d'1 électeur sur 3

Voir les commentaires

MANIFESTATION DEVANT L'ABATTOIR DE HOUDAN

6 Mars 2017, 00:46am

Publié par VGBIO

belle action. Un petit docu sur cette action.

A noter que les éleveurs s'étaient mobilisés contre cette manifestation et pour la défense de l'abattoir..............mais puisqu'on vous dit qu'ils les aiment leurs bêtes!

Voir les commentaires

LES SYNDICATS AGRICOLES N'AIMENT PAS LES VEGES

6 Mars 2017, 00:22am

Publié par VGBIO

Voici le lamentable communiqué qu'on fait paraître les syndicats agricoles, tous unis contre les végés. Décidément, ce n'est pas avec ces gens là qu'on va avancer........des arguments faux et méprisants, ( quand ils disent que le bilan environnemental de l'élevage est positif! c'est TOTALEMENT FAUX! l'élevage est la 1ère cause de pollution de l'atmosphère, rejetant des quantité énorme de GES, soit 15% de ces GES, plus que les transports......). Quand ils disent que les éleveurs aiment leurs animaux, on se tordrait de rire si ça ne concernait ces pauvres êtres torturés dans les élevages intensifs!

 

voici leur communiqué:

Front commun pour le respect des éleveuses et des éleveurs

02.03.2017

Le Salon International de l'Agriculture semble être une occasion de choix pour plusieurs associations vegan d'intensifier leur campagne de culpabilisation des consommateurs et de stigmatisation des éleveurs.
Alors qu'ils font déjà face à une situation catastrophique, les éleveurs n'en peuvent plus de ces attaques répétées contre leur métier.


Nous ne dénonçons pas le véganisme en tant que tel : chacun est libre de choisir le régime alimentaire qu'il souhaite pour lui - même. Mais le prosélytisme orchestré autour du véganisme n'est pas acceptable.
La  majorité  des  Français mangent  de  la  viande,  l'apprécient  et  entendent  continuer  à  le  faire. Les éleveurs  travaillent  au  quotidien  avec  leurs  animaux,  et  les  respectent  en  appliquant  scrupuleusement les normes européennes et françaises.


Des  abus  existent  dans  certains  abattoirs  et  nous  les  dénonçons.  Mais  ces  abus  ne  représentent  pas l'ensemble des situations ni l'ensemble de la production. Les associations qui prônent l'arrêt complet de l'élevage se trompent de combat. L'élevage participe au dynamisme  économique  et  culturel  des  territoires,  façonne  nos  paysages,  ne l'oublions pas !  Son  bilan  environnemental  est  positif  avec  la valorisation des 13 millions d'hectares de prairies, joyaux de biodiversité et puits de carbones irremplaçables.C'est la diversité de notre agriculture qui fait sa richesse et sa renommée et qui doit continuer à se retrouver dans nos assiettes.
Les  protéines  animales  ont  toute  leur  place  dans  notre  équilibre  alimentaire  d'omnivore,  comme l'affirment de très nombreux médecins et nutritionnistes.


Pour toutes ces raisons, nous n'acceptons pas les insultes proférées en direction des éleveuses et des éleveurs par  une  minorité  de  provocateurs  à  l'occasion  du  Salon  de  l'Agriculture.  Nous,  syndicats agricoles, demandons ensemble le respect de nos métiers.

 

Jeunes Agriculteurs 
Coordination rurale 
Confédération paysanne 
FNSEA 

LES SYNDICATS AGRICOLES N'AIMENT PAS LES VEGES

Voir les commentaires

LA VIANDE, C'EST FINI EN ALLEMAGNE POUR LES REPAS OFFICIELS DU MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT

4 Mars 2017, 17:34pm

Publié par VGBIO

la ministre de l’Environnement allemande vient d’annoncer que la viande et le poisson ne figureront plus au menu des dîners officiels de son ministère. Elle souhaite montrer l’exemple en termes de protection de l’environnement, car la nourriture végétarienne est meilleure pour le climat que la viande et le poisson, a-t-elle précisé.

On se prend à rêver, car ce n'est pas demain la veille que S. Royal, la grande amie des éleveurs et chasseurs, suivra cet exemple!..............sinistre soumise aux lobbies..............

 

LA VIANDE, C'EST FINI EN ALLEMAGNE POUR LES REPAS OFFICIELS DU MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT

Voir les commentaires

1 2 > >>