Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non a la chasse et la peche

Appel au boycott du film «L'École buissonnière» de Nicolas Vanier

20 Octobre 2017, 17:34pm

Publié par VGBIO

Je relaye cette analyse fort pertinente de JP Richier, tirée de son blog de mediapart, avec son accord.

https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-richier/blog/081017/appel-au-boycott-du-film-lecole-buissonniere-de-nicolas-vanier

 

La sortie le 11octobre du film « L'École buissonnière » fait l'objet d'une promotion sans précédent de la Fédération Nationale des Chasseurs, avec la complicité de son réalisateur Nicolas Vanier. La FNC entend utiliser ce film pour réhabiliter la chasse de loisir, notamment auprès des enfants. Tous les défenseurs de la nature et des animaux sont donc invités à le boycotter, et à le faire savoir.

 

Le film

L'École Buissonnière raconte un enfant de 12 ans venant d'un orphelinat parisien qui découvre la Sologne, en 1930. Il est confié à un couple dont le mari (Eric Elmosnino) est le garde-chasse du domaine d'un comte veneur (François Berléand), et il sympathise avec un braconnier (François Cluzet).

 

© STUDIOCANAL France
 Bande-annonce officielle(1)

 

L'émission On N'est Pas Couché a participé comme c'est son rôle au lancement du film samedi 30 septembre en invitant François Cluzet, le premier rôle, et Nicolas Vanier. Il n'était pas fait allusion à la chasse dans cette séquence. Laurent Ruquier en a remis une couche le lendemain dans l'émission Les Enfants de la Télé, où étaient invités François Cluzet et François Berléand.

Vanier et Cluzet étaient quelques jours plus tôt (le 27/09) les invités d'une émission de C à vous, sur France 5, intitulée "Les amoureux de la nature", où la question de la chasse (bien sûr sans référence à la FNC) était présente (les chasseurs s'auto-proclamant, comme on sait, les vrais amoureux de la nature).

Peut-être L'École Buissonnière a-t-il des qualités cinématographiques, peut-être ses acteurs ont-ils du talent.

La question n'est pas là.

Pour information, Nicolas Vanier a travaillé pendant 2 mois avec 3 équipages de chasse à courre en Sologne pour tourner son film, ainsi que la Société de vènerie le rapporte sur sa chaîne Youtube Vènerie TV.

Mais la question n'est même pas là non plus.

 

L'implication de la FNC

 

Willy Schraen , président de la FNC © Jean-Paul Richier
 

 

La FNC a donc décidé de promouvoir le film, ou si on préfère, de se promouvoir en utilisant le film avec le compérage explicite de Nicolas Vanier.

Il faut dire qu'elle ne manque pas de moyens(2), dont beaucoup sont dédiés à la communication et au lobbying.

Et, avec ses FDC, elle ne manque pas d'appui auprès des élus locaux, des députés et des sénateurs, volontiers enclins au clientélisme envers le lobby cynégétique.

La Fédération nationale des chasseurs sort l'artillerie lourde sur sa page Facebook depuis le 2 octobre, faisant même de l'affiche du film sa photo de couverture

 

 

Et elle a annoncé le 4 octobre sur son site « La FNC est partenaire de la promotion du film l’Ecole Buissonnière, réalisé par Nicolas Vanier ».

On y lit :

« Le film L’Ecole Buissonnière, réalisé par Nicolas Vanier, sort en salle le 11 octobre. La Fédération Nationale des Chasseurs a eu un véritable coup de cœur pour cette œuvre cinématographique, qui porte les valeurs d’une passion pour la nature qui sont les nôtres. Un film à voir absolument sur grand écran.

[…]

C’est pourquoi la FNC, ainsi que les Fédérations Départementales et Régionales des Chasseurs, ont décidé de porter les couleurs de L’Ecole Buissonnière.

Côté FNC, une émission spéciale L’Ecole Buissonnière sera diffusée mi-septembre sur sa chaine youtube Chasseur de France TV. Un jeu concours permettant de gagner des places de cinéma, vous sera également proposé en parallèle sur Ekolien, le site d’éducation à la nature de la FNC(3).

Côté FDC des avant-premières se mettent en place dans les territoires, parfois en partenariat avec les conseils régionaux ou départementaux, afin de sensibiliser les décideurs locaux autour de la défense de la nature. Les éducateurs fédéraux proposeront également aux professeurs des écoles primaires et du collège un programme pédagogique autour de la découverte des animaux de la forêt afin d’inciter le corps enseignant à faire une place à cette thématique dans les savoirs scolaires, lors de la sortie du film. « Le développement de l’éducation à la nature est un objectif fort de la FNC. En effet, les enfants sont les citoyens de demain. Un citoyen qui connait la nature, ses règles, ses animaux, c’est un citoyen averti, qui comprend tous les usages de la nature tels que la chasse et la pêche. »

 

 

Guy Guédon, président de la commission " éducation à la nature " de la FNC © Jean-Paul Richier
 

 

Rappel : le Trophée de plomb de l'ASPAS

Début 2013, Nicolas Vanier avait été élu imposteur de l'année 2012 par les adhérents de l'ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages), et avait donc reçu le "Trophée de plomb".

L'ASPAS commentait cette attribution en ces termes :

« Nicolas Vanier a reçu quant à lui le Trophée de plomb pour son attitude anti-écologique.

[…]

Pour 65 % des adhérents de l’ASPAS, Nicolas Vanier se sert de l’image sympathique de l’explorateur pour suivre une carrière médiatique et opportuniste. Car derrière cette image se cache un fou de chasse, prenant des positions anti-écologistes révoltantes. Soutien au lobby des chasseurs de phoques, affirmations anti-scientifiques, comme dans son film « Le dernier trappeur » (« il n’y aurait pas tant d’animaux s’il n’y avait pas de chasseurs »…), conditions de tournage déplorables pour les bêtes sauvages et domestiques exploitées dans son film « Loup », construction d’un camp touristique sur une zone protégée du Vercors, attaques de ses chiens de traîneau sur des animaux… »

 


notes

      (1) A ce jour, alors que le film n'est même pas encore sorti, sa bande annonce aurait fait l'objet de plus d'1,5 million de vues sur la chaîne Youtube du distributeur (Studiocanal),… et de 7 commentaires. Comment est-ce possible ? Les mauvaises langues diront que Studiocanal dispose manifestement de bots (robots logiciels) efficaces pour gonfler artificiellement le nombre de vues sur Youtube…

      (2) Dans un rapport de 2013, la Cour des Comptes faisait état de recettes avoisinant les 12,5 millions d'euros pour la saison 2010-2011, essentiellement liées aux cotisations obligatoires des chasseurs.

Sans compter les revenus des valeurs mobilières de placement, dont la Cour des comptes indiquait qu'elles étaient passées de 3M€ en 2004-2005 à 12 M€ en 2008-2009, et commentait benoîtement "s'exposant ainsi à un marché volatile". De fait, multiplier ses investissements dans les titres boursiers dans les années précédant la saison 2008-2009, ça donne à penser que les chasseurs sont aussi visionnaires en matière de gestion des finances qu'en matière de gestion de la nature.

      (3) La Commission "Education à la nature" de la FNC a pour but de familiariser les enfants avec la chasse, afin d'assurer le renouvellement des adhérents, nécessaire pour pérenniser cette activité en perte de vitesse.

Elle a créé il y a un an, en octobre 2016, un site consacré à cette propagande : Ekolien

 

On peut y lire « Chaque année, plus de 70 000 élèves, dans un cadre scolaire ou périscolaire, bénéficient des interventions de nos animateurs nature. »

Et  y est annoncé un « Grand jeu concours L’École Buissonnière spécial écoles » : « Du 11 octobre 2017 au 28 février 2018 inclus, Ekolien organise en partenariat avec la société Studiocanal un concours national pour les classes du CP, CE1, CE2, CM1, CM2 et 6e. En jeu : une journée d’animations pour découvrir la nature avec vos élèves et une rencontre avec Nicolas Vanier ! »

 
Appel au boycott du film «L'École buissonnière» de Nicolas Vanier

Voir les commentaires

INVESTIGATION CHASSE: LE DOCUMENTAIRE CENSURE

18 Octobre 2017, 23:38pm

Publié par VGBIO

Non à la censure, oui à la liberté d'expression et d'information: voici le reportage intitulé "Spécial Investigations: chasse, le pouvoir du fusil" diffusé sur Canal + une seule fois, le 10/09/2013 puis censuré suite à des jeux d'influence. La liberté d'expression et la laïcité, c'est aussi le droit de regarder cette enquête qui, un peu comme les videos de L214 dans les abattoirs (sans quoi on ne saurait rien), soulève des sujets souvent masqués... et dont il semble que les rendre publics gêne.

-24:15 le lobby intervient dans les écoles avec l'aval du ministère de l'éducation nationale 
- 34:50 les liaisons chasseurs-députés 
> 36:10 le pouvoir des chasseurs à l'assemblée nationale et le grand déséquilibre entre les députés agissant pour les chasseurs et ceux agissant pour la sécurité routière ou la biodiversité 
> 39:10 Thierry Coste, personnalité politique majeure agissant pour la chasse et attestant qu'il a "rédigé les amendements de François Hollande sur la chasse" ! 
> 42:28 Dominique Voynet, une ministre courageuse dont l'action a été déviée et ruinée 
> 44:55 les chasseurs, indispensables pour "réguler les sangliers" ? 
> 48:50 le "cochonglier" cynégétique: les chasseurs sont en fait la cause du problème.......mais ce problème leur donne les droits de chasser encore plus et plus longtemps avec les chasses en battue pour dégâts agricoles

INVESTIGATION CHASSE: LE DOCUMENTAIRE CENSURE

Voir les commentaires

DITES NON A UN NOUVEL ABATTAGE DE BOUQUETINS DANS LE BARGY

13 Octobre 2017, 22:31pm

Publié par VGBIO

 

La préfecture de Haute-Savoie vient de lancer une consultation publique relative à un projet d’arrêté autorisant, sur le massif du Bargy, la capture, l’euthanasie et l'abattage d'un certain nombre de bouquetins non testés séropositifs.

L’objectif de ce projet d’arrêté serait à la fois de constituer un noyau sain de bouquetins ainsi que sa surveillance. Pour ce faire, il ordonnerait le prélèvement de bouquetins non testés séronégatifs présents sur les secteurs « Grand Bargy », « Petit Bargy » et « Jalouvre Peyre », pour maîtriser l’enzootie de brucellose au sein de cette population, dans l’intérêt de la santé publique et pour prévenir les dommages à l’élevage et aux filières agricoles de montagne.

En d’autres termes, il s’agirait de « prélever » (en français, abattre), d'ici à la fin de l'année 2017, jusqu'à 20 bouquetins dans la zone centrale du massif du Bargy, zone dans laquelle le taux supposé de prévalence brucellique est le plus fort : le chiffre de 70 % de taux d'infection est avancé. Les zones périphériques, où le taux de prévalence est estimé entre 10 et 20 %, ne sont concernées que par des captures pour contrôle sanitaire, avec euthanasie des individus séropositifs.

À une courte majorité (9 pour, 7 contre, 2 abstentions), le CNPN avait donné son accord sur ce plan le 21 septembre. Le ministère de la transition écologique a également donné son feu vert.

Nos organisations (ASPAS, FERUS, la FRAPNA, la LPO et One Voice) restent sur leur opposition à tout abattage d'animaux non testés. C'est ce que nous écrirons à nouveau dans une réponse motivée à cette enquête publique.

Les réponses peuvent être envoyées directement par courriel à l'adresse suivante : ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr.

Soyez donc nombreux à répondre à cette consultation publique sur le site web de la préfecture de Haute-Savoie avant le 23 octobre 2017.

Plus d'informations

Retrouvez tous les arguments et compléments d'informations sur le lien suivant : Dossier complet s'appuyant sur des rapports scientifiques

 
DITES NON A UN NOUVEL ABATTAGE DE BOUQUETINS DANS LE BARGY
DITES NON A UN NOUVEL ABATTAGE DE BOUQUETINS DANS LE BARGY

Voir les commentaires

AIDONS A METTRE FIN AU MASSACRE DES REQUINS A LA REUNION

7 Août 2017, 22:45pm

Publié par VGBIO

un appel de sea shepherd:

Entre juin 2015 et février 2017, 127 requins - 70 bouledogues et 57 tigres - ont été tués (officiellement) à La Réunion. Les pêcheurs concernés ont touché directement 51 %des subventions, soit 500 000 euros environ. Ce qui revient à un coût de 4000 euros par animal. "Une facture salée pour les uns et un marché juteux pour les autres", commente une source proche du dossier. (JIR)

Médiapart et le JIR (Journal de l'ile de La Réunion) ont récemment écrit sur le scandale financier lié à la pêche des requins à La Réunion.

Pendant qu'à Mayotte, notre équipe découvre une situation ubuesque où les gardiens censés protéger les tortues marines du braconnage nocturne sur les plages n'ont plus d’électricité dans leur cabane depuis deux ans (date à laquelle les batteries des panneaux solaires sont tombées en panne), non loin de là, à La Réunion, l’État dépense des millions d'euros et de l'argent des contribuables est détourné pour tuer des requins dont le statut est "quasi menacé" au prétexte de "sécuriser les activités nautiques".

Inefficace, dangereux et immoral, il est temps de mettre un terme au programme de pêche Cap Requins dont la troisième cession est actuellement à l'étude et devrait tuer encore plus de requins.

SIGNEZ LA PÉTITION

STOPPONS LE MASSACRE ET TROUVONS DE VRAIES SOLUTIONS ! SIGNEZ ET PARTAGEZ !! MERCI !!

 

AIDONS A METTRE FIN AU MASSACRE DES REQUINS A LA REUNION

Voir les commentaires

NICOLAS HULOT, COMME S. ROYAL, DETESTE LES LOUPS..............

14 Juin 2017, 23:37pm

Publié par VGBIO

on aurait pu espérer que Nicolas Hulot, qui parle de biodiversité à tout bout de champ, aurait une position plus éthique sur la cohabitation loup-moutons, que S. Royal, qui est résolument pro élevage et anti loups et sous le règne de laquelle 36 loups ont été abattus par an!

mais non, Hulot, a déjà, hélas, été contaminé, et a adopté la même position pro élevage et anti loup!

on attendait beaucoup de lui comme ministre, on voit qu'il va jouer un rôle de bon petit soldat de la macronie, et qu'on n'a rien à attendre de lui en ce qui concerne les animaux!

des personnalités s'élèvent contre cette "pratique" honteuse, lisez ici:

http://www.ferus.fr/actualite/pour-une-vraie-protection-du-loup-et-de-la-nature-en-france-lappel-de-30-personnalites

Bien sûr, comme d'habitude, le ministère fait une parodie de consultation (obligatoire d'ailleurs!) pour nous demander notre avis...............mais comme Royal, je parie que Hulot n'en tiendra sûrement pas compte.

Néanmoins, l' ASPAS nous appelle à intervenir pour dire non à ce massacre. Faites le les ami-e-s!

 

Dites NON à l’abattage de 40 loups !

communiqué de l'ASPAS le 14/06/2017

Le Ministre de la transition écologique et solidaire vous demande votre avis sur le projet d’arrêté prévoyant l’abattage de 36 à 40 loups pour la période 2017-2018. Il est important de vous exprimer en envoyant votre avis via le formulaire proposé sur ce site internet (cliquer sur « Déposer votre commentaire » en bas de la page).

La consultation est ouverte jusqu’au 3 juillet 2017.

Conseils pour votre participation :

  • Les synthèses des observations du public des consultations précédentes montrent que le ministère tente d’opposer le monde urbain au monde rural. Les opposants au loup seraient des ruraux, tandis que ses défenseurs seraient des urbains… Si vous êtes éleveur ou agriculteur, ou issu du monde rural, précisez-le ! De même, si vous résidez dans une zone de présence du loup, ou simplement en zone rurale, n’hésitez pas à le mentionner ! 
  • Notre opinion ne semble guère importer au gouvernement, mais notre poids électoral oui… Vous pouvez également mettre ceci en avant !
  • Les injures ou les grossièretés ne faisant pas avancer les choses, nous recommandons vivement à tous de mettre le point fort sur des arguments solides.
  • Vous pouvez exprimer votre opinion en vous inspirant des éléments succinctement évoqués par l’ASPAS, mais un point de vue personnalisé aura plus de poids que plusieurs avis reprenant le même modèle, au mot près.

La position de l’ASPAS :

Nous sommes défavorables à ce projet d’arrêté. Il ne permettra pas d’atteindre l’état de conservation favorable des population de loups en France, tel qu’exigé par nos engagements européens et internationaux. Il ne permettra pas non plus de faire baisser les dégâts attribués aux loups. L’effort du gouvernement devrait être porté sur l’amélioration des mesures de protection, le contrôle de leur mise en place, et le conditionnement de l’indemnisation des pertes à leur mise en œuvre effective. En effet :

– La très légère augmentation des (estimations !) des effectifs cette saison ne permet pas de considérer que la population de loups en France est dans un état de conservation favorable. L’espèce reste ainsi parmi les espèces menacées d’extinction sur la liste rouge des espèces menacées en France révisée en ce mois d’avril 2017 (MNHN- UICN). Pour respecter ses engagements européens et internationaux, la France doit garantir la croissance de la population pour espérer atteindre cet état de conservation favorable. L’abattage de 36 à 40 loups ne garantit pas cette croissance.

– Abattre des loups ne permettra pas de faire baisser les dommages qui leur sont attribués. De fait, 38 loups ont été légalement abattus cette saison, 9 autres sont morts du fait de l’Homme (collision routière). 45 ont été tués de la même manière la saison 2015-2016, 23 en 2014-2015. Les données de ces années précédentes ne montrent aucune baisse des dégâts au regard du nombre de loups tués. L’expertise ESCO commandée par le ministère, et rendue publique en mars 2017, relève l’absence de certitude sur l’effet utile de ces tirs et cite les études menées à l’étranger démontrant leur inefficacité voire leur contre-productivité (augmentation des dommages). Elle préconise le recours à des moyens de défense non létaux.

– L’effort devrait donc être porté sur les moyens à mettre en œuvre pour assurer la cohabitation entre les loups et l’élevage : améliorer la mise en œuvre des solutions de protection actuellement financées aux éleveurs par l’État, recherche de nouvelles mesures, mise en place d’un « protocole de protection efficace » adapté aux différentes situations locales, accompagnement des éleveurs pour sa mise en œuvre efficace, contrôle de sa mise en œuvre effective, conditionnement de l’indemnisation des pertes à la mise en œuvre de ce « protocole de protection efficace » pour inciter à leur mise en oeuvre (actuellement, les éleveurs sont indemnisés, qu’ils protègent leur troupeau ou non).

ET UNE ACTION ORIGINALE A FAIRE:

http://www.ferus.fr/actualite/participez-a-la-campagne-sosloups​​​​​​​

Alors que le ministère de Nicolas Hulot s’apprête à abattre 40 loups, des personnalités publiques se mobilisent avec les associations de CAP Loup pour s’opposer aux tirs. Une campagne relayée par les citoyens, très majoritairement favorables à la protection des loups.

« Stop aux tirs des loups » ! C’est la pancarte déjà brandie par une vingtaine de personnalités signataires du manifeste de CAP Loup :

Yann Arthus-Bertrand (photographe), Jacques Perrin (cinéaste, comédien), Aymeric Caron (journaliste, écrivain), Brigitte Bardot (actrice), Hélène de Fougerolles (actrice), Guillaume Meurice (humoriste), Anne-Élisabeth Blateau (actrice), Jeanne Mas (chanteuse), Res Turner (rappeur), Gilles Lartigot (auteur), Vincent Munier (photographe), Julien Benhamou (photographe), Mélodie Fontaine (comédienne), Marc Large (dessinateur), Stone (chanteuse), Vivien Savage (chanteur), Jean-Michel Bertrand (réalisateur), Fabrice Nicolino (journaliste).

D’autres personnalités brandiront la pancarte dans les prochains jours et les prochaines semaines.

Sur les réseaux sociaux, le #SOSloups est relayé par les citoyens postant leur photo avec la pancarte.

Il est temps que l’État entende que 80% des Français sont opposés aux tirs des loups* ! Les associations réunies dans CAP Loup demandent l’arrêt des abattages et la mise en place d’une vraie politique de cohabitation entre les activités humaines et les loups. La biodiversité, l’intérêt général et le respect de la vie animale ne doivent pas être sacrifiés pour satisfaire des lobbies cynégétiques et agricoles qui refusent d’évoluer !

* Sondage IFOP 2013 pour ASPAS & One Voice

Téléchargez LA PANCARTE Stop aux tirs des loups (pdf 0,6 Mo)

Téléchargez LE MANIFESTE Stop aux tirs des loups (pdf 0,2 Mo)

NICOLAS HULOT, COMME S. ROYAL, DETESTE LES LOUPS..............
NICOLAS HULOT, COMME S. ROYAL, DETESTE LES LOUPS..............

Voir les commentaires

OPPOSEZ VOUS A LA CHASSE

21 Avril 2017, 14:51pm

Publié par VGBIO

Le 21 avril 2017

Consultations publiques :
Opposez-vous à la chasse !

La nouvelle saison de chasse est en préparation ! Déjà, certains préfets soumettent à la consultation du public leurs projets d’arrêtés fixant les conditions d’exercice de ce loisir mortifère. L’ASPAS vous invite à vérifier si le projet d’arrêté de votre département est en consultation sur le site de votre préfecture (l’ensemble des sites des préfectures est disponible ICI).

 

À notre connaissance, sont en cours de consultation les projets d’arrêtés :

de l’Aube (10) concernant la période complémentaire de vénerie sous terre du blaireau jusqu’au 29 avril, du Gard (30)jusqu’au 25 avril, du Loiret (45) jusqu’au 26 avril, de Meurthe-et-Moselle (54) jusqu’au 26 avril.

D’autres peuvent l’être. Nous ferons de notre possible pour les relayer localement. Alors n’hésitez pas à aller jeter régulièrement un œil, à nous alerter et évidemment… À Y PARTICIPER  !

  • De manière générale, nous vous invitons à vous opposer à la chasse, loisir causant des millions de victimes animales chaque année en France, et plusieurs morts et blessés parmi les humains.
  • De manière plus ciblée, nous vous suggérons de dénoncer, en fonction de ce que prévoit le projet de votre département :

– la chasse en temps de neige, période de grande vulnérabilité pour les espèces, plus faciles à tracer,
– les tirs d’été (dès le 1er juin), sources de perturbation pour la faune et d’accidents,
– la chasse sous terre et la période complémentaire du blaireau, pratique cruelle, barbare et non sélective,
– la chasse du petit gibier de montagne, comme le tétras-lyre et le lagopède, dont les populations sont dans un état critique,
– la chasse tous les jours de la semaine, et notamment les mercredi, samedi ou dimanche, jours de repos propices aux activités de pleine nature.
Demandez au moins un jour hebdomadaire sans chasse !

La faune sauvage et l’ ASPAS comptent sur votre mobilisation !

Merci d’avance pour votre participation.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous rappelle, en complément de ce communiqué, que JL Mélenchon est pour l'interdiction de la chasse le dimanche, et qu'il a refusé de se rendre à une interview d'un magazine pro chasse en ligne, contrairement aux autres "grands candidats", qui s'y sont précipité.

 

 

Je vous rappelle, en ajout de ce communiqué, que JL Mélenchon est pour l'arrêt de la chasse le dimanche...........

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

MACRON AIME LA CHASSE, MOI JE N'AIME PAS MACRON!

18 Janvier 2017, 23:09pm

Publié par VGBIO

on ne vote pas pour un pro chasse, d'accord? alors, on ne vote pas pour Macron!

extraits d'une interview au journal "chassons"

 Qu'est ce que la chasse représente pour vous ?

Emmanuel Macron : 

Un moment d’échange, qui renvoie à quelque chose de beaucoup plus profond, un ancrage dans un territoire, dans une culture dans un mode de vie. La chasse est une pratique ancestrale pour bien des Français.........................

Je n’ai jamais chassé moi-même, mais j’ai à plusieurs reprise accompagné des amis chasseurs en Picardie comme dans le Pas-de-Calais. La Picardie est une terre connue de gibier d’eau et de migrateurs, de faisans, de perdreaux. Les récits de chasse ont accompagné mon enfance.

Je souhaite que le travail des chasseurs pour la biodiversité soit reconnu.

Si vous êtes élu, allez-vous relancer les chasses présidentielles?

Emmanuel Macron : 

 Je n’ai pas d’opposition de principe..........

 

MACRON AIME LA CHASSE, MOI JE N'AIME PAS MACRON!

Voir les commentaires

sea shepherd toujours présent face aux baleiniers japonais

16 Janvier 2017, 22:30pm

Publié par VGBIO

je relaye:

http://www.seashepherd.fr/news-and-media/news-20170116-fr-01.html

Opération Némésis : Le Nisshin Maru localisé !

Sea Shepherd a surpris la flotte baleinière japonaise avec une baleine morte dans le sanctuaire australien


Après cinq semaines de patrouille dans l’océan Austral, Sea Shepherd a localisé le navire-usine de la flotte baleinière japonaise dans le sanctuaire baleinier australien, avec un petit rorqual mort sur son pont de dépeçage, la première baleine à être documentée depuis la condamnation de leurs opérations de chasse à la baleine dans l’Antarctique par la Cour internationale de Justice en 2014.

Le Nisshin Maru a été localisé par l’hélicoptère du Steve Irwin de Sea Shepherd à 12 h 34 GMT (13 h 34 heure de Paris) à une position de 64 57.6S – 085 09.6E, au sein du Sanctuaire baleinier australien. À l’approche de l’hélicoptère, l’équipage du Nisshin Maru s’est empressé de dissimuler la baleine massacrée sous une bâche, tandis que les navires-harpons de la flotte, le Yushin Maru et le Yushin Maru #2, se hâtaient de recouvrir leurs harpons.

"Les braconniers du Nisshin Maru ont été surpris sur le fait, en train de massacrer des baleines dans le sanctuaire baleinier australien", a dénoncé le capitaine Adam Meyerson de l’Ocean Warrior, le tout nouveau patrouilleur de Sea Shepherd. "Le Steve Irwin a interrompu leurs opérations illégales et les a surpris en train de tenter de dissimuler les preuves."

Ces photographies sont les premières à capturer le massacre de baleines par la flotte japonaise depuis que la Cour internationale de Justice a jugé illégal leur programme de chasse à la baleine en 2014 et que la Cour fédérale australienne a reconnu coupable d’outrage l’industrie japonaise de la chasse à la baleine pour son massacre de baleines protégées au sein du sanctuaire australien. La découverte par Sea Shepherd du navire-usine et de la baleine tuée intervient seulement une journée après la visite d’état officielle du Premier ministre Shinzo Abe en Australie.

"Alors que des baleines se font tuer dans les eaux australiennes seulement un jour après la visite officielle du Premier ministre japonais en Australie, l’inertie du gouvernement de Turnbull démontre l’absence de volonté des dirigeants australiens de défendre les souhaits des citoyens australiens, qui désirent préserver le sanctuaire baleinier de l’océan Austral."

L’hélicoptère de Sea Shepherd a relayé la position de la flotte baleinière au Steve Irwin, qui s’efforce maintenant d’intercepter le navire-usine. Aucune autre baleine ne sera tuée aujourd’hui.

"Le simple fait que l’équipage japonais cherche à dissimuler ses harpons et le petit rorqual mort sur son pont prouve qu’ils savent que ce qu’ils font est mal", a déclaré la capitaine Wyanda Lublink du Steve Irwin. "Ils savent qu’ils violent les jugements rendus par la Cour internationale de Justice et la Cour fédérale australienne. Comment le gouvernement australien peut-il ignorer ces actions alors que la majorité de la population australienne les condamne ?"

L'année dernière fut la seule où Sea Shepherd n'était pas présent. Les baleines se sont, pour la première fois retrouvées seules face aux baleiniers. Pour la première fois en 10 ans, le Japon est revenu avec 100% de son quota, soit 333 baleines tuées dont plus de 200 femelles gestantes.

Cette année, nous sommes de retour mais nous ne pourrons assurer ces 120 jours de patrouille (8000 euros par jour) qu'avec votre soutien. Et nous ne pouvons certainement pas compter sur celui des gouvernements.

Faites un don sur : http://nemesis.seashepherd.info/
(déductible de vos impôts à hauteur de 66%).

 

sea shepherd toujours présent face aux baleiniers japonais

Voir les commentaires

Pour Yannick Jadot « la chasse constitue une jouissance particulière du bien commun qu’est la nature »

19 Décembre 2016, 23:24pm

Publié par VGBIO

SOUVENEZ VOUS DE CELA QUAND VOUS IREZ VOTER!

interview de Y. Jadot dans le magasine "chassons.com"

Magazine Chassons.com : Pensez-vous qu'il soit possible de trouver un juste équilibre entre la chasse et la protection de la faune sauvage ?

Yannick Jadot : Oui, c’est possible. Pour commencer, je voudrais insister sur un point : la préservation de la faune sauvage et de ses habitats est de l’ordre de l’intérêt général, là où la chasse constitue une jouissance particulière du « bien commun » qu’est la nature. Et vous avez tout autant intérêt que nous à ce que la nature se porte bien, la pérennité de votre loisir en dépend. Quand il est question du vivant, il n’y a pas d’équilibre figé, vous le savez tout autant que moi. Le plus important à mon sens, c’est de créer des espaces d’échanges et de débats pour réévaluer régulièrement la situation et ajuster ce qui doit l’être. Pour cela, il faut démocratiser les instances décisionnaires.

Aujourd’hui, nous sommes malheureusement encore dans un corps à corps entre lobbies de la chasse et lobbies environnementaux, où celui qui pèse le plus gagne, et où le risque à chaque instant est que la nature soit perdante, c’est-à-dire vous comme nous. Alors pourquoi tant de difficultés à s’écouter ? Dans le même sens, quand j’entends crier haro sur la législation européenne environnementale, cela me désole.

Ces textes sont nécessaires pour gérer les sujets de dimension internationale, comme le cas des grands migrateurs. Ils sont le fruit d’un laborieux compromis entre pays et lobbies, plus ou moins bien traduits en droit national, et somme toute pas si contraignants que cela. La directive « oiseaux » constitue un cadre de base, notamment au regard des dates de chasse, et il n’est pas question pour moi de la remettre en cause

............................

Magazine Chassons.com : Y a-t-il des modes de chasse que vous autoriseriez et d'autres que vous souhaiteriez supprimer et pourquoi ?

Yannick Jadot : Pour répondre à cette question qui soulève les passions, le mieux est de partir des conditions constituant des préalables à la chasse. Seules les pratiques sélectives, concernant des espèces en bon état de conservation – donc qui ne mettent pas en danger les populations animales, gibier ou non -, non cruelles, compatibles avec les autres usages des milieux naturels et respectueuses des lois et règlements, européens et nationaux, ont leur place dans la France du XXIème siècle.

Que du bon sens, de l’éthique, du civisme, en réalité. J’entends les arguments qui veulent justifier certaines pratiques, comme la chasse à la glu, à la matole, la chasse à courre ou encore le déterrage, au nom d’usages ancestraux. Mais le respect d’une tradition passe après les conditions que je viens d’énoncer. Se pose aussi la question de la chasse commerciale, souvent adossée à l’installation d’enclos de chasse, qui morcellent les milieux naturels et font obstacle à la circulation des espèces. Je souhaite qu’elle soit mieux encadrée, et que le préfet puisse la réguler dans chaque département. Et la consultation encours sur le retour de la chevrotine est anachronique : cette arme a pour objectif de blesser plus que tuer, elle génère de la souffrance animale inutile, sans parler du risque aggravé pour les chasseurs compte tenu de l’effet rebond. Et, bien entendu, les espèces protégées ou d’autres en difficulté, qui ne devraient pas être chassées le temps de reconstruire les effectifs.

 

Pour Yannick Jadot « la chasse constitue une jouissance particulière du bien commun qu’est la nature »

Voir les commentaires

MARINE LE PEN AIME LA CHASSE ET LES CHASSEURS

19 Décembre 2016, 23:08pm

Publié par VGBIO

SOUVENEZ VOUS DE CELA QUAND VOUS IREZ VOTER!

interview dans le magasine de chasse 

Magazine Chassons.com : Qu’est ce que la chasse représente pour vous ? 

Marine Le Pen : 

C’est un marqueur de l’Homme ! La chasse a joué un rôle clef dans notre destin et elle dépasse la fonction purement alimentaire. Elle est même un vrai morceau de patrimoine : un art de vivre, un concentré de traditions, indispensables à la préservation de la ruralité et à la régulation de la faune, tout en respectant la flore. C’est aussi une tradition populaire fortement ancrée dans notre pays.
Je pense enfin que la chasse est un point d’équilibre entre l’Homme et son environnement. L’écologie, le respect de la biodiversité auront une place centrale dans le monde de demain, pour rénover les pratiques, pour mieux produire, mieux consommer et pour relancer notre activité économique. Or, il ne faut pas hésiter à dire que les chasseurs sont les premiers écologistes et reconnaître leur rôle éminemment positif, tant les actions qu’ils mènent sur ce terrain sont nombreuses : régulation des nuisibles, gestion des espaces et des espèces, plantation de haies, entretien des milieu humides, suivi de la faune…

Magazine Chassons.com : Les chasseurs ont la sensation d'être chassés avant les élections et généralement peu aidés après, en quoi nos lecteurs peuvent-ils avoir confiance en vous en ce qui concerne la défense de la chasse et de ses traditions ?

Marine Le Pen : 

.....................

c’est bien le retour de notre indépendance que je porte qui permettra d’améliorer la situation des chasseurs. Pour sortir de ce cycle, il convient également de revoir la place que nous accordons aux chasseurs dans l’élaboration des politiques, en les plaçant au centre des politiques environnementales, en sollicitant les chasseurs pour toutes les actions de conservation des espèces mais aussi des espaces. Nos députés au parlement européen travaillent beaucoup sur ces sujets, en multipliant les déplacements, les contacts avec le terrain, loin de tout lobbying.

Vous l’avez compris, ma conception de la chasse et de son rôle participe aussi de la volonté de repenser l’aménagement du territoire et de défendre la ruralité. Et il y a urgence : la France des oubliés s’inscrit au cœur de mes préoccupations !

 

............................

Et enfin les chasseurs ont fait les frais de l’idéologie de la commission européenne et de la soumission des autorités françaises aux diktats de Bruxelles. Ils savent très bien ce que veut dire le retour à la souveraineté nationale que je suis la seule à porter et qui est la condition du redressement. Ils savent que ce n’est pas à des comités d’experts bruxellois, éloignés des réalités du terrain, que doit revenir la décision d’ouvrir la chasse ou de dresser la liste des animaux protégés.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>