Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

LA MAIRIE DE GAILLAC MALTRAITE LES PIGEONS

27 Juillet 2011, 18:50pm

Publié par VGBIO

COMME DANS BEAUCOUP D'ENDROITS, HELAS!!!!!!!!!

mais ici, c'est encore plus choquant, car on est dans un pays de pigeonniers, et la pratique des filets est inadmissible. Je pense faire une pétition contre cette pratique et pour que les filets soient retirés, je vous tiendrai au courant!

la magnifique salle de spectacle de Gaillac- Tarn........

P1050962.JPG

cache en fait des pièges mortels sous son toit, soigneusement mis au point par des esprits pervers, filets et piques doivent avoir raison des pigeons!

P1050961

voilà une pauvre victime! combien de temps a-t-il mis à mourir de faim et de soif?????

P1050954.JPG

et encore d'autres, c'est un traitement horrible d'êtres vivants sensibles qui font partie de la biodiversité

P1050952.JPG

      HONTE A LA MAIRIE DE GAILLAC, IL FAUT DISTRIBUER DES GRANULES CONTRACEPTIFS DANS LES PIGEONNIERS EXISTANT, AU LIEU D'UTILISER DES FILETS ET PIQUES POUR TORTURER CES PAUVRES OISEAUX!!!

 

Voir les commentaires

L'INEXORABLE DECLIN DES CHASSEURS......

26 Juillet 2011, 17:18pm

Publié par VGBIO

LA PUCE DE LA SEMAINE


La crispation de l’inexorable déclin


Mis en ligne le mardi 26 juillet 2011


Épaulé par un pouvoir politique réactionnaire, le lobby de la chasse confine à la caricature du groupe de pression assiégé. Une constatation explique cette fièvre obsidionale et ce vertige du déclin qui les rend fous.


En 2013, la France devrait compter moins de un million de chasseurs. Or ce nombre symbolique, ce seuil décisif signe la perte d’omnipotence d’un lobby habitué à dicter ses lois à une classe politique soumise. Aussi le nombre des chasseurs en ce pays est-il soigneusement gardé secret. Les propagandistes de la cygénécratie affirment, très mensongèrement, qu’il y aurait eu en 2010 1300000 chasseurs. Faux, car cette année-là il y eut exactement 1203408 permis de chasser validés. 10% des chasseurs souscrivent plusieurs permis de chasser (bidépartementaux et nationaux, à la journée…). Dès lors, objectivement il peut être retenu que la France comptait, l’an passé, 1050000 chasseurs.


Ce monde vieillissant perd 2% d’adeptes par an. Ils seront moins de un million dans deux ans: ce qu’il fallait démontrer!

 

 

Alors les valets du lobby, au Parlement, votent des lois, nullement normatives (ce qui constitue le propre d’une loi), mais affirmant que les «bons chasseurs protègent la biodiversité», que le législateur les aime et accepte de tracasser les opposants à la chasse, ces méchants réfractaires au magnifique loisir de mort. Ainsi, les propositions de lois récentes, signées notamment par des députés de droite qui osent monter aux tribunes pour affirmer qu’ils œuvrent pour la défense animale, imposent des tirs de destructions d’animaux sauvages sur les propriétés privées appartenant aux amis des bêtes et aux défenseurs de la nature. […]. Dans le département de Meuthe-et-Moselle, une administration sous influence répond à des citoyens évolués, désireux de retirer leurs terrains du territoire de chasse d’une ACCA (association communale de chasse agréée), qu’il leur faudrait posséder quarante hectares d’un seul tenant pour faire opposition. Il s’agit là d’un grossier mensonge, puisque l’article 422-10 du Code de l’environnement permet désormais aux abolitionnistes de la chasse de placer leurs fonds en réserve écologique volontaire (REV) sans condition de superficie. Menaces, tracasseries, tentatives d’intimidation des agents du lobby chasse, ces faits, loin de faire renoncer à l’opposition, justifient pleinement une attitude de résistance à ces pression indignes d’un État impartial et démocratique.

Le pouvoir réactionnaire, cédant aux fantasmes des joyeux piégeurs, envisage d’autoriser le piégeage des belettes, petits carnivores de 100 grammes en voie de disparition, parfaitement incapables de nuire à quiconque. Le pouvoir réactionnaire renonce à sauver les derniers ours de souche pyrénéenne pour satisfaire les pires ennemis de la biodiversité. Dans le même temps, une indécente propagande, contraire aux faits, occupe les médias, dépourvus de tout esprit critique face aux exactions des destructeurs de la nature.

Au fond, loin de nous affliger, ces outrances traduisent la fin d’un monde qui méconnaît les aspirations des contemporains.

La vérité est que l’animal n’est pas une chose, un objet, une machine et qu’il est indigne de faire de sa mort une activité récréationnelle. La vérité est que la chasse n’est pas un «art de vivre», mais bien un art de tuer.

Convention Vie et Nature pour une écologie radicale


• www.ecologie-radicale.org 

 

lucelapin@charliehebdo.fr


23 juillet 2011

 

• À LIRE dans «Les Puces» du journal (Charlie Hebdo du 27 juillet). Corrida: jusqu’où s’étend la «tradition locale»? Juridiquement, qu’est-ce qui en définit les limites géographiques? 

• IMPORTANT. Faites connaître le site de Charlie, diffusez autour de vous! S’il existe, c’est grâce au journal. « Les Puces », c’est dans le journal, «La Puce», c’est sur le site. Achetez le journal (tous les mercredis, en kiosques, 2,50 euros), allez sur le site!

Voir les commentaires

LE BOTSWANA INTERDIT LA CHASSE

24 Juillet 2011, 11:56am

Publié par VGBIO

encore une formidable nouvelle, il n'y aura plus de safari de chasse au Botswana, car des études ont montré qu'en 10 ams, ces safaris avaient exterminé....90% des animaux sauvages, surtout les éléphants!

maintenant, seuls les safaris photographiques seront autorisés, on ne verra plus des mecs minables poser fièrement à côté d'un tigre ou d'un éléphant assassiné!

 

.botswana_overview_image02.jpg

Voir les commentaires

LE PEROU BANNIT LES ANIMAUX SAUVAGES DES CIRQUES

24 Juillet 2011, 11:37am

Publié par VGBIO

excellente nouvelle! la cruauté recule, c'est le 2è pays en Amérique du sud à le faire après la Bolivie.aucun crime!

Continuons le combat, l'information des gens sur les intolérables conditions de détention de ces animaux condamnés à être des prisonniers à vie sans avoir commis aucun crime!

elephant blessé PETA

Voir les commentaires

HUPPE FASCIEE

21 Juillet 2011, 14:24pm

Publié par VGBIO

je vis dans un coin où il y en a plein, mais comme il y a aussi beaucoup de chats (dont les miens....) dans le coin, elles sont prudentes!

une prise ici......sur la route!

P1060296.JPG

P1060297.JPG

Voir les commentaires

CHAT VEGETALIEN..........SUITE

21 Juillet 2011, 14:22pm

Publié par VGBIO

VOILA MON GROS CHAT CARAMEL en train de déguster une assiette de........melon! il devient fou dès qu'il sent l'odeur du melon!

qui dit mieux?

P1060291.JPG

 

Voir les commentaires

OURS PYRENEENS: LA FRANCE EN ACCUSATION PAR LES INSTANCES EUROPEENNES

12 Juillet 2011, 13:15pm

Publié par VGBIO

La député EELV Sandrine Bélier avait posé la question suivante à la commission européenne:

"L'ours brun (Ursus arctos) est une espèce européenne protégée, inscrite aux annexes II et IV de la directive «Habitats» (92/43/CEE). Ce classement implique pour les États membres une obligation de désigner des sites où sont appliquées des mesures de conservation nécessaires au maintien ou au rétablissement, dans un état de conservation favorable, des populations d'ours pour lesquels le site est désigné. Ces mesures doivent établir une protection stricte de cette espèce afin de lui assurer les conditions nécessaires à sa vie, sa reproduction et son repos.

Dans certains pays européens, la situation est particulièrement inquiétante car le nombre d'ours présents sur le territoire est en déclin et les conditions ne sont pas garanties pour permettre une protection efficace et, in fine, la viabilité de ces populations d'ours. La situation en France apparaît notamment particulièrement inquiétante.

Eu égard à ces informations, la Commission pourrait-elle répondre aux questions suivantes?

1. Selon la directive Habitats, la France est-elle tenue de restaurer une population d'ours brun viable dans les Pyrénées?

2. La Commission pourrait-elle préciser les dispositions que doivent prendre les États membres pour assurer la restauration des populations d'ours présentes sur leur territoire? En ce sens, les mesures prises par la France pour la protection de l'ours brun sont-elles suffisantes vis‑à‑vis des obligations imposées par la directive Habitats?

3. Quelles sont les sanctions encourues par un État qui ne protègerait pas ou ne prendrait pas de mesures suffisantes pour permettre la restauration des populations d'ours sur son territoire?"

VOICI LA REPONSE, SANS AMBIGUITE:

Les obligations relatives à l'ours brun dans le cadre de la directive Habitats (92/43/CEE(1)) sont doubles. D'une part, des sites abritant des populations d'ours doivent être désignés par chaque État membre concerné car l'espèce est reprise à l'annexe II. D'autre part, en tant qu'espèce figurant à l'annexe IV de ladite directive, elle est strictement protégée sur l'ensemble du territoire européen.

L'objectif de la directive Habitats est d'assurer le maintien ou la restauration dans un état de conservation favorable des espèces d'intérêt communautaire tel que l'ours. Comme indiqué dans le Guide d'orientation de la Commission sur les plans de gestion des niveaux de population des grands carnivores(2), l'état de conservation favorable peut s'évaluer à l'échelle de la population d'une région biogéographique. À ce propos, il convient de souligner que l'existence d'une population d'ours bruns dont les effectifs se limiteraient au minimum viable ne correspondrait pas à un état de conservation favorable. La France a donc l'obligation de prendre toutes les mesures requises devant permettre d'atteindre un tel état de conservation au niveau des Pyrénées. Dans le cas des petites populations qui ne bénéficient pas encore d'un état de conservation favorable, il convient de s'assurer que la population s'accroît de façon à s'en approcher.

On précisera que c'est à chaque État membre de décider des mesures à prendre pour atteindre l'état de conservation favorable. Les lâchers effectués par la France dans la partie centrale des Pyrénées ont permis d'y reconstituer progressivement une population. La décision probable de la France de lâcher une femelle dans le noyau occidental qui ne comporte plus que des mâles est donc une mesure positive. L'ensemble des mesures envisagées par la France en faveur de l'ours seront évaluées par la Commission lorsque la Stratégie pyrénéenne pour la Biodiversité sera finalisée.

En cas de condamnation par la Cour de justice de l'Union europénne d'un État membre pour défaut de protection d'une espèce protégée par la directive Habitats, l'État membre est tenu de mettre en œuvre des mesures adéquates pour remédier à la situation. Si la Commission estime que ces mesures sont insuffisantes, elle peut poursuivre de nouveau l'État membre devant le juge communautaire pour non exécution ou exécution partielle de l'arrêt de la Cour et proposer à cette dernière d'imposer audit État membre le paiement de pénalités financières.

(1) JO L 206, 22.7.1992, p. 7.
(2) http://ec.europa.eu/environment/nature/conservation/species/carnivores/docs/guidelines_final2008.pdf

Voir les commentaires

FOIE GRAS INTERDIT DANS UN SALON AGRO-ALIMENTAIRE EN ALLEMAGNE

12 Juillet 2011, 12:53pm

Publié par VGBIO

tiré de L214 voir ici pour les liens:

http://www.stopgavage.com/actu-foie-gras-salon-cologne.php

En Allemagne, le gavage est interdit depuis 1993. La transformation, la vente et la consommation de foie gras restent toutefois encore autorisées.

Au grand dam des producteurs français, l'ANUGA, un des plus grands salons de l'alimentaire qui se tiendra en octobre à Cologne, vient de faire savoir qu'il sera interdit de présenter, de faire déguster ou de communiquer sur le foie gras.

Une position courageuse, cohérente au regard de la réglementation mais qui provoque la colère des producteurs français.

Ceux-ci ont protesté auprès de l'ambassade d'Allemagne en France et auprès du gouvernement français. Le ministre de l'Agriculture français a rapidement apporté son appui en menaçant de ne pas se rendre à l'ouverture du salon, n'hésitant pas à mentir à son homologue allemande sur la réalité de la production française.

Lire la lettre de Bruno Le Maire à son homologue allemande

L214 a réagi par l'envoi d'un communiqué de presse et par des courriers adressés à l'ambassade d'Allemagne et au ministère de l'Agriculture français.

Lire Foie gras : Bruno Le Maire fait un caprice

Merci de soutenir la courageuse décision du salon en écrivant vous aussi à l'ambassade d'Allemagne en France. Ecrivez également au ministre français de l'Agriculture pour déplorer sa position. Vous pouvez vous inspirer des lettres rédigées par L214.

Courriers et adresses

Voir les commentaires

Les animaux ne seront plus saignés sans étourdissement aux Pays-Bas

12 Juillet 2011, 12:50pm

Publié par VGBIO

tiré de L214:

Les députés néerlandais viennent de voter à une écrasante majorité* une loi qui mettra fin à l'abattage des animaux sans étourdissement aux Pays-Bas. C'est leParti pour les animaux (Partij voor de Dieren) qui est à l'origine de cette avancée. Ainsi les Pays-Bas vont rejoindre la Suisse, la Suède, la Norvège, le Luxembourg et la Nouvelle-Zélande qui ont déjà rendu théoriquement obligatoire l'insensibilisation des animaux avant leur mise à mort.

En France, le gouvernement cherche plutôt à protéger la dérogation à l'étourdissement obligatoire et s'est même opposé à l'étiquetage des viandes dans le débat européen sur ce sujet (1). Pourtant, dans un sondage réalisé en France en 2009 par l'Ifop pour le compte de plusieurs associations de protection animale, 72% des sondés désapprouvaient la dérogation de ne pas étourdir les animaux avant leur abattage.

Si l'abattage des animaux reste une source de grande souffrance pour tous les animaux, l'obligation d'étourdissement, quand elle est bien appliquée dans les abattoirs, permet de limiter le temps de l'agonie finale.

Et si la France suivait le même chemin que les Pays-Bas ?

* 116 députés ont voté pour, 30 ont voté contre.

Voir les commentaires

CONTRE LA CONSOMMATION DE VIANDE

12 Juillet 2011, 12:46pm

Publié par VGBIO

Nos actions portent leurs fruits, voir cette question d'un député au ministre de la santé:

 

M. René Rouquet attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur les préoccupations qu’exprime légitimement un nombre croissant de nos concitoyens, face aux problèmes environnementaux et de santé publique induits par la surconsommation de viande. Il apparaît en effet au vu de différentes études que cette consommation a augmenté de 60 % en Europe sur ces cinquante dernières années. D'aucuns n'hésitent pas à rapprocher ces chiffres de la nette augmentation du nombre des cancers et des maladies cardiovasculaires dans les pays occidentaux, comme l'a notamment relevé l'organisation internationale World cancer research fund (WCRF), qui a pu par exemple mettre en relation un niveau élevé de consommation de viande rouge et ses incidences sur certains cancers, dont celui du colon. S'agissant d'autre part des impacts environnementaux des déchets du bétail d'élevage, différentes enquêtes ont conclu là encore que le CO2, le méthane et les oxydes nitreux produits contribuaient de façon non négligeable à accroître les émissions de gaz à effet de serre qui concourent au réchauffement climatique lié aux activités humaines. Aussi, il lui demande de bien vouloir lui préciser quelle attention porte le Gouvernement à de telles inquiétudes dans notre pays et, à cet effet, s'il entend prendre des mesures pour promouvoir de nouvelles habitudes alimentaires en particulier chez les plus jeunes dans les cantines scolaires.

Voir les commentaires

1 2 > >>