Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non aux maltraitances des animaux

A FRANCE INTER, ON AIME LE FOIE GRAS ET LE HOMARD

28 Janvier 2012, 00:22am

Publié par VGBIO

PUCE DE LUCE QUI DÉNONCE LES PUB VIANDARDES ET PRO FOIE GRAS DE FRANCE INTER, radio de service public!.............amis qui me lisez, tirez en les bonnes conclusions, boycottez!

"Ils nous auraient manqué, mais non, les chapons fermiers du Gers, « élevés en plein air » et castrés sans anesthésie — ça, la radio ne le dit pas —, étaient bien fidèles au rendez-vous annuel du matin de France Inter pour y annoncer la météo pendant la période des fêtes. Par ailleurs, beaucoup de lecteurs choqués (le mot n'est pas trop fort) par le « matraquage foie gras » sur cette même antenne. Sans oublier « le homard, qu'on découpe vivant, hé oui, c'est sa vie » — la vie, la mort, hein… —, mais, quand même, « on lui dit un petit mot gentil avant ». D'accord, « c'est cruel de le griller, c'est cruel aussi de l'ébouillanter, mais c'est comme ça » (« Un jour tout neuf », 29/12). Ah bon, mais alors pourquoi on le fait quand même… « comme ça » ? Tout autant cruel est ce manque d'empathie et de compassion d'une radio de service public envers des êtres sensibles qui ressentent la souffrance (si, si), mais ne peuvent pas l'exprimer. Cette nouvelle année, le monde continuera donc à tourner avec son lot de saloperies. Priez, et c'est une athée qui vous le dit, vous pouvez lui faire confiance, pour que La Planète des singes demeure, en 2012 et à jamais, une fiction d'épouvante pour les humains sur notre Terre."

puce de Luce 

 

Voir les commentaires

Les lignes électriques : cause majeure de mortalité des oiseaux

5 Janvier 2012, 16:59pm

Publié par VGBIO

Ce ne sont pas les éoliennes, contrairement à ce que prétendent leurs détracteurs! ceci se passe en Afrique, mais c'est la même chose ici!
mais qui va vouloir dépenser de l'argent pour sauver les oiseaux de l'électrocution, en France??????????

tiré de:

Lors de la conférence des Nations Unies sur la faune sauvage, tenue du 20 au 25 novembre 2011 à Bergen, en Norvège, furent présentés deux nouveaux rapports (1) traitant de l’impact des lignes électriques sur les espèces migratrices, dans la région Afrique – Eurasie. Ils furent débattus par les représentants d’une centaine de gouvernements et institutions, dans le cadre de la Convention sur la Conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS). D’après ces documents, les lignes électriques sont l’une des principales causes de mort accidentelle chez les oiseaux, électrocutions et collisions mortelles incluses. 

Pour la seule région Afrique – Eurasie, on recense chaque année des centaines de milliers d’oiseaux morts par électrocution, et des dizaines de millions par collision avec des lignes haute tension. Les oiseaux de grande taille sont majoritairement les plus touchés. Aussi, pour les espèces de grande taille ayant une reproductivité lente, à l’instar des pélicans, cigognes, flamants, rapaces, grues, outardes et chouettes, cette mortalité accidentelle laisse craindre des déclins, voire des extinctions de populations à l’échelle locale ou régionale. En Afrique du Sud, 12 % des grues de Paradis et 11 à 15 % des outardes de Ludwig sont ainsi victimes chaque année de collisions avec un réseau électrique en pleine extension. 

Les sites jugés critiques pour l’électrocution se concentrent dans les habitats ouverts, avec peu de perchoirs naturels ou d’arbres pour la nidification, tels que les steppes, les déserts et les zones humides. En cours de construction, l’actuel équipement en infrastructures électriques du continent africain est une chance de ne pas reproduire les erreurs faites précédemment. Certaines mesures permettent, en effet, de réduire la menace que constituent les lignes électriques pour les oiseaux. Aux Pays-Bas, toutes les lignes à basse et moyenne tensions ont été enfouies. D’autres pistes sont à étudier telles que la suppression du câble supérieur et une meilleure sélection des tracés des lignes. 

Moins coûteuses et compatibles avec des infrastructures déjà en place, l’isolation des parties dangereuses des lignes, l’installation de perchoirs artificiels et de dispositifs de nidification, la mise en place de mécanismes d’avertissement ou d’effarouchement visuels sur les câbles supérieurs permettraient de réduire les risques de collision et d’électrocution pour les oiseaux. Selon le rapport, le marquage des câbles réduit ainsi la mortalité de 50 à 80 %. 

Outre leur impact sur la faune, ces accidents ont également un coût économique, générant des coupures de courant et des mises à l’arrêt pour réparations. Fin 2010, le monde totalisait 70,5 millions de kilomètres de lignes électriques, construites sans prise en compte du facteur environnemental. L’extension de ce réseau pourrait atteindre 76,2 millions de kilomètres à l’horizon 2015. 

Cécile Cassier

1- Ces deux rapports s’intitulent respectivement « Examen du conflit entre les oiseaux migrateurs et les réseaux de distribution électrique dans la région Afrique-Eurasie » et « Lignes directrices destinées à éviter ou limiter l'impact des réseaux d'électricité sur les oiseaux migrateurs dans la région Afrique-Eurasie ».

Voir les commentaires

HISTOIRE DE FOUS: POISON, RAPACES, CAMPAGNOLS ET RENARDS

19 Décembre 2011, 15:48pm

Publié par VGBIO

"Au cours des deux derniers mois, 40 cadavres de rapaces, dont 26 milans royaux et 14 buses variables ont été retrouvés dans le Puy de Dôme, victimes d’une intoxication à la bromadiolone, un anti-coagulant utilisé pour « lutter » contre les campagnols terrestres.

Suite à cette découverte, le préfet du Puy de Dôme a suspendu, le 8 décembre dernier, l’utilisation de cette substance toxique dans les 22 communes du Puy de Dôme identifiées comme lieux de nidification de milans royaux.

Par ailleurs, le préfet a déclassé le renard et les mustélidés de la liste des nuisibles, ces prédateurs jouant un rôle clé dans la lutte biologique contre les campagnols terrestres.

Afin de mettre au point une stratégie de lutte efficace, l’ensemble des acteurs concernés se réuniront au premier trimestre 2012."

 mes remarques:

1-Les agriculteurs sont devenus fous et ne voient pas plus loin que le bout de leur nezIls éradiquent tout ce qui bouge avec divers poisons! là, ce sont les campagnols! et bien sûr, comme les rapaces mangent les campagnols, ils meurent aussi! il ne faut pas être devin pour comprendre cela, et donc, ils auraient dû y penser avant.......

2- comme le lobby des chasseurs est puissant, on déclare espèces nuisibles les renards et mustelidés, qui eux, mangent les campagnols! donc après, les campagnols pullulent, et on met des produits chimiques pour les tuer!!!.

CES HOMMES SONT DEVENUS FOUS!....mais ce ne sont que des bêtes, nous diront-ils.........

 

Voir les commentaires

Deux vaches tuées par balles dans les pyrénées atlantiques

8 Décembre 2011, 14:15pm

Publié par VGBIO

QUI A DES ARMES EN FRANCE???????????

réponse: LES CHASSEURS!

Un lâche armé a osé tirer sur 2 vaches blondes d'aquitaine!

il a tiré 2 balles dans le ventre de chacune des vaches. L'une, enceinte et prête à mettre bas était morte quand l'agriculteur les a découvertes, l'autre agonisait! 

Des gendarmes sont chargés de l'enquête. Une plainte a été déposée.


 

Voir les commentaires

USA: CONDAMNATION SÉVÈRE POUR LE MEUTRE D'UN CHIEN

7 Décembre 2011, 17:16pm

Publié par VGBIO

Deux lâches vauriens qui avaient frappé et tué par balles un labrador ont été condamnés à 2 ans de prison ferme et 10.000$ d'amende, autre chose que nos ridicules condamnations en France!

Ce chien appartenait à un ancien militaire, vétéran de la guerre en Afghanistan. Il lui permettait d'essayer de se remettre des traumatismes vécus là-bas.......

Ils l'ont abattu après l'avoir frappé, pour s'amuser, ils en avaient tué d'autres avant cette nuit-là. Une condamnation, qui j'espère leur passera l'envie de refaire du mal à un animal, même si la vie d'un chien n'a pas de prix!

Voir les commentaires

REFUSEZ LE FOIE GRAS, SYNONYME DE TORTURE

30 Novembre 2011, 11:25am

Publié par VGBIO

préférez lui l'excellent pâté végétal de TARTEX, truffe champagne, ou le faux gras de Gaia, en vente dans les boutiques bio.
bon appétit sans cruauté!

Voir les commentaires

LE JAPON GAZE LES ANIMAUX ABANDONNÉS

5 Novembre 2011, 18:57pm

Publié par VGBIO

ON CROYAIT LA CHINE OU L'UKRAINE CHAMPIONNES DES ATROCITÉS....non, le Japon fait aussi bien en matière de maltraitance animale: ils gazent des milliers de chiens et chats abandonnés chaque année, et ces pauvres loulous meurent dans une panique absolue te d'horribles souffrances!

La grille s'ouvre. Les chiens s'élancent, la queue frétillante. La porte se referme, le dioxyde de carbone commence à se diffuser. La joie fait place à la panique. Les bêtes se bousculent, certaines grattent contre la vitre, tentant désespérément d'échapper à l'asphyxie. Mais, implacable, le gaz poursuit sa funeste mission. Au bout de dix minutes, les râles d'agonie ont remplacé les aboiements. Il faudra encore vingt minutes pour que les spasmes cessent. Les cadavres seront ensuite brûlés. 

Cette scène se déroule dans la ville de Chiba, à 80 km de Tokyo. Ici se trouve une des 108 «boîtes à rêves» du pays. Une appellation bien poétique pour des installations qui ne sont ni plus ni moins que des chambres à gaz. C'est ici que finissent les animaux de compagnie abandonnés.

Les chiffres donnent le tournis. Ils seraient 250 000 chats et chiens à se faire gazer chaque année au Japon. Dans ce pays où vivent 23 millions animaux de compagnie, qui représentent un marché pesant des milliards de francs, ceux-ci sont souvent considérés comme des accessoires de mode ou des jouets. Mais lorsqu'ils ne sont plus assez mignons, qu'ils ont pris de l'âge ou que, pour une raison ou une autre, les animaleries n'arrivent pas à les vendre, les chats et les chiens sont abandonnés à la fourrière. Là, ils sont gardés au maximum 7 jours avant d'être euthanasiés.

lire la suite ici:

http://www.lematin.ch/actu/monde/au-japon-les-chiens-abandonnes-sont-gazes-2011-11-03

Voir les commentaires

JOURNÉE DES DROITS DES ANIMAUX LE 10 DÉCEMBRE

5 Novembre 2011, 16:59pm

Publié par VGBIO

 

 Droits de l’homme et de l’animal

 

Des millions d’animaux dans le monde souffrent et sont exploités par des êtres humains. Pourtant, les animaux et les humains partagent un socle commun de sens, de désirs et d’émotions. Tous les animaux – et pas uniquement les humains – ont des droits que la torture et l’assassinat bafouent. Cette campagne historique internationale a pour but d’étendre les droits de l’homme à tous les êtres sensibles.

 

Agriculture intensive

 

Des milliards de poules, de cochons et de vaches font l’objet d’élevages intensifs et vivent dans des conditions effroyables. Par exemple, les poules sont élevées de façon si intensive que beaucoup d’entre elles souffrent de douleurs chroniques tout au long de leurs 6 semaines de vie, suscitant l’indignation d’un universitaire travaillant à la protection des animaux qui a déclaré : “L’exemple le plus grave et le plus systématique de l’inhumanité de l’homme envers un autre animal sensible”. Par ailleurs, la viande et les produits laitiers peuvent augmenter les risques de maladies mortelles, et les animaux d’élevage contribuent largement au réchauffement de la planète. Il faut savoir que certains animaux sont également élevés de façon intensive et tuées pour le commerce de la fourrure et du cuir.

Expériences sur les animaux

Les expériences sur les animaux peuvent être extrêmement cruelles et ne contribuent en rien à la mise en place d’un savoir fiable en matière de biologie humaine. Malheureusement, beaucoup de grandes enseignes de cosmétiques et de produits d’entretien ménager mènent encore des tests sur les animaux pour mettre au point leurs produits. Des millions d’animaux sont empoisonnés, mutilés, développent des maladies et sont tués lors d’expériences menées par des universités, des entreprises pharmaceutiques, des gouvernements et des armées.

Cruauté du cirque et de certaines pratiques sportives

Imaginez la terreur que l’on doit ressentir lorsqu’on est poursuivi par une meute de chiens, où que l’on se fait tirer dessus en plein vol, ou tué dans le cadre d’un rituel devant une foule en délire. C’est ce à quoi les animaux doivent faire face quand les humains estiment que la chasse, le tir et les combats d’animaux sont des passe-temps divertissants. Quant aux animaux de cirques, ils vivent régulièrement dans des conditions oppressantes, malsaines, dégradantes et font l’objet de maltraitances.

 

S’il vous plaît, défendez les droits des animaux

 

En devenant tout simplement végétarien – ou même mieux, végétalien – vous pouvez sauver des dizaines de centaines d’animaux au cours de votre vie. Ce n’est pas aussi difficile que vous pouvez le penser, et il existe des millions de végétariens dans le monde entier. Il est également vital de boycotter les entreprises qui pratiquent des tests sur les animaux. Utilisez votre droit de vote lors des élections pour soutenir des partis et des candidats qui défendent les droits des animaux.

 

Le 10 décembre est la journée internationale des droits des animaux 

 

Chaque année, le 10 décembre, des milliers de personnes compatissantes dans le monde se réunissent pour commémorer les animaux qui ont été victimes de la tyrannie humaine et défendent les droits des animaux. Pour rejoindre la campagne, veuillez signer la Déclaration ci-dessous et la renvoyer à Uncaged ou inscrivez-vous pour soutenir la cause sur www.uncaged.co.uk/declarat.htm


La déclaration universelle des droits des animaux 

 

Dans la mesure où des exemples flagrants nous prouvent que les espèces animales sont capables de ressentir, nous condamnons fermement tout acte entraînant la souffrance d’un animal et conduisant à la limitation de ses besoins fondamentaux sauf quand cela est nécessaire à son bien-être.

Je ne tolère pas qu’une différence entre espèces (pas plus qu’une différence entre races) puisse justifier une exploitation ou une oppression sans raison au nom de la science, du sport, du commerce alimentaire ou afin d’engranger des profits.

Je crois en la relation étroite qui existe entre l’évolution et l’éthique qui régissent les êtres vivants et crois profondément que toutes les créatures sensibles ont le droit à la vie, la liberté et la jouissance naturelle.

Par conséquent, j’en appelle à la protection de ces droits.

 

http://journee-internationale-droits-animaux.org/

 

poster_jida.jpg

 

Voir les commentaires

UN CHASSEUR TIRE SUR UN CHAT DANS UN QUARTIER RÉSIDENTIEL!

1 Novembre 2011, 13:53pm

Publié par VGBIO

voilà ce que sont capables de faire ces tueurs dangereux pour s'amuser!

"Dimanche, en milieu de journée, une jeune femme récemment arrivée sur la commune de Bagnols dans un quartier résidentiel, a la mauvaise surprise d’entendre "une énorme déflagration" non loin de chez elle.

À peine quelques minutes plus tard, elle voit son chat ensanglanté rentrer dans la maison. "Il était très très amoché. J’oserai même dire qu’il était explosé. Horrible. J’ai eu la chance que le vétérinaire soit ouvert un dimanche". Après plusieurs radios, le vétérinaire a établi que le chat avait été touché par quelque quarante plombs.

C'est bien l'animal qui était visé

Et que forcément pour être aussi touché c’est bien l’animal qui était visé. Un constat qui terrorise la maîtresse du félin. "Je vis dans un quartier constitué de villas, et pas à la campagne". Autant dire qu’un éventuel chasseur n’a pas confondu le minet avec un lièvre… "À tout moment, il y aurait pu y avoir un enfant, c’est très grave ce qui s’est produit". La jeune femme a évidemment contacté les services de police.

Ces derniers, après avoir reçu les radios de l’animal convalescent (et toujours sous morphine) ouvriront une enquête afin de déterminer qui ose se servir d’une arme à feu en plein Bagnols."

Voir les commentaires

LA MALTRAITANCE ANIMALE LIEE AUX DELITS VIOLENTS

16 Octobre 2011, 12:50pm

Publié par VGBIO

tire de:

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/La-maltraitance-animale-liee-aux-delits-violents-17258451

 

link

UN PAS VERS LA DELINQUANCE

 
«La découverte d'enfants maltraitant des animaux devrait être considérée comme un pas vers la délinquance», écrivent Martin Killias et Sonia Lucia dans les conclusions de leur étude. Les professionnels sont invités à être attentifs à de tels indices. 

«Il s'agit d'attacher une attention particulière à un enfant dès que l'on constate qu'il commet des actes de cruauté envers un animal», a indiqué à l'ats le Pr Killias. L'agressivité étant un désordre stable sur la durée, les professionnels doivent avoir conscience que de tels actes sont le signe d'une inadaptation qui peut persister. 

Les scientifiques soulignent la nécessité d'approfondir la recherche, notamment pour ce qui est de la causalité. Il serait ainsi important de savoir à quel âge les sondés ont maltraité des animaux afin de déterminer si ces actes en ont précédé d'autres, plus graves. La présente recherche - la première étude nationale en Europe sur cette problématique - ne permettait pas de le dire.

tiré de:

 La maltraitance animale liée aux délits violents

Les adolescents qui ont maltraité un animal présentent un risque trois fois plus élevé de commettre des délits avec violence, agressions, vols à l'arraché, coups et blessures.

Le constat de l'étude est sans appel: la maltraitance animale est associée avec des actes délictueux de toutes sortes, notamment les agressions violentes.

Les criminologues Martin Killias, de l'Université de Zurich, et Sonia Lucia, de l'Université de Genève, se sont penchés sur l'échantillon suisse d'une étude internationale sur la délinquance, soit 3648 jeunes de 7e à 9e année provenant de 210 classes de 70 écoles différentes.

Dans le cadre de cette étude menée en 2006, les écoliers devaient répondre à un questionnaire en ligne, une méthode jugée valable en particulier pour évaluer l'ampleur des mauvais traitements envers les animaux, chose rarement poursuivie.

Résultats: 12% des jeunes - 17% des garçons et 8% des filles - ont admis avoir volontairement maltraité un animal. Dans 29% des cas, il s'agissait de chats, de chiens ou d'autres animaux domestiques, 18% concernaient des poissons, grenouilles ou lézards, 11% des oiseaux, le solde étant constitué d'insectes ou d'invertébrés (fourmis, mouches, escargots, notamment).

Si de tels actes sont relativement courants, cela ne signifie pas qu'ils soient largement acceptés, écrivent les auteurs de l'étude dans la revue américaine«Psychology of Violence». Seuls 4% des garçons et 1% des filles, soit 2,4% du total, trouvent que les animaux «méritent» un tel traitement ou que c'est «fun».

Une vaste majorité de 80% juge que c'est «horrible». Néanmoins, relèvent les chercheurs, 24% des garçons et 12% des filles (18% du total) n'ont donné aucun jugement, ce qui suggère que l'acceptation silencieuse ou l'indifférence touche une frange non négligeable des jeunes.

Délits avec violence

Les scientifiques ont ensuite comparé ces données avec les réponses des écoliers aux questions concernant les éventuels délits qu'ils auraient commis. Le constat est sans appel: la maltraitance animale est associée avec des actes délictueux de toutes sortes, et plus particulièrement avec le vandalisme, les agressions violentes et autres délits sérieux.

Un jeune qui a maltraité un animal a trois fois plus de risques de commettre de tels actes. La corrélation est en revanche plus faible - risque jusqu'à deux fois plus élevé - pour des délits moins graves ou sans violence, comme le vol à l'étalage, par exemple.

Cela suggère, écrivent les scientifiques, que la cruauté animale va de pair «avec des délits ayant une composante évidente de colère et de violence» et qu'elle pourrait constituer un marqueur de risque de violence future. De manière plus générale, elle serait un indice de «déviance générale» ou de «comportement antisocial».

Cruauté par paliers

Ces données confirment celles d'autres études ayant observé de la maltraitance animale dans le passé de délinquants violents. La question de savoir si la violence contre les animaux et celle contre les humains sont les manifestations d'un même trait de caractère ou si la première engendre la seconde reste ouverte.

La première hypothèse ne rend pas justice au fait que certaines personnes très violentes envers les humains se comportent de manière exemplaire avec les animaux, notent les chercheurs. Quant à la seconde, dite de l'apprentissage, elle postule que la cruauté envers les animaux et les humains nécessite une évolution par paliers et qu'une violence extrême est improbable sans passer par des étapes intermédiaires.

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 > >>