Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non aux maltraitances des animaux

LE JUGEMENT D'UN CARNISTE par magic jack production

26 Décembre 2013, 17:51pm

Publié par VGBIO

excellente vidéo! PRENEZ LE TEMPS DE LA REGARDER!

de magic jack production, le jugement d'un carniste…………….

Voir les commentaires

NUS ET EN CAGE POUR DENONCER LES SOUFFRANCES ANIMALES

16 Décembre 2013, 18:35pm

Publié par VGBIO

ça s'est passé en Allemagne, à Munich, action d'un artiste pour dénoncer les souffrances animales dans les élevages

NUS ET EN CAGE POUR DENONCER LES SOUFFRANCES ANIMALES

Voir les commentaires

UN BUFFLE SAUVE SON CONGENERE DES DENTS D'UNE LIONNE

16 Décembre 2013, 18:18pm

Publié par VGBIO

incroyable moment! un buffle a été attaqué par des lionnes. Il est à terre et on pense qu'hélas, la lionne qui le mord au cou va le tuer. …………quand arrive à fond un gros buffle qui la soulève de ses cormes, et la fait voler en l'air plusieurs fois! elle ne demande pas son reste et se sauve…………….le buffle est sauvé!

Voir les commentaires

LE FOIE GRAS DES PALACES EST TOUT AUSSI CRUEL QUE LES AUTRES

6 Novembre 2013, 11:11am

Publié par VGBIO

voyez ces images, des élevages qui fournissent les "palaces" français en foie gras, la même souffrance que pour le foie gras "bas de gamme"!

IL FAUT RENTRER DANS LE 21è SIECLE ET QUE CES CHEFS ARRETENT DE SERVIR DES FOIES MALADES A LEURS CLIENTS!

.................comme beaucoup de pays civilisés l'ont fait!

Voir les commentaires

LES FRANÇAIS SE PRONONCENT POUR L’ÉTIQUETAGE DE LA MÉTHODE D’ABATTAGE DES ANIMAUX

12 Octobre 2013, 12:53pm

Publié par VGBIO

Le gouvernement français saura-t-il entendre les désirs du peuple, ou est-il définitivement déconnecté de la réalité du pays?

Lisez l'article commun très instructif, de one voice et OABA:

Le sondage IPSOS commandé par l’OABA et One Voice les 27 et 28 septembre indique clairement que les Français veulent être informés sur les méthodes d’abattage des animaux.

La Commission européenne doit rendre d’ici la fin de l’année un rapport sur l’opportunité d’informer les consommateurs sur les méthodes d’abattage. De son côté, la mission sénatoriale d’information sur la filière viande a récemment présenté 40 mesures parmi lesquelles l’étiquetage du mode d’abattage des animaux.

C’est dans ce contexte que s’inscrit le sondage IPSOS commandé par l’OABA et One Voice en septembre dernier. Comme l’ont démontré plusieurs enquêtes réalisées par ces deux organisations, confirmées par des rapports officiels (COPERCI, septembre 2005, CGAEER, novembre 2011), l’abattage sans insensibilisation préalable des animaux tend à se généraliser en France. Une partie de la viande provenant d’animaux abattus sans insensibilisation au prétexte d’abattages dits rituels (viandes cacher et halal) se retrouve ainsi dans le circuit « classique » de distribution des viandes, à l’insu des consommateurs.

Or, ces derniers sont une large majorité (85%) à considérer l’insensibilisation comme un élément primordial ou nécessaire. En toute logique, 71 % des personnes interrogées souhaitent retrouver sur la viande ou les produits contenant de la viande, l’indication de l’utilisation d’une méthode d’insensibilisation des animaux.

Fait important, le sondage indique également que 58 % des consommateurs n’achèteraient plus un produit s’ils venaient à apprendre qu’il contient de la viande issue d’un abattage sans insensibilisation.

Ce sondage marque donc un fort positionnement des Français, pour lesquels la question de la méthode d’abattage est susceptible d’avoir un impact sur leurs choix de consommation.

L’OABA et One Voice espèrent que le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, qui s’est abstenu de toute prise de décision sur cette problématique lors du SPACE¹, saura enfin répondre aux attentes de nos concitoyens lors du sommet de l’élevage qui se tient à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) du 2 au 4 octobre 2013.

Frédéric Freund, directeur de l’OABA : « Ce sondage démontre que, pour plus de 80 % de nos concitoyens, éviter la souffrance animale lors de l’abattage est un impératif. 6 consommateurs sur 10 se détourneraient des produits carnés s’ils savaient que les animaux ont souffert lors de leur mise à mort. Pour continuer à vendre, la filière viande doit donc faire évoluer ses techniques d’abattage ou continuer de mentir aux consommateurs ».

Muriel Arnal, présidente de One Voice : « Le résultat de ce sondage indique sans ambiguïté le positionnement des Français concernant l’abattage et leur souhait légitime d’être informés sur ce qu’ils achètent. Que la prise en compte des animaux prime sur les habitudes alimentaires signe clairement la mutation de notre société vers un mode de vie plus éthique. Il est grand temps que le gouvernement entende ce message et fasse en sorte que les consommateurs aient accès à une information claire et transparente. »

 

¹Salon international de la production animale qui a eu lieu du 10 septembre au 13 septembre 2013, à Rennes

 

LES FRANÇAIS SE PRONONCENT POUR L’ÉTIQUETAGE DE LA MÉTHODE D’ABATTAGE DES ANIMAUX
LES FRANÇAIS SE PRONONCENT POUR L’ÉTIQUETAGE DE LA MÉTHODE D’ABATTAGE DES ANIMAUX
LES FRANÇAIS SE PRONONCENT POUR L’ÉTIQUETAGE DE LA MÉTHODE D’ABATTAGE DES ANIMAUX

Voir les commentaires

LE NOUVEAU MINISTRE DE L'ECOLOGIE SE MOQUE DE LA SOUFFRANCE DES ANIMAUX

13 Juillet 2013, 14:50pm

Publié par VGBIO

Voir les commentaires

NON AUX BARS A CHATS!

3 Juillet 2013, 15:45pm

Publié par VGBIO

LES BARS À CHATS DOIVENT ÊTRE INTERDITS !

COMMUNIQUE DE ONE VOICE

Juillet 2013. Des bars à chats devraient bientôt ouvrir en France. Sous couvert de protection animale, l’idée, venue du Japon, est d’exposer des chats au bon vouloir de clients désireux de se délasser sur leur dos, sans aucun respect pour leur vraie nature.
À l’opposé de ce concept, le projet Chatipi donne la possibilité aux humains de tisser de vraies relations avec des chats.

Des interactions forcées et payantes
Les premiers bars à chats français devraient bientôt ouvrir. Il s’agit de structures commerciales dans lesquelles les consommateurs peuvent « profiter » des chats tous les jours, les caresser et interagir avec eux au motif que la « ronron thérapie » déstresse.
Chaque bar comporterait une dizaine de chats obligés de se soumettre à la volonté des clients, qui paieraient pour ce « service ». Les chats ne pourraient pas choisir le moment, ni la personne qui voudrait les toucher. Ceci est contraire à la nature des chats, animaux indépendants et territoriaux par excellence, qui doivent pouvoir décider du moment de leurs interactions avec d’autres êtres vivants et choisir ces derniers.

Une nouvelle exploitation des animaux
Sous couvert de bienfaisance – les chats sont censés provenir de refuges -, ces bars à chats ne représenteraient-ils pas une nouvelle forme d’exploitation animale ? Les chats y seraient confinés, sans accès à un jardin, et disposeraient seulement d’une salle de repos à accès contraint par les propriétaires des bars. Présentés naïvement sous un jour favorable par les médias, dans l’intérêt unilatéral des humains, ces projets posent le problème du respect des animaux et de leur réification.
Si ces projets se réalisent, les chats vivront sans jamais pouvoir tisser un lien solide d’amour et de respect mutuel avec un humain. Ils seront réduits à des objets de consommation. Les refuges sollicités semblent heureusement avoir pris conscience des conditions de vie désastreuses que subiraient les chats. Espérons qu’aucun n’acceptera de livrer des chats pour cette expérience malsaine.

Non à la relation du plus fort et du plus faible
One Voice rappelle que les chats nous apprennent un type de relation différente de celle du plus fort et du plus faible. Ils nous enseignent le respect total dans les rapports à l’autre. Les bars à chats dénaturent ce qui est essentiel pour les chats et les rapports constructifs que l’on peut tisser avec eux.
À l’opposé de ce concept, nous proposons Chatipi, un projet autour du lien humain/chat qui respecte les animaux et les humains. Les Chatipis, dont le premier ouvrira ses portes à la rentrée 2013, seront des lieux installés dans les maisons de retraite. Les chats, totalement libres, pourront tisser des relations avec les personnes âgées. Le personnel d’animation des maisons de retraite pourra créer des projets thérapeutiques autour des chats présents dans le Chatipi, un lieu ouvert qui respecte la nature des êtres parmi les plus vulnérables que sont les personnes âgées et les chats.

Chatipi : un projet basé sur la liberté
La liberté est la base du projet, pour les chats comme pour les humains. Les chats seront libres d’aller ou non vers une personne et d’interagir avec elle, créant ainsi des rencontres magnifiques et souvent surprenantes.
Le tipi, circulaire, invite à entrer dans le cercle de la vie, comme le propose la culture amérindienne, dans le respect total de la nature et de toute vie, sans domination aucune. Autour du tipi, un parcours pédagogique permettra aux visiteurs de découvrir qui sont les chats.

Agir
Vous pouvez écrire poliment à Eric Mourey et Laurence Giuliani, à la Direction générale de l’alimentation (ministère de l’Agriculture), pour demander l’interdiction des bars à chats en France :

courriels: betd.sdssa.dgal@agriculture.gouv.fr

et bpa.sdspa.dgal@agriculture.gouv.fr


Vous pouvez aussi commander le livret Rencontre avec le peuple chat sur le site Internet www.one-voice.fr/contact pour mieux connaître la véritable nature de ces merveilleux animaux.

NON AUX BARS A CHATS!

Voir les commentaires

LE BETAIL DE LA ZONE CONTAMINEE DE FUKUSHIMA NE SERA PAS EUTHANASIE

6 Avril 2012, 19:28pm

Publié par VGBIO

UNE VICTOIRE DE NOS PETITIONS: le gouvernement japonais est revenu en arrière et a décidé que le bétail qui reste encore autour de la centrale, dans la zone contaminée serait capturé et transporté à l'extérieur! seuls les animaux dont les propriétaires ne veulent plus seront euthanasiés...

le japonais qui allait nourrir ses vaches illégalement tous les jours et a débuté cette belle action doit être content: des signatures du monde entier l'ont soutenu et on a gagné!

encore une preuve que les pétitions, ça peut marcher!

Voir les commentaires

LE PANAMA PREND UNE LOI HISTORIQUE CONTRE L'EXPLOITATION DES ANIMAUX

19 Mars 2012, 11:09am

Publié par VGBIO

Le Panama vient d'interdire le 15 mars 2012 les combats de chiens, de taureaux et les cirques avec des animaux.
L'un des points les plus importants de cette loi se trouve dans son son article 7 :

"sont interdites, les batailles de chiens, les courses entre des animaux, les combats de taureaux de style espagnol ou portugais. La création, l'entrée, permanence et fonctionnement sur le territoire national de toute espèce de cirque ou de spectacle de cirque utilisant des animaux dressés, de n'importe quelle espèce".
 
Bien que, cette loi présente deux exceptions, les courses de chevaux et les batailles de coqs, Anima Naturalis l'association qui s'est battue sans relâche pour son adoption, considère que c'est un pas important dans le respect des droits des animaux.
BRAVO AU PANAMA, NOUS SOMMES DES BARBARES A CÔTÉ D'EUX!

Voir les commentaires

Le Parlement européen se prononce contre les longs transports d'animaux

16 Mars 2012, 16:43pm

Publié par VGBIO

ENFIN LES ANIMAUX NE SERONT PLUS TRANSPORTES PLUS DE 8 HEURES! je vous avais demandé d'agir il y a 15 jours, et notre action a payé! Le 15 mars 2012 à Strasbourg, le Parlement européen s'est officiellement prononcé pour une limitation à 8 heures des transports d'animaux destinés à l'abattage.


http://www.l214.com/transport/signatures-eurodeputes-8-heures

C. Lepage et Eva Joly ont signé la déclaration, mais JL Mélanchon et M. Le pen, non.

39 élus français sur 74 l'ont signée, parmi eux la moitié des élus de l'UMP, un seul socialiste (honte à eux!!!! on s'en souviendra le jour des élections!) et un seul du MODEM. Par contre, 13 députés EELV sur 14 l'ont signée (mais pas Malika Benarab-Attou..on note aussi!)

COMMUNIQUE DE L 214

Le 15 mars 2012 à Strasbourg, le Parlement européen s'est officiellement prononcé pour une limitation à 8 heures des transports d'animaux destinés à l'abattage.

La déclaration écrite 49/2011, qui vient de recueillir une majorité de signatures d'eurodéputés, devient désormais la position officielle du Parlement. Cette position fait écho à une pétition qui a recueilli plus d'un million de signatures. Le Parlement européen demande désormais à la Commission et au Conseil de réviser la réglementation encadrant les transports d'animaux.

Longs transports, animaux en souffrance

La réglementation actuelle n'impose aucune limite de distance ou de durée totale de transport pour les animaux. Elle autorise par exemple le transport de bovins, de moutons ou de chèvres pendant 29h d'affilée avant d'exiger une halte de repos. Ces longs voyages sont source de souffrance, d'angoisse et d'atteintes à la santé des animaux, comme l'illustrent les enquêtes régulières de plusieurs associations[1].

Rareté des contrôles, faiblesse des sanctions

À ces règles permissives s'ajoutent des contrôles sporadiques et des sanctions souvent dérisoires qui invitent les transporteurs à l'infraction : animaux non abreuvés ni nourris, non-respect des temps de repos exigés pour les longs transports ou déclarations de durées de voyages sous-évaluées. Fin novembre, un rapport de la Commission européenne reconnaissait l'application défaillante du règlement actuel. En France par exemple, le montant des contraventions (45 € ou 90 €) est bien inférieur au bénéfice tiré des infractions : le calcul est vite fait...

Plusieurs millions d'animaux concernés

En Europe, 400 000 convois d'animaux traversent au moins une frontière ; un tiers de ces transports - qui touchent plusieurs millions d'animaux - durent plus de 8 heures. La France exporte également plusieurs millions d'animaux hors de ses frontières, dont des dizaines de milliers de bovins et d'ovins vers des destinations lointaines comme le Liban ou la Turquie.

1 million de signatures en Europe

Une limitation des transports à 8 heures maximum limiterait les souffrances des animaux envoyés à l'abattoir et simplifierait les contrôles. La pétition initiée en ce sens par l'association Animals'Angels et par Dan Jørgensen (l'eurodéputé à l'initiative de la déclaration écrite), a ainsi passé le cap du million de signatures en décembre dernier. Dans un communiqué, Dan Jørgensen estime que "la Commission européenne ne peut plus ignorer l'énorme pression citoyenne, et désormais politique, pour mettre un terme aux longs transports d'animaux."

Les eurodéputés signataires

La déclaration est devenue la position officielle du Parlement européen le 15 mars 2012, grâce à l'obtention d'une majorité de signatures, dont une courte majorité d'eurodéputés français (38 sur 74). La liste des eurodéputés français signataires et non signataires est disponible sur le site de L214.

Notes

  1. Animals'Angels, Eyes on Animals, CIWF


Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 > >>