Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non aux maltraitances des animaux

L214 DENONCE : CONDITIONS INTOLERABLES DANS UN ELEVAGE INDUSTRIEL DE POULES

26 Mai 2016, 00:09am

Publié par VGBIO

L214 rend publiques les images choquantes d’un élevage industriel de 200 000 poules élevées en cages, produisant des oeufs pour la marque Matines et distribués par Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Super U. prolifération d’asticots, poux grouillant sur les oeufs, cadavres de poules dans les cages: des conditions de vie intolérables pour les animaux et inadmissibles au niveau sanitaire.

L214 avait déjà dénoncé en 2013 l’état dramatique de cet élevage situé dans l’Ain, mais la justice lui avait interdit de diffuser les images de l’exploitation. Trois ans plus tard, malgré plusieurs arrêtés préfectoraux prescrivant des mesures correctives, cette exploitation désastreuse est toujours en activité.

L214 porte plainte contre le Gaec du Perrat et demande aux autorités sa fermeture immédiate. En parallèle, l’association lance une pétition demandant aux supermarchés, qui commercialisent les oeufs de cette exploitation, de prendre leurs responsabilités.

« Si la situation du GAEC du Perrat est très préoccupante, ne nous leurrons pas sur celle des autres élevages de batterie où les poules vivent dans des conditions misérables, enfermées dans des cages et privées du moindre rayon de soleil. Une attitude responsable de la part des enseignes de grande distribution serait de cesser la vente des œufs de batterie, comme l'a fait Monoprix au début du mois d'avril », déclare Brigitte Gothière, porte-parole de l'association.

 

Trois ans de témoignages et de mises en garde

En 2013, L214 avait déjà reçu un signalement accompagné de photos et vidéos du GAEC du Perrat. Par décision de justice, il lui a été interdit de diffuser les images. Il était pourtant avéré que cet élevage était en infraction avec la réglementation.

Depuis 2013, des employés et des riverains continuent de dénoncer cet élevage auprès de L214 et de la Direction départementale de la protection des population (DDPP). Selon un employé, les poules sont infestées de poux, le bâtiment où sont conditionnés les oeufs également. Un autre affirme que le nettoyage lors du vide sanitaire n’est pas effectué correctement. Ces témoignages font également état d’une mortalité importante, d’une accumulation de fientes et de défauts récurrents d’alimentation des poules. Les riverains se plaignent régulièrement de proliférations de mouches liées à l’exploitation.

Deux arrêtés préfectoraux finalement pris en mars 2015 et janvier 2016, constatent les problèmes sanitaires persistants et prescrivent à deux reprises des mesures correctives. La situation reste critique d’après la vidéo et les témoignages récents.

Pas de transparence sans lanceurs d'alerte

Malgré une demande marquée et croissante des citoyens Français pour une meilleure information sur les conditions d’élevage et de mise à mort des animaux*, les élevages et les abattoirs exercent leur activité dans la plus grande opacité, à peine inquiétés par des inspections rares, la plupart du temps annoncées, et presque jamais suivies de sanctions.

L'administration ne semble pas désireuse de favoriser la transparence : en 2013, L214 s’est vu refuser par la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA) la communication du rapport d’inspection du GAEC du Perrat réalisé en 2013 suite à son premier signalement. La CADA mentionne dans son courrier que le rapport comporte la mention du constat de
plusieurs non-conformités.

Sans lanceurs d’alerte, l’opinion publique est maintenue dans l’ignorance des pratiques de l’industrie de l’élevage.

*Selon l'Eurobaromètre de la Commission européenne, publié en mars 2016, 72% des Français souhaiteraient plus d'information sur la façon dont les animaux d'élevage sont traités. C’est 9 points de plus qu’en 2006.

Les œufs Matines directement concernés

D’après une enquête effectuée par L214 au début du mois de mai 2016 dans plusieurs supermarchés de la région lyonnaise, le GAEC du Perrat fournit la marque Matines, comme cela était déjà le cas en 2013.

 

Ainsi, malgré les alertes récurrentes, la marque n’a toujours pas cessé de s’approvisionner auprès de cet élevage, tout comme les grandes enseignes de distribution Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Super U. En 2013, le groupe Casino avait suspendu temporairement son approvisionnement. Ces enseignes distribuent en partie les 160 000 œufs (environ) pondus quotidiennement par les poules enfermées au GAEC du Perrat : leur responsabilité est engagée.

 

 

 

 

Voir les commentaires

La libération animale : et après ?

7 Mai 2016, 22:17pm

Publié par VGBIO

En mai 2015, L214 et les Cahiers antispécistes ont organisé une conférence à la Cité des Sciences, réunissant trois ténors de l'éthique animale face à une salle comble: Peter Singer, Matthieu Ricard et Aymeric Caron.

Cette conférence est désormais disponible intégralement en ligne. Profitez-en et faites-en profiter vos amis

Voir les commentaires

LES DESSOUS DU CUIR

7 Mai 2016, 22:13pm

Publié par VGBIO

une vidéo très bien faite!

Voir les commentaires

LES SOUFFRANCES INTOLERABLES CONTINUENT DANS LES ABATTOIRS

29 Mars 2016, 23:30pm

Publié par VGBIO

Après Alès et Le Vigan, ces images tournées à l'abattoir de Mauléon-Licharre dans les Pyrénées-Atlantiques montrent de nouveau l'extrême violence de la mise à mort des animaux. Et cet abattoir est labellisé bio, donc, que ceux qui mangent de la viande bio ne se sentent pas déchargés du poids de leur mort.........c'est la même cruauté dans TOUS les abattoirs! Tournées au mois de mars 2016 juste avant Pâques, ces images révèlent les pratiques de mise à mort des agneaux de lait ainsi que l'abattage de veaux et de bovins, dans l'abattoir de Mauléon-Licharre (64) certifié bio et qui met en avant Label Rouge et l'IGP.

"Dignité, respect, étourdissement, contrôle, bio" : les discours se veulent rassurants. La réalité est toute autre.
Dans cet abattoir, on arrache la vie à des agneaux de lait et des veaux terrorisés. Animaux frappés, mal ou pas étourdis, conscients au moment de la saignée, découpés à vif : une réalité insoutenable. Un agneau écartelé vivant, car sa patte se coince dans une chaîne et aucun opérateur n'est présent....et partout, les coups, la violence, les animaux affolés meurent dans un stress et une souffrance extrêmes

Comme à Alès ou au Vigan, ils l'ont fermé pour quelques semaines, puis les souffrances reprendront!

La viande ne représente aucune nécessité et pourtant des millions d'animaux agonisent derrière les murs des abattoirs. Ne fermons plus les yeux et agissons.

la vidéo est ici:

http://www.l214.com/enquetes/2016/abattoir-made-in-france/mauleon/

signez la pétition de L214:

http://www.l214.com/enquetes/2016/abattoir-made-in-france/mauleon/#petition-block

voyez ici ce qu'en pense insolente veggie, toujours aussi fine:

http://www.insolente-veggie.com/cruaute-a-labattoir-de-soule-pays-basque/

le journal "le monde" a publié un article dès ce matin:

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/29/un-nouveau-cas-de-cruaute-mis-au-jour-dans-un-abattoir-francais_4891669_3244.html

"L’établissement possède également la certification Ecocert pour l’agriculture biologique. Parmi ses 460 clients, on trouve des particuliers en vente directe, des Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) et quelques grandes tables parisiennes et chefs étoilés, comme le boucher-star Yves-Marie Le Bourdonnec ou le chef Alain Ducasse."

 

Voir les commentaires

AVEC INTERMARCHE, VOUS ROULEZ AUX DECHETS D'ANIMAUX...........

9 Mars 2016, 16:56pm

Publié par VGBIO

un excellent article dans bastamag: Cosmétiques, engrais, biodiesel : le juteux business des cadavres d’animaux Alors que la crise de l’élevage bat son plein, un secteur économique tire son épingle du jeu : celui des déchets d’abattoirs et des cadavres d’animaux.

"D’abord transformés en graisses et farines animales, ils trouvent ensuite des débouchés dans la chimie, l’alimentation animale et humaine, les engrais et plus récemment dans… l’essence pour les véhicules. Un petit nombre d’entreprises se partagent ce marché, bénéficiant d’une réglementation assouplie, de défiscalisations et de « contributions volontaires obligatoires » des éleveurs…

Que deviennent les animaux trouvés morts en élevage, après un vêlage difficile par exemple ? Que font les entreprises françaises des « sous-produits animaux » à la sortie des abattoirs [1] ? Ce sont pas moins de 3,2 millions de tonnes de « résidus » animaux qui ont été collectées en 2014 par le Syndicat des industries françaises des coproduits animaux (Sifco). L’équivalent de 84 000 semi-remorques de 38 tonnes ! La réglementation en la matière est stricte et classe ces sous-produits en trois catégories, selon leur niveau de risque [2]. Ceux pouvant présenter un risque pathogène – environ 900 000 tonnes par an en France – terminent pour l’essentiel comme combustibles dans les cimenteries et les usines d’incinération.

Une part de plus en plus importante des graisses animales impropres à la consommation humaine finissent en biodiesel dans les réservoirs. Eh oui, vous roulez aussi grâce à la viande de bœufs, de poulets ou de porcs... Qu’en est-il des autres sous-produits issus d’animaux sains – ruminants, porcins, volailles, poissons – qui ne sont pas consommés dans les familles comme les intestins, les os, les abats, le gras ou le sang ? Savons, peintures, détergents, produits cosmétiques, croquettes pour chiens et chats, engrais : les débouchés sont variés et constituent une manne juteuse pour quelques groupes industriels."

la suite (très intéressante, dont je vous conseille vivement la lecture,) est ici:

http://www.bastamag.net/Cosmetiques-engrais-biodiesel-le-juteux-business-des-cadavres-d-animaux

 

je ne sais pas où l'exploitation des animaux s'arrêtera.............on est très mal partis pour!

 

AVEC INTERMARCHE, VOUS ROULEZ AUX DECHETS D'ANIMAUX...........

Voir les commentaires

Poussins broyés ou étouffés : le couvoir condamné

9 Mars 2016, 16:40pm

Publié par VGBIO

communiqué de L214, association de plus en plus indispensable pour dénoncer les mauvais traitements faits aux animaux par les éleveurs et autres exploitants agricoles, et qu'il faut soutenir:

Ce mardi 8 mars, le couvoir finistérien Saint-François et son dirigeant ont été condamnés à 15 500 et 3 500 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Brest pour mauvais traitements envers des animaux.

Cette condamnation fait suite aux images filmées par un ancien employé et révélées en novembre 2014 par l’association L214. On y voyait des poussins jetés dans une vis sans fin qui les déchiquetait vivants, ou étouffés par centaines dans des sacs poubelle. L214 avait alors porté plainte pour cruauté envers les animaux.

Le procès, dont l’audience s’est tenue le 2 février dernier, a révélé que ces deux méthodes employées pour tuer les poussins sont illégales et entraînent “une souffrance animale certaine”, selon la brigade nationale d’enquête vétérinaire et phytosanitaire.

Pour Brigitte Gothière, porte-parole de L214 : “La reconnaissance d’une maltraitance au sein d’une entreprise industrielle d’élevage est une véritable avancée, tant ces pratiques ayant lieu à huis clos bénéficient habituellement d’une tolérance dès qu’ils s’agit d’animaux dits de rente. Mais tant que nos habitudes alimentaires ne changeront pas, des poussins continueront d’être broyés par milliers : la tuerie qui ne se passe plus dans ce couvoir a lieu dans le couvoir d’à côté.”

Poussins broyés ou étouffés : le couvoir condamné

Voir les commentaires

Derrière les murs d'un abattoir certifié bio: cruauté, maltraitance et souffrances infinies

23 Février 2016, 23:35pm

Publié par VGBIO

Derrière les murs d’un abattoir certifié bio: Nouvelle enquête de L214 Moutons violemment jetés, employé s’amusant à leur infliger des décharges électriques, cochons et porcelets mal étourdis et conscients sur la chaîne d’abattage, étourdissement laborieux des vaches et des bœufs, reprise de conscience d’animaux suspendus, matériel défaillant, personnel incompétent, vétérinaires absents (?)

Les animaux meurent-ils différemment dans les abattoirs bio ?

À travers ces images tournées à l'abattoir du Vigan dans le Gard, L214 montre ce qu'endurent les animaux dans cet abattoir certifié bio. Comme en abattage standard, les animaux y sont tués dans une extrême violence.

cette nouvelle investigation de L214 dévoile une fois de plus ce que subissent les animaux dans les abattoirs.

Nili Hadida, chanteuse du groupe Lilly Wood and the Prick, présente la vidéo et commente : « Même dans les abattoirs tournés vers le bio et le local, les animaux perdent la vie dans d’atroces souffrances. La viande heureuse, ça n’existe pas. »

Hier Alès, aujourd’hui Le Vigan. Quelle que soit la taille des abattoirs, quel que soit le mode d’abattage, les images dévoilent une cruauté insoutenable. Ces enquêtes témoignent de l’horreur vécue par ces animaux conduits à la mort sans nécessité.

L214 porte plainte pour sévices graves contre cet abattoir, plainte appuyée par des rapports d’experts accablants. Celle déposée contre l’abattoir d’Alès a conduit à l’ouverture d’une enquête judiciaire toujours en cours d’instruction à l’heure actuelle.

Par ailleurs, L214 nous propose d’agir en sollicitant nos députés pour demander une commission d’enquête sur tous les abattoirs pour faire la lumière sur des pratiques trop longtemps dissimulées au public. La souffrance des animaux et le droit à l’information doivent enfin être pris au sérieux.

SIGNEZ pour demander une commission d'enquête:

http://www.l214.com/pages/2016/abattoir-made-in-france/le-vigan/?utm_source=Association+L214&utm_campaign=67ffc4cd59-Lettre_abattoir_du_Vigan2_23_2016&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-67ffc4cd59-195639169#petition-block

Tournez enfin le dos à la viande, même bio!

http://www.l214.com/vegetarisme

Derrière les murs d'un abattoir certifié bio: cruauté, maltraitance et souffrances infinies

Voir les commentaires

SYNDICATS AGRICOLES - SEGOLENE ROYAL: MEME COMBAT ANTI LOUPS

6 Février 2016, 15:58pm

Publié par VGBIO

Vous savez que déjà l’arrêté ministériel du 30/06/15 fixe à 36 le nombre de loups pouvant être abattus entre juillet 2015 et juin 2016. Pourtant, au moins 41 loups sont déjà morts : 34 abattus, dont 33 « légalement », et 7 morts encore non élucidées, auxquelles s’ajoute le braconnage qui passe inaperçu. D’après le suivi officiel, la population de loups en France a baissé entre 2014 et 2015, et continuera à baisser au rythme des abattages actuellement réalisés.

 

Cette politique place notre pays en infraction avec ses engagements européens.

Or, Royal vient d'annoncer que comme le plafond des 36 allait être atteint, elle pense à autoriser encore 10 abattages supplémentaires!

ce sont principalement les chasseurs qui tuent les loups maintenant, depuis que ce droit leur a été accordé par Royal, et ce loin des troupeaux!

le bilan mortel est ici:

http://www.cap-loup.fr/actualites_cap-loup/41-loups-morts-sur-un-plafond-de-36-stop-aux-tirs/

 

lisez cet excellent article qui montre bien la position commune de tous les syndicats agricoles, et de S. Royal:

http://www.buvettedesalpages.be/2016/02/les-syndicats-moutonniers-contre-le-bien-commun.html

Je vous offre une belle photo de loup de Vincent Munier, excellent photographe animalier, allez sur son blog, ses photos sont sublimes!

http://vincentmunier.com/indexflash.html

SYNDICATS AGRICOLES - SEGOLENE ROYAL: MEME COMBAT ANTI LOUPS

Voir les commentaires

LES ELEVEURS VIOLENTS TERRORISENT LA POPULATION AVEC DES CADAVRES D'ANIMAUX

6 Février 2016, 15:18pm

Publié par VGBIO

les éleveurs sont sur les routes un peu partout en France, avec des actions violentes et destructrices, qui bloquent une partie des routes, comme d'habitude, engendrant plus de 4 millions d'euros de dégâts (que nos impôts vont servir à payer, pourquoi ne pas faire payer les syndicats agricoles? je suggère cette nouvelle mesure!) se servant d'animaux morts dans leurs exploitations pour essayer de terroriser la population.............

Comme l'analyse L214:

" Un veau, un cochon et des canards morts, déposés par des éleveurs dans la permanence parlementaire d’une députée du Lot-et-Garonne.

Les corps de deux veaux déversés avec du fumier, une vache morte pendue à la façade du bureau d’un député de la Manche.

Des porcelets jetés avec des détritus sur une nationale des Côtes d’Armor. Ce sont quelques-uns des animaux, morts dans les élevages, que des éleveurs ont cru bon d’exhiber lors de leurs manifestations cette semaine.

Ce sont quelques-uns des animaux, morts dans les élevages, que des éleveurs ont cru bon d’exhiber lors de leurs manifestations cette semaine.

Les éleveurs souhaitent attirer l’attention sur leur condition. Sur la crise qu’ils traversent, sur un système dont ils s’estiment les premières victimes. Mais sur ces images d’autres victimes nous crèvent les yeux. Ces jeunes animaux déversés comme du lisier ne sont pas morts de vieillesse. Ils étaient trop faibles, malades, ou jugés pas assez rentables pour être soignés. Ils sont morts avant d’être tués à l’abattoir, condamnés dès le jour de leur naissance à n’être qu'une pièce de viande en devenir ou un déchet."

 

et aucune arrestation, bien sûr! ce ne sont pas de dangereux écologistes ou militants anti corrida, ce sont de bons éleveurs responsables!..............!

la violence, ça les connaît, ils la pratiquent au jour le jour dans leurs exploitations agricoles, traitant les animaux comme des déchets, des choses exploitables à l'envie!......et bien sûr ils auront encore et toujours le soutien du gouvernement, et des crédits supplémentaires débloqués, alors que les exploitants français sont déjà les plus aidés d'Europe!

ras le bol que nos impôts servent à payer cette industrie de souffrance et de mort!

végétalisez votre alimentation pour que nous n'ayons plus à nourrir ces profiteurs massacreurs d'animaux! que ces élevages de la honte, qui font souffrir les animaux et polluent notre environnement, tout en fournissant des chairs inmangeables au plan diététique, disparaissent!

 

voici ce qu'en pensent les animaux chez insolente veggie:

http://www.insolente-veggie.com/les-animaux-insensibles-aux-problemes-des-eleveurs/

 

 

LES ELEVEURS VIOLENTS TERRORISENT LA POPULATION AVEC DES CADAVRES D'ANIMAUX

Voir les commentaires

PRISON FERME POUR LE TORTIONNAIRE DE CHAT NICOIS

3 Février 2016, 01:17am

Publié par VGBIO

une peine exemplaire, soit 30 mois de prison, dont 2 ans fermes pour cet individu qui avait arrosé d'alcool, puis enflammé le chat de son amie, avant de le jeter par la fenêtre du 7è étage.

Le pauvre chat, qui n'était pas mort malgré toutes ces horreurs , avait dû être euthanasié..................

Il a aussi interdiction de détenir un animal à vie et de se faire soigner.............

Cet individu a fait appel........espérons que la peine sera confirmée..............

PRISON FERME POUR LE TORTIONNAIRE DE CHAT NICOIS

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>