Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

Articles avec #non aux maltraitances des animaux

LES MEFAITS DES HUMAINS SUR LA VIE DES ANIMAUX SAUVAGES

22 Octobre 2016, 12:09pm

Publié par VGBIO

une poignante vidéo d'animation!

Voir les commentaires

commission d'enquête sénatoriale sur les mouvements animalistes !

5 Octobre 2016, 22:37pm

Publié par VGBIO

oui, vous avez bien lu!

suite au colloque au sénat, organisé par les taurins, André Viard (l'aficionado) annonce sur twitter: une commission d'enquête parlementaire sur les mouvements animalistes !

Pour ceux qui ont manqué l'épisode précédent, je vous rappelle les objectifs de ce colloque infâme:

"Au Sénat le 4 octobre, colloque organisé par l'ONCT : L’Homme et les animaux, vers un conflit de civilisations ?

 

Au nom de la préoccupation légitime pour le bien-être animal, une idéologie de tendance globalisante sinon totalitaire, végane et antispéciste dans sa forme la plus radicale, vise à modifier la relation entre l’homme et les animaux, ainsi que la place que chacun d’eux occupe dans notre société, conformément aux valeurs que notre civilisation, fondée sur l’humanisme, a héritées de la pensée judéo-chrétienne et gréco-latine.

Selon cette nouvelle idéologie, il n’existe aucune hiérarchie ni distinction entre l’homme et les animaux : entre tous doit régner une équivalence de fait et de droit, ce qui exclut toute exploitation des animaux par l’homme, qu’il s’agisse de leur consommation, des traditions et des pratiques culturelles ou religieuses, et même de la recherche scientifique au bénéfice de l’humanité.

Cette idéologie, forgée dans les milieux urbains et ignorante des réalités du monde rural, présente un danger évident pour l’élevage, l’agriculture, l’industrie alimentaire et de l’habillement, les activités de loisir ou les traditions culturelles.

Face aux réglementations de plus en plus coercitives que cette idéologie parvient à imposer dans de nombreux domaines en s’appuyant sur des campagnes agressives voire discriminatoires, il apparaît indispensable de mener une réflexion globale au travers d’une approche politique, juridique, philosophique et anthropologique."

 

lire un compte-rendu ici:

https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-richier/blog/051016/scoop-commission-denquete-senatoriale-sur-les-mouvements-animalistes

 

Vont-ils aller jusqu'à inscrire les associations abolitionnistes sur la liste des associations terroristes, comme aux USA? avec Valls et Cazeneuve au pouvoir, on peut avoir peur!

 

commission d'enquête sénatoriale sur les mouvements animalistes !

Voir les commentaires

Au Sénat, un colloque pour organiser la chasse aux protecteurs des animaux

28 Septembre 2016, 22:37pm

Publié par VGBIO

ACTION URGENTE POUR PROTESTER CONTRE CE COLLOQUE HONTEUX SE DEROULANT AU SENAT

 

Le 4 octobre prochain, l’observatoire national des cultures taurines organise un débat anti protection animale

« Inauguré par le Président du Sénat, Gérard Larcher qui en exposera les thématiques » (se rappelle-t-il que la corrida est interdite dans plus de 80% du territoire national) , le colloque sous le nom ronflant de « L’Homme et les animaux : vers un conflit de civilisations ? » donne la parole à tous ceux qui contribuent à la souffrance animale : les associations taurines, la Fnsea, les chasseurs, les intellectuels pro-corridas. Les pro animaux prôneraient « une idéologie de tendance globalisante sinon totalitaire », « forgée dans les milieux urbains et ignorante des réalités du monde rural ». Les théologiens en herbe qui en appellent au livre de la Genèse proposent « d’identifier les raisons pour lesquelles la culture et l’éthique rendent acceptable la mort d’un animal dans le respect de sa nature ». Voir aussi https://blogs.mediapart.fr/albertdaix/blog/130916/senat-colloque-fantoche-du-lobby-taurin-sur-la-relation-humains-animaux

Ecrivez à votre sénateur !

Nous vous proposons d’interpeller votre sénateur pour lui demander pourquoi aucun protecteur des animaux n’est convié à cette table ronde.

Cliquer ici pour trouver l’adresse e-mail de votre sénateur

http://www.senat.fr/senateurs/sencir.html#c640

« Madame la Sénatrice/Monsieur le Sénateur,

Je suis très étonné du fait que votre institution organise le 4 octobre [vous pouvez ajouter selon vos goûts, jour de la St François d’Assise, patron de l’écologie] un colloque entièrement à charge contre les protecteurs des animaux. Ce colloque, inauguré par le Président du sénat, donne la parole à tous ceux qui contribuent à la souffrance animale : les associations taurines, la Fnsea, les chasseurs, les intellectuels pro-corridas. Les pro animaux prôneraient « une idéologie de tendance globalisante sinon totalitaire », « forgée dans les milieux urbains et ignorante des réalités du monde rural ».

Vous incarnez la représentation nationale. Aussi nous souhaiterions que votre illustre organisation propose des débats contradictoires et démocratiques et ne soit pas le porte-voix de conceptions dépassées, arque-boutées sur la vision d’un homme supérieur à la nature et qui en jouit selon son plaisir. Ces opinions sont destructrices pour les animaux et sans avenir non plus pour l’homme.

Je vous prie de croire Madame la Sénatrice/Monsieur le Sénateur en l’expression de mes sentiments distingués.

Signature »

 

Vous pouvez aussi vous exprimer dans le blog pro taurin http://lotaureroge.canalblog.com/archives/2016/09/08/34298254.html

Au Sénat, un colloque pour organiser la chasse aux protecteurs des animaux

Voir les commentaires

DES MUSULMANS INDIENS SACRIFIENT............UNE CHEVRE EN GATEAU POUR L'AID

14 Septembre 2016, 14:31pm

Publié par VGBIO

quelle merveilleuse idée!

Cette communauté musulmane indienne ne voulait plus faire souffrir les animaux et lier cette fête à la cruauté et la souffrance, alors, ils ont décidé de sacrifier une chèvre...............en gâteau!

enfin un gâteau de 5 kg orné d'une chèvre, qui a été coupé selon tout le rituel approprié.......

espérons que tous les musulmans du monde suivront cette idée humaniste et généreuse!

à lire ici (c'est en anglais):

http://www.indiatimes.com/news/india/no-qurbani-for-awadh-muslim-manch-goats-rss-backed-group-will-cut-a-goat-shaped-cake-instead-261640.html

le gâteau a été dévoré, et les chèvres sont restées bien vivantes!

Espérons que ce bel exemple sera suivi....................

DES MUSULMANS INDIENS SACRIFIENT............UNE CHEVRE EN GATEAU POUR L'AID
DES MUSULMANS INDIENS SACRIFIENT............UNE CHEVRE EN GATEAU POUR L'AID

Voir les commentaires

Castration à vif des porcelets: campagne d'affichage censurée en Bretagne

3 Septembre 2016, 14:19pm

Publié par VGBIO

La campagne d'affichage de l'association welfarm contre la castration à vif des porcelets a été suspendue à Brest vendredi 26 août après 3 jours de présence et déprogrammée à Rennes, Saint-Brieuc et Langueux. Ce sont pas moins de 200 affiches qui ne seront pas collées sur les panneaux bretons.

DES GROUPES DE PRESSION FONT ANNULER la CAMPAGNE D’AFFICHAGE !

Dans le cadre de sa campagne #COUIC2018, WELFARM a lancé mercredi 24 août dernier une campagne d’affichage dans l’ouest de la France. Débutée à Brest, cette opération d’affichage a été suspendue le vendredi 26 août par l’afficheur suite à des pressions locales exercées par certains acteurs du monde agricole et relayées par des politiques.

QUELLE HONTE! le lobby de l'élevage a frappé! ils peuvent le faire, mais les gens doivent l'ignorer! diffusons un max!

 

Cette affiche (voir ci dessous) montre un porcelet effrayé, qui va être castré à vif sans anesthésie, comme les éleveurs sadiques le font en Bretagne (et ailleurs! mais les élevages de porcs sont surtout concentrés en Bretagne........)

 

tous les détails ici:

Les affiches ont été retirées du réseau d’abribus et de tramway de Brest avant le terme prévu de la campagne d’affichage, sans l’accord de l’association WELFARM.
La campagne devait se dérouler du 24 août au 20 septembre dans différentes villes de Bretagne, mais en raison des menaces dont il a fait l’objet, l’afficheur a également décidé d’annuler l’opération d’affichage dans les villes de Langueux, Saint-Brieuc et Rennes.

Une campagne et une opération d’affichage visant avant tout à ouvrir un dialogue

Aujourd’hui, 85% des porcs mâles élevés en France sont castrés sans anesthésie alors même que des alternatives à cette pratique douloureuse existent et sont prédominantes dans plusieurs pays européens. En France, face à l’immobilisme des différentes parties prenantes, l’association WELFARM a lancé, en mai 2016, une campagne de sensibilisation du grand public et de mobilisation des acteurs de la filière.
Dans le cadre de cette campagne, WELFARM a entamé une démarche de dialogue avec les principaux distributeurs et industriels de l’agroalimentaire, mais également avec les principaux groupements d’éleveurs de la filière porcine. Les échanges avec les éleveurs rencontrés par l’association, se sont bien déroulés, mais un grand nombre d’entre eux n’ont pas souhaité s’engager à court ou moyen terme à mettre fin à la castration à vif des porcelets.
Alors que plus de 70% des élevages de porcs se situent dans le grand Ouest, l’objectif de la campagne d’affichage de l’association WELFARM était ainsi d’interpeler les professionnels de la filière au plus près de chez eux, pour les convaincre de la nécessité d’abandonner la castration à vif des porcelets et de privilégier les alternatives à cette mutilation.

Des menaces et des pressions font annuler la campagne de WELFARM après 3 jours d’affichage

Après 3 jours d’affichage, WELFARM a été informée que son afficheur avait reçu des menaces d’acteurs locaux issus du monde agricole et politique. L’afficheur a immédiatement décidé, sans l’accord de WELFARM, de retirer les affiches du réseau d’abribus et de tramway de Brest, et d’annuler les opérations d’affichage #COUIC2018 prévues courant septembre à Langueux, Saint-Brieuc et Rennes.
Ces réactions immodérées apparaissent en décalage avec la démarche de dialogue entamée par WELFARM et avec le ton purement informatif de ses affiches. WELFARM dénonce avec vigueur la volonté de priver l’association d’un accès à des espaces publicitaires publiques et donc de la possibilité d’informer le grand public sur une pratique d’un autre âge.

Une campagne d’affichage financée par une opération de crowdfunding

Pour réaliser cette opération d’affichage, l’association avait organisé une opération de financement participatif sur la plateforme Ulule au mois d’août. Une opération réussie, puisque l’objectif de 5000 € avait été atteint bien avant le temps imparti.
L’annulation de cette campagne d’affichage paraît d’autant moins légitime qu’elle avait été soutenue par le grand public. De plus, la pétition de WELFARM demandant l’arrêt de la castration à vif des porcelets a déjà recueilli plus de 120 000 signatures.
Cette situation ne fait que renforcer la détermination de WELFARM, et l’association continuera à agir pour mettre un terme à la castration à vif des porcelets en France.

Vous pouvez nous aider à y parvenir :

  1. En partageant cet article ou notre post Facebook sur les réseaux sociaux
  2. En imprimant l'affiche de la campagne et en la distribuant autour de vous
  3. En commandant gratuitement le kit militant de la campagne à l'adresse benevoles@welfarm.fr
  4. En allant sur le site couic2018.fr pour signer notre pétition et écrire aux acteurs réticents !

 

Pour plus de renseignements sur la castration à vif des porcelets, rendez-vous sur couic2018.fr.

 

 

 

 

 

 

 

 

Castration à vif des porcelets: campagne d'affichage censurée en Bretagne

Voir les commentaires

Transport des veaux non sevrés : souffrance garantie

19 Août 2016, 16:30pm

Publié par VGBIO

un article de CIWF:

La France est le 2ème exportateur européen de veaux non sevrés. Cette enquête révèle les terribles conditions de transport de ces jeunes animaux vulnérables, en violation de la réglementation européenne. Ces veaux âgés de seulement 10 jours sont transportés sur des distances pouvant atteindre près de 3000 km et plus de 40h de route. Il ressort clairement de cette enquête que les jeunes veaux souffriront tant que ces longs transports continueront. Exigez leur interdiction.

Une enquête de longue haleine

En 2015, plus d’1,3 millions de veaux non sevrés ont été transportés entre les pays européens. Issus de l’industrie du lait, les veaux mâles qui ne produiront pas de lait ou les femelles qui ne serviront pas au renouvellement du cheptel, sont vendus pour un prix dérisoire, entre 10 et 150€. La majorité des veaux partent d’Allemagne, de France, de Pologne ou d’Irlande, pour être engraissés notamment aux Pays-Bas, en Italie ou en Espagne. Sur une période de deux ans, nos partenaires Tierschutzbund Zurich et Animal Welfare Foundation ont enquêté sur les transports longues distances des veaux non sevrés, depuis leurs points de départ, les élevages laitiers et les marchés aux bestiaux, jusqu’à leurs destinations : des centres d’engraissement. Ils ont suivi du début à la fin 10 transports, et 7 trajets impliquaient la France (point de départ, d’arrivée ou traversée du pays). Le constat est sans appel.

Les découvertes de cette enquête

Cette enquête prouve qu’il est impossible de transporter des veaux non sevrés durant plus de 8h en respectant le bien-être animal. La souffrance des animaux est inévitable durant les transports longues distances et la réglementation européenne n’est pas et ne peut pas être appliquée.

Les conditions de transport sont insupportables pour les veaux :

  • Ces jeunes animaux vulnérables sont aussi bien transportés par des températures en dessous de zéro que par une chaleur extrême.
  • Aucun camion n’était équipé d’un système d’abreuvement adapté pour les veaux non sevrés, qui devraient boire du lait tiédi ou un substitut de lait.
  • Au cours des voyages qui durent souvent plus de 25 heures, ils ne sont jamais nourris à bord des véhicules
  • Les camions sont parfois surchargés, et il n'y a jamais assez d'espace en hauteur. Les animaux ne peuvent pas tenir leur tête droite ou se coucher pour se reposer.
  • Les veaux subissent trop souvent le traitement brutal des employés : tirés par la queue ou les oreilles, ou encore battus avec des bâtons lors des déchargements.
  • En route, les veaux déjà faibles, deviennent malades ou se blessent. Les plus affaiblis meurent pendant le trajet, d’autres dans les jours qui suivent leur arrivée dans le centre d'engraissement.

La réglementation européenne sur le transport des animaux est systématiquement violée pour les animaux non sevrés : l’alimentation correcte des veaux non sevrés est techniquement impossible.

Merci de demander à Stéphane Le Foll d’interdire les transports longues distances de veaux non sevrés.

https://action.ciwf.fr/ea-action/action?ea.client.id=1758&ea.campaign.id=54755&utm_campaign=transport&utm_source=actionemail&utm_medium=email&ea.url.id=677878#takeaction

Transport des veaux non sevrés : souffrance garantie

Voir les commentaires

DES VICTOIRES POUR LES ANIMAUX

1 Août 2016, 18:11pm

Publié par VGBIO

c'est si rare qu'il faut bien les souligner ces quelques avancées vers moins de cruauté!

alors, ce soir, je regroupe 3 bonnes nouvelles annoncées ces temps dernier:

1- La corrida définitivement radiée du patrimoine immatériel de la France:

L’association des villes taurines et l’Observatoire national des cultures taurines avaient réussi à obtenir en 2011 l’inscription de la corrida à l’inventaire du Patrimoine immatériel français, décision annulée en juin 2015 par la cour administrative de Paris.

Les deux organisations pro-corrida avaient alors émis un pourvoi afin de contester cette annulation.

La cour administrative de Paris vient de rejeter ce pourvoi, la corrida est radiée définitivement de l’inventaire du Patrimoine immatériel de la France !

http://www.anticorrida.com/actu/corrida-radiee-patrimoine-culturel-francais-conseil-detat-confirme/

2- La dissection à nouveau interdite dans les collèges et lycées:

elle avait été interdite en 2014, puis réautorisée il y a quelques mois, suite aux protestations du SNES (principal syndicat enseignant!!!!!!!!) et c'est suite aux mobilisations des associations comme antidote europe,  qu'elle est à nouveau INTERDITE.

Ministère contre syndicat, c’est le premier qui remporte cette troisième manche sur la possibilité ou non de disséquer des souris au collège et au lycée. Antidote Europe félicite Madame Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, d’avoir rappelé : « Il n’est plus procédé à des dissections d’animaux morts élevés à seule fin d’expériences scientifiques ». Le 21 juillet 2016, le Bulletin officiel publiait le texte adressé par la ministre aux recteurs, inspecteurs et enseignants le 8 juillet dernier (http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=104634).

voir les détails ici:

http://antidote-europe.org/pas-de-souris-college/

 

3- Les bouquetins du Bargy ne seront pas éradiqués

Afin de lutter contre une épizootie de brucellose, le 1er octobre 2013, le préfet de la Haute-Savoie signait un arrêté ordonnant l’abattage de tous les bouquetins de 5 ans et plus du massif du Bargy. Ces animaux emblématiques des Alpes sont protégés et interdits de chasse. Le jour-même, le massif était bouclé par la gendarmerie. Le lendemain soir, on dénombrait 197 bouquetins morts (dont beaucoup n’étaient pas malades).D'autres seront abattus ensuite, amenant le nombre des massacrés à 224 !!!!!!!!!

Des particuliers et assocaitions déposaient alors un recours (ASPAS et ONE VOICE)

après plus de deux ans et demi d’attente, le jugement vient de tomber : l’arrêté est annulé. Au moins 224 bouquetins ont donc été abattus illégalement par l’Etat, mais cette décision indiffère les institutions: aucun responsable politique n’est condamné pour ces 224 abattages... 

voir tous les détails sur ce blog, dont l'auteur s'est battu contre ce massacre depuis le début:

http://lebruitduvent.overblog.com/2017/06/bouquetins-du-bargy-la-justice-donne-raison-a-notre-colere-226-abattages-illegaux.html

DES VICTOIRES POUR LES ANIMAUX

Voir les commentaires

Nuit debout devant les abattoirs : l’état à la botte des " vilains "

6 Juillet 2016, 15:48pm

Publié par VGBIO

je relaye cet excellent billet de la CVN:

http://www.ecologie-radicale.org/media/communiques/1251-nuit-debout-devant-les-abattoirs-l-etat-a-la-botte-des-vilains

 

Jeudi 30 juin, de nombreuses manifestations statiques étaient organisées devant les abattoirs de plusieurs villes de France, à l’appel du collectif Végan 269Life, regroupant pour l’occasion plusieurs associations de protection animale.
Ces veillées pacifiques, dédiées à la mémoire des victimes animales et de leurs souffrances au nom du seul plaisir gustatif de certains " humains ", avaient étaient déclarées en Préfecture et n’avaient reçu aucune interdiction des services de l’Etat, contrairement à certaines contre-manifestations organisées par les éleveurs et syndicats agricoles, qu’ils déposèrent hors délais.
Malgré cela, dans de nombreuses villes, la police s’est montrée incapable de garantir la sécurité des manifestants, pourtant pacifiques, face aux groupes hystériques et alcoolisés des éleveurs !
Le droit de manifester est pourtant en France un droit fondamental.

Dans certains endroits, des menaces de mort ont été proférées à l’encontre des manifestants, les éleveurs sortant et brandissant même des faucilles à leur encontre, sans aucune réaction des forces de l’ordre qui étaient en sous-effectif ! Car si l’Etat ne rechigne pas aux dépenses lorsqu’il s’agit de déplacer plusieurs compagnies de CRS pour encadrer des manifestants anti-corrida, ou faire suivre des militants animalistes par la DGSE, la sécurité de manifestants pacifiques semble ne pas être sa priorité !
En Vendée, trois blessés finissent aux urgences, et une militante reçoit une ITT de six jours en raison de la gravité de ses blessures !

A Limoges, c’est une citation* du philosophe Allemand Théodor Adorno qui déclenche l’émeute côté éleveurs ! Pourtant quelle comparaison plus juste que celles des abattoirs à des camps de concentrations, après les mauvais traitements gratuits, les égorgements en pleine conscience, et les dépeçages vivant qui furent filmés ? Mais les éleveurs et autres exploitants sont incapables d’empathie !
Quelques jours après les nouvelles images de violence révélées par l’association L214, ces comportements illustrent encore une fois le mépris des éleveurs pour les êtres vivants, fussent-ils de leur propre " espèce ", et la minceur de la frontière qui sépare dans leur tête les gentes humaine et animale. Il révèle également un monde agricole axé sur l’intimidation, la violence, les comportements psychopathiques, …
Nous constatons, trop régulièrement, que dans ce monde rural se développe un fascisme ordinaire que ne contient pas un pouvoir pusillanime.

S’il est légitime que des syndicalistes agricoles défendent leurs pratiques, il est en revanche intolérable que des violences sur des personnes, des menaces de morts, des agressions soient perpétrées dans la lâche complaisance des autorités publiques et celle de médias qui n'osent pas déplaire à une fraction rétrograde de la population.
Lorsque des jeunes, des salariés, des chômeurs, dégradent des vitrines et des banques, la presse dénonce avec fracas les "casseurs".
Mais lorsqu’il s’agit des actes de violence d’un certain monde rural envers le mobilier urbain ou les militants de la cause animale, toujours pacifiques, le silence coupable ajoute au fascisme ordinaire de certains ultras brutaux.

Cela ne fera pas taire les amis du vivant, les défenseurs des animaux et de la nature.

La vie et la liberté : ça se défend !

Jean-Paul PERONNET

Secrétaire Général de la Convention Vie et Nature

* : "Auschwitz commence partout où quelqu’un regarde un abattoir et pense : ce sont seulement des animaux"

 

et un autre article à lire sur le sujet:

http://www.ecologie-radicale.org/media/opinions/1249-quand-l-etat-francais-encourage-l-agri-mafia

des éleveurs aspergeant de lisier les pancartes en hommage aux animaux abattus............lamentable v, comme d'habitude!

des éleveurs aspergeant de lisier les pancartes en hommage aux animaux abattus............lamentable v, comme d'habitude!

Voir les commentaires

LES HORRIBLES MALTRAITANCES CONTINUENT DANS LES ABATTOIRS

29 Juin 2016, 15:54pm

Publié par VGBIO

Treuil tirant des chevaux, chocs électriques pour les cochons, corde immobilisant des veaux, égorgement à vif pour des moutons et des bovins. Matériel défectueux, actes de maltraitance, violations de la réglementation. Ces images proviennent des abattoirs de Pézenas (34) et du Mercantour (06). Les deux sont de petits abattoirs, et possèdent la certification Ecocert pour l’agriculture biologique

encore et encore, ces images insupportables d'animaux torturés dans 2 abattoirs, mais on sait maintenant que c'est dans TOUS LES ABATTOIRS qu'il y a la même cruauté.

Quand les gens vont-ils enfin se poser la question de la diminution puis de l'arrêt de leur consommation de viande, pour que ces tortures cessent!

un article a été publié dans le monde sur ce nouveau sacandale:

« Les scandales se suivent et se ressemblent. Il est illusoire de penser que l’on peut tuer trois millions d’animaux par jour en respectant la réglementation, dénonce Sébastien Arsac, porte-parole de L214, qui se bat depuis 2008 pour la fermeture des abattoirs. Nous demandons au pouvoir exercer un droit d’objection à cette tuerie de masse. »
Pourtant, une fois encore, les deux établissements incriminés sont de taille humaine.

L’abattoir municipal de Pézenas, qui emploie une vingtaine de salariés, traite 2 000 à 2 200 tonnes de viande par an.

Celui du Mercantour affiche six salariés, 250 tonnes de carcasse par an (dont 25 à 30 % de halal) et met en avant les circuits courts. Il est géré par un syndicat mixte composé d’élus de la commune, du département (notamment le député LR Charles-Ange Ginésy) et de la chambre d’agriculture.

Et tous deux possèdent la certification Ecocert pour l’agriculture biologique – même si le cahier des charges ne prévoit pas de spécificités pour l’abattage.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/06/29/nouvelles-images-de-maltraitance-animale-dans-deux-abattoirs-francais_4960209_3244.html#5T7zmv4QEzStWmIw.99

c'est ici:

http://www.l214.com/enquetes/2016/abattoir-made-in-france/pezenas-mercantour/?play&utm_source=Association+L214&utm_campaign=8f3e568ead-Nouvelles_enqu_tes_Puget_et_P_zenas6_29_2016&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-8f3e568ead-195639169

(la vidéo est sur le site ci dessus, je ne la mets pas ici, elle est trop dure!)

mais je demande à tous ceux qui mangent encore les animaux de la regarder. Regardez la mort horrible des animaux qu'ils mangent, et essayer de se demander si ça vaut tant de souffrances.

Bien sûr, comme d'habitude, Stéphane Le Foll va jouer les vierges effarouchées et nous dire que ce sont des cas particuliers (ça commence à en faire beaucoup!) et faire fermer peut-être ces 2 abattoirs momentanément. Ils rouvriront de toute façon et tout recommencera!

la pétition est ici:

http://www.l214.com/enquetes/2016/abattoir-made-in-france/pezenas-mercantour/?play&utm_source=Association+L214&utm_campaign=8f3e568ead-Nouvelles_enqu_tes_Puget_et_P_zenas6_29_2016&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-8f3e568ead-195639169#petition-block

LES HORRIBLES MALTRAITANCES CONTINUENT DANS LES ABATTOIRS

Voir les commentaires

LA CRUAUTE DE LA LAINE ITALIENNE

12 Juin 2016, 18:57pm

Publié par VGBIO

après les révélations de PETA sur le scandaleux traitement des moutons pour la laine en Australie, on découvre qu'il se passe exactement la même chose au Chili, pays qui exporte une grande partie de sa laine en Italie, qui la "recycle" comme laine italienne pour des grandes marques.


Voyez ci dessous et arrêtez de cautionner ces souffrances!

Une enquête de PETA États-Unis dans deux grands élevages de moutons au Chili – pays qui exporte trente pour cent de la laine qu'il produit vers l'Italie – révèle une cruauté indicible. Des moutons inoffensifs se font mutiler, puis lorsqu'on estime qu'ils ne sont plus rentables ils sont tués et dépecés alors qu'ils sont parfois encore vivants.

On estime que moins d'un pour cent de la laine produite dans le monde provient réellement de moutons élevés et tondus en Italie. Ainsi, au moins 30 % de la laine produite au Chili est envoyée en Italie. Pourtant, des entreprises du monde entier vendent de la laine de luxe prétendument italienne, dissimulant sa véritable origine et camouflant la cruauté inhérente à sa production.

Voici un aperçu de ce que toute personne est susceptible de cautionner en achetant de la « laine italienne ».

Charcutés, frappés et assommés au râteau

Avant la tonte, les moutons ont été entassés à l'extrême dans des hangars. Comme il est d'usage dans l'industrie lainière, une tonte réalisée à la va-vite et sans management a provoqué de nombreuses blessures et laissé bon nombre de moutons sanguinolents. L'un des employés a versé de l'huile sur la blessure saignante de l'un des moutons, et un autre a pulvérisé de l'insecticide sur la blessure d'un autre mouton. Les employés ont également donné des coups de pieds, bousculé, écrasé et piétiné les moutons. Par ailleurs, ils les ont assommés avec un râteau pour les pousser de nouveau hors du hangar prévu pour la tonte. À aucun moment l'enquêteur n'a vu un animal recevoir des soins vétérinaires, même quand ils avaient des blessures ouvertes.

Désignés pour l'abattoir

Les moutons comme ceux que l'on peut voir ci-dessous qui n'étaient plus considérés rentables pour leur laine étaient marqués à la peinture pour indiquer qu'ils devaient être envoyés à l'abattoir. Les employés ligotaient également les moutons par les pattes et les chargeaient sans ménagement dans un camion en partance vers l'abattoir, et ils s'y cognaient, heurtant leur tête contre le sol en tentant de fuir.

Tués et dépecés vivants

Les employés ont égorgé des moutons pleinement conscients au couteau. Les moutons donnaient des coups de pattes et se débattaient alors qu'ils se vidaient de leur sang. L'un des employés a sorti son téléphone alors qu'un mouton qu'il maintenait sous son genou luttait pour survivre.

Vous pouvez nous aider à arrêter cette cruauté !

La cruauté dévoilée dans ces élevages de moutons au Chili n'est pas un cas isolé, et des maltraitances similaires ont été rapportées aux États-Unis, en Argentine et en Australie (le plus grand exportateur de laine au monde). Pensez aux agneaux qui souffrent dans l'industrie lainière partout dans le monde et choisissez des vêtements sans laine. Vous pouvez simplement vérifier l'étiquette, et si elle indique « laine italienne », ou tout autre type de laine, reposez l'article en rayon.

Engagez-vous à ne pas porter de laine

signez la pétition ici:

http://action.petafrance.com/ea-action/action?ea.client.id=45&ea.campaign.id=48919&ea_thank=true&sessionId=383b5c29-bb83-4ec4-8887-89b85352a47a

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>