Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
STOP A L'EXPLOITATION ANIMALE

ABATTAGE DE 18000 CANARDS DANS LE TARN

2 Décembre 2016, 22:55pm

Publié par VGBIO

Après que le conseil régional a utilisé une partie de nos impôts pour financer la cruelle filière du foie gras à hauteur de 5,5 millions d'euros dans la région Occitane, 18000 canards viennent d'être abattus (dans quelles conditions????) dans le Tarn, car des foyers de grippe aviaire y ont été détectés.

Bien sûr, Le Foll a tout de suite accusé les oiseaux migrateurs, une fois de plus! Or, on sait bien que c'est dans les élevages industriels comme ceux du sud ouest que se développent ces virus pathogènes...........

Voici ne qu'en dit la LPO:

"Les oiseaux sauvages ainsi affectés succombent très vite à ce virus, le taux de mortalité constaté est estimé à 100%. Ils apparaissent alors comme des vecteurs inefficaces dans le mécanisme de propagation de cet Influenza aviaire.

Pour rappel, ce virus a été détecté pour la première fois sous sa forme peu contagieuse aux États-Unis en 2008 puis en Californie en 2014. Il a en revanche fait son apparition sous sa forme contagieuse en Asie : en janvier et en septembre 2014 en République de Corée, en avril 2014 au Japon et en octobre 2014 en Chine.

L’expérience observée lors des dernières épizooties des différents sous types d’Influenza aviaire dont celui du H5N1 nous apprend que si les oiseaux sauvages sont les hôtes naturels des virus grippaux, ils jouent un rôle mineur dans les mécanismes de propagation des virus du fait de leur caractère pathogène et de l’extrême sensibilité des oiseaux infectés qui ne sont alors plus en mesure de se déplacer.

En revanche, les élevages de volailles domestiques, le plus souvent industriel, offre des conditions idéales notamment de résistance, de promiscuité, de densité et de confinement pour que ces virus aviaires acquièrent leur caractère pathogène. En effet, les souches de grippe aviaire rencontrées chez les oiseaux sauvages sont le plus souvent relativement bénignes tandis que celles rencontrées chez les oiseaux domestiques élevés en batterie dans des conditions stressantes, acquièrent un caractère hautement pathogène. Du fait d’une densité de population élevée, le virus de la grippe est hautement mutagène. Ainsi, dans les unités d’élevage industriel, le virus a la capacité de muter rapidement vers des formes hautement pathogènes.

Dans un contexte de mondialisation des marchés, la faculté des Influenza aviaires à se propager rapidement d’un pays à l’autre, d’un continent à un autre est résolument l’affaire des échanges et des transports commerciaux. Ils sont indéniablement comme des vecteurs bien plus efficaces que les oiseaux sauvages pour permettre la propagation des Influenza comme pour la plupart des autres virus."

 

Donc, la France ne recouvrera pas son statut de pays indemne d'influenza aviaire, indispensable pour pouvoir exporter volailles et foie gras hors d'Europe.

Le Foll s'est même vanté du fait que ces foies cruels seraient bien présents sur les tables en France, ajoutant que c'est le statut indemne qui permet ensuite de pouvoir exporter sans aucun problème. Donc, français, réjouissez vous, vous allez écouler la production que les pays hors d'Europe refuse de consommer pour des raisons sanitaires! bon appétit!

Il est plus que temps d'arrêter les cruelles pratiques de gavage et de cesser d'entasser de pauvres bêtes dans des cages (illégales au niveau européen, mais toujours en service en France, avec la bénédiction de Le Foll, bien sûr)

Combien le conseil régional va leur donner cette fois ci, pour qu'ils abattent leurs canards peu de temps après! CES SUBVENTIONS DOIVENT CESSER!

Pour ces fêtes de fin d'année, tournez vous donc vers le faux gras, délicieux, sain et sans cruauté.

 

ABATTAGE DE 18000 CANARDS DANS LE TARN

Voir les commentaires

LE FOLL ET ROYAL HORS LA LOI

2 Décembre 2016, 20:02pm

Publié par VGBIO

Les ministres ne respectent ni la loi, ni les loups : l’ASPAS attaque !

30/11/2016

Il n’y a qu’un seul loup dans la plaine des  Vosges, Ségolène Royal et Stéphane Le Foll veulent sa peau, au mepris de la procédure légale et de la démocratie. Par un arrêté du 28 novembre publié ce matin, ils viennent d’autoriser la destruction d’un loup supplémentaire par tir de prélèvement, dans les Vosges et en Meurthe-et-Moselle, alors qu’un seul individu a été observé l’hiver dernier dans cette zone. L’ASPAS a saisi dès ce matin, le Conseil d’État en déposant un référé !

Depuis que 32 loups ont été abattus, les tirs de prélèvement sont interdits de partout en France pour la saison 2016-2017. Quatre loups peuvent encore être détruits, mais exclusivement par des tirs de défense. Ce récent arrêté modifie celui du 5 juillet 2016 fixant un plafond de 36 loups maximum à abattre sur la saison. Ni le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) (1), ni les citoyens français par le biais d’une consultation publique, n’ont été consultés préalablement contrairement à ce qu’impose la procédure légale !

Rien que  sur la période 2016-2017, plus de 1 000 tirs de loups (2) ont été ordonnés en France : sur une population estimée à seulement 292 individus. Pour l’heure, 32 animaux ont été officiellement abattus et 4 sont morts percutés par des véhicules. Dans les faits 36 loups sont déjà morts à cause de l’Homme !

La solution ne se trouvera pas dans les abattages massifs, mais dans un changement profond des pratiques d’élevage et du système de subventionnement des éleveurs, qui n’incite actuellement pas suffisamment aux bonnes pratiques.

Notre association en appelle à la responsabilité de la Ministre de l’Écologie et du Président de la République qui devraient être les garants des lois, des engagements internationaux. Il est inadmissible que des ministres de notre pays continuent d’autoriser le tir d’une espèce strictement protégée tant par le droit européen et international, que par le droit français depuis son retour naturel en 1992-1993.

En aucun cas l’ASPAS n’acceptera l’éradication du loup et elle continuera de mener des actions en justice pour faire respecter la loi et la nature.

(1) Le CNPN est une commission administrative à caractère consultatif, missionnée pour donner au ministre chargé de la protection de la nature, qui en assume la présidence, son avis sur les moyens propres à préserver et à restaurer la diversité de la faune et de la flore sauvage et des habitats naturels.

(2) Tirs de défense, tirs de défense renforcée, tirs de prélèvement, tirs de prélèvement renforcés.

LE FOLL ET ROYAL HORS LA LOI

Voir les commentaires

LE TELETHON, CE SERA TOUJOURS NON TANT QUE L'ARGENT SERVIRA A TORTURER DES CHIENS

1 Décembre 2016, 20:02pm

Publié par VGBIO

FAITES PRESSION SUR TÉLÉTHON POUR UNE SCIENCE MODERNE ET SANS ANIMAUX

Avez-vous déjà vu à quoi ressemblent des expériences sur les chiens myopathes ? PETA et Animal Testing révèlent le calvaire des chiens myopathes victimes d'expériences financées par Téléthon dans un laboratoire français.

Un responsable du laboratoire a déclaré : « C'est sûr que si on leur montre nos chiens myopathes ça risque de leur faire perdre beaucoup d'argent. "Voilà l'argent du Téléthon, ça sert à faire cette recherche-là." C'est dissuasif pour les gens ».

La vidéo que l'association Animal Testing a donnée à PETA révèle qu'à l'abri des regards, à l'École national vétérinaire d'Alfort, des chiens sont élevés afin qu'ils développent une maladie des muscles paralysante. Ils passent leur vie à lutter pour marcher, déglutir et même respirer.

 

Les chiens sont génétiquement sujets à différents types de dystrophie musculaire (DM), y compris la myopathie de Duchenne (DMD) qui est particulièrement grave. Ces maladies leur ravagent le corps et se traduisent par une perte et une faiblesse musculaire progressive. La plupart des chiens n'atteignent jamais l'âge adulte. Certains sont complètement handicapés avant même d'avoir atteint l'âge de 6 mois, et la moitié d'entre eux subissent une mort atroce avant l'âge de 10 mois.

Cette vidéo bouleversante tournée à l'intérieur d'un laboratoire à Alfort, montre des chiens qui peinent à déglutir, à respirer et à marcherdu fait de la dégradation de leurs muscles. De la bave coule de la bouche des chiens dont les muscles des mâchoires se sont affaiblis. L'un des chiens avait tellement de difficulté pour manger et ne pas régurgiter sa nourriture à cause de l'affaiblissement des muscles de son œsophage qu'il avait la face couverte de vomi. 

Certains chiens finissaient par ne plus pouvoir manger et devaient alors être nourris au moyen d'un tube débouchant dans leur estomac. Les chiens survivants développent par la suite des problèmes cardiaques au fur et à mesure que la maladie attaque et affaiblit leur muscle cardiaque.

Les chiens souffrent, comme l'a reconnu l'un des personnels qui a déclaré « La beagle j'aimerais  pas être à sa place. La souffrance, elle est réelle ».

Mauvaise science

Qu'est-ce que ces expériences douloureuses ont accompli ?

Après des décennies d'expériences sur des générations de chiens handicapés et souffrants, il n'y a toujours pas de remède ou de traitement qui permettent de faire reculer cette terrible maladie chez les humains.

Ainsi les enfants atteints de DMD continuent à souffrir.

Une analyse des études sur DM utilisant des chiens a montré qu'il existe de graves biais lorsque l'on essaie d'appliquer leurs résultats aux humains. En fait, il existe même des études qui ont produit le résultat opposé à celui escompté sur les humains. 

Il y a des meilleures méthodes pour aider les patients atteints de maladies des muscles paralysantes.

Des techniques de pointe, comme l'utilisation de cellules souches  des patients atteints de DMD pour développer des remèdes ciblés, le développement de méthodes permettant de reproduire des cellules musculaires humaines saines qui pourraient être transplantées à des patients atteints de DM et la création d'outils d'évaluation de médicaments adaptés aux humains, ont conduit au développement de thérapies plus prometteuses.

Téléthon : plus de mal que de bien ? 

Les expériences qui ont lieu à l'École nationale vétérinaire d'Alfort sont financées par AFM-Téléthon. Cependant, un représentant du laboratoire a admis que le laboratoire pourrait perdre ce financement si le grand public venait à découvrir ce qu'y subissent les chiens. « C'est sûr que si on leur montre nos chiens myopathes ça risque de leur faire perdre beaucoup d'argent. "Voilà l'argent du Téléthon. Ça sert à faire cette recherche-là." C'est dissuasif pour les gens.  »

Vous pouvez aider à y mettre un terme !

Faites pression sur l'association AFM-Téléthon pour qu'elle cesse de financer ces expériences cruelles sur les chiens et qu'elle ne finance plus que des études modernes et sans animaux.

Faites pression sur l'association AFM-Téléthon pour qu'elle cesse de financer ces expériences cruelles sur les chiens et qu'elle ne finance plus que des études modernes et sans animaux.

signez ici:

http://action.petafrance.com//ea-action/action?ea.client.id=45&ea.campaign.id=59555&ea.url.id=788629&forwarded=true

 

 

 

LE TELETHON, CE SERA TOUJOURS NON TANT QUE L'ARGENT SERVIRA A TORTURER DES CHIENS

Voir les commentaires

LE TELETHON, C'EST TOUJOURS NON............

24 Novembre 2016, 14:56pm

Publié par VGBIO

je vous communique un billet d'antidote europe.

Aucune réponse à leurs courriers à la présidente du téléthon, on a une fois encore la preuve que l'argent du téléthon finance l'expérimentation sur les animaux, alors cette année encore, c'est sans nous!

De la recherche animale avec l'argent du Téléthon ?

Paris, le 24 novembre 2016 - Le Téléthon permet, chaque année, de recueillir des dons pour aider des malades mais aussi pour la recherche biomédicale. Cette recherche utilise-t-elle les meilleures méthodes disponibles ? Antidote Europe, un comité scientifique, a interrogé la Présidente de l'AFM-Téléthon.

Le premier week-end de décembre aura lieu, comme chaque année, le Téléthon, immense événement médiatique pour collecter des dons au profit de l'AFM-Téléthon, une association dont le conseil d'administration est composé de malades et de parents de malades (http://www.afm-telethon.fr/). Si le but de venir en aide à ces malades, à leurs familles, et de soutenir la recherche de thérapies est louable, nous nous interrogeons sur les méthodes utilisées pour mener à bien ces recherches, sur des maladies neuromusculaires principalement.

Dans le monde, quel que soit le domaine de la recherche biomédicale, des expériences continuent à être faites sur des animaux bien que, comme le démontrent Antidote Europe et de plus en plus de chercheurs, la transposition à l'homme des résultats obtenus sur des animaux soit des plus hasardeuses. Beaucoup de scientifiques s'interrogent sur le bien-fondé de financer la recherche animale et proposent que les moyens soient plutôt alloués aux méthodes basées sur l'homme, bien plus à même de fournir des données pertinentes.

Antidote Europe écrivait, dès le 3 octobre 2016, à Mme Laurence Tiennot-Herment, Présidente de l'AFM-Téléthon. Sans réponse de sa part plus d'un mois après, nous lui avons envoyé un autre courrier la prévenant que nous allions publier notre lettre, avec les interrogations qu'elle contient.

Texte intégral de nos courriers sur http://antidote-europe.org/recherche-animale-argent-telethon/

LE TELETHON, C'EST TOUJOURS NON............

Voir les commentaires

UN PARTI ANIMALISTE EST ENFIN CREE EN FRANCE

19 Novembre 2016, 02:07am

Publié par VGBIO

excellente nouvelle pour ceux qui luttent contre l'exploitation des animaux: un parti animaliste a été créé.

Voici son site:

https://parti-animaliste.fr

vidéo du lancement ici:

https://youtu.be/q8chy7QdtN0

Le projet

Les enjeux

Le sort réservé aux animaux apparaît sclérosé depuis des siècles sans avoir connu d’évolution significative.

La société a pourtant connu au cours des dernières décennies des avancées considérables.

La question animale est elle restée paralysée.

Pourtant la prise de conscience de l’opinion publique n’a de cesse de croître sur cette question, chaque jour un nombre toujours plus important d’individus appellent de leurs vœux un changement.

Les connaissances scientifiques livrées par l’éthologie confortent plus encore la nécessité d’un tel changement.

Pour autant, les acteurs politiques n’ont pas su prendre la mesure du décalage entre cette opinion, ces connaissances et l’état du droit applicable aux animaux.

Face à ce contexte, il est impérieux d’opérer une rupture et de faire émerger la question animale dans le champ politique.

Le Parti animaliste s’est donné cette ambition.

La naissance d’un projet

Au cours de l’été 2014, lors d’un colloque sur la question animale, la création d’un projet politique autour de la question animale s’est imposée comme une étape nécessaire à son avancée.

Un groupe s’est alors formé et travaille depuis à sa concrétisation.

Ce groupe a tout d’abord étudié les outils qui permettraient de politiser la question animale et les expériences entreprises dans les autres pays.

Il a ensuite rejoint la dynamique initiée par le parti néerlandais Partij voor de Dieren (Parti pour les animaux) en participant aux rencontres internationales se déroulant chaque année et réunissant les différents partis animalistes.

Le groupe a ainsi pu échanger et s’enrichir de leurs expériences, ce qui a contribué à nourrir sa réflexion sur la construction du Parti animaliste.

Le travail de groupe s’est organisé par le biais de séminaires de travail bimestriel et de réunions hebdomadaires.

Le Parti animaliste a été officiellement créé en mars 2016.

Il a été lancé officiellement le 14 novembre 2016.

L’objet du parti

Animé par un désir de justice et de progrès, le Parti animaliste promeut une évolution de société qui prend en compte les intérêts des animaux et qui repense la relation entre les animaux et les humains.

Le Parti animaliste a pour objet :

  • d’élaborer des perspectives et un programme prenant en considération les intérêts des animaux ;
  • d’inclure dans les politiques publiques la prise en compte des intérêts des animaux ainsi que du respect de leurs ressources, de leurs territoires, de leurs habitats et de leurs mobilités ;
  • de mobiliser la société et de prendre toute initiative d’action allant dans le sens de cette évolution ;
  • de présenter ou de soutenir aux différentes élections des candidats portant les valeurs du parti ;
  • de soumettre au débat public et aux scrutins électoraux ses propositions de modification des politiques publiques et de les promouvoir dans l’ensemble des institutions.
  •  
UN PARTI ANIMALISTE EST ENFIN CREE EN FRANCE

Voir les commentaires

BATTUE ILLEGALE AUX LOUPS DANS L'AUDE

19 Novembre 2016, 00:11am

Publié par VGBIO

voici ce que donne la politique lamentable de S. Royal: les chasseurs et éleveurs se permettent maintenant de chasser les loups ouvertement, sans qu'aucun arrêté n'ait été pris en ce sens! vivement qu'elle dégage!

 

Battue illégale dans l'Aude,
l'ASPAS sort les dents

LETTRE OUVERTE à

M. Serge Vialette, président de la FDSEA de l’Aude ;
M. Philippe Vergne, président de la chambre d'agriculture de l’Aude ;
M. Jacques Serre, président de la section départementale des anciens exploitants de l’Aude ;
M. Yves Bastié, président de la fédération départementale des chasseurs de l’Aude.

Crest, le 18 novembre 2016

Objet : Organisation d’une battue illégale aux loups ce samedi 19 novembre 2016

Messieurs,

Nous avons eu connaissance de votre intention d’organiser ce samedi 19 novembre une battue dans l’objectif d’abattre des loups. 

Or, le loup est une espèce strictement protégée, tant par le droit européen et international que par le droit français. Toute dérogation à ce statut doit respecter les dispositions législatives et règlementaires, et plus précisément celles découlant de l’arrêté ministériel du 30 juin 2015.

Cette battue serait parfaitement illégale son organisation pénalement réprimée, qu'un loup soit abattu ou non.

 
 

 

En effet, même sans destruction effective, depuis la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010, la tentative de destruction d’une espèce animale non domestique protégée est un délit passible de 2 ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende en application de l’article L.415-3 du code de l’environnement. 

La réalisation de ce délit en bande organisée, ce qui est le cas dans le cadre d’une battue organisée, est lui passible de sept ans d'emprisonnement et 750 000 € d'amende en application de l’article L.415-6 du code de l’environnement.

En tant qu’organisateurs, vous vous exposez ainsi personnellement à de très lourdes peines. 

Nous informons également les participants à cette battue que si un loup était abattu par l’un d’entre eux, l’ensemble des participants se rendrait coupable de destruction d’espèces protégée en bande organisée, délit passible de 7 ans d'emprisonnement et de 750 000 € d'amende.

L’ASPAS demanderait par ailleurs réparation civile du préjudice subi par cette destruction illégale, préjudice directement lié à l’illégalité de votre action, illégalité constitutive d’une faute engageant votre responsabilité personnelle. 

En conséquence, nous vous demandons fermement d’abandonner ce projet de battue aux loups.

Nous vous rappelons enfin que les mesures de protection des troupeaux sont financées par la collectivité, laquelle indemnise également toutes les pertes attribuées au loup, que le troupeau soit protégé ou non. Il appartient aux éleveurs de souscrire à ces subventions, la mise en œuvre de ces mesures étant la seule issue vers une cohabitation apaisée de l’élevage avec ce prédateur naturel.

Veuillez agréer, Messieurs, l'expression de notre considération la plus distinguée.

Pour l’ASPAS, la Directrice
Madline REYNAUD

BATTUE ILLEGALE AUX LOUPS DANS L'AUDE

Voir les commentaires

A PLANETE SAUVAGE, LES DAUPHINS MEURENT DANS DES CONDITIONS ATROCES.............

10 Novembre 2016, 12:18pm

Publié par VGBIO

Jusqu'à quand la France tolérera-t-elle l'esclavage sur son territoire ?

Comment, en effet, appeler autrement la détention et l'exploitation de dizaines de cétacés dans des établissements carcéraux pompeusement nommés delphinariums ?

BOYCOTTEZ TOUS LES DELPHINARIUMS ET AUTRES PARCS AQUATIQUES, qui sont des prisons pour les cétacés!

signez la pétition:

http://one-voice.fr/fr/petitions/pour-aicko-galeo-inouk-femke-et-tous-les-cetaces-captifs.html

9 Novembre 2016. Le dauphin Aïcko, détenu par Planète Sauvage et pour lequel One Voice avait déposé un complément de plainte est mort dimanche. L'association demande au préfet de se saisir de la situation

rappel de cette triste histoire:

Le Parc Astérix a vendu Aïcko  avec son demi-frère Galéo, à Planète Sauvage en janvier 2015. Ici, plus de maman Aya, plus de marraine pour le protéger : il était livré à l'arbitraire de Péos à la gueule cassée, un grand mâle qui lui aussi a subi de graves traumatismes durant son enfance et qui agit comme un caïd, victime de sa propre histoire.

Aïcko s'enfonce dans le désespoir


C'est ainsi que l'a trouvé la Dre Rose, qui s'est rendue à la Cité Marine le 29 octobre dernier avec One Voice. Elle y a découvert un petit Aïcko maigre à faire peur. « Jamais durant toute ma carrière, je n'ai vu un jeune dauphin captif aussi chétif ».
Comme Galéo il y a quelques mois, Aïcko présente des signes de malnutrition graves et son corps de profondes morsures en râteau, toujours à vif. À l'exception des deux nouveau-nés, Aïcko est le plus jeune dauphin du parc. Ce n'est encore qu'un delphineau de six ans, placé tout en bas de la hiérarchie féroce qui règne à Planète Sauvage. En liberté, les dauphins subalternes peuvent aisément fuir les interactions agressives avec des individus plus âgés. Rien de tout cela en captivité, où règne un ordre démentiel dans un huis clos infiniment trop petit.

Pendant le spectacle bruyant et si peu naturel, Aïcko n'obéit pas ou bien se lance à corps perdu à la rencontre de son demi-frère qui nage avec un dresseur. Tout indique chez lui une grande confusion et un stress immense. Peut-être y survivra-t-il, mais il est affligeant de devoir traîner un delphinarium en justice pour qu'il s'occupe correctement de ses détenus à vie.

 Mais quelle vie atroce ! Il n'est pas normal, assène Naomi Rose, que le parc laisse ainsi ses dauphins subadultes à la merci d'adultes agressifs. 

 

One voice nous informe aujourd'hui de la triste nouvelle:

Aïcko est mort. Petit Amour s’est éteint. Dans les bassins de Planète Sauvage, la violence était trop grande pour lui. Après l’avoir vu le 29 octobre dernier, accompagnée par la Dre Naomi Rose, spécialiste des mammifères marins, One Voice avait déposé un complément de plainte. Mais petit Aïcko n’a pas tenu, il a été emporté le 6 novembre.
 
Il était si maigre, le corps marqué par les profondes morsures que lui infligeaient les dauphins adultes. A seulement 6 ans, il aurait dû être encore aux côtés de sa mère. La présence de son demi-frère Galéo n’a pas suffi. Sur les dernières images que nous avons prises de lui, le 2 novembre, on le voit isolé dans un petit bassin, 4 jours à peine avant qu’il ne s’éteigne. Nous avons appris son décès hier et demandé au préfet de se saisir de la situation (vous trouverez plus d’informations sur notre action dans le communiqué à ce sujet).
 
Pour One Voice, ces drames n’ont que trop duré. Sans cesse, ils se répètent. Les cétacés sont arrachés à leur famille, dépérissent, meurent ou deviennent fous. Leur esclavage est une industrie de la souffrance. Nous rencontrons très prochainement le Ministère de l’Ecologie afin de débattre de la question des delphinariums. Nous apporterons un dossier étayé d’expertises scientifiques et de vidéos pour demander leur interdiction. Vous pouvez soutenir notre demande en signant et diffusant largement notre pétition pour tous les cétacés captifs. Il est temps de mettre un terme à leur esclavage !
 

A PLANETE SAUVAGE, LES DAUPHINS MEURENT DANS DES CONDITIONS ATROCES.............

Voir les commentaires

Nos impôts servent à financer la cruauté de la filière foie gras en Occitanie.......

10 Novembre 2016, 00:49am

Publié par VGBIO

En tout, ce sont 5,5 millions d'euros d'aides que la région Occitane accordera à la filière foie gras. Qui nous a demandé notre avis?

La présidente de la Région Occitanie  vient d' annoncer une aide supplémentaire de 1 M/€ pour la filière foie gras.

 Après que la collectivité régionale ait déjà injecté 4,5 M/€, elle va faire voter fin novembre prochain une rallonge de 1 M/ €.

En plus, elle a décidé de lancer pour la fin de l'année une grande campagne de communication pour promouvoir cette filière de la cruauté!

voilà où passent nos impôts, une honte! ................révoltant! ces élus qui servent de relais aux lobbies divers de la cruauté animale sont indignes ! ils ne tiennent pas compte du fait que la majorité des gens sont pour l'interdiction du gavage, pratique barbare interdite dans presque tous les pays européens!

Nos impôts servent à financer la cruauté de la filière foie gras en Occitanie.......
Nos impôts servent à financer la cruauté de la filière foie gras en Occitanie.......
Nos impôts servent à financer la cruauté de la filière foie gras en Occitanie.......
Nos impôts servent à financer la cruauté de la filière foie gras en Occitanie.......

Voir les commentaires

100 LOUPS TUES POUR RIEN EN FRANCE

9 Novembre 2016, 14:54pm

Publié par VGBIO

Avec le tir d’une louve lundi 7 novembre dans les Alpes-de-Haute-Provence, le nombre de 100 loups abattus « légalement » en France depuis le retour de l’espèce vient d’être franchi. Comment est-on passé en quelques années d’une protection à une véritable chasse aux loups digne du 19e siècle ?

 

Le loup est une espèce classée protégée en France depuis son retour naturel en 1992-1993, et strictement protégée en Europe. Toutefois en cas de prédation sur le bétail, des tirs peuvent être autorisés par les pays membres comme mesure dérogatoire exceptionnelle « lorsque tous les autres moyens ont été tentés pour l’éviter ». Mais en France, depuis le premier abattage ordonné en 2004, les tirs de loups sont peu à peu devenus la norme et sont ordonnés massivement, en infraction avec les textes européens (Convention de Berne et Directive Habitat Faune Flore). Désormais, notre pays abat officiellement chaque année 12 à 15% de sa population de loups (estimée en 2016 à 292 ± 78 individus).

L’État mène cette chasse aux loups pour tenter d’obtenir une paix sociale : d’un côté, la protection réglementaire de l’espèce permet aux éleveurs de bénéficier de subventions spécifiques et d’indemnisations ; de l’autre, des tirs massifs ont pour but de contenter les éleveurs mais aussi les chasseurs.

 

Pourtant, ces tirs n’ont jamais rien solutionné pour l’élevage. La prédation sur le bétail continue, et pour cause : beaucoup de troupeaux ne sont pas correctement protégés, car les éleveurs ne sont pas assez incités à le faire.

Des solutions existent. Mais l’État, soumis aux lobbies des éleveurs et des chasseurs, refuse de les mettre en œuvre. Plutôt que d’encourager les tirs de loups, il faudrait:

1/ n’indemniser les éleveurs que s’ils protègent leurs troupeaux(actuellement, les éleveurs sont indemnisés systématiquement quelles que soient leurs pratiques),

2/ vérifier le bon usage des subventions pour la protection du bétail(actuellement, l’État ne vérifie pas si les clôtures ou les chiens de protection subventionnés sont bien mis en place et efficaces),

3/ développer la recherche pour améliorer les méthodes de protection non létales (actuellement, aucune recherche n’est faite alors que l’État dépense de l’argent pour tuer des loups).

Aucun gouvernement, depuis des années, n’a eu le courage politique de prendre de telles mesures de bon sens. Elles sont pourtant le préalable à une cohabitation pérenne entre les loups et les activités humaines. Le retour des loups est une chance pour la biodiversité et pourrait l’être aussi pour l’économie rurale, en développant l’écotourisme. Encore faudrait-il que l’État veuille apprendre à vivre avec les loups, plutôt que les pourchasser.

Les associations de CAP Loup

100 LOUPS TUES POUR RIEN EN FRANCE

Voir les commentaires

Rémi Gaillard va s’enfermer dans une cage de la SPA à partir du 11/11…

4 Novembre 2016, 13:58pm

Publié par VGBIO

On le connait bien, pour être coutumier des vidéos drôles et engagées, et là, il a décidé une action coup de poings: l’humoriste a décidé de s’enfermer dans la cage d’une SPA à partir du 11 novembre....… jusqu’à ce que tous les animaux du refuge soient adoptés ou que 50.000 € aient été récoltés!

"A partir du 11 novembre 2016 je serai en Live sur Facebook pour une durée indéterminée. Enfermé comme un chien en cage 24h/24 à la SPA de Montpellier. 

Je sortirai quand les 300 animaux du refuge seront adoptés. Autre solution : Récolter 50.000€ minimum et aider l'association. Les dons sont bienvenus, mais j'ai trouvé une idée pour que ça ne vous coûte rien : Utiliser un sponsor qui s'engage à reverser une part de ses profits dans une opération spéciale.

A très vite pour d'autres infos et d'autres vidéos…

Rémi Gaillard va s’enfermer dans une cage de la SPA à partir du 11/11…

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>